SNCF service public en abandon

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 15:11

Mise au point sur les « délirants » avantages des cheminots

Réseaux sociaux, journaux écrits ou télévisés, politiques, tout est bon pour diffamer le cheminot, ce privilégié d’un autre temps. Un article publié sur ParisLuttes.info tente de rétablir la vérité : les cheminots ne sont pas des nantis et en ont ras la casquette de subir de tels mensonges sans droit de réponse

« Les cheminots bénéficient de 60 jour de congés par an »

La surenchère dans les réseaux sociaux et l’amateurisme de certains journalistes font des congés des cheminots l’un des plus gros mensonges de la toile et des journaux écrits ou télévisés sur le Statut des cheminots. Et pourtant, c’est d’une simplicité aveuglante, il suffit juste aux journalistes de faire leur travail et de respecter la charte d’éthique des journalistes « vérifier l’information avant de la publier » . C’est écrit noir sur blanc dans le Statut des cheminots (RH0001 que l’on peut trouver en faisant une recherche sur le net) : « Tout agent commissionné et à temps complet a droit chaque année, du 1er janvier au 31 décembre, à un congé réglementaire avec solde de 28 jours ouvrés ».

Pour l’application des 35 heures, dans le privé (voir la durée du travail ci-dessous), la durée de travail légale est de 35 heures sur 5 jours, soit 7 heures par jour. Pour aider à la compréhension par rapport au privé, nous partons du principe que 07h00 par jour sur 5 jours correspond à 104 repos par an (2 repos par semaine sur 52 semaines). Les agents SNCF ont différents régime de travail :

Conducteurs et contrôleurs (à peine 20% des agents) :
07h48/jour : Pour rattraper ces 48 minutes par jour, il est accordé 22 jours de repos supplémentaires par an. Sur ces 22 jours, 10 sont comptés comme RTT (RM).

Sédentaires :
07h25/jour : Pour rattraper ces 25 minutes par jour, il est accordé 10 jours de repos supplémentaires par an.
07h45/jour : Pour rattraper ces 45 minutes par jour, il est accordé 18 jours de repos supplémentaires par an. Sur ces 18 jours, 8 sont comptés comme RTT (RU).
08h02/jour : Pour rattraper 01h02 par jour, il est accordé 28 jours de repos supplémentaires par an. Sur ces 28 jours, 14 sont comptés comme RTT (RU).
Ce ne sont donc ni des congés, ni des repos supplémentaires, c’est juste l’application légale des 35 heures. Un salarié du privé bénéficierait des mêmes dispositions. A la SNCF, ces heures sont récupérées en temps tout simplement.

« La fin du Statut fera économiser 3 milliards à l’état par an qui finance les privilèges des cheminots »
Faux. Les médias comme le gouvernement insistent sur le fait que les contribuables financent la retraite des cheminots à hauteur de 3 milliards par an. La fin du Statut ne permettra pas la suppression de ce financement lié au déficit démographique (pas assez de personnel en activité pour financer les retraités). Aucune réforme ne viendra rééquilibrer ce déficit démographique qui, même dans l’hypothèse d’un alignement strict sur le régime général, continuerait donc de peser sur les finances publiques. Que les cheminots soient sous Statut ou au régime général ne changera rien, l’état devra toujours verser ces 3 milliards.

« Depuis mai 2016, la « règle du 19-6 » leur garantit de ne pas travailler après 19 heures la veille d’une journée de repos et de ne pas recommencer avant 6 heures le lendemain. En cas de non-respect de cette règle, un jour de repos supplémentaire est accordé »
C’est totalement faux. Tout d’abord, concernant la date, la règle du 19-6 existait bien avant 2016 et ne concerne même pas 20% du personnel SNCF puisque seuls les conducteurs et les contrôleurs sont susceptibles de l’appliquer. De plus, cette disposition n’est appliquée que rarement en cas de retard (fin de service après 20h00) et uniquement avant de bénéficier du repos hebdomadaire (il faut cumuler les 2 conditions). Il n’y a pas de jour de repos supplémentaire accordé, le repos est décalé pour permettre à l’agent de bénéficier d’un repos réglementaire sur les 2 nuits suivantes.

« Prime charbon et Prime pour absence de prime »
Rumeur tenace principalement sur les réseaux sociaux. La prime charbon n’existe plus depuis la fin des locomotives au...charbon et la prime pour absence de prime n’a jamais existé.

« Les cheminots travaillent 25 heures par semaine »
Faux : Comme vu un peu plus haut, les cheminots sont soumis au 35 heures.

« Les cheminots bénéficient d’un treizième, voir quatorzième mois »
Faux : C’est une prime de fin d’année et comme toutes les primes, elle peut disparaître...


https://paris-luttes.info/mise-au-point ... rants-9648
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 22:23

Contre les mensonges médiatiques

Ces 13 bulletins de paie de cheminots qui ne vous feront pas rêver

En pleine polémique sur la réforme de la SNCF, alors que BFMTV a publié une grille de salaires des cheminots affichant un salaire minimum de 2103€ brut, soit 1619€ net pour les agents de la catégorie la plus basse, les bulletins de paie des « privilégiés » du rail révèlent que la réalité est tout autre. Nous en publions ici une sélection, ainsi que quelques indications utiles pour comprendre ces fameux bulletins aux primes mythiques.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Ces- ... -pas-rever
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 21:07

Le vrai-faux du rapport Spinetta

Ou les mensonges de la SNCF pour nous faire croire que tout va bien se passer...





Contribution à l’étude du surcoût des Partenariats-Publics-Privés (PPP) dans le ferroviaire

Le rapport Spinetta sur l’avenir du ferroviaire ne contient aucune étude sur le surcoût des PPP… et pour cause !

Il y a un an, le 28 février 2017, était inaugurée la LGV Tours-Bordeaux, première ligne ferroviaire sous concession privée. Un investissement de 7,6 milliards dont le partenaire privé (Lisea, filiale de Vinci), n’a financé qu’une partie alors qu’il va encaisser la totalité des recettes (sous forme de péages payés par la SNCF) pendant 44 ans, durée de la phase « exploitation » du contrat de concession.

Cette inauguration fût, pour Attac, l’occasion de dénoncer une fois encore [1]
le scandale des partenariats publics-privés (PPP), ces montages financiers censés permettre « d’optimiser le partage des risques entre le public et le privé et de mobiliser de nouvelles ressources financières privées afin de réaliser des grands projets d’utilité nationale ». Qu’en est-il vraiment ?

... https://france.attac.org/actus-et-media ... pp-dans-le
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede Pïérô » 05 Mar 2018, 13:14

Les Britanniques nous alertent sur la libéralisation du train

Alors qu’en France, on se prépare pour le grand chambardement de la SNCF, on a voulu aller en Grande-Bretagne où une autre bataille du rail cristallise aussi toutes les tensions.
Sauf que nos voisins britanniques se battent, eux, pour re-nationaliser leurs trains.
Car voilà bientôt 25 ans qu’une vingtaine de compagnies privées s’y partagent le réseau sans réelle concurrence ; et le bilan est assez catastrophique : outre les lignes surchargées, les tarifs y sont jusqu’à 6 fois plus chers qu’ailleurs en Europe.

... https://www.franceinter.fr/emissions/co ... -mars-2018
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22248
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 06 Mar 2018, 23:17

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 09 Mar 2018, 02:33

Contre la réforme de la SNCF et son monde

Le jeudi 15 février, le rapport Spinetta1 donnait les grandes lignes de la future loi sur le ferroviaire, prévue pour avril, qui va conduire un peu plus loin le train de la libéralisation. Un rapport de 120 pages et de 43 propositions pour « redresser la SNCF », c’est-à-dire en clair pour essayer de la débarrasser de pas mal de « lourdeurs » qui font obstacle aux profits. Selon les mots mêmes du journal Le Monde, il s’agirait de « la plus grande transformation qu’ait connue le rail français depuis la création de la SNCF en 1937 »2.

Libéralisation pour imposer un recentrage brutal…

Cette loi ne tombe pas du ciel, elle s’inscrit dans la tendance générale à la libéralisation du transport et de tout ce qui peut l’être, sur laquelle tous les gouvernements se sont mis d’accord à l’échelle européenne. Les directives de l’Union européenne (à commencer par celle de 1991 qui lance le processus 3) prévoient déjà cette libéralisation, qui a déjà commencé pour le fret ferroviaire et pour le transport de voyageurs entre pays européens (avec la ligne Thello entre la France et l’Italie). Mais pour le transport intérieur de voyageur·se·s, il manque encore une loi qui doit transposer ce droit européen en droit français (et la France s’est engagée à faire cette transposition avant la fin de l’année).

Libéraliser et privatiser le secteur ferroviaire présente quelques difficultés et risques. Faut-il faire cohabiter plusieurs entreprises de train sur un même réseau ferré, au risque de générer pas mal de désordre ? Faut-il alors découper en plusieurs zones sur laquelle une entreprise est seule à opérer ? (Mais alors la concurrence est de fait limitée…) Introduire la concurrence sur les chemins de fer est a priori une telle complication que beaucoup « d’économistes orthodoxes » (c’est-à-dire des économistes pro-capitalistes) parlent de « monopole naturel », un secteur dans lequel un monopole (public ou privé) est de fait plus efficace.

Mais malgré cela, ceux qui nous gouvernent ont clairement la volonté de libéraliser la SNCF, quitte à réduire son envergure. La logique est celle de suivre la tendance « spontanée » du marché depuis des années : réduction de la place du train au profit de transports beaucoup plus flexibles, comme la route ou l’avion. Puisque la fréquentation des trains a structurellement baissé sur de nombreuses lignes, il faut adapter l’offre à la demande en fermant drastiquement les lignes déficitaires. Et ce n’est qu’une accélération par rapport à un mouvement de fond depuis l’après-guerre et l’essor du modèle de la voiture individuelle.

... http://www.anti-k.org/2018/03/05/contre ... ncf-monde/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede Pïérô » 12 Mar 2018, 13:10

80 ans de la SNCF :
Affirmons notre attachement à l'entreprise publique

Image

Alors que l'on assiste depuis plusieurs semaines à un véritable lynchage médiatique de l'entreprise publique SNCF et des travailleurs du rail qui organisent le service public au quotidien, la direction

SNCF organise, le 12 Mars, en grande pompe les 80 ans de sa création. Alors que le projet de « pacte ferroviaire » du gouvernement, soutenu par le président de la SNCF vise à privatiser l'entreprise publique trépassée officiellement en tant que Société Nationale des Chemins de Fer Français le 01 juillet 2015 et ressuscitée artificiellement en 3 SNCF distinctes (SNCF de Tête, SNCF Mobilités et SNCF Réseaux), c'est donc une marche funèbre hypocrite auquel sont conviés les agents SNCF et autres « partenaires ».

La fédération SUD-Rail se refuse à enterrer le service public ferroviaire et sera présente à partir de 17h lors de cette mystification d'anniversaire pour manifester son attachement au système ferroviaire public, à l'entreprise publique SNCF et profitera de cet évènement pour populariser son projet pour le ferroviaire :

« réapproprions-nous le service public ferroviaire ».

SUD-Rail profitera également de ce moment pour interpeller la direction SNCF sur leur bilan social catastrophique de ces dernières années alors que les très bons résultats nécessiteraient, plutôt qu'une suppression prévue de 2500 emplois de plus en 2018, un grand plan d'embauche pour améliorer la qualité du service public qui doit être rendue aux usagers.

SUD Rail

Federation des syndicats de travailleurs du rail

Solidaires , unitaires , democratiques



La SNCF Fête ses 80 ans:

Non ce n'est pas un bel âge pour être privatisé.


Le lundi 12 mars 2018, la SNCF fêtera ses 80 ans au Ground Control, bar bobo du 12ème arrondissement de Paris. En Société anonyme de 1938 à 1983, la SNCF est depuis nationalisée. En 2018, le gouvernement veut passer SNCF Mobilités et SNCF Réseau en Société anonyme pour les privatiser.

Toutes les sociétés publiques qui ont subit un changement de statut ont été partiellement voire totalement privatisées.
Nous n'accepterons pas cette privatisation qui ne s'assume même pas. Les Citoyens, comme les cheminots sont dans leur très grande majorité contre la privatisation de la SNCF, c'est pourtant ce qu'on veut nous imposer.
Alors soyons nombreux ce jour là afin de fêter à notre manière les 80 ans de la SNCF en passant un message simple : Nous n'accepterons pas la privatisation de la SNCF comme cadeau d'anniversaire !

RDV lundi 12 mars à 17H00
à l'ex centre de tri-postal
en gare de Lyon

Cet anniversaire, c'est le notre !
La SNCF, c'est nous qui la faisons tourner !

« EDF-GDF ne sera pas privatisée, ni aujourd'hui, ni demain.
Le gouvernement de la France veut que l'Etat conserve la majorité des parts de cette grande entreprise. Nous en débattrons d'ailleurs puisque la loi fixera un seuil minimum - il est aujourd'hui de 50 % - qui pourra ou non être relevé ». Nicolas Sarkozy 7 avril 2004

ENGIE (anciennement GDF) est actuellement détenu par l'Etat à hauteur de… 26 %.
Les promesses n'engagent que ceux qui y croient !


http://www.sudrailpse.org/site/la-sncf- ... privatise/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22248
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 13 Mar 2018, 03:38

VIDÉO - Les cheminots perturbent et rentrent de force dans la soirée des 80 ans de la SNCF. Ils voulaient rencontrer Guillaume Pepy (PDG SNCF) qui était introuvable
https://twitter.com/ClementLanot/status ... 40/video/1

SUD Rail et la CGT Cheminots s'invitent à la réception pour les 80 ans de la SNCF
Au cri de "la SNCF n'est pas à vendre", les manifestants ont déambulé dans les allées de "Ground control", l'ancien centre de tri postal, près de la gare de Lyon, à Paris.
... https://www.francetvinfo.fr/economie/tr ... r=CS2-765-[twitter]-


Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 14 Mar 2018, 17:39

Rapport Spinetta
Le gouvernement reprend l’essentiel des recommandations du rapport Spinetta tout en menaçant le recours aux ordonnances.
Le rapport Spinetta a été publié le 15 février, le 26 février le premier ministre reprenait une bonne partie de ses recommandations. Un ancien patron de l’aérien qui propose des solutions au ferroviaires, cela ne pouvait rien donner de bon.
Un projet de loi sera proposé à la mi-mars pour un vote avant l’été. Le tous sous la menace des ordonnances.
Pour tout savoir sur ce rapport : https://www.solidaires.org/IMG/pdf/spin ... 8b5ab6c8c2
https://www.solidaires.org/Luttes-socia ... t-Spinetta

Transports : Transdev obtient l'autorisation de concurrencer la SNCF
L'opérateur français a fait savoir vendredi qu'il avait obtenu le certificat de sécurité ferroviaire qui l'autorisera à mettre des trains en circulation.
La guerre du rail commence. Transdev a annoncé vendredi qu'il avait obtenu le certificat de sécurité ferroviaire nécessaire à la mise en circulation de ses trains de voyageurs une fois que la SNCF n'aura plus son monopole en France. L'opérateur de transport, contrôlé par la Caisse des dépôts, fait figure de concurrent principal de l'entreprise ferroviaire historique. « Transdev est maintenant en capacité d'opérer des lignes régionales, dès lors que la loi autorisera l'ouverture à la concurrence », souligne le groupe dans un communiqué transmis à l'AFP.
C'est concrètement sa filiale CFTA (La Société générale de chemins de fer et de transports automobiles) qui a obtenu le précieux certificat. Elle exploite déjà deux lignes ferroviaires en Bretagne - Guingamp-Carhaix et Guingamp-Paimpol -, en sous-traitance de la SNCF. « L'obtention, par CFTA, du certificat de sécurité donne désormais à Transdev une indépendance lui permettant d'exploiter pleinement, sous sa seule responsabilité, des services sur le réseau ferré national », relève le groupe, filiale à 70 % de la Caisse des dépôts et à 30 % de spécialiste du traitement des eaux et des déchets Veolia.
... http://www.lepoint.fr/societe/transport ... 187_23.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 16 Mar 2018, 21:06

Le piège de la division est trop gros, ne tombons pas dedans !
Ça y est, cette fois c’est fait, un gouvernement décide de supprimer purement et simplement le statut des cheminots et de préparer la privatisation de la SNCF, sur le modèle anglais. Comme d’habitude, on nous sert les mêmes arguments sur les « privilégiés » et « l’égalité républicaine » pour justifier la casse de droits acquis de longue lutte par les agents de la SNCF. Le piège est trop gros, ne tombons pas dedans.
... https://paris-luttes.info/le-piege-de-l ... -trop-9705


"SNCF-bashing". Un cheminot répond au plaidoyer hypocrite de Guillaume Pépy
Après le "coup de gueule" hypocrite contre le "cheminot-bashing" livré par le PDG de la SNCF Guillaume Pépy ce mercredi au micro d'Europe 1, Anasse, cheminot et délégué SUD Rail, répond à celui qui a orchestré ce mépris des cheminots depuis des années. Dans cette quatrième vidéo de la série "Réforme de la SNCF", il revient également sur la fête des 80 ans de la SNCF, la journée de mobilisation du 22 mars qui s'annonce très suivie, et sur les perspectives de grève reconductible.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 16 Mar 2018, 23:44

Statut du cheminot, le piège tendu

Depuis l’annonce que le gouvernement a annoncé sa volonté de réformer, je dirais démanteler, la SNCF, un chiffon rouge est agité par l’exécutif et les médias pro-démantèlement : celui du statut du cheminot. Plutôt que de rentrer dans le cœur de la réforme voulue par le gouvernement – qui conduira in fine à la privatisation de la SNCF – les médias d’obédience néolibérale préfèrent brocarder les cheminots et les livrer à la vindicte populaire. En réalité cette muleta agitée devant l’opinion n’a qu’un seul but : celui de détourner l’attention du dépeçage des services publics qui s’annoncent.

Il n’y a rien de bien surprenant à cette logique tant Emmanuel Macron use et abuse de cette méthode depuis qu’il est à l’Elysée. Il y a d’ailleurs fort à parier que le gouvernement agira de même dès lors qu’il s’agira de présenter sa réforme constitutionnelle en mettant l’accent sur certains points pour tenter de convaincre du bien fondé de celle-ci. Nous avions déjà vu cette logique à l’œuvre lors du démantèlement du code du travail par ordonnances lorsque le gouvernement, par la voix de Muriel Pénicaud, a sorti les violons pour expliquer que sa réforme visait à protéger les travailleurs dans un exercice purement orwellien de la double pensée. Il devient chaque jour plus urgent de lutter contre la stratégie Macron qui est pour le moment couronnée de succès

Le leurre des cheminots

Je le disais plus haut, jeter les cheminots en pâture à l’opinion est un moyen pour la caste au pouvoir de faire diversion. Présenté comme un plan visant à améliorer les résultats de la SNCF, la réforme que souhaite mener le gouvernement est en réalité un grand pas vers la privatisation du service public ferroviaire français. Bien évidemment, le manque de courage de la coterie au pouvoir fait qu’elle ne le dira jamais et préférera se cacher derrière la prétendue modernité, mantra macronien par excellence. Le statut du cheminot est effectivement loin d’être la raison des difficultés qu’a rencontrées la SNCF depuis des années. Au contraire, c’est bien plus l’acharnement à mettre en place le TGV suivi par les politiciens et imposé à la SNCF qui a creusé la dette de l’entreprise publique.

C’est la volonté forcenée de métropolisation du pays – faisant bien peu de cas de la fermeture des petites lignes – qui a plombé la SNCF, pas le statut du cheminot. Ce sont les choix de la caste au pouvoir et du bloc social qui la soutient qui sont en cause. C’est pour pouvoir faire Paris-Bordeaux en 2h ou Paris-Nantes en autant de temps, parfois au prix de très coûteux partenariats public-privé, que la SNCF a été mise en difficulté. Comme toujours il est demandé aux travailleurs de payer le coût des erreurs des dirigeants. Il est absolument intolérable de voir que des personnes dévouées au service public qu’effectue la SNCF se retrouvent clouées au pilori par des décideurs irresponsables et qui s’empressent désormais d’organiser la curée des services publics.

Faire face à la stratégie Macron

Il faut le reconnaitre, depuis qu’il est au pouvoir Emmanuel Macron arrive à mener des réformes que même Les Républicains n’auraient pas osé mettre en œuvre. Sa stratégie est assez simple, se couper de tous les corps intermédiaires et dire qu’il fait ce qu’il avait dit qu’il ferait. Pourtant dans le cas de la SNCF, la réalité est toute autre. Bien conscient que l’argument du « je dis ce que je fais, je fais ce que j’ai dit » ne fonctionnerait assurément pas sur ce coup, le successeur de François Hollande est en train de mettre en place une autre stratégie qui consiste à monter les Français les uns contre les autres. Pendant que nous nous battons entre nous, la caste bien au chaud se marre. La stratégie visant à opposer cheminots et agriculteurs a été brandie rapidement par le monarque présidentiel et c’est toute la communication gouvernementale et de la majorité qui s’est mise au diapason.

Dans un formidable retournement c’est au nom de l’égalité que serait menée la réforme de la SNCF, pour mettre fin à l’injustice que serait le statut du cheminot présenté de manière mensongère comme une sorte de dolce vita. Cette stratégie pourrait prendre dans l’opinion et cela serait une catastrophe. Dans une séquence géniale, Olivier Besancenot a rappelé que l’on était tous le cheminot de quelqu’un et que si aujourd’hui vous cédiez à cette tentation de tomber sur les cheminots il ne faudrait pas s’étonner demain que personne ne se lève pour vous quand on s’attaquera à vous. Il a totalement raison. La logique du gouvernement s’applique même directement à la SNCF puisqu’il a annoncé que la suppression du statut de cheminot ne concernerait que les nouveaux travailleurs de l’entreprise, moyen de casser l’esprit d’entreprise et la conscience de classe bien présents au sein de la SNCF. Plutôt que de céder à la tendance mortifère de la division et de la jalousie, il est grand temps que nous nous unissions. Emmanuel Macron mène une attaque à un niveau systémique, c’est à ce niveau qu’il faut lui répondre en faisant notre la célèbre maxime camusienne, « je me révolte donc nous sommes ». Plutôt que de distiller le poison de la division, regroupons-nous pour battre la caste, il n’y a que la convergence des luttes qui leur fait peur. Angela Davies disait que les murs écroulés deviennent des ponts. Mes amis il est grand temps d’écrouler leurs murs, en allant manifester le 22 mars notamment.


https://marwen-belkaid.com/2018/03/16/s ... ege-tendu/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 17 Mar 2018, 00:07

Réforme de la SNCF : quand « modernité » rime avec retour au siècle dernier
A l’hiver 1995, Alain Juppé et son gouvernement s’étaient heurtés, après avoir annoncé une réforme des régimes spéciaux de la SNCF, à une mobilisation d’une ampleur inédite depuis mai 68, rythmée par trois semaines de grève. Le Premier ministre avait ainsi été contraint de céder face à des grévistes largement soutenus dans l’opinion publique. Il est aujourd’hui intéressant de rappeler cet épisode, alors que le gouvernement actuel promet lui aussi une réforme de la SNCF, qui comprend notamment la remise en cause du statut des cheminots. « En 1995 nous avons fait sauter Juppé, en 2018 on fera sauter Philippe », a d’emblée averti la CGT-Cheminots, pointant du doigt un « passage en force » du gouvernement, après l’annonce par le Premier ministre Édouard Philippe d’un nouveau recours aux ordonnances. Si les syndicats tiennent à cette analogie, qu’en est-il vraiment ?
... http://lvsl.fr/reforme-de-la-sncf

Réforme ferroviaire : la SNCF prépare bien un plan de suppression des « petites lignes »
Afin de faire baisser ses coûts d’exploitation et de maintenance, l’entreprise publique envisage notamment de fermer plusieurs milliers de kilomètres de lignes, et de les remplacer par des bus ou de l’auto-partage.
Le train de la réforme prend de la vitesse. Le projet de loi d’habilitation sur l’évolution de rail est présenté mercredi en Conseil des ministres. De leur côté, les syndicats de cheminots décideront jeudi s’ils appellent à la grève ou non. Le gouvernement a déjà annoncé qu’il ne reculerait pas sur la réforme du statut de cheminot pour les nouveaux entrants, ni sur l’ouver- ture à la concurrence. En revanche, il a indiqué qu’il ne serait pas question de fermer les « petites lignes ». Et pourtant, la SNCF est bien en train de considérer la disparition de certaines d’entre elles, selon des informations d’Europe 1.
... http://www.anti-k.org/2018/03/15/reform ... es-lignes/

Réforme de la SNCF : une opération de long terme à prévoir
Le « projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire » a été présenté le 14 mars en conseil des ministres. Si Emmanuel Macron a lié le statut des cheminots à la dette de la SNCF, pour Orange et pour La Poste, la fin du statut des fonctionnaires n’était pas un projet en soi mais une conséquence de l’ouverture à la concurrence.
... http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... wpSpW81.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 17 Mar 2018, 15:05

"Un certain nombre de politiques râlent contre la dette de la SNCF tout en réclamant leur ligne TGV"
Fabien Villedieu, délégué syndical Sud-Rail, a tenu à rappeler que selon lui, ce sont surtout les élus qui sont responsables de la dette de la SNCF, et pas les cheminots.
video ... http://rmc.bfmtv.com/emission/un-certai ... 97384.html

Mieux que le rail britannique et italien ?
Privatisation du rail allemand : un modèle, vraiment ?
En Allemagne le réseau ferré est particulier du fait que l'Allemagne a été divisée en deux états pendant un peu moins d'une moitié de siècle. La réunification de l'Allemagne a permis une large privatisation des entreprises de la RDA. L'homogénéisation du réseau ferré a permis de privatiser l'ensemble du réseau. Une privatisation réussie disent les politiques et les médias, pourtant derrière on voit une casse du statut de cheminot et une concurrence qui met en danger les personnels et les usagers.
... http://www.revolutionpermanente.fr/Priv ... e-vraiment
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede Pïérô » 20 Mar 2018, 15:35

Réforme de la SNCF: un cas d’école

Le projet de réforme de la SNCF constitue un magnifique cas d’école, à tout point de vue. Il permet d’expliciter les divers positionnements politiques, les différentes conceptions économiques, et cristallise les enjeux idéologiques et sociétaux. Une occasion rêvée de se livrer à un examen approfondi, avec en ligne de mire cette question : faut-il sauver le soldat SNCF ?

... http://www.politicoboy.fr/emmanuel-macr ... as-decole/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22248
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 28 Mar 2018, 01:09

« L’ouverture du ferroviaire à la concurrence, c’est le hold-up du siècle ! »
De grandes manifestations se déroulent le 22 mars, pour défendre le chemin de fer et pour protester contre l’affaiblissement du service public. Les cheminots sont en pointe dans ce mouvement. Erik Meyer, porte-parole du syndicat Sud Rail, s’explique.
... https://reporterre.net/L-ouverture-du-f ... -du-siecle


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité