SNCF service public en abandon

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 04 Oct 2018, 17:53

Ces trains qui roulent moins vite qu’en 1973

Entre la gare de Limoges-Bénédictins et celle de Paris Austerlitz, le voyageur de 2017 met 25 minutes de plus qu’en 1973. Entre Paris et Cherbourg, le voyage en train s’est allongé de 10 minutes depuis la même date. Et ce ne sont pas des exceptions. Si, selon l’expression consacrée, le TGV a rétréci la France, c’est surtout vrai au départ ou à destination de Paris. Et à l’écart des lignes à grande vitesse (LGV), depuis 45 ans, c’est l’inverse qui s’est produit.

... http://transports.blog.lemonde.fr/2017/ ... vite-1973/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 08 Oct 2018, 13:06

La SNCF envisage de confier l’entretien de petites lignes au privé

Pour faire des économies sur l’entretien des petites lignes, la SNCF envisage d’en confier une dizaine à des partenaires privés indique le PDG de SNCF Réseau ce vendredi.

Elles représentent le tiers du réseau national mais seulement 2% du trafic et sont souvent en mauvais état. L’entretien de certaines « petites lignes » SNCF pourrait être confié à des partenaires privés a annoncé le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet ce vendredi.

... https://www.francebleu.fr/infos/economi ... 1538745509
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 09 Oct 2018, 15:02

SNCF. Pépy rassemble 800 cadres supérieurs pour préparer la guerre contre les cheminots

La bourgeoisie a bien conscience de la lutte des classes. Pour preuve, elle s'y prépare, à sa manière. Après un entretien de Guillaume Pépy dans les Echos qui annonçait la destruction du statut des cheminots, on en apprend aujourd'hui un peu plus sur les moyens qu'il compte mettre en place. Et c'est une véritable armée qu'il met sur pied. Pépy a réuni pas moins de 800 cadres au séminaire annuel des managers de la SNCF. La ligne était annoncée : il s'agit de mettre en ordre de bataille la direction et les exécutants pour mener à bien une réforme clé du quinquennat Macron.

... http://www.revolutionpermanente.fr/SNCF ... -cheminots
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 11 Oct 2018, 18:13

SNCF : les guichets TER seront remplacés par ... des camions ambulants !

En 2020, la fermeture de tous les guichets TER est annoncée par Frank Lacroix, directeur général de SNCF mobilité TER. En lieux et place, un... camion qui sera un bureau de vente ambulant, où 2 à 3 agents seront à bord pour vendre des billets de train !

En 2020, la fermeture de tous les guichets TER est annoncée par Frank Lacroix, directeur général de SNCF mobilité TER. Il affirme qu’il «  ne veut plus voir d’agents derrière leur guichet. Mais, je veux les voir aller à la rencontre des clients. Nous sommes en train de tester ce nouveau dispositif dans les Pays de la Loire. En 2020, il sera déployé partout  ».

Ce "nouveau dispositif", c’est ce camion qui sera un bureau de vente ambulant, où 2 à 3 agents seront à bord pour vendre des billets de train entre l’étale de légumes et le vendeur de poulets à la broche. Oui, c’est sur les marchés, les foires, les brocantes qu’on envoi des agents commerciaux aller à la rencontre des "clients". On en est là aujourd’hui c’est clairement la recherche incessantes de profits qui est le mot d’ordre plutôt que de faire des missions de services publics.

... http://www.revolutionpermanente.fr/SNCF ... -ambulants
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 13 Oct 2018, 19:12

Des portillons à la SNCF

Les portillons, ces portes, ces barrières qui empêchent la circulation fluide dans une gare. Ces dysfonctionnements de la SNCF qui ne se résolvent pas, au lieu d'améliorer la circulation des trains, on encage les voyageurs et on restreint de plus en plus leur liberté de mouvement.

... https://blogs.mediapart.fr/nicole-ponzi ... r=EREC-83-[QUOTIDIENNE]-20181011&M_BT=1181239064418
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 14 Oct 2018, 14:16

Un TGV privé roulera bientôt entre Montpellier et Madrid

La compagnie Ilsa pourrait lancer son service avant la fin de l'année. D'autres trains que ceux de la SNCF ou Renfe pourraient rouler entre les deux villes.

Des TGV propriété d'un opérateur privé espagnol, la compagnie Isla, rouleront bientôt entre Montpellier et Madrid.

C'est une certitude depuis que l’autorité espagnole de la concurrence a autorisé, le 17 septembre, la circulation d’une ligne privée de train à grande vitesse entre les deux villes. Sur une ligne qui ne serait gérée ni par la Renfe, ni par la SNFC, les opérateurs publics des deux côtés des Pyrénées.

... https://www.midilibre.fr/2018/10/05/un- ... 720935.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 18 Oct 2018, 21:08

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 15:48

Service public. La SNCF liquide la vente et l’accueil en gare

Près de mille postes de cheminots en gare vont être supprimés d’ici à 2020, dont 250 pour le seul secteur de Paris rive gauche. Une application concrète de la réforme du rail, dénonce la CGT, qui exige l’abrogation du pacte ferroviaire.

Des centaines de suppressions de postes, des fermetures de guichets et de dessertes : « On y est, voilà les conséquences concrètes du pacte ferroviaire. » Et encore, poursuit Romain Pitelet, « tous les secteurs n’ont pas été informés des plans de liquidation de la direction, les chiffres tombent au goutte à goutte, au gré des réunions des délégués du personnel ». Secrétaire général de la CGT cheminots Paris rive gauche, secteur qui comprend, entre autres, les gares parisiennes d’Austerlitz et de Montparnasse, le syndicaliste sait de quoi il parle. Sur les 952 postes de vente et d’accueil en gare promis à suppression sur toute la France (voir la carte), soit 7 % des 13 542 postes de cheminot affectés à ces missions, 250 concernent son secteur. « Sur la seule gare d’Austerlitz, une centaine de postes de vente et d’accueil vont être supprimés d’ici à 2020 », détaille-t-il. En gros, c’est quasiment l’ensemble des guichets (de quatre à sept en fonction des jours) et des huit boutiques de vente qui vont baisser le rideau.

... https://www.humanite.fr/service-public- ... are-662316
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 19:50

Sncf. Maintenance du réseau, la dérive du « faire faire »

Une étude du cabinet Degest pointe les dangers d’un recours exponentiel à des entreprises privées pour réaliser les travaux de maintenance sur le réseau ferré.

Pour « faire baisser les coûts », Patrick Jeantet, président de SNCF Réseau, entend « confier à des entreprises privées » l’entretien de certaines « petites lignes ». Ainsi, le gestionnaire d’infrastructures deviendrait simple donneur d’ordres, chargé de « contractualiser » les missions de maintenance d’un réseau ferré dont il est propriétaire – et, à travers lui, l’État.

S’il s’agit là du dernier pavé jeté dans la mare du service public ferroviaire. C’est en réalité de la généralisation d’un système existant dont il est question. Aujourd’hui, 35 % de l’activité de SNCF Réseau sont déjà sous-traités et les deux tiers des travaux sur voies sont externalisés. Face à l’explosion inquiétante du recours à des prestataires privés, le comité d’entreprise Maintenance et travaux de la SNCF (CE M&T) a confié au cabinet d’expertises Degest le soin de réaliser une étude approfondie du phénomène. Les conclusions viennent d’être rendues publiques. Elles sont sans ambiguïté : « Il n’est plus question d’une sous-traitance classique mais d’une externalisation stratégique entre SNCF Réseau et des partenaires industriels via un transfert stable et durable de pans entiers de la production », note le rapport Degest, noir sur blanc. Cette privatisation de la maintenance profite donc à quatre mastodontes du BTP (Vinci, Bouygues, Eiffage et NGE), qui se partagent 77 % du gâteau.

... https://www.humanite.fr/sncf-maintenanc ... ire-662421
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 21 Oct 2018, 21:32

SNCF : Lutte anti-fraude de destruction du service public, l’avenir de l’entreprise s’écrit à Asnières

Pas de SNCF « à 2 vitesses » a dit Pepy, mais une salle de repos « à l’appréciation de l’équipe managériale » ne le fait-il pas tiquer ? Dernièrement, c’est toute la politique managériale de la SNCF, qui éclate au grand jour, et qui dévoile ce que veulent en faire le gouvernement et la direction de l’entreprise.

... http://www.revolutionpermanente.fr/SNCF ... a-Asnieres
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 23 Oct 2018, 16:22

SNCF : A la direction, «ils sont devenus sans pitié»

Mal-être général, démissions… Après la longue grève du printemps qui a échoué à faire plier le gouvernement, cheminots et cadres de l’entreprise accusent le coup. Et chargent l’administration, qui engage des procédures de licenciement à tour de bras.

Leurs confidences vont dans le même sens. «C’est la déprime, tu sors du boulot t’as envie de prendre du Xanax», lâche un syndicaliste parisien. «C’est clairement morose, c’est sûr qu’il y a un effet gueule de bois», ajoute un cadre de l’entreprise. Bref, «on a le blues», glisse un ancien gréviste. Sans surprise, la rentrée a été difficile à la SNCF. Malgré la mobilisation du printemps, au cours de laquelle près de 80 % des cheminots ont participé au moins à un jour de grève - sur un total de 36 étalés sur trois mois, un record -, le gouvernement n’a pas dévié, faisant adopter sa réforme qui prévoit la transformation de la compagnie en société anonyme à capitaux publics, la suppression du statut de cheminots pour les nouveaux embauchés et le calendrier de la future ouverture à la concurrence. Alors, dans les rangs des cheminots, la motivation est en berne. «Il faut se refaire financièrement, explique Philippe, conducteur de TER à Marseille. Pour nous, les conducteurs, un tiers de nos salaires vient des primes de route : plus on roule, plus on gagne. Du coup, en ce moment, on accepte tous les trajets. Mais, y a zéro envie…» Après un conflit aussi long, étalé de début avril à fin juin, «les gens ne peuvent plus se permettre de perdre une journée de salaire de plus», abonde un cadre de l’entreprise. Pour ne rien arranger, il est reproché à certains grévistes d’avoir commis des fautes graves pendant le mouvement «2/5» inventé par les organisations syndicales (deux jours de grève, trois jours de travail). Depuis la mi-octobre, la plupart d’entre eux passent devant un conseil de discipline.

... https://www.liberation.fr/france/2018/1 ... ie_1686909
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede Pïérô » 24 Oct 2018, 09:28

SNCF : encore des suppressions de postes en gare de Tours

Suite à l’annonce par la direction régionale SNCF de son intention de supprimer 10 emplois aux guichets de la gare de Tours ainsi qu’un certain nombre de trains à l’horizon 2019, les organisations syndicales appellent à une grève et un rassemblement mercredi 24 octobre, à l’occasion d’une réunion du comité d’entreprise. Communiqué des organisations syndicales.

Les organisations syndicales des cheminots CGT, CFDT, SUD Rail et FO de la région Centre-Val-de-Loire ont déposé une alerte sociale et une demande de concertation à la direction régionale de la SNCF. Cette réunion qui a eu lieu le 11 octobre n’a débouché sur rien. Les organisations syndicales déposent désormais des préavis de grève pour le 24 octobre pour l’arrêt des suppressions d’emploi et des réorganisations, l’amélioration des conditions de travail et le nécessaire recrutement de personnel supplémentaire.

Les réorganisations dans l’entreprise SNCF, depuis la validation de la Loi pour un nouveau pacte ferroviaire en juin 2018, s’enchaînent à grande vitesse et laissent les cheminots et les usagers sur le quai.

Cette impasse sociale et sociétale vers laquelle nous nous dirigeons ne touche malheureusement pas que la SNCF, cependant le transport public ferroviaire qui est en train d’être démantelé pour permettre sa vente aux marchés financiers hypothèque dangereusement notre avenir et celui des générations futures au regard notamment des enjeux climatiques en lien avec l’augmentation des besoins de transport qui nécessitent de pouvoir s’appuyer sur une organisation robuste et faiblement émettrice de CO2.

Le ferroviaire public doit constituer la colonne vertébrale de l’organisation des transports du 21ème siècle !

Or, au regard des annonces récentes faites par la Direction de la SNCF, ainsi que des orientations politiques prises sur les mobilités, nous avons tous et toutes de grosses inquiétudes à nous faire quant à l’avenir et à la qualité de nos dessertes.

En effet, lorsque l’on met bout à bout l’ensemble des annonces de ces dernières semaines, il est devenu clair que les prochains mois seront essentiellement consacrés à la continuité de la purge des effectifs cheminots dans tous les métiers, que M. PEPY estime à 2 000 par an. Celle-ci s’élève déjà à 30 000 depuis dix ans avec le résultat que l’on connaît aujourd’hui.

Les conséquences immédiates de ces plans sociaux vont rapidement se matérialiser par une disparition, à plus ou moins long terme, des services en gare et à bord des trains, laissant les cheminots sans emplois et les usagers seuls avec leurs applications numériques. Ce n’est pas pour autant que les tarifs vont baisser, bien au contraire, puisque les outils nomades qui seront déployés pour effectuer des ventes à bord des trains ne fourniront que des tarifs majorés par rapport à celui qui est pratiqué actuellement aux guichets.
23 postes supprimés

Après la quasi fermeture en gare de Saint-Pierre-des-Corps en 2017, la direction s’attaque aux guichets de la gare de Tours avec la suppression de 10 postes (soit un quart de l’effectif à compter du 1er janvier 2019). Notre site dispose également d’un centre d’appel téléphonique (le fameux 3635) dont la fermeture a également été annoncée en fin d’année avec 13 suppressions d’emplois. La direction annonce également la fin assez proche des agents chargés du départ des trains dans les 9 plus grandes gares de notre région, sans se soucier des conséquences que cela peut avoir sur la sécurité des voyageurs et des circulations.
Sous-traitance

Côté SNCF Réseau, depuis que son PDG Patrick JANTET est à sa tête, il n’a que le mot sous-traitance à la bouche. D’ailleurs les travaux entre Blois et Saint-Pierre-des-Corps, sous-traités à l’entreprise MECCOLI, qui sous-traite à son tour à des dizaines d’entreprises privées, n’est pas une réussite. Les voyageurs de la ligne peuvent s’en rendre compte tous les soirs en prenant le train avec de nombreux retards dus aux restitutions tardives des travaux. De plus, il semblerait que de nombreuses portions de voies restent en l’état et que leur rénovation soit repoussée à 2022 tellement le chantier prend du retard.

Bref, malgré une production qui fait les gros titres des journaux, chaque semaine depuis la rentrée, tellement celle-ci est déjà dégradée par les travaux, les réorganisations et les suppressions d’emplois, la direction SNCF annonce vouloir passer la seconde avant Noël avec des dizaines de suppressions de postes supplémentaires pour soi-disant être en mesure d’affronter la « concurrence ».


https://larotative.info/sncf-encore-des ... -2961.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22062
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 25 Oct 2018, 19:37

Les conséquences de la réforme du ferroviaire

SNCF. Vers la suppression de 40% des petites lignes en Occitanie ?

Suite à une rencontre avec le Conseil Régional d’Occitanie, les syndicats cheminots dénoncent un « sabotage » du projet de maintien des petites lignes de la part de SNCF Réseau. Le mode opératoire est habituel à la SNCF : gonfler les devis annoncés à la région (ici multipliés par 3), afin qu'elle ne puisse pas payer les coûts de restauration des lignes. Conséquence : 40% des petites lignes d’Occitanie fermeraient d’ici 2021…

De Sud Rail à la CGT, en passant par l’Unsa, la CFDT, ou FO, tous les syndicats s’accordent sur le terme de « sabotage » pour désigner cette manœuvre de la part de SNCF Réseau.

Lors d’une réunion au conseil régional d’Occitanie, le 17 octobre dernier, les organisations syndicales ont découvert les nouveaux devis proposés par SNCF Réseau pour la rénovation des petites lignes. Ils sont trois fois plus élevés que les précédents ! Cette hausse exorbitante, rend donc le financement impossible à assumer pour la région. La manœuvre ne dupera aucun cheminot puisque la SNCF est coutumière du fait. C’est comme ça qu’elle a tué le fret à petit feu, proposant avec la même logique des devis exorbitants pour les entreprises qui souhaitaient encore acheminer leurs marchandises via ce moyen de transport, sûr et écologique.

Cette « surfacturation » de la part de SNCF Réseau a un objectif simple, limpide, qui s’inscrit dans l’application du rapport Spinetta : le souhait de supprimer toutes ces petites lignes classées entre 7 et 9 (sur une échelle allant jusqu’à 9), c’est-à-dire les lignes les moins empruntées. Et donc les moins rentables. C’est le cas par exemple de la ligne Foix-Latour de Carol ou L’Isle Jourdain-Auch. Dans son communiqué du 22 octobre, Sud Rail Midi Pyrénées monte au créneau. « L’attitude de désengagement de SNCF Réseau et du gouvernement est inacceptable. Tout est mis en place pour fermer les 9000km de lignes comme annoncé en début d’année. Le mot « sabotage » prend ici tout son sens ! ».

... http://www.revolutionpermanente.fr/SNCF ... -Occitanie
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 26 Oct 2018, 18:15

Les saignées pratiquées par le gouvernement et la sncf. Pour un service public ferroviaire affranchi du diktat de la rentabilité

En matière ferroviaire, la politique du gouvernement et de la direction de la SNCF tient du dogme qui prévalut en médecine pendant des siècles, avec le succès qu’on sait : tout mal se soigne par une saignée ! Tous les plans de « sauvetage » du fret ferroviaire qui se sont succédé depuis au moins quinze ans ont consisté à abandonner des activités, fermer des triages, supprimer des postes, transférer des trafics sur routes… avec pour résultat, ô combien étonnant, l’effondrement du transport de marchandises par voie ferrée et l’explosion du trafic de camions. Mais nos gouvernants expliquent que les dégâts qu’ils ont eux-mêmes causés au fret ferroviaire ne peuvent être corrigés que par de nouvelles saignées. Ainsi le dernier plan de « relance » du fret continue-t-il de prévoir des suppressions de postes, de se concentrer sur les trafics « rentables » et d’achever de séparer le secteur du reste de l’activité ferroviaire, interdisant toute mutualisation et toute péréquation.

L’austérité ne concerne pas que les marchandises : la direction de la SNCF multiplie les suppressions de dessertes, les fermetures de gares, guichets, ou les réductions de leurs horaires d’ouverture, avec plus de 900 suppressions d’emplois à la clé. La réduction des moyens humains se traduit entre autres aussi par des suppressions de postes de contrôleurs, dont le rôle d’accueil, d’information, de sécurisation, d’accompagnement est pourtant indispensable à un service public de qualité. Le gouvernement chercherait-il à dégrader sciemment le transport, notamment sur les « petites » lignes, pour obtenir une baisse de fréquentation lui permettant de justifier leur fermeture qu’il ne s’y prendrait pas autrement ! Le démantèlement progressif du service public ferroviaire continuant, gouvernement et directions SNCF sous-traitent en général la saignée aux collectivités territoriales, dépourvues de moyens supplémentaires mais sommées d’assumer la charge financière de dessertes ou d’infrastructures relevant pourtant du réseau ferré national si elles ne veulent pas les voir disparaître…

On ne saurait expliquer l’austérité antiferroviaire généralisée par l’ignorance, comme pour la médecine de l’époque de Molière, incapable de proposer d’autre traitement que la saignée. La ligne suivie est politique, et assumée : le rail doit avant tout être soumis à la concurrence « libre et non faussée », les cheminots doivent être mis au pas, le train doit cesser de coûter cher à la puissance publique (pas les camions ni les subventions aux compagnies aériennes à bas coût…). Tant pis pour la transition écologique, tant pis pour le service public ! La dette « du système ferroviaire » n’a jamais été qu’une dette d’État, imposée par la puissance publique qui a été utilisée pour justifier l’austérité dans le secteur, sa reprise partielle sert aujourd’hui à justifier les sacrifices imposés aux usagers, aux cheminots et à de nombreux territoires ruraux de notre pays.

Face à cela, la Convergence nationale rail appelle à multiplier les luttes, les fédérer et leur donner une perspective politique nationale pour un autre modèle d’organisation du territoire, des transports, des services publics, affranchi du diktat destructeur et anti-écologique de rentabilité financière.

Didier Le Reste, Aurélien Djament, Laurent Russeil, Francis Portes et Vincent Jouillé

Membres du bureau de la Convergence nationale rail (CNR)


https://www.humanite.fr/les-saignees-pr ... -affranchi
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 29 Oct 2018, 20:16

La Région PACA devrait être la première à lancer l'ouverture à la concurrence des TER

Philippe Tabarot, conseiller régional, invité de France Bleu Azur ce lundi, assure que l'assemblée régionale est bien avancée sur l'ouverture à la concurrence des TER. Huit candidats se sont déjà fait connaître. L'appel d'offres sera lancé en 2019, ce qui serait une première en France.

Philippe Tabarot, conseiller LR en charge les transports à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, assure avoir reçu déjà six propositions d'exploitants et deux de la part de constructeurs pour le futur appel d'offres, lancé début 2019 pour la gestion des TER. L'ouverture à la concurrence est l'un des principaux dossiers pour l'avenir des trains régionaux. La SNCF va perdre le monopole dans les services ferroviaires de transport de voyageurs d'ici à 2021. Les régions ont la possibilité de lancer le dispositif en partie avec la SNCF ou d'autres opérateurs.

... https://www.francebleu.fr/infos/faits-d ... 1540216693
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité