Le profit avant tout

Le profit avant tout

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 18:28

Poursuites en série
Affaire Lactalis : le scandale se poursuit
Comme dans toute affaire très épineuse pour les grands groupes et le gouvernement, les accusés - Lactalis, les chaines de distribution, les pharmacies, les pouvoirs publics, l'Etat - font mine de prendre en charge l'affaire, et promettent que ce sera la dernière fois. Pourtant, une fois n'est pas coutume, les révélations sur l'ampleur de l'affaire ne cessent de remonter à la surface, et les plaintes et les accusations, s'accumulent.
... http://www.revolutionpermanente.fr/Affa ... e-poursuit

Lactalis : l’ONG Foodwatch porte plainte et « n’épargne personne »
Ce mercredi 14 février au matin, l’ONG Foodwatch et des parents d’enfants contaminés aux salmonelles via un lait en poudre Lactalis, portent plainte au pôle santé publique du parquet de Paris.
L’ONG vise ainsi quatre acteurs qui « ont tous manqué à leurs obligations en matière de prévention des risques sanitaires ». Il s’agit de Lactalis, du laboratoire Eurofins qui effectuait les analyses pour l’entreprise, de la grande distribution et des pouvoirs publics.
Elle a relevé 12 infractions, commises par l’un ou l’autre de ces acteurs, allant « de la mise sur le marché d’un produit préjudiciable à la santé et l’inexécution d’une procédure de retrait ou de rappel d’un produit à la mise en danger d’autrui et aux atteintes involontaires à l’intégrité de la personne, en passant par l’exportation vers un pays tiers à l’UE d’une denrée alimentaire préjudiciable à la santé ».
https://reporterre.net/Lactalis-l-ONG-F ... e-personne
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 31 Juil 2018, 18:19

JULES, BRICE, BIZZBEE : la Ministre du Travail et la poudre de perlimpinpin

Suite à l’annonce du licenciement de plus de 460 salariés dans le groupe HAPPYCHIC (enseignes JULES, BRICE, BIZZBEE), la Ministre du Travail a expliqué ce mercredi, qu’à l’ère de l’électricité et de l’internet, on ne peut plus garder les métiers du passé. Elle ajoute qu’il faut un investissement massif pour que chaque salarié ait la capacité d’avoir des compétences pour aller dans les métiers du futur.

Comment explique-t-elle alors qu’un groupe comme HAPPYCHIC qui, dans son projet de transformation de l’entreprise, pour ne pas dire PSE, prévoit le licenciement de centaines de salariés ? Et pourquoi les 40 millions d’euros donnés aux actionnaires n’ont pas été investis pour aller sur ces fameux métiers du futur et sauvegarder les emplois ?

La preuve est faite que les différentes réformes MACRON sont destructrices d’emplois et que les propos de Madame la Ministre ne sont que de la poudre de perlimpinpin.

La Fédération CGT Commerce, Distribution et Services ne laissera pas les salariés se faire traiter comme des esclaves.

Partout en France, la Fédération et les représentants CGT du groupe HAPPYCHIC accompagneront les salariés des magasins Jules, Brice et Bizzbee, et mettront tout en oeuvre pour maintenir tous les emplois.


http://www.commerce.cgt.fr/actualites/i ... limpinpin/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 11 Aoû 2018, 21:17

[Mc Donald's ] Une pieuvre aux 30 000 franchisés dans le monde

La renommée de la firme McDonald's n’est plus à faire. Son développement s’appuie sur ses nombreux franchisés, qui lui assurent des revenus toujours plus importants, à coût social moindre.

"Les franchisés sont des ambassadeurs de l’enseigne. Ils apportent la richesse de leur expérience professionnelle, leur aptitude à prendre de bonnes décisions, leurs qualités de relations humaines" est inscrit sur le site de McDonald’s France. Pourtant, face à la gestion, pour le moins mauvaise, de la cession des six restaurants du franchisé Jean-Pierre Brochiero, la direction de McDonald’s France est bien silencieuse.

... http://www.lamarseillaise.fr/analyses-d ... s-le-monde
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 16 Aoû 2018, 19:17

Andros supprime 116 postes sur 191 dans son entreprise Novandie (Mamie Nova) de Maromme (76).

Pourtant Andros, géant de l'agro-alimentaire, fait des bénéfices considérables ; c'est un des leader mondiaux des confitures, des compotes ; il est propriétaire des marques "Bonne maman", "Mamie Nova", galettes "St Michel"...
C'est aussi un géant de la magouille, condamné en 2015 à 38 millions d'amende, pour avoir passé un accord secret avec dix autres fabricants de produits laitie…rs dérivés, comme par exemple le bien connu Lactalis, afin de faire monter de manière concertée le prix de leurs produits durant de nombreuses années.
Bref, plus on est riche, plus on truande, plus on licencie et moins la théorie du ruissellement ou du premier de cordée, ne fonctionne.

http://arnaudmouillard.fr/2018/08/14/mamienovamaromme/

https://fr-fr.facebook.com/luttesinvisibles/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 18 Aoû 2018, 14:59

Profits. Quand le CAC 40 fait son beurre en écrémant l’emploi

Les bénéfices des sociétés de l’indice phare ne riment pas forcément avec embauches. Un tiers d’entre elles, ultrarentables, sont engagées dans des destructions de postes, certaines profitant des facilités des ordonnances Macron.

Quinze mille postes supprimés ou menacés à court ou moyen terme chez les entreprises du CAC 40. C’est, a minima, le recensement effectué par l’Humanité pour les 34 sociétés sur 40 qui ont publié à ce jour leurs comptes semestriels. Ceux-ci sont au beau fixe : plus de 47 milliards de profits sur les six premiers mois de l’année. Tous ces groupes sont bénéficiaires, à l’exception de Carrefour. Pourtant, un tiers d’entre eux ont annoncé ou procèdent à des coupes dans leurs effectifs en France (Airbus, 470 postes ; Axa, 160 ; BNP Paribas, 5 000 ; Engie, 2 500 ; Michelin, 1 500 ; PSA, 2 200 ; Sanofi, 657 ; Schneider Electric, 150 ; Société générale, 2 135 ; Solvay, 160 ; Veolia, 572).

Certaines de ces sociétés affichent même des profits en forte hausse, comme PSA (+ 18 %), Veolia (+ 13 %), la Société générale (+ 11 %) ou Michelin (+ 6 %).

... https://www.humanite.fr/profits-quand-l ... loi-659296
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 23 Aoû 2018, 14:36

CAC 40 « Il est faux de dire que les profits sont la condition de l’emploi »

Pour Nasser Mansouri-Guilani, économiste et syndicaliste, les normes de rentabilité toujours plus élevées du CAC 40 jouent contre le travail en alourdissant le coût du capital.

... https://www.humanite.fr/il-est-faux-de- ... loi-659314
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 23 Aoû 2018, 21:18

Schneider Electric. Licenciements très profitables

Profits au 1er semestre : 1,02 milliard d’euros. Emplois supprimés : 150 sur deux sites.

Le groupe spécialisé dans la gestion de l’énergie et l’automatisation a annoncé la fermeture de deux de ses usines à Fabrègues (Hérault) et Beynost (Ain) début 2018, supprimant au passage 150 emplois, alors même que Schneider Electric avait réalisé des profits record en 2017. Avec une hausse de 23 % entre 2016 et 2017, les bénéfices ont atteint 2,15 milliards d’euros. Une dynamique qui se confirme début 2018 : le groupe a engrangé un résultat net de 1 milliard au premier semestre. Pour supprimer ces emplois, l’électricien a même eu recours à des PSE censés s’appuyer sur un motif économique justifiant les licenciements. Loan Nguyen.


https://www.humanite.fr/schneider-elect ... les-659307
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 25 Aoû 2018, 17:31

Les profits gonflent, pas les effectifs

Michelin, Sanofi, Schneider Electric, Engie, Airbus, BNP Paribas.

Michelin. Les profits gonflent, pas les effectifs

Profits au 1er semestre : 917 millions d’euros. Emplois supprimés : 1 500 (2017-2021).

Le géant du pneu a décidé en 2017 de se séparer de 1 500 de ses salariés français, dont 970 dans son berceau historique de Clermont-Ferrand. Pourtant, la marque au Bibendum avait enregistré des profits en hausse de 43 % l’année précédente, avec 1,66 milliard d’euros de bénéfices. Une tendance confirmée en 2017 avec un résultat net de 1,7 milliard d’euros sur l’année, et qui s’est poursuivie au premier semestre : près de 1 milliard d’euros de bénéfices. Fidèle à son image paternaliste, Michelin a souligné que ces suppressions d’emplois se feraient par le biais d’un plan de départs volontaires. Une stratégie loin d’être indolore, néanmoins, pour les centaines de salariés restants, qui voient leur charge de travail s’alourdir. L. N.

SANOFI. Un poids lourd qui allège le personnel.

Profits au 1er semestre : 1,77 milliard d’euros. Emplois supprimés : 657 (2016-2018).

Cas d’école, le mastodonte pharmaceutique enchaîne PSE et suppressions de postes depuis des années, malgré des profits florissants. En 2015, Sanofi a par exemple récolté 7,37 milliards d’euros de bénéfices et versé des dividendes aux actionnaires en hausse pour la 22e année consécutive. Des performances qui n’ont pas empêché la direction d’annoncer 657 suppressions d’emplois sur les trois années suivantes. Jugées pas assez rentables, les divisions santé animale et génériques ont ainsi été cédées. Si le premier semestre 2018 – avec « seulement » 1,77 milliard d’euros de bénéfices – peut sembler très décevant sur le papier, ces résultats sont en grande partie dus à des amortissements d’actifs, des coûts de restructuration et l’impact des taux de change. L. N.

Schneider Electric. Licenciements très profitables.

Profits au 1er semestre : 1,02 milliard d’euros. Emplois supprimés : 150 sur deux sites.

Le groupe spécialisé dans la gestion de l’énergie et l’automatisation a annoncé la fermeture de deux de ses usines à Fabrègues (Hérault) et Beynost (Ain) début 2018, supprimant au passage 150 emplois, alors même que Schneider Electric avait réalisé des profits record en 2017. Avec une hausse de 23 % entre 2016 et 2017, les bénéfices ont atteint 2,15 milliards d’euros. Une dynamique qui se confirme début 2018 : le groupe a engrangé un résultat net de 1 milliard au premier semestre. Pour supprimer ces emplois, l’électricien a même eu recours à des PSE censés s’appuyer sur un motif économique justifiant les licenciements. Loan Nguyen.

Engie. Dumping social et casse de l’emploi

Profits au 1er semestre : 938 millions d’euros. Emplois menacés : 2 500 (2016-2019).

De cessions en restructurations, « la politique de réduction des coûts installe une baisse constante des effectifs », explique Éric Buttazzoni, coordinateur CGT chez Engie. En 2016-2017, 1 400 postes ont été supprimés et de nouvelles coupes sont à prévoir. Comme dans la branche commerce, où 600 emplois sont menacés d’ici à 2019. En parallèle, une nouvelle restructuration du siège de la Défense – la 5e depuis 2010 – prévoit la suppression de 500 postes. « Le plan Lean 2018 prévoyait une économie de 3 milliards d’euros sur trois ans. La direction cherche à réduire les coûts sur tout et généralise le dumping social en externalisant au maximum », déplore la CGT. M. d’A.

Airbus. Des dividendes toujours en hausse

Profits au 1er semestre : 496 millions d’euros. Emplois supprimés : 470 en France.

En tout, le groupe aéronautique a annoncé au printemps la suppression de 3 700 postes dans le monde, dont 470 en France. Une baisse d’effectifs qui correspond, selon la direction, à des ajustements nécessaires, consécutifs aux baisses de cadence sur les programmes A380 et A400M. Le groupe affiche pourtant un carnet de commandes à près de 1 milliard d’euros et cumule, pour l’exercice 2017, 2,9 milliards d’euros de bénéfice net. « La direction a profité de l’annonce de ces résultats pour proposer une nouvelle hausse de 11 % pour le dividende versé aux actionnaires, soit une augmentation de plus de 500 % en sept ans », dénonce la CGT.

... https://www.humanite.fr/michelin-les-pr ... ifs-659301
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 06 Oct 2018, 15:12

Les radars routiers devraient rapporter 12 % de plus en 2019

Les radars routiers devraient rapporter plus de 1,23 milliard d'euros aux caisses de l'Etat l'an prochain, soit 50 % de plus par rapport à 2016. Toutefois, la vitesse des automobilistes reste stable depuis 2012.

La bonne fortune des radars routiers ne se dément pas. Ces derniers devraient une nouvelle fois battre des records en termes d’amendes collectées en 2019, si l’on en croit les chiffres du projet de loi de finances 2019 : les recettes forfaitaires issues du contrôle automatisé sont attendues en hausse de 12 % par rapport à celles prévues pour 2018, à 1,04 milliard d’euros. Le cap du milliard est franchi, sans même tenir compte des majorations décidées après impayés. Si on les ajoute, les recettes bondissent à 1,23 milliard. A ce niveau, cela représente rien moins qu’une augmentation de 50 % par rapport à un passé pas lointain, à savoir les chiffres de 2016 .

... https://www.lesechos.fr/economie-france ... 210529.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 09 Oct 2018, 14:58

Le quotidien intenable des routiers, nouveaux forçats de l’industrie automobile européenne

Renault, Volkswagen, Jaguar, Fiat… Derrière les carrosseries rutilantes qui sortent des usines des géants européens de l’automobile, se cache une réalité moins reluisante : celle des conditions de travail des dizaines de milliers de chauffeurs-routiers qui livrent chaque jour les constructeurs. Les journalistes d’Investigate Europe ont enquêté, du Portugal à la Norvège, auprès d’une centaine de chauffeurs de quatorze nationalités différentes, d’élus européens, de syndicats, de constructeurs. Partout, le constat est accablant : l’exploitation des chauffeurs qui transportent les pièces ou les voitures des constructeurs montre l’un des pires visages de l’Union européenne.

... https://www.bastamag.net/Le-quotidien-i ... automobile
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 11 Oct 2018, 17:35

L’affaire des prêts toxiques : affaire classée ?

Malgré quelques sonnettes d’alarme tirées mais peu entendues, ce n’est que fin 2011 que, ce qui deviendra « l’affaire des emprunts toxiques » prend place dans le débat national en France. Une commission d’enquête parlementaire est mise sur pied et Libération publie une carte recensant 5 000 collectivités françaises contaminées par les emprunts toxiques de la banque Dexia [1]. Une petite bombe qui révéla l’ampleur et l’étendue de cette affaire.

Une fois le scandale éclaté, quelles réponses ont été apportées ? Quelle solutions proposées pour sortir de nombreuses collectivités, hôpitaux et autres organismes publics du poison de ces emprunts ? Où en est-on aujourd’hui ? Affaire résolue et terminée ?

Nous avons fait le point avec Patrick Saurin. Ancien employé d’une Caisse d’Épargne, Patrick fut un témoin privilégié de la commercialisation massive de ces prêts toxiques à partir du milieu des années 90. Opposant de la première heure de ces emprunts, il se bat avec le CADTM et son syndicat Sud Solidaires BPCE, pour faire reconnaître la responsabilité des banques, les faire payer et les mettre hors d’état de nuire.

... http://www.cadtm.org/L-affaire-des-pret ... re-classee
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 12 Oct 2018, 13:10

Sous traitance et précarisation

Bosser 76h c’est possible et c’est chez Sferis, filiale de la SNCF

Voici plusieurs années que la SNCF, par le biais de ses filières, organise sa propre concurrence. Une habile manœuvre qui permet, au passage, de dégrader au maximum les conditions de travail au nom de la compétitivité.

La SNCF est sa première concurrente avec le nombre incessant et croissant de filiales qu’elle crée depuis des années au nom de la compétitivité.

Compétitivité qu’elle mène au détriment du social et des conditions de travail des salariés.
Sferis une filiale de maintenance en infrastructure ferroviaire en fait partie et son management est des plus inhumains.

Des salariés sous convention BTP avec des amplitudes de travail hebdomadaire de plus de 76h alors que la réglementation du travail en préconise 48, un nombre d’heures déjà bien au-delà d’un temps de travail sain. Des déplacements de plus de 50km non payés, des logements insalubres pour les agents en déplacement, pas d’accès à l’eau potable, des entretiens systématiques avec le DRH desquels les salariés sortent en pleurs, coups de pression, harcèlement morale, brimades, tout y est.

Un management inhumain pour pouvoir exploiter à volonté la masse salariale. C’est l’ouverture à la concurrence dont on nous a tant parlé, qu’on nous obligera à rejoindre de gré ou de force sous peine de licenciement. Encore une fois et plus que jamais nous devons nous battre contre ces pratiques barbares, nous ne sommes pas des esclaves, statutaires ou non, filiales ou pas, nous exigeons des conditions de travail humaines et plus que jamais réclamons le statut pour tous les travailleurs du Rail : une seule convention collective le RH077.


http://www.revolutionpermanente.fr/Boss ... de-la-SNCF
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 19:21

GOODYEAR/TITAN ILS SONT GONFLÉS ....

GoodYear commercialise le plus gros pneumatique au monde.

Titan International, propriétaire de Goodyear a introduit il y a deux ans un pneumatique si gros qu’il permet de se dispenser de jumelage, et même de jumelage triple employé encore régulièrement outre Atlantique.

Voici le titre d’un article mettant en avant le nouveau pneu agricole Goodyear ....

Ca roule pour TITAN, son partenariat avec Goodyear est très bon pour leurs affaires ...

A l’heure où l’usine Goodyear amiens est en démolition voilà qui démontre que les arrangements entre les deux groupes étaient réalisés depuis le début des années 2000.

Goodyear ayant signé un accord mondial avec Titan lui permettant de devenir le leader mondial du pneu agricole !

Ensuite il faut récupérer les moyens de produire pas de production et la nuance est énorme ...

Goodyear céde a Titan l’intégralité de son buisiness, marque, process, accession aux centrales d’achats matières premières, portefeuille clients, bref tout sauf les machines et le personnel ....moyennant en retour des royalties !!!

Voilà pourquoi quand nous proposons une offre de reprise en SCOP celle ci est refusée car on ne peut pas nous céder ce qui a déjà été cédé à Titan, mais :

Goodyear ne peut pas le dire ainsi, alors, il faut inventer une excuse bidon, le plan de reprise n’est pas à la hauteur alors que nous avons deposé un plan d’affaire copier/coller de celui de Titan....

Bref, c’est une magouille énorme et le pire c’est que l’état Français avait toutes les infos et les a laissé faire, on se souviens encore du fameux « aucun pneu Titan n’entrera en Europe et encore moins en France ! »

Titan a une usine en Russie où il exploite du personnel, produit des pneus et inonde le marché européen, qui a empêché cette énième magouille ???

L’exemple même de l’apointance entre pouvoir et finance ...

Ce pneu est un OPTITRAC, gamme développée à Amiens et OUI, notre usine a fermé car Goodyear avait vendu notre activité lucrative à Titan !!!

Aujourd’hui des ex salariés sont dans la merde et pendant ce temps là, l’abruti de cowboys propriétaire de Titan se fait un Max de blé et Goodyear empoche des fortunes dans ce partenariat ....

Notre usine n’a pas fermé parce que nous avons refusé un aménagement du temps de travail mais parce que il y a eu des magouilles financières avec l’aide de l’état...

Nous sommes victimes comme bien d’autres de la soif du fric d’actionnaires et d’un pouvoir corrompu à tous les niveaux ...

Nous exigerons que la vérité éclate nous n’avons pas dit notre dernier mot.....

Mickael Wamen

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 21 Oct 2018, 21:38

CES MILLIARDAIRES QUI NOUS FONT LES POCHES - DENIS ROBERT

Théophile Kouamouo a reçu le journaliste d'investigation Denis Robert. Dans son dernier livre « Les Prédateurs : des milliardaires contre les États », il traque les profits de deux milliardaires discrets passés maîtres dans l’art de piller les États, dont la France : le Canadian Pierre Desmarais et le Belge Albert Frère. Ils sont notamment impliqués dans le rachat de GDF Suez, dans le scandale de la vente de Quick à caisse des dépôts et des consignations, dans le scandale UraMin, et le scandale Petrobas au Brésil.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Le profit avant tout

Messagede bipbip » 23 Oct 2018, 16:13

« Les raisins de la misère » : comment les grands crus du Bordelais prospèrent sur une pauvreté extrême

A l’ombre des luxueux châteaux du Bordelais se cache une pauvreté et une injustice saisissantes. C’est ce que révèle une enquête de la journaliste Ixchel Delaporte. Les saisonniers qui s’échinent dans la vigne, indispensables à la bonne tenue d’un grand cru, sont sans cesse plus précarisés. Les habitants les plus pauvres – chômeurs, mères célibataires, malades des pesticides... – ne voient pas les retombées économiques du négoce et du tourisme. Pire : ils doivent se rendre invisibles. Les raisins de la misère, titre du livre écrit par la journaliste, révèle aussi le lobbying des grands domaines pour conserver leurs privilèges, notamment fiscaux. Entretien.

... https://www.bastamag.net/Les-raisins-de ... perent-sur
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Suivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités