SNCF service public en abandon

SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 10 Déc 2016, 19:15

La grande panne de la gare du Nord, symptôme de l’anémie du réseau ferré francilien

Les incidents à répétition en Ile-de-France illustrent la vétusté du réseau et le désintérêt des pouvoirs publics. Jusqu’en 2011, il a manqué de 300  millions à 500  millions d’euros par an pour rénover les voies.

... http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... qyiCokB.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 29 Déc 2016, 16:04

Environ 1 200 suppressions de postes prévues à la SNCF en 2017

Déraille. Plombée par sa dette de 44 milliards d'euros et une année 2016 très difficile (grèves, concurrence des bus Macron, attentats...), la SNCF prévoit de supprimer entre 1 140 et 1 230 postes en 2017, soit 0,8% des effectifs, en ne remplaçant pas tous les départs à la retraite. Depuis 2003, plus de 26 000 départs n'ont pas été remplacés. L'an dernier, le projet de budget 2016 avait déjà programmé 1 400 suppressions de postes (-1%).

... http://www.liberation.fr/direct/element ... 017_53965/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 02 Juil 2017, 13:28

Libéralisation du transport : Macron va liquider la SNCF

Le 4eme paquet ferroviaire, adopté fin 2016 au parlement européen prévoit la libéralisation totale des services nationaux de transports de voyageurs. Macron et son gouvernement comptent bien en profiter pour accentuer la poursuite de la casse brutale du service public avec le concours actif de la direction de la SNCF.

La quatrième étape d’un long projet de démantèlement des services publics

Le 4ème paquet ferroviaire est un ensemble de projets de textes législatifs et techniques visant à ouvrir à la concurrence les services nationaux de transports de voyageurs, jusque-là relativement épargnés. En effet, ce paquet ferroviaire, 4ème du nom, suit les trois premiers qui ont permis respectivement l’ouverture à la concurrence des services de fret internationaux, puis de l’ensemble des services de fret, puis des transports internationaux de voyageurs, et prévoit donc de parachever l’offensive contre les services publics de transport par voie ferrée. Officiellement, ces paquets ferroviaires ont pour objectif de constituer un réseau européen de transport, notamment par l’uniformisation technique du réseau ferré. Sous couvert de ce projet d’uniformisation c’est en réalité la casse des services publics et leur vente par appels d’offre aux compagnies privées qui constitue le véritable objectif. Or ces ouvertures à la concurrence, déjà pleinement réalisées au niveau des transports nationaux de voyageurs en Allemagne et en Angleterre a un effet extrêmement néfaste sur les conditions de travail ainsi que sur la qualité des services et les prix des billets.

... http://www.anti-k.org/2017/07/01/libera ... r-la-sncf/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 10 Juil 2017, 12:19

Libéralisation

Comment la SNCF a créé des centaines de filiales pour mieux préparer le démantèlement du transport ferroviaire

En 2020, le transport ferroviaire en Europe sera totalement ouvert à la concurrence. En France, ce sera la fin du monopole de la SNCF sur le transport de voyageurs. L’opérateur public historique se prépare depuis de longues années aux affres de la « concurrence libre et non faussée ». Des myriades de filiales ont été créées, en France comme à l’étranger, réduisant les salaires, flexibilisant l’organisation, entamant le contingent des cheminots sous statut. Malgré les discours enthousiastes sur les bénéfices de ce basculement pour les « consommateurs », la réalité qui se profile ressemble davantage à un service de transport au rabais, ainsi qu’à des conditions de travail fortement dégradées pour les salariés.

... https://www.bastamag.net/Comment-la-SNC ... reparer-le
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 16 Juil 2017, 15:28

Projet de loi sur l’ouverture à la concurrence dans les transports ferroviaires de voyageurs.

Une proposition de loi pour liquider la SNCF !

Les sénateurs Hervé MAUREY (UDI) et Louis NEGRE (LR) continuent inlassablement leur attaque sur le service public ferroviaire. Pour ces ardents défenseurs de la pensée libérale, il est temps, dans un contexte politique favorable, de liquider la SNCF afin que les grands groupes de transport privés puissent capter les subventions publiques accordées aux régions.

Dans un « canevas » de proposition de loi communiqué à la Fédération SUD-Rail, les 2 sénateurs proposent de démanteler soigneusement l’entreprise publique en la dépouillant de ses matériels roulants, des Gares, des ateliers de maintenance pour finir par transférer les agents SNCF dans les filiales des grands groupes, appelés à spéculer dans les marchés des transports régionaux ou sur les futures franchises TGV…

C’est un hold-up sur le ferroviaire ! Un hold-up sur le patrimoine historique des citoyens !

Les 2 sénateurs veulent l’ouverture à la concurrence effective dans sa totalité pour les trafics conventionnés (TET et TER) pour le 03 décembre 2019. Et ils ambitionnent l’anticipation du démantèlement du TGV en 2021, et prône un système de franchises très avantageux pour certains.
Ils bannissent toute phase d’expérimentations ou de dérogations pourtant prévue dans le 4ème paquet ferroviaire ; Cela montre bien que la loi d’août 2014 était la préparation de l’anéantissement, c’est maintenant une mise à exécution par le dépouillement et le démantèlement complet de l’entreprise publique qui est visé.

La Fédération SUD-Rail dénonce la dérive libérale qui consiste à détourner l’argent public pour financer le privé à travers de colossales subventions publiques. Ces dotations publiques serviront en toutes opacité à générer des profits par des marges qui se feront principalement sur les conditions d’emplois des salariés, allant jusqu’à généraliser la totale précarité de ceux-ci… Cette loi aurait comme ADN la dégradation prévisible de la sécurité et mettrait fin au service public et la continuité territoriale.

Alors que le président Macron annonce une loi sur la mobilité au 1er semestre 2018, la Fédération SUD-Rail dénonce cette proposition de loi, fruit de la précipitation de lobbyistes à vouloir accélérer l’ouverture à une concurrence sauvage du système ferroviaire, en programmant la liquidation de la SNCF en quelques mois.

Pour la Fédération SUD-Rail, les subventions publiques doivent servir les citoyens et ne pas contribuer aux résultats financiers de grands groupes !
L’argent public du ferroviaire doit d’abord servir la population avec le droit d’accès au train égal pour tous et le maintien d’un haut niveau de sécurité, dont l’entreprise publique SNCF et intégrée est la seule garante !


https://sudrail.fr/Une-proposition-de-l ... er-la-SNCF
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 24 Juil 2017, 11:36

La ministre des transports veut ouvrir les TER à la concurrence dès 2019

La feuille de route préparait déjà la généralisation de l’ouverture à la concurrence pour les lignes ferroviaires pour 2023, le gouvernement a annoncé vouloir avancer la date au choix des régions à 2019. Bientôt la fin du statut cheminot ?

Privatisation du ferroviaire : une feuille de route qui s’accélère

Depuis longtemps déjà, les directives européennes concernant les transports ont acté que la France devrait privatiser les grandes entreprises publiques de transports, que ce soit le ferroviaires, les transports en communs ou encore l’aérien. La SNCF, la RATP, ou encore Aéroports de Paris sont parmi les dernières grandes entreprises publiques que la bourgeoisie française aimerait privatiser pour voir ses profits revenir dans ses poches, après la constitution de ces monopoles publics d’après guerre. Or, selon les investisseurs, la France est particulièrement « en retard » par rapport à ses concurrents anglais et allemands. Car de fait, les divers statuts des travailleurs des transports, issus des luttes sociales de près d’un demi-siècle, font qu’aujourd’hui il reste (quelques) acquis aux cheminots de la SNCF. C’est bien cela que le gouvernement entend casser, et au plus vite. Originellement, la concurrence ferroviaire devait être ouverte dès le 31 décembre 2020 pour les TGV et le 31 décembre 2023 pour les TER. C’est donc un calendrier qui s’accélère, car la nouvelle ministre des transports, Elisabeth Borne (ancienne PDG de la RATP), auditionnée en commission mercredi à l’Assemblée expliquée quelles seraient les missions des « Assises de la mobilité » qui doivent se tenir bientôt. Et notamment, un des axes du gouvernement sera d’avancer les dates de la concurrence et permettre aux régions, selon leurs volontés, d’ouvrir leurs lignes TER à la concurrence.

... http://www.revolutionpermanente.fr/La-m ... e-des-2019
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 02 Aoû 2017, 01:09

Pagaille à la gare Montparnasse : « Il y a beaucoup à revoir dans le fonctionnement de la SNCF »

REVUE DE PRESSE – Pour la presse de ce mardi 1er août, la panne géante qui a totalement interrompu le trafic à la gare Paris-Montparnasse marque « le paroxysme d’une dégradation généralisée » du réseau ferroviaire français.

http://www.anti-k.org/2017/08/01/pagail ... e-la-sncf/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede Pïérô » 02 Aoû 2017, 11:56

Pourquoi la panne de Montparnasse illustre parfaitement les mauvais choix menés par la SNCF depuis 30 ans

Pour Jacques Rapoport, PDG démissionnaire début 2016 de SNCF Réseau, le réseau ferré français est carrément un "patrimoine national en danger", comme il l'a dénoncé lors d'une audition au Sénat.

Selon lui, "la partie la plus circulée de notre réseau", soit 20.000 à 25.000 kilomètres sur les 30.000 kilomètres de lignes, hors TGV, n'a pas bénéficié "pendant trente ans" des "investissements de renouvellement requis". L'âge moyen des voies est "le double de ce qui est en Allemagne".

Quant au président de cette commission du Sénat, Hervé Mauray, ancien membre du conseil de surveillance de la SNCF, il n'a pu s'empêcher de confier à son tour des souvenirs inquiétants: "Certaines caténaires ont plus de 80 ans, j'ai vu des photos de traverses complètement pourries. Quand vous avez des portions aussi vétustes que ce qu'on observe, on peut très bien demain avoir un accident comparable à Brétigny (7 morts et 70 blessés le 12 juillet 2013, NDLR). "

Autres victimes du TGV, les lignes Intercités, les fameux trains Corails, dépérissent à vue d'œil. Selon Capital, 85% des locomotives ont été mises en service entre 1975 et 1986. Une moyenne d'âge de 36 ans alors qu'elles doivent théoriquement partir à la casse à 40 ans.

... http://www.huffingtonpost.fr/2017/08/01 ... r-homepage
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 03 Aoû 2017, 10:29

Trafic ferroviaire. La vétusté du réseau mise en cause

Les perturbations en gare Montparnasse ont été causées par une panne de signalisation d’origine inconnue.

Les perturbations se sont poursuivies, hier, à la gare Montparnasse à Paris. Si le trafic est revenu à la normale pour les TER, les Intercités et le Transilien, les TGV fonctionnaient toujours au ralenti, avec le départ de trois trains sur quatre. En pleine période de départ en vacances, la pagaille continuait de régner dans la gare où des milliers de voyageurs cherchaient toujours un moyen de rejoindre leur destination.

À l’origine de ce désordre, une panne de signalisation localisée au poste relais à commande informatique de Vanves-Malakoff (Hauts-de-Seine). Les raisons de cet incident technique n’étaient, hier, toujours pas identifiées. « Il y a 17 armoires avec des centaines de fils à l’intérieur qu’il faut vérifier un à un. On tâchera de fermer plus tôt ce soir pour donner un maximum de temps aux techniciens (…) pour rechercher la panne et effectuer les réparations », a expliqué Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF, au micro d’Europe 1. Le groupe a appelé une cinquantaine d’ingénieurs d’Île-de-France et du Centre en renfort. Pour permettre les recherches, le trafic devait être interrompu hier dans la nuit et les trains détournés sur la gare d’Austerlitz. La SNCF a conseillé aux voyageurs de reporter leurs déplacements.

Un manque d’investissement

L’incident pose de nouveau la question de la vétusté du réseau. Dimanche, lors d’un point presse, Matthieu Chabanel, porte-parole de la SNCF, qualifiait le système de Montparnasse de « réseau vieillissant ». « SNCF Réseau est dépositaire d’un patrimoine national qui est en danger », expliquait déjà, en 2016, Jacques Rapoport, ancien président de SNCF Réseau, pour qui cette situation était « plus grave que la situation financière de l’entreprise ». Lors d’une audition au Sénat, il pointait du doigt le manque d’investissement sur « la partie la plus circulée du réseau, ces 20 000 à 25 000 kilomètres de lignes (sur 30 000 km), qui, pendant trente ans, n’ont pas bénéficié des investissements de renouvellement requis ».

... https://www.humanite.fr/trafic-ferrovia ... use-639621
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 07 Sep 2017, 20:31

SNCF : Macron veut faire place nette pour l’ouverture à la concurrence !

Image

https://www.solidaires.org/SNCF-Macron- ... oncurrence
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 09 Sep 2017, 12:39

Au chemin de fer comme ailleurs : une offensive globale qui appelle une riposte d’ensemble

Certains médias se sont fait l’écho de propos tenus par Macron auprès de certains Cheminots conviés à « discuter » avec lui lors du trajet inaugural de la LGV vers Rennes en juillet. Il y réaffirme sa volonté de détruire le régime de retraite des cheminots d’ici 2018, parallèlement à sa volonté d’en finir avec bon nombre de droits issus des luttes cheminotes. En échange de quoi il pourrait faire reprendre une partie de la dette du groupe public ferroviaire par l’Etat, qui s’acquitterait de son remboursement.

Pour rappel, la SNCF a été créée en 1937 pour répondre à la situation de faillite généralisée et d’endettement colossal des compagnies privées qui se partageaient le réseau auparavant. À sa création, la SNCF reprend donc l’intégralité de ces dettes. C’est ensuite sur ordre de l’Etat que la SNCF a creusé son endettement auprès des banques pour financer des infrastructures nouvelles, notamment en banlieue parisienne, puis la construction de LGV ou le coût de construction au kilomètre se chiffre en dizaines de millions d’euros. Cette dette n’est donc pas celles des Cheminots : leur demander de la payer équivaudrait à demander à un maçon de payer le crédit pris à la banque par l’acheteur de la maison.

Défendre les acquis sociaux des cheminots

Qui plus est, le régime dit « spécial » des cheminots ne protège déjà pas des faibles pensions. Et il ne protège pas contre l’espérance de vie réduite liée au rythme de travail et aux cadences imposées aux chemin de fer qui tourne 24 heures sur 24 et 365 jours sur 365. Tout au plus il le compense un peu, et encore, pas pour les dizaines de Cheminots qui meurent tous les ans au travail. Et si aujourd’hui l’âge d’ouverture des droits est inférieure à celle du régime général et que la règle de calcul du montant de la pension est fixée sur les six meilleurs mois, si réforme de « justice sociale » il doit y avoir, c’est bien celle d’une amélioration du régime général en priorité. Pour augmenter le montant des pensions et réduire l’âge de départ à la retraite qui s’éloigne de plus en plus pour les générations actuelles de travailleurs en activité.

Alors même que les richesses créées, que les profits, les dividendes versés aux actionnaires battent des records et se sont multipliées en comparaison à 1945 – nos gouvernants tentent de nous faire croire que la seule issue « viable » c’est la baisse des pensions et le recul du départ en retraite. Au chemin de fer comme ailleurs, pas question de l’accepter !

La privatisation des profits et la socialisation des pertes

Dans le cadre de l’ouverture à la « concurrence » du trafic ferroviaire prévue d’ici 2020 dans les réseaux ferroviaires régionaux (TER) – c’est à dire le retour des compagnies privées – le pouvoir prépare depuis plusieurs années toute une série de lois visant à assurer aux trusts lorgnant sur le marché une garantie de rentabilité élevée pour les actionnaires. La suppression du régime de retraite des Cheminots constitue en ce sens une garantie donnée aux groupes intéressés qu’ils n’auront pas à payer les cotisations patronales spécifiques et plus élevées que celles du régime général s’ils récupèrent du personnel issu de la SNCF.

C’est dans le même esprit que la SNCF a été éclaté en trois entreprises distinctes : Réseau, Mobilités et une « holding SNCF » assurant un semblant de cohésion entre les trois. SNCF Mobilités étant considérée comme une compagnie ferroviaire parmi d’autres en compétition et concurrence sur les voies de SNCF Réseau.

Dans cet optique, l’Etat par le biais de SNCF Réseau prendrait en charge le coût du développement (construction de nouvelles lignes, modernisation des systèmes d’exploitation, etc.), l’entretien et l’exploitation du réseau ferroviaire (régulation du trafic et gestion des postes d’aiguillages) et le lourd endettement qui en découle.

Macron veut vendre les cheminots

La compagnie qui – suite à un appel d’offre émis par la région en charge du réseau TER mis en vente – récupèrerait l’exploitation d’un « marché » se verrait octroyer un monopole d’exploitation sur lesdites lignes. Elle empocherait la totalité des subventions publiques de la région… et se verrait transférer le matériel roulant correspondant issu de l’ancienne SNCF… et les cheminots qui vont avec, déjà formés ! Avec à la clé, la perte des droits en matière d’organisation du temps de travail et de repos. Pas besoin d’investir ou former : il n’y plus qu’à encaisser le chèque et récupérer le personnel dont on peut abaisser les normes sociales. Si les Cheminots désignés au sein de SNCF Mobilités pour être transférés vers l’opérateur privé refusaient, ils seraient considérés comme démissionnaires.

C’est cette loi que prépare Macron pour début 2018. Deux sénateurs LR et UDI veulent même accélérer le processus et ont déposé une proposition de loi avec ce contenu au Sénat en septembre.

La mise à sac du code du travail par voies d’ordonnances s’appliquera en plus aux Cheminots dès leur entrée en vigueur. Contrairement à une idée reçue, les Cheminots ne sont pas fonctionnaires mais des salariés soumis au Code du Travail, une convention collective et des accords d’entreprises conclus selon les règles établies par le code du travail. Les raisons de se mobiliser ne manquent donc pas au chemin de fer. Elles soulignent au contraire la nécessité d’inscrire toute riposte des Cheminots dans une stratégie globale de riposte de l’ensemble du salariat. C’est ce à quoi doivent s’atteler tous les militants dans les chemins de fer conscients des enjeux.

Sigurd Falköga

http://www.anti-k.org/2017/09/09/au-che ... densemble/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede Pïérô » 26 Sep 2017, 00:44

Comment la SNCF saborde pour près d’un milliard d’euros de matériel tractant

L’image est saisissante : des centaines de locomotives réformées, dont des dizaines en état de rouler, se pressent, tampons contre tampons, à perte de vue, dans la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen. Les élus locaux et les cheminots parlent de cimetière et dénoncent depuis 2015 un gaspillage organisé d’argent public. L’État actionnaire ne fait rien.

... https://blogs.mediapart.fr/bertrand-rou ... l-tractant
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 21 Oct 2017, 14:32

Menacé de privatisation, le fret ferroviaire français pourrait perdre 3 000 postes

Les salariés de la SNCF s'inquiètent de la suppression probable de la moitié des effectifs de cheminots dans le transport de marchandise par chemins de fer, en dépit des volumes.

Est-ce la fin du fret ferroviaire français ? Le Comité d'établissement de Fret SNCF (CE Fret) alerte sur la possible suppression de la moitié des cheminots du transport de marchandises par voie ferroviaire en France, des bruits de couloir qui représentent une menace pour 3 000 emplois, dès l'an prochain.

Ce mercredi, le CE Fret souhaite mettre les dirigeants de la SNCF devant leurs contradictions lors d'une assemblée plénière qui se tient à Paris : aujourd'hui, affirme le CE, "6 000 cheminots sont en activité, contre 16 000 en 2009", alors que la France transporte deux fois plus de marchandises "entre 1985 et 2015".

Craignant une possible _"filialisation, voire de privatisation" de la moitié restante des effectifs,le CE Fret veut interpeller sur les avantages du transport ferroviaire face au réseau routier "engorgé" et à "la pollution importante_" que cela induit : "le transport de marchandises était effectué pour 2/3 par le rail jusqu’à la fin des années 1980."

... https://www.franceinter.fr/economie/men ... 000-postes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 21:58

SNCF : plus de 2 000 suppressions d’emplois encore prévues en 2018

Le projet de budget annuel prévoit de nombreuses suppressions de postes. Pour les syndicats, la situation est inquiétante

La SNCF prévoit encore de supprimer des emplois en 2018, environ 2 000 selon le projet de budget annuel présenté mercredi au comité central du groupe public ferroviaire, indique des syndicats, qui ont tous rendu un avis négatif.

Au total, 2 081 suppressions d’emplois sont prévues, dont 2 046 pour la branche SNCF Mobilités (-2,5% des effectifs) et 35 dans la holding de tête du groupe (-0,4%), les effectifs de la branche SNCF Réseau devant rester stables.

L’an dernier, le budget 2017 prévoyait déjà environ 2 000 suppressions de postes dans la branche Mobilités.

... http://www.sudouest.fr/2017/12/13/sncf- ... 8-4688.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 21:05

Sncf. Suppressions de postes à fond de train

Malgré un bénéfice de près de 1 milliard d’euros, la direction tranche dans les effectifs des agents chargés des trains et des gares : 2 000 postes sont menacés.

Le budget 2018 de la SNCF présenté mercredi soir est lourd de menaces pour les cheminots. Et d’autant plus incompréhensible que la compagnie affiche un bénéfice de 1 milliard d’euros. 2 081 suppressions d’emplois sont annoncées, dont 2 046 pour la seule branche SNCF mobilités. La CGT cheminots détaille l’hécatombe :

... https://humanite.fr/sncf-suppressions-d ... ain-647383
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30383
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Suivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités