Pesticides

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 18:35

Glyphosate

Le désherbant le plus répandu vient de voir son autorisation de commercialisation renouvelée pour cinq ans par l’Union Européenne. Bien que son pouvoir cancérigène soit fortement suspecté, il permet le maintien de coûts bas dans l’agriculture industrielle. Cela explique le manque de volonté politique à en sortir. Une révolution agricole reste à faire.

Glyphosate, poison économique

Le désherbant le plus répandu vient de voir son autorisation de commercialisation renouvelée pour cinq ans par l’Union Européenne. Bien que son pouvoir cancérigène soit fortement suspecté, il permet le maintien de coûts bas dans l’agriculture industrielle. Cela explique le manque de volonté politique à en sortir. Une révolution agricole reste à faire.

Le désherbage est une des questions de base des producteurs agricoles. Il prend du temps et ne produit rien. Dans ce domaine, le glyphosate, comme d’autres substances chimiques, a été une solution industrielle d’après-guerre pour gagner du temps de main-d’œuvre, donc réduire les coûts. Cette froide optimisation de la production de valeur a eu pour conséquence de détruire des écosystèmes, de polluer les sols et d’empoisonner les humains. Tout cela a déjà été raconté [1] et malgré les reports d’interdiction successifs en Europe annoncée depuis longtemps, cette substance vient de se voir autoriser pour cinq ans de plus après un vote rocambolesque de l’Allemagne. A terme, nul doute que le glyphosate devrait être interdit. Mais pas la logique qui la tient.

Dans la logique industrielle, remplacer le glyphosate par une autre substance ne dérangerait pas grand monde, le but étant de garder des coûts bas (à condition que les États subventionnent) pour rester compétitifs sur le marché mondial. Il est parfaitement admis qu’un herbicide puisse être d’origine végétale à condition que celui-ci permette la sauvegarde de la compétitivité. Et donc que cette agriculture de demain soit «  bio  », tout en gardant comme règle la suppression de certaines espèces vivantes afin de favoriser la production de valeur et de biens de consommation.

L’inertie profite aux industriels

Les constants changements d’orientation des instances européennes est l’expression des intérêts divergents des différents pays sur ces questions. Les exploitants des grandes cultures de Pologne ou de Roumanie (sur des milliers d’hectares) veulent faire perdurer les désherbants (dont le glyphosate), tandis que les pays dont la production est négligeable au niveau mondial veulent arrêter. Et la France, fer de lance de ces produits pendant des décennies, joue l’inertie, en sachant pertinemment qu’elle profite aux industriels.

On réautorise, puis on rediscute dans trois ans… Telle est la ligne de Nicolas Hulot. Mais de quoi discute-t-on  ? Du maintien d’une agriculture de destruction en version «  responsable  »  ? D’un label bio qui accepte toujours plus de substances dans ses processus d’homologation  ? Ou d’une révolution  ?

Bien sûr, pour ces gens-là, il ne s’agit pas de révolution  ! Celle-ci se passe ailleurs, chez ceux et celles qui refusent de rentrer dans le système et qui souhaitent produire sainement et de manière accessible au plus grand nombre... De nombreuses questions sont posées parmi ces groupes pour porter une alternative, comme celle de la légitimité du bio comme label régi par l’État [2], du désherbage thermique, ou du rôle de «  consom’acteur  »...

Mais le glyphosate pose deux questions plus spécifiques  : celle de l’emprise des désherbants dans l’économie mondialisée, et celle du produit dont ils sont originaires  : les gaz de combat. Un fil de réponse de tradition libertaire pour construire nos réflexions est celle de l’entraide qui est le phénomène de prolifération de la vie, et non la compétition.

Reinette noyée (AL Aveyron)


[1] Voir « Pesticides  : Médaille empoisonnée pour la France  » sur Alternative libertaire.org.
http://www.alternativelibertaire.org/?P ... mpoisonnee

[2] Voir l’interview de Pierre (agriculteur) : «  Les normes n’ont pas empêché la vache folle  », dans Alternative libertaire n°276 d’octobre 2017.
http://www.alternativelibertaire.org/?I ... ache-folle


http://www.alternativelibertaire.org/?G ... economique
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 06 Jan 2018, 19:40

Le pesticide qui alerte les travailleurs

L’Union européenne a réautorisé pour deux années supplémentaires l’usage de la créosote, un produit toxique et cancérogène utilisé pour traiter le bois.

L’information est passée quasi inaperçue. Le 14 décembre, soit deux jours après avoir autorisé pour les cinq ans à venir l’utilisation du glyphosate, ce pesticide controversé, l’Union européenne a réautorisé pour les deux prochaines années la créosote, un produit potentiellement tout aussi dangereux.

Issu d’une distillation d’huiles extraites de charbon ou de goudron de houille brut, la créosote est utilisée pour traiter le bois contre les insectes et les champignons. On la retrouve essentiellement sur les poteaux électrifiés et les traverses de chemin de fer. Et tout comme le glyphosate, cette substance est classée par le Circ (Centre international de recherche sur le cancer), qui dépend de l’OMS, comme « agent probablement cancérogène pour l’homme ». Selon une étude réalisée en 2010 par l’International Agency for Research on Cancer (Irac), de nombreux cas de « cancer de la peau, y compris du scrotum, ont été signalés chez les travailleurs exposés au travail à la créosote ».

Au niveau européen, la sonnette d’alarme a été tirée à la mi-juillet par le Royaume-Uni, qui a demandé à la Commission européenne une évaluation sur le renouvellement de l’approbation de la créosote, la date d’expiration initiale étant prévue pour avril 2018. Cette dernière a finalement été repoussée au 31 octobre 2020, le temps qu’une expertise ait lieu.

En attendant, en France, les salariés concernés vivent dans l’inquiétude. En avril, le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) du Réseau de transport d’électricité (RTE, ex-EDF) d’Auvergne-Forez, où se concentre l’essentiel des poteaux traités à la créosote, a demandé à RTE de réaliser une expertise portant sur l’ensemble du territoire, après que des analyses toxicologiques ont révélé des taux élevés de produits toxiques dans le sang et les urines des salariés. La direction régionale a refusé la requête. « Les équipes d’intervention ont souvent les yeux rouges et des éruptions cutanées au contact des poteaux en bois », dénonçait alors dans le Figaro Didier Audouard, technicien en ligne haute tension chez Réseau de transport d’électricité et secrétaire du CHSCT. « Ces derniers mois, plusieurs de nos collègues sont décédés après avoir contracté un cancer foudroyant. Ils avaient travaillé en contact direct avec la substance. On se demande s’il y a un lien de cause à effet. On est en droit de se poser la question de l’impact de la créosote sur la santé des agents. »

... https://humanite.fr/sante-le-pesticide- ... urs-648145
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 17 Jan 2018, 19:16

Une étude révèle la présence de métaux lourds dans les herbicides à base de glyphosate

Ce lundi 8 janvier, une étude de l’Université de Caen Normandie publiée dans la revue Toxicology Reports, révèle la présence de métaux lourds, dont l’arsenic, ainsi que des traces de pétrole dans des herbicides à base de glyphosate. Ces formulants seraient plus toxiques sur les plantes et cellules humaines que le glyphosate lui-même.

Arsenic, chrome, cobalt, plomb, nickel… Ces métaux lourds, ainsi que des traces de pétrole, ont été retrouvés dans des herbicides à base de glyphosate par une équipe de chercheurs de l’Université de Caen Normandie. Les professeurs Gilles-Eric Séralini, Nicolas Defarge et Joël Spiroux ont étudié 14 formules d’herbicides à base de glyphosate ainsi que leurs impacts sur les plantes et des cellules humaines. Leurs conclusions : « les herbicides à base de glyphosate ont été montrés comme contenant des métaux lourds dont l’arsenic. Ces produits ne sont pas déclarés et normalement interdits pour leur toxicité », indique le rapport d’étude. Par ailleurs, « sur les plantes, les formulants (type Polyoxyéthylène amine - POEA) sont toxiques sans glyphosate, et le glyphosate semble le devenir seulement à des niveaux plus élevés que les doses agricoles ». Enfin, sur les cellules humaines, « les formulants composés de résidus de pétrole sont beaucoup plus perturbateurs endocriniens et toxiques que le glyphosate ». Le cocktail de formulants toxiques présents dans les herbicides à base de glyphosate serait donc plus dangereux que le glyphosate lui-même, selon ce rapport publié ce lundi 8 janvier dans la revue Toxicology Reports. Ce qui remet donc en cause les analyses de toxicité des herbicides, portant seulement sur le glyphosate.

« Ces résultats montrent que les déclarations du glyphosate comme principe actif de toxicité sont scientifiquement fausses, et l’évaluation de toxicité est aussi erronée : le glyphosate est testé sans ses formulants composés de résidus toxiques de pétrole, à long terme et au niveau réglementaire », conclut le professeur Gilles-Eric Séralini. « Nous appelons à une transparence immédiate sur les formulations et surtout leurs tests sur la santé. Les résidus acceptables de glyphosate dans la nourriture et les boissons devraient être divisés immédiatement au moins par 1.000 à cause de ces poisons cachés, et les herbicides à base de glyphosate devraient être interdits, entre autres », estiment les chercheurs.

... http://www.environnement-magazine.fr/po ... hosate.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 21 Jan 2018, 17:02

Les pommes françaises sont bien empoisonnées aux pesticides, la justice donne raison à Greenpeace

L'association Nationale Pomme Poire (ANPP), qui défend de nombreux arboriculteurs normands voulait interdire à Greenpeace d'utiliser le titre "pommes empoisonnées" aux pesticides dans son rapport sur la contamination des vergers français aux produits phyto-sanitaires.

L'association nationale Pomme Poire (ANPP), qui demandait à la justice de contraindre Greenpeace de modifier le titre d'un rapport commençant par "Pommes empoisonnées", a vu sa demande rejetée mardi par le tribunal de grande instance de Paris.
Publié en juin dernier, le rapport "Pommes empoisonnées - Mettre fin à la contamination des vergers par les pesticides grâce à l'agriculture biologique", expliquait que les producteurs de pommes continuent à utiliser des cocktails de pesticides dans de nombreux pays européens.

Dans son ordonnance, la juge Catherine David, statuant en référé, a estimé que "ce n'est pas la réputation de la pomme qui est mise en cause", "mais celle des pesticides utilisés pour cultiver les pommes, ce qui n'est pas objectivement contestable".

L'ordonnance fait valoir que "le consommateur est doué de raison et sait pertinemment que si les sols et l'eau sont contaminés, les produits agricoles qui poussent sur ces sols à l'aide de cette eau le sont également".
Si bien que "dire que les pommes sont empoisonnées lorsqu'elles poussent sur des sols remplis de pesticides ne constitue pas un propos dénigrant, dès lors qu'il s'appuie sur une base factuelle réelle, même si le rapport n'est pas construit avec une rigueur toute scientifique".
L'association de défense des arboriculteurs envisage de faire appel de la décision de justice.

... https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 49439.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 21:00

Les méthodes d’évaluation des pesticides sont supervisées par les agro-industriels

Dans un rapport publié mardi 6 février, le Pesticide action network et l’ONG Générations futures montrent que « sur 12 méthodes d’évaluation des risques des pesticides étudiées , 11 ont été développées ou promues par l’industrie »

Ce rapport intervient alors qu’une commission spéciale sur les méthodes d’évaluation du glyphosate vient d’être créée par les eurodéputés.

D’après le Pesticide action network, les méthodes développées par les industriels posent problème, car « des effets délétères observés dans des tests sur des animaux peuvent être ignorés. »

Il pointe :
- des tumeurs mises en évidence sur des animaux peuvent être classées comme » non pertinentes pour l’homme » ;
- des résidus de pesticides dangereux dans l’eau peuvent être classés comme acceptables ;
- la mort de 50 % de populations d’insectes et d’abeilles non ciblées après des pulvérisations considérées également comme acceptable ;
- les exigences pour la protection de la vie aquatique affaiblies.

« Ces méthodes sont conçues pour éviter l’interdiction de pesticides dangereux et ont pour conséquences d’affaiblir la protection du public et de l’environnement », estiment les auteurs.

L’industrie, notamment l’International Life Sciences Institutes (ILSI) — un groupe de lobby de l’industrie —est également présente, dans 75 % des cas étudiés dans ce rapport, au sein des panels d’experts comme ceux de l’Agence de sécurité sanitaire européenne (EFSA) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

https://reporterre.net/Les-methodes-d-e ... r-les-agro
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 18 Fév 2018, 00:08

La suspension de deux insecticides à base de sulfoxaflor est confirmée par le Conseil d’État qui rejette les pourvois de Dow Chemical !

Rappel des faits : Le 27 octobre 2017, notre association déposait deux recours en justice les autorisations de mise sur le marché (AMM) délivrées par l’ANSES de deux insecticides contenant le néonicotinoïde Sulfoxaflor : le Closer et le Transform.

Le premier recours vise à faire retirer ces AMM en urgence par le juge des référés car ces produits menacent de façon grave et immédiate les abeilles et autres pollinisateurs. Or, le gouvernement a laissé trois mois à l’ANSES pour réexaminer les deux AMM, délai bien trop long pour prévenir les atteintes à l’environnement. Le deuxième recours est un recours sur le fond devant le tribunal administratif. L’association est représentée dans ce dossier par l’avocat François Lafforgue.

... https://www.generations-futures.fr/actu ... -victoire/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 21 Fév 2018, 18:09

Le raisin et le céleri en tête des fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides

Une ONG a compilé les données de cinq ans d’enquête de la DGCCRF. Elles montrent que 73 % des échantillons de fruits non-bio analysés et 41 % de ceux de légumes sont contaminés

Ce n’est plus une découverte : en mangeant, nous ingérons des pesticides. En revanche, nous connaissons moins précisément quels aliments sont coupables de faire entrer ces substances toxiques dans nos assiettes. Pour répondre à cette question, l’association Générations futures révèle, mardi 20 février, un vaste rapport sur la présence de résidus de pesticides dans 52 fruits et légumes non bio consommés en France. Les résultats montrent que 73 % des échantillons de fruits analysés pendant cinq ans, et 41 % de ceux de légumes, sont contaminés.

Contrairement à de précédentes études qu’elle avait réalisées sur des fraises, des salades ou des müeslis, l’ONG, connue pour son combat contre les produits phytosanitaires, n’a cette fois pas effectué ses propres tests. Elle s’est fondée sur les données officielles de la direction générale de la concurrence, de la consommation, de la répression des fraudes (DGCCRF), qui mène des campagnes de surveillance de certains aliments – au niveau des supermarchés et des grossistes et non pas des champs.

... http://mobile.lemonde.fr/planete/articl ... ook.com%2F
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 21 Fév 2018, 21:38

Des milliers de cours d’eau sont rayés de la carte de France, et s’ouvrent aux pesticides

En l’absence d’un cadre juridique clair, de nombreux cours d’eau sont déclassés sous l’influence de la FNSEA, qui cherche à contourner la loi sur l’eau. Des milliers de ruisseaux sont ainsi en train d’être purement et simplement rayés de la carte de France.

2e volet de notre enquête sur la cartographie des cours d’eau. Lire le 1e volet : Course contre la montre pour sauver les cours d’eau https://reporterre.net/Course-contre-la ... ours-d-eau.

L’eau potable, une denrée bientôt rare. À l’automne dernier, l’UFC Que choisir se faisait le héraut de nos rivières : « Les pesticides sont désormais massivement présents et dépassent la norme définie pour l’eau potable, dans la moitié des cours d’eau et dans le tiers des nappes phréatiques. » Résultat : près de deux millions de Français ont été exposés à une eau polluée. « L’accès à une eau de qualité pour la majorité des Français se fait au prix de coûteuses dépollutions », conclut l’association.

Une situation « alarmante », qui pourrait encore se dégrader : loin des radars médiatiques, des milliers de cours d’eau sont en train d’être purement et simplement rayés de la carte de France. Sous la pression de la profession agricole, ruisseaux, rus et ruisselets perdent tour à tour leur dénomination de cours d’eau pour devenir fossé, canal ou ravine. Or, sans ce statut protecteur, ces innombrables petits bras aquatiques se retrouvent hors des normes limitant les épandages phytosanitaires, les travaux de calibrage, les constructions et autres barrages hydrauliques.

Cette nouvelle carte qui se dessine dans le secret des préfectures résulte d’une âpre négociation, que Reporterre analysait l’an dernier : nous ne lâchons pas l’affaire, qui continue ! Elle voit s’opposer la FNSEA — Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles —, les associations environnementales et les services préfectoraux. Les frictions ont viré à la bataille juridique dans plusieurs départements.

... https://reporterre.net/Des-milliers-de- ... uvrent-aux
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 24 Fév 2018, 22:15

Médoc : alerte à la contamination des maisons et des écoles par les pesticides

Des analyses montrent que les pesticides sont présents à l'intérieur des habitations en Médoc, une zone de production viticole intensive. Des résidus ont été trouvés dans 100% des lieux testés avec une moyenne de 16 résidus par lieu. Parmi ces pesticides, certains sont interdits depuis longtemps. L'intérieur d'une école n'échappe pas à la règle, démontrant que même confinés en classe, les enfants ne sont pas à l'abri.

A défaut de pouvoir mener une étude de grande ampleur faute de moyens, les deux associations Collectif info Médoc pesticides et Eva pour la vie ont décidé de tester quelques lieux de vie pour savoir si les riverains des vignes du Médoc, une zone de production viticole dans le Bordelais, sont exposés à une contamination intérieure. Elles ont fait analyser des échantillons de poussières intérieures prélevés en septembre 2017 dans neuf maisons à Margaux, Cussac-Médoc, Macau, toutes situées entre 5 et 500 m des vignes, et dans l'école de Listrac située à 50m des vignes.

Un cocktail de pesticides autorisés et interdits depuis longtemps

Les résultats sont alarmants* : 100% des lieux testés sont contaminés par les pesticides, y compris l'école. Entre 11 et 21 résidus ont été trouvés dans chaque lieu sur 32 recherchés, soit 16 pesticides en moyenne par lieu (50% des pesticides recherchés). Un peu moins dans la salle de classe de l'école soit quand même 15 résidus.

... http://www.bioaddict.fr/article/medoc-a ... 921p1.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 11:04

Le label « Zéro résidu de pesticides » : du mieux, mais pas bio

Présent au Salon de l’agriculture, le collectif Nouveaux Champs a lancé récemment son label, le Zéro résidu de pesticides. L’objectif de ce dispositif est séduisant, mais les moyens pour y parvenir posent question.

79 % des personnes interrogées pensent que ce qu’ils mangent peut nuire à leur santé, selon un premier sondage. 93 % d’entre elles estiment, selon un second sondage, que la présence de pesticides dans leurs aliments est dangereuse. C’est de ces chiffres sans appel et d’un constat plus général de méfiance des consommateurs envers l’industrie agroalimentaire qu’est né le label Zéro résidu de pesticides, ou ZRP. Lancé en avril 2017 par l’organisation de producteurs Les paysans de Rougeline, il est aujourd’hui porté par le collectif Nouveaux champs, dont la naissance a été officialisée à Berlin, le 7 février dernier.

... https://reporterre.net/Le-label-Zero-re ... is-pas-bio
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 15:07

La dangerosité des néonicotinoïdes est confirmée par l’Agence européenne de sécurité des aliments
L’Autorité Européenne pour la Sécurité des Aliments (EFSA) a confirmé dans une étude parue mercredi 28 février les risques que posent les pesticides néonicotinoïdes – la clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame – pour les abeilles domestiques et, c’est la nouveauté de cette évaluation, les sauvages.
Ces nouvelles conclusions constituent une mise à jour de celles qui avaient été publiées en 2013, à la suite desquelles la Commission européenne avait imposé des contrôles sur l’utilisation de ces substances.
L’exposition des abeilles à ces substances a été évaluée par l’intermédiaire de trois voies différentes : résidus dans le pollen et le nectar, dérive de poussière pendant l’ensemencement et/ou l’application de graines traitées et consommation d’eau.
... https://reporterre.net/La-dangerosite-d ... opeenne-de


Le Parlement européen vole au secours des abeilles
Dans une résolution votée jeudi, les députés européens demandent à la Commission et aux Etats membres de mettre en place un plan de lutte à grande échelle contre la mortalité des abeilles et pour le développement de l’apiculture en Europe.
Il aura fallu que la disparition des abeilles et que la baisse de la production de miel atteigne un niveau alarmant, pour que le Parlement européen se décide à préconiser non plus seulement des mesures au coup par coup, mais un véritable plan d’ensemble pour tenter d’enrayer le déclin de l’apiculture européenne.
Même si pour l’instant, on en reste au stade des bonnes intentions, la résolution votée jeudi par le Parlement européen en mini-session à Bruxelles, a au moins eu le mérite de faire prendre conscience de l’ampleur des problèmes, et, pour une très grande majorité de députés, d’affirmer leur volonté de vouloir en sortir.
Le rapport établi par la commission du Parlement européen estime qu’au cours des deux dernières décennies, l’affaiblissement des colonies d’abeilles et la baisse de la production de miel a pris des proportions catastrophiques en Europe: - 50% dans certains pays, et jusqu’à - 100% dans certaines régions. Rien qu’en France, la production est passée de 35 000 tonnes au milieu des années 90, à 9000 tonnes en 2016 (1), soit une chute des ¾ de la production.
... https://humanite.fr/le-parlement-europe ... les-651424
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 17:33

Cash Impact : Pesticides : notre santé en danger

Selon un rapport des Nations unies, les pesticides - massivement utilisés dans l’agriculture - seraient responsables de la mort de 200 000 personnes par an dans le monde ! La plupart de ces victimes seraient des ouvriers agricoles. Enquête dans le vignoble bordelais, en Bourgogne et en Europe où sont exportés des produits français vers des pays moins regardants sur les impacts sanitaires.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 21:01

Dicamba : l’herbicide de l’apocalypse

Pour remplacer le Roundup, l’entreprise Monsanto pousse un herbicide qui est 75 à 400 fois plus dangereux pour les plantes environnantes !!

Appelé Dicamba, il a été conçu pour tuer toutes les plantes sauf les OGM.

S’il se répand, ce sera l’apocalypse écologique et cette fois plus « seulement » pour les abeilles.

Mobilisez-vous de toute urgence !! Signez et faites signer autour de vous la pétition ici pour stopper le Dicamba.

... https://petition.santenatureinnovation. ... se/script/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede Pïérô » 15 Mar 2018, 15:13

PESTICIDES. Comment le lobby de l'industrie a infiltré l'UE

L'Union Européenne est infiltrée par des "chercheurs scientifiques experts" payés par l'industrie. Résultat : la législation peine à progresser. Notre santé aussi !

... https://blogs.mediapart.fr/philips-mich ... filtre-lue
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 22 Mar 2018, 18:29

Dix ans de lutte contre les pesticides... dix ans d’échec

En 2008 était lancé le plan national Écophyto, affichant l’ambition de réduire de 50 % l’usage des pesticides en… dix ans. À l’heure des comptes, et malgré les moyens mis en œuvre, l’échec est patent.

... https://reporterre.net/Dix-ans-de-lutte ... ns-d-echec
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité