SNCF service public en abandon

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 31 Mar 2018, 23:55

Grève à la SNCF: Le gouvernement renonce aux ordonnances pour l'ouverture à la concurrence
MACHINE ARRIERE En pleine négociation avec les syndicats, la ministre des Transports a fait de nouvelles déclarations sur la réforme de la compagnie ferroviaire…
La ministre des Transports Elisabeth Borne a confirmé ce vendredi que les dispositions sur l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire seraient introduites par amendement dans la loi, sans recourir à des ordonnances, à trois jours d’ une grève qui s’annonce très suivie.
« On nous reprochait de recourir à des ordonnances. On est en train de remplacer les ordonnances, surtout le sujet de l’ouverture à la concurrence, par des dispositions législatives qui vont donc pouvoir être débattues à l’Assemblée nationale à partir de la semaine prochaine », a déclaré la ministre après une nouvelle table ronde avec les organisations syndicales.
https://www.20minutes.fr/economie/22469 ... oncurrence

Ordonnances SNCF et concurrence : le gouvernement tente un dernier enfumage des cheminots
Après une dernière séance de « concertation » avec les syndicats, Elisabeth Borne, la ministre des transports a proposé des « concessions »… à savoir ne pas faire voter le passage à la concurrence via des ordonnances mais… par la voie « normale ». Un nouvel enfumage qui fait suite aux dernières tentatives de la SNCF pour limiter la mobilisation d’une grève que même les médias les plus pro-Macron annoncent comme massive.
Le gouvernement fait mine de céder à certaines des attentes des directions syndicales… sans renoncer à rien, finalement. En effet, la ministre des Transports a annoncé que la question d’ouverture à la concurrence ne se ferait pas… par ordonnance. Mais ce « recul » du gouvernement n’en est absolument pas un car sur le fond rien n’a changé : le gouvernement veut toujours libéraliser la SNCF, avec les conséquences que l’on sait : fin du statut, fin du service public et privatisation.
... http://www.revolutionpermanente.fr/Ordo ... -cheminots
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 05 Avr 2018, 17:41

Comment la dette de la SNCF enrichit les marchés financiers, au détriment des cheminots et des usagers

Sous prétexte de sauver la SNCF, endettée de près de 50 milliards d’euros, le gouvernement Philippe prépare une profonde réforme du secteur ferroviaire, ouvrant la porte à sa privatisation de fait. Présentée comme la conséquence de performances insuffisantes de l’entreprise, cette dette résulte pourtant très largement de choix politiques et organisationnels antérieurs. Loin des fantasmes sur le statut des cheminots, Basta ! retrace l’histoire de cet endettement, qui constitue aussi une rente annuelle de plus d’un milliard d’euros pour les marchés financiers. Pour en venir à bout, d’autres solutions sont possibles.

... https://www.bastamag.net/Comment-la-det ... riment-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 07 Avr 2018, 23:15

Les usagers de la SNCF victimes des choix stratégiques de la direction
Alors que la grève a fait une pause ce jeudi à 8 heures, les motivations des cheminots gagnent des points dans l’opinion. Le trafic, lui, a continué d’être fortement perturbé. Les syndicats pointent la désorganisation de l’entreprise.
Sur le quai numéro un de la gare de Nantes qui accueille les voyageurs du TGV en direction de Paris-Montparnasse, les gilets rouges tentent d’informer au mieux. Si le train est là, prêt à partir, il manque une rame. Le retour à la normale n’est pas pour ce matin.
... https://www.humanite.fr/transports-les- ... ion-653292

Les mauvais films de Guillaume Pépy, copies conformes de ceux d’Emmanuel Macron
Alors que le second épisode de la grève perlée des cheminots commencera ce samedi soir à 20 heures pour se poursuivre le 8 et le 9 avril, un jeu de rôle assez pervers a été mis en place depuis le sommet de l’Etat. Hier soir, la séquence d’information connue sous le titre « l’œil du 20H » sur France 2 a révélé que la direction de la SNCF empêchait les journalistes de faire leur travail en toute indépendance sur les quais des gares. Ce fut aussi le cas lors du déplacement du chef de l’Etat à Rouen.
Ainsi donc la SNCF veut désormais fournir aux journalistes des images et des commentaires de voyageurs tournés par les communicants de Guillaume Pépy, le patron de la SNCF depuis 2007. L’ancien directeur de cabinet de Martine Aubry voilà un quart de siècle, semble, dans le cadre de la grève en cours, limiter sa fonction de PDG de la SNCF à celle du petit chef des gilets rouges chargés de renseigner les voyageurs sur les rares trains disponibles.
... https://www.humanite.fr/les-mauvais-fil ... ron-653305
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 15 Avr 2018, 13:38

Quand il s’agit de casser une grève...

SNCF : des "réservistes" pour conduire des trains au mépris de la sécurité des usagers

Imbattable pour ce qui est de tenter de briser des grèves, la direction de la SNCF appelle les cadres à remplacer les conducteurs. Face à des cheminots qui se battent pour conserver et améliorer le service public, la direction est prête à mettre en jeu la sécurité des usagers.

Après ces trois double-journées de grève très suivies, et particulièrement chez le personnel roulant (conducteurs, contrôleurs), la direction de la SNCF passe à l’offensive. En plus de la pression et des manipulations sur les travailleurs et travailleuses de manière à ce qu’ils ne posent pas leurs déclaration individuelle d’intention (DII) de grève dans le respect des règles et ne puissent arrêter le travail, la direction déploie désormais son armée de réserve. Pour casser la grève, la direction pousse des cadres (des chefs d’équipe d’agents de conduite) à se mettre derrière les manettes des trains. Affirmant que ces personnes reçoivent une formation continue pour ce poste, la direction veut rassurer les usagers. Pourtant, les mécanos (conducteurs), eux ne sont pas rassurés. En effet, ils doutent de la compétence effective de ces conducteurs réservistes qui n’ont pas l’expérience ou les réflexes qu’ont les travailleurs qui conduisent des trains tout au long de leur carrière.

La direction de la SNCF excelle dans les tentatives de casser les grèves. Lors de la grève des travailleurs du nettoyage du sous-traitant ONET, la SNCF avait envoyé les forces de l’ordre escorter des intérimaires pour nettoyer les gares, quitte à piétiner le droit de grève. La grève est un moyen à la fois pour les travailleurs et pour les patrons de faire une même expérience : seuls les premiers sont essentiels pour faire tourner une entreprise ! Face à cette faiblesse soudaine, le patronat redouble d’efforts pour remplacer les grévistes : sa seule arme ? La mise en concurrence des travailleurs par l’embauche d’intérimaires, ou dans ce cas, par le changement de postes. Le 1er avril la SNCF, qui préparait le terrain, attribuait à ces cadres intermédiaires une prime de 150€, pour les « conducteurs occasionnels ». Une manière de continuer à faire rouler les trains, et de dissuader les cadres d’eux aussi se mettre massivement en grève.

... http://www.revolutionpermanente.fr/SNCF ... a-securite
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 17 Avr 2018, 09:09

Libéralisation du rail. Un petit tour du monde de ce qui déraille
Pour les libéraux, tout va toujours mieux ailleurs qu’en France, où les services publics sont forts. Pourtant, en Allemagne, au Royaume-Uni, au Japon, l’irruption du privé n’a pas répondu aux promesses proférées par ses zélateurs.
à chaque fois qu’il s’agit de privatiser, de libéraliser un marché détenu par un service public, de casser les droits des salariés, on retrouve la même rengaine. « La France est un pays d’irréductibles Gaulois incapables de prendre le train de la modernité. » « Il faut s’ouvrir. » « Chez nos voisins, cela fonctionne mieux. » Ainsi, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, déclarait-elle mi-mars : « Nous voulons une entreprise plus unifiée et réactive, où les managers ont des capacités de décision. Le modèle allemand avec une structure mieux intégrée répond bien à cet objectif. »
Qu’en est-il vraiment ? La libéralisation a conduit à une catastrophe au Royaume-Uni, avec ses prix qui s’envolent et ses trains qui déraillent, au point qu’aujourd’hui, une majorité de Britanniques réclament une renationalisation du rail. Ce n’est pas le seul exemple problématique. En Allemagne, tout ne va pas bien dans le meilleur des mondes, entre accidents et blocages du réseau à Berlin. Au Japon, ce sont les petites lignes qui se trouvent sacrifiées. La Suisse, avec son modèle public, sauve l’honneur et, bizarrement, n’a pas l’heur d’être prise en exemple par les néolibéraux. Tour d’horizon de la libéralisation du rail dans ces pays aux « modèles » prétendument « efficaces ».
... https://www.humanite.fr/liberalisation- ... lle-653646

Garde-fous en toc contre la braderie du rail public français
Les garanties que le gouvernement prétend inscrire dans sa loi ferroviaire sont insuffisantes pour empêcher la future privatisation de la SNCF.
... https://www.humanite.fr/garde-fous-en-t ... ais-653631
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 18 Avr 2018, 08:32

Après les gares, c’est au tour du Fret ferroviaire !

Image

https://www.solidaires.org/Apres-les-ga ... erroviaire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 22 Avr 2018, 13:23

La SNCF lance un site de covoit’ pour casser les grèves dans les transports en IDF

Une petite liste non exhaustive des techniques de la SNCF pour accuser les grévistes de tous les maux.

Décidément, la SNCF met tout en oeuvre pour casser les grèves !


Ça avait commencé avec le “service minimum”, sous le gouvernement Fillon : obligation aux grévistes dans le domaine du transport de se déclarer 48h à l’avance.

C’était déjà une sérieuse atteinte au droit de grève puisqu’on substitue des non grévistes aux grévistes.

Ensuite, en 2016, pour concurrencer les cars Ouibus de la SNCF, les “cars Macron” ont été lancés au nom de la libéralisation du marché.
Ce qui a entraîné un gros déficit de Ouibus dès la même année, principalement du fait de prix attracttifs, mais du coup trop bas pour rentabiliser les cars !
La SNCF traîne donc un déficit de plusieurs centaines de millions... lié à ses cars ! Cherchez l’erreur.

Pour l’anecdote, la SNCF tente tout pour récupérer ses clients train/bus et lance même des initiatives folles : par exemple, Ouicroquettes (non ce n’est pas une fake news !) qui permet de faire garder son chien gratuitement à domicile quand on utilise un Ouibus.

Depuis le début du mouvement des cheminots, plusieurs initiatives de la SNCF ont été mises en place :
• mettre la pression sur la grève par gratuité : c’est-à-dire la grève des contrôleurs, pas de contrôle des tickets.
Dans le droit du travail, ne pas faire le taf pour lequel on est payé quand on est là (contrôler des billets, par exemple) est considéré comme une faute lourde.

La SNCF en fait des tonnes pour expliquer depuis 2009 (à SUD Rail, principalement) que sans billets, il n’y a pas d’assurance, que la sécurité des usagers sera menacée du fait d’une affluence énorme...
Bref : elle botte en touche pour ne surtout pas manquer de sanctionner les grévistes qui laisseraient monter gratos des usagers dans un train !

Bouh ! Aux méchants grévistes qui veulent mettre en danger les voyageurs !
• rendre les grévistes responsables de l’augmentation des tarifs
Si vous n’avez pas remarqué, sachez que dorénavant, pour acheter un billet en ligne sur le site de la SNCF, c’est au tarif maximal les jours de grève !
La SNCF rentabilise la grève en mettant un tarif unique : le tarif le plus élevé pour tout un tas de lignes. Elle propose également... son service de Ouibus, toujours moins cher, et toujours... désespérément lent !

Adieu les billets “moins chers” (tout est relatif) : vous devrez payer plein pot votre billet les jours de grève, souvent en faisant la queue au guichet, et gare aux contrôleurs !
Il y en a partout, ils sont nombreux et accompagnés de leurs copains agents de sécurité.
De quoi ne pas aller au taf et rejoindre le Collectif des usagers de la SNCF pour une grève illimitée !

Bouh ! Aux méchants grévistes qui obligent leur employeur à augmenter les tarifs !
• organiser un nouveau service de covoiturage
Comme par hasard, en plein milieu des grèves !
Avec des grandes pubs sur les panneaux lumineux des autoroutes Vinci : « Grève SNCF, pensez au covoiturage »
... surtout si l’oseille de ton covoit va à la SNCF, bien sûr...

Bouh ! Aux méchants grévistes qui obligent la SNCF à proposer des covoiturages !

Le site est confidentiel et se présente ainsi : « (il) a pour ambition de simplifier le quotidien des Français pendant les grèves en rassemblant les offres de covoiturage existantes. » .

Cette initiative lancée par la Mairie de Paris, Waze, Facebook, SNCF et soutenue par le Groupement des Autorités Responsables de Transport (GART), l’Assemblée des Communautés de France (AdCF) et la Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme (FNAU) fait aussi la promotion de l’initiative de covoiturage gratuit (les jours de grève) de la région IDF.

Se présentant évidemment comme « citoyen et solidaire » le site fonctionne sans appli en proposant un simple kit à télécharger et à imprimer.
Et bien évidemment, pendant les grèves, la SNCF ne prendra pas de commission sur les trajets !

Le site ne va pas jusqu’à dire combien la boite de com’ a empoché sur le dos des grévistes et des voyageuses et voyageurs pour ce site indigent...
Ni si des jaunes vont venir garder Médor pendant le covoit’.

Quand le président Pépy et la présidente Pécresse marchent main dans la main, les cheminot·es et usagèr·es ont du souci à se faire...

https://paris-luttes.info/la-sncf-lance ... ovoit-9977
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 25 Avr 2018, 08:47

Les trains de nuit se réveillent en Europe

Alors que la SNCF en a quasiment terminé avec ses trains de nuit, ceux-là renaissent en Europe. Pour ses défenseurs, la généralisation de ce mode de transport permettrait à l’Union européenne d’atteindre ses objectifs climatiques.

Ringards, les trains de nuit ? C’est ce que pense la SNCF, qui ferme les lignes les unes après les autres. Dernière victime en date : le Paris-Nice en décembre dernier. La SNCF suit l’exemple de la compagnie publique allemande Deutsche Bahn (DB) qui a supprimé toutes ses liaisons nocturnes en 2016, jugées ruineuses. Le train de nuit ne serait plus compétitif face au développement des services d’autocars longue distance et du transport aérien à bas coût. L’avenir du ferroviaire, ce serait le train de jour à grande vitesse.

Pourtant, d’autres pays européens misent sur le train de nuit. À l’instar de la Finlande, la Suède a modernisé ses lignes nationales, enregistrant une hausse de fréquentation de 63 %. Au Royaume-Uni, la compagnie privée Caledonian Sleeper vient d’investir 173 millions d’euros dans de nouveaux wagons. Les liaisons internationales retrouvent elles aussi un nouveau souffle : la compagnie russe RJD a relancé les lignes Moscou-Berlin-Paris et Moscou-Nice.

Surtout, la compagnie publique autrichienne ÖBB a choisi de redynamiser le train de nuit intereuropéen, à la faveur de l’abandon de la Deutsche Bahn (DB). « Nous croyons en l’avenir d’un service de transports longue distance qui va de centre-ville à centre-ville, sans avoir besoin d’une voiture », explique Bernhard Rieder, chargé de la communication d’ÖBB.

... https://reporterre.net/INF-Les-trains-d ... de-nuit-en
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 26 Avr 2018, 17:47

Bataille du rail

Taux de grévistes. La SNCF truque les graphiques pour minimiser la mobilisation

Alors que l’ensemble des médias expliquent que la mobilisation s’essouffle, la réalité est bien différente. Aujourd’hui, Marianne a mis en avant le fait que la SNCF, pour pousser les cheminots à la démoralisation et gagner la bataille de l’opinion, trafique allégrement les graphiques représentant le taux de grévistes et son évolution.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Taux ... ode=calcul
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 30 Avr 2018, 18:14

La pression monte sur le gouvernement au sujet de la dette de la SNCF

En présentant sa réforme ferroviaire comme la contrepartie de l’« effort des contribuables » pour régler le passif de la SNCF, Édouard Philippe s’est attiré l’ire des syndicats, qui refusent le chantage à la dette.

Une confirmation de principe, mais toujours pas de chiffre. Dans sa lettre adressée mardi aux organisations syndicales de cheminots, le premier ministre réaffirme que « le gouvernement prendra ses responsabilités » concernant la « reprise progressive » de la dette de la SNCF « à compter du 1er janvier 2020 », comme le président de la République l’« a explicitement annoncé » le 12 avril, sur TF1.

Le devenir de cette dette, d’un montant actuel de 54,5 milliards d’euros (46,6 milliards pour SNCF Réseau et 7,9 milliards pour SNCF Mobilités), est un des points cruciaux de la négociation à laquelle appellent les syndicats de cheminots. La question est budgétairement lourde, puisqu’elle « pèse » 2,5 points de PIB, à comparer à l’engagement européen du gouvernement de la France de maintenir le déficit public sous la barre des 3 % : une équation impossible à tenir sans mesures correctrices fortes si la dette de la SNCF devait être imputée aux comptes de l’État.

Or Édouard Philippe n’avance aucun montant de reprise, ni la façon dont les comptes publics en assumeront directement la charge ou non. Seule certitude, selon le chef du gouvernement, « cela demandera un effort supplémentaire des contribuables qui apportent déjà chaque année plusieurs milliards d’euros au financement du système ferroviaire ». Une manière assez maladroite de tenter de dresser à nouveau l’opinion contre le mouvement des cheminots, le gouvernement ayant dû éteindre l’incendie au sujet d’une possible hausse d’impôt qu’entraînerait la reprise de la dette, une hypothèse écartée par Matignon et Bercy. « Les efforts de productivité engagés par la SNCF sont nécessaires pour compléter l’engagement des Français », poursuit l’hôte de Matignon dans sa missive aux syndicats. En clair : la fin du statut de cheminot serait le prix à payer pour que l’État et donc les contribuables consentent à supporter une partie du fardeau de la dette.

... https://www.humanite.fr/la-pression-mon ... ncf-654462
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 30 Avr 2018, 21:51

Réforme SNCF : comment l'expérience suédoise a tourné au vinaigre
La Suède est le tout premier pays en Europe à avoir mis en place l'ouverture du rail à la concurrence. La réforme est entrée en vigueur il y a plus de trente ans. Dans ce pays, la libéralisation du transport ferroviaire ne fait pas l'unanimité.
... https://www.francetvinfo.fr/economie/tr ... r=CS2-765-[twitter]-

Mépris de classe
Pour Borne, la réforme du rail ouvre « un monde positif pour les cheminots ». Vraiment ?
Ce jeudi, Élisabeth Borne a réaffirmé (encore) la posture inflexible du gouvernement sur la réforme du rail. La ministre des transports a poussé le vice jusqu'à déclarer que la réforme ouvrait un « monde positif pour les cheminots ».
... https://www.revolutionpermanente.fr/Pou ... s-Vraiment
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 30 Avr 2018, 23:03

Reprise de la dette de la SNCF : Macron en flagrant délit de mensonge
Le 15 avril, le président de la République a annoncé que « l’État reprendra progressivement de la dette » à partir du 1er janvier 2020. En raison de son montant (55 milliards) et de son poids financier (1,5 milliard d’intérêts versés chaque année), cette reprise aura un impact sur les finances publiques. Un rapport gouvernemental de 2014 chiffrait celui sur le déficit public à 0,5 point par tranche de 10 milliards. De quoi dépasser largement les fameux 3 % ! Les députés s’attendaient donc à ce que Matignon expose, via le programme de stabilité 2018-2022 qu’il doit transmettre à Bruxelles, comment il entendait reprendre la dette de la SNCF. Or, surprise, le document soumis au vote de l’Assemblée le 18 avril dernier n’en dit pas un mot. Un gouvernement qui escamote les débats, trompe son monde... Et navigue à vue ?
... https://www.humanite.fr/reprise-de-la-d ... nge-654570


Où part l'argent public de la SNCF? La réponse d'Anasse, cheminot SUD Rail, sur le plateau de LCI




SNCF : le coup de colère des cadres supérieurs
Remonté contre l’attitude du gouvernement, le SNCS, le syndicat des cadres supérieurs de la SNCF, va envoyer en début de semaine un courrier au Premier ministre pour défendre leur « honneur ».
La dernière fois qu’ils se sont exprimés publiquement, c’était en 1995. Plus de 23 ans après cette première sortie médiatique, les cadres supérieurs de la SNCF remettent ça. Selon nos informations, leur syndicat, le SNCS, le syndicat des cadres supérieurs du groupe ferroviaire qui représente le top management, va adresser une lettre au Premier ministre en début de semaine.
... http://m.leparisien.fr/economie/sncf-le ... 688415.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 02 Mai 2018, 17:55

Grève sncf. Le ministère bâillonne l’inspection du travail

Une note de la direction générale du travail demande à ses inspecteurs de « réserver » leur avis lorsqu’ils sont saisis par les cheminots sur le décompte des jours de grève.

«Inqualifiable. » C’est en ces termes que la CGT a ­dénoncé, vendredi, la note de la direction générale du travail (DGT, autorité ­centrale de l’inspection du travail) donnant instruction à ses agents de « réserver leur réponse » en cas de saisine par les ­syndicats de cheminots dans l’affaire du décompte des jours de grève. « Sur­­tout, ­n’accomplissez pas votre mission… C’est exactement l’injonction que la ministre du Travail adresse aux agents de l’inspection du ­travail en charge des établissements de la SNCF », ­dénonce le Syndicat national du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (SNTEFP-CGT). Et ce dans un contexte où « la ­direction de la SNCF a annoncé des ­modalités de retenue de jours de grève pour pénaliser au maximum les cheminots ­(notamment retenues sur les jours de repos) et tenter de briser leur grève », poursuit le syndicat.

« Une violation de la convention 81 de l’OIT »

Cette note interne, datée du 25 avril, est signée du directeur adjoint de la DGT, Laurent Vilboeuf, qui justifie sa demande aux inspecteurs sur le terrain en invoquant une « nécessaire concertation entre le ministère du Travail et le ministère chargé des transports afin d’arrêter une position commune ». Un scandale doublé d’un paradoxe, estime Simon Picou, du SNTEFP-CGT. Scandale, d’une part, car le ministère des Transports, « promoteur de la réforme ferroviaire », ne risque pas d’adouber la démarche des syndicats de cheminots auprès de l’inspection du travail. Paradoxe, d’autre part, car « cela fait partie de notre travail de donner un éclairage juridique, dans l’indépendance vis-à-vis du pouvoir qui caractérise notre action », note Simon Picou. Pour la CGT, « cette manœuvre gouvernementale » entre directement en « violation de la convention 81 de l’OIT qui donne (aux agents de l’inspection du travail) la libre décision sur les suites à donner aux sollicitations ».

Sur ce dernier point, Simon Picou assure que « plusieurs saisines ont été enregistrées dans différentes régions dans le cadre de la grève des cheminots », dont certaines ont déjà donné lieu à un avis de l’inspection du travail, attestant du bien-fondé de la démarche des syndicats de cheminots. C’est d’ailleurs ce précédent qui a présidé à la rédaction de la note interne de la DGT. Ainsi dans son courrier, Laurent Vilboeuf, qui rappelle que la CFDT cheminots « aurait décidé d’introduire deux procédures d’urgence » (l’audience en référé est fixée au 9 mai), fait valoir que « l’un des éléments à l’appui de ces procédures est un courrier de réponse de l’UD 13 » (voir l’Humanité des 27, 28 et 29 avril) qui donne explicitement raison aux grévistes. « La DGT est censée être la garante de l’application de la loi », poursuit Simon Picou, et cette note se révèle constitutive d’une « violation caractéristique de la loi par ceux qui sont en charge de la faire appliquer », résume le SNTEFP-CGT.

... https://www.humanite.fr/greve-sncf-le-m ... ail-654599
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede bipbip » 03 Mai 2018, 15:50

Les gens du rail racontent leur travail

Cette édition est proposée par la coopérative Dire Le Travail. Elle regroupe des récits de travail de professionnels du secteur ferroviaire, avec la conviction de l'importance, dans le contexte du mouvement social en cours comme en temps ordinaire, de mieux comprendre leur activité.

Tous ceux qui vivent en France sont témoins d’un mouvement social qui s’oppose au projet de réforme de la SNCF. Dans le débat public, contradictoire et multiforme, qui se développe autour de ce conflit, il est beaucoup question du statut des cheminots, des problèmes que rencontrent les usagers du fait des grèves, d’endettement, de l’enjeu des dessertes régionales…, toutes questions légitimes. Il y a un grand absent : le travail des gens du rail tel qu’ils le font et le vivent au quotidien et ce qu’ils mettent d’eux pour que jours et nuits, les trains circulent.

Notre conviction, à Dire Le Travail, c’est que tous les citoyens ont à gagner à ce que le travail soit pris en compte dans toutes les réflexions qui visent à l’organiser ou le transformer. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de publier régulièrement, pendant deux mois, des récits du travail de cheminots. Ces récits, ce sont les leurs. Nous les avons recueillis et mis en forme, avec leur accord. Nous souhaitons ainsi éclairer les internautes, au-delà des clichés, sur ce qu’est le travail du rail, pour qu’il suscite l’intérêt et la compréhension de tous.

... https://blogs.mediapart.fr/edition/les- ... -cheminots


Les yeux rivés sur les rails
En tant que conductrice de TER, je ne fais pas juste conduire. Je dois sentir mon train. Quand une panne arrive, ce n’est pas le moment d’appeler quelqu’un pour qu’il me dise « fais ci ou fais ça ». Le train avance, il y a des voyageurs dedans. Il faut que je prenne instantanément la bonne décision. Alors, les procédures extrêmement strictes, apprises par cœur pendant mon année de formation, répétées dans des simulateurs où j’ai été confrontée à toutes les situations possibles et imaginables, ressortent d’un coup comme si j’avais été programmée. Ce sont des automatismes. Et si quelqu’un à la radio me dit : « Non, non ! Il faut faire autrement ! », c’est moi qui pilote la machine. C’est moi qui décide, seule. Donc, c’est une sacrée responsabilité !
... https://blogs.mediapart.fr/edition/les- ... -les-rails

Le chef à bord
Bernard, contrôleur remplaçant sur TGV et TER ; Corinne, contrôleuse sur TGV – Propos recueillis et mis en récit par Pierre Madiot, coopérative Dire Le Travail
Bernard : Un jour, le TGV où j’étais chef de bord s’est arrêté sous la canicule du côté de Marseille alors que la climatisation ne fonctionnait plus. La chaleur à l’intérieur des voitures était insupportable. Dans ce cas-là, les passagers veulent sortir du train… On ne peut pas laisser les gens courir sur les voies, dans la nature ! La mission du contrôleur est de faire ce qu’il y a à faire pour qu’il n’y ait pas d’accidents de personne.
Corinne : L’image que les gens se font du contrôleur est celle de l’agent en casquette qui passe de voiture en voiture pour poinçonner les billets : « Bonjour messieurs-dames. Contrôle des billets, s’il vous plait… » En réalité, la vérification des titres de transport est la dernière tâche du contrôleur. Cette mission passe après la sécurité du train au départ et pendant le trajet. S’il y a un problème, c’est à nous de le gérer en gardant notre sang-froid en toutes circonstances.
... https://blogs.mediapart.fr/edition/les- ... -chef-bord
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: SNCF service public en abandon

Messagede Pïérô » 04 Mai 2018, 12:38

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21662
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité