Sécurite sociale

Re: Sécurite sociale

Messagede bipbip » 27 Sep 2018, 16:10

Le déficit de la Sécurité sociale va fortement refluer en 2018

Selon la Commission des comptes de la Sécurité sociale, le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse serait ramené à 400 millions d'euros cette année, et à 1 milliard en cas de non-compensation du crédit d'impôt sur la taxe sur les salaires. Contre 5,1 milliards en 2017.

... https://www.lesechos.fr/economie-france ... 207874.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35264
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Sécurite sociale

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 19:18

Assurance-maladie. En Seine-Saint-Denis, ma Sécu va craquer

Les agents d’accueil de la CPAM 93 sont en grève depuis mercredi. Une situation de tension qui s’aggrave dans toutes les branches de la Sécurité sociale.

Sous-effectif, précarité, heures sup non rémunérées… la caisse primaire d’assurance-maladie de Seine-Saint-Denis est en surchauffe. Depuis mercredi, le syndicat SUD protection sociale 93 a déposé un préavis de grève pour dénoncer la dégradation des conditions de travail des agents du département. « On est passé de 100 points d’accueil en 2001 à 17 en 2018… pour 1,5 million d’assurés ! Tout cela au prétexte de la numérisation. Mais il faut qu’il y ait un égal accès au droit, avec ou sans Internet », résume Sylvain Dequivre, secrétaire SUD protection sociale 93. « Les agents d’accueil subissent agressions et incivilités à cause des délais de règlement et d’instruction des dossiers, et aucune mesure préventive n’est mise en place », poursuit le syndicaliste, qui estime que les effectifs en première ligne face aux assurés ont « diminué de moitié depuis 2001 ». En conséquence, les grévistes réclament des embauches en CDI, notamment pour les CDD, ainsi que le remplacement des salariés en arrêt maladie. Les agents portent en outre des revendications salariales, notamment la restitution et le paiement des heures supplémentaires écrêtées par la Sécu. Entre 2014 et 2017, ce sont 21 579 heures supplémentaires que la CPAM du 93 n’avait pas payées à ses agents, les effaçant de leurs compteurs, avant de consentir à en restituer une partie. Essentiellement suivi par les agents d’accueil et les personnels du pôle service assurés, le mouvement est reconductible jusqu’au 2 novembre. Un rassemblement est prévu ce vendredi matin devant le siège départemental de la CPAM, à Bobigny.
22 000 emplois supprimés  en quinze ans

Si la situation semble tendue en Seine-Saint-Denis, les syndicats alertent sur le manque de moyens à l’échelle nationale. « En quinze ans, près de 22 000 emplois ont été supprimés », rappelait mercredi dans un communiqué de presse l’intersyndicale CGT, SUD, CFTC de l’Urssaf Rhône-Alpes.

... https://www.humanite.fr/assurance-malad ... uer-662106
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35264
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Sécurite sociale

Messagede bipbip » 22 Oct 2018, 16:47

Le mensonge de la hausse par la baisse

Énorme : le gouvernement répète que moins de cotisations aux caisses sociales c’est plus de pouvoir d’achat ! La vérité c’est priver la Sécu de ressources pour que les salariés soient contraints à l’assurance privée.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35264
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Sécurite sociale

Messagede bipbip » 26 Oct 2018, 18:23

Mutuelles : les tarifs vont-ils augmenter ?

Officiellement, les mutuelles ne devraient pas voir leurs tarifs à la hausse. Mais selon un comparateur d'assurances, la hausse pourrait atteindre 6,8% en moyenne.

Combien les mutuelles vont-elles coûter aux Français ? Le journaliste David Boéri fait le point sur le plateau de France 3. "Tout dépendra du choix des Français, entre des soins gratuits de base ou des soins plus élaborés, mais qui resteront payants", dit-il. "Dans son projet, le gouvernement table sur un milliard d'euros par an à partir de 2021. 750 millions d'euros seraient à la charge de la sécurité sociale. Le reste pour les mutuelles, les instituts Prévoyance et les assurances", explique le journaliste.

"9,4% de hausse pour un couple de retraités"

Conséquence : les mutuelles risquent de voir leurs tarifs à la hausse. "Officiellement, non. C'est l'engagement d'Emmanuel Macron. Mais un comparateur d'assurances a fait une simulation. D'ici 2021, la hausse pourrait atteindre 6,8% en moyenne, avec des écarts importants. Seulement 2,5% pour une famille avec deux enfants, mais jusqu'à 9,4% de hausse pour un couple de retraités.

... https://www.francetvinfo.fr/sante/patie ... 00613.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35264
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Sécurite sociale

Messagede bipbip » 29 Oct 2018, 23:56

Pourquoi le coût des mutuelles va-t-il augmenter ?

Discussion dans le tram, ce matin :

Q: Pourquoi le coût des mutuelles va-t-il augmenter ?
R: Parce que la sécurité sociale rembourse moins.

Q: Mais pourquoi la sécurité sociale rembourse-t-elle moins ?
R: Parce que ses recettes baissent.

Q: Et d'où vient la baisse de recette de la sécurité sociale ?
R: Des "réformes" Macron qui ont abaissé les cotisations patronales, qui finançaient la sécu.

Q: Donc, les cotisations patronales profitaient au salarié ?
R: Oui, les cotisations patronales forment une partie du salaire.

Q: Et à qui a profité cette baisse ?
R: L'Etat a "partagé" cet argent entre l'entreprise et le salaire net.

Q: C'est pourquoi mon salaire a augmenté il y a quelques mois ?
R: Oui. Mais "en même temps" ton entreprise y a gagné aussi.

Q: Elle a gagné sur une partie de mon salaire ?
R: Tu as compris : en fait, c'était une baisse de salaire.

Q: Mais mon salaire net a augmenté !
R: C'était une baisse de salaire, maquillée en hausse du net. Au détriment de la sécurité sociale. Mais tout a un prix. Et maintenant, il faut le payer. Les mutuelles vont te demander de combler le trou…

Q: Donc les Français se sont fait avoir ?
R: Oui, en beauté. Et devine quoi : le premier octobre, tous les salaires net augmentent !

Q: Super !!!
R: Oui. Ils augmentent parce que les cotisations chômages sont supprimées…


https://nantes.indymedia.org/articles/43310
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35264
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Sécurite sociale

Messagede Pïérô » 31 Oct 2018, 14:09

Budget de la Sécurité sociale : les principales mesures votées à l’Assemblée

Les députés ont adopté le projet de loi de financement de la « Sécu » qui instaure des nouveautés en matière de prestations sociales et de soins.

... https://www.lemonde.fr/politique/articl ... 23448.html


Dont 40 milliards d’euros en baisse pérenne de cotisations, et 2 milliards d'exonération de cotisations salariales sur les heures supplémentaires pour les patrons, et un quasi-gel de certaines prestations sociales pour les plus pauvres...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22113
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Sécurite sociale

Messagede bipbip » 01 Nov 2018, 16:26

Au Parlement, l’assèchement de la Sécurité sociale se poursuit

Le budget la Sécurité sociale pour 2019 a été adopté hier par 335 voix contre 190 à l’Assemblée nationale. Il organise une baisse drastique des recettes qui sera répercutée sur la qualité des prestations.

... https://www.humanite.fr/au-parlement-la ... uit-663016
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35264
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Sécurite sociale

Messagede bipbip » 02 Nov 2018, 00:27

Sécurité sociale : hold-up au bénéfice de qui ?

Le gouvernement fait voter le projet de loi de financement de la sécurité sociale, PLFSS, pour 2019.
Derrière des annonces rassurantes sur l’équilibre financier (liées aux déremboursements et aux économies réalisées au détriment des patient-es et des hôpitaux), le 100 % en optique, audiologie et dentaire (il reste à vérifier dans quelles conditions et à quel prix), les augmentations du minimum vieillesse et de l’allocation adulte handicapé (en revanche, les pensions de retraites, les prestations familiales, les aides personnelles au logement vont stagner et perdre en pouvoir d’achat pour les deux années à venir) des modifications importantes de la sécurité sociale sont annoncées.

Le premier point concerne le fait que dorénavant l’Etat ne compensera plus les baisses de cotisation qu’il décide. Ainsi les ressources de sécurité sociale sont menacées. Cela commence en 2019 par la suppression des cotisations sur les heures supplémentaires qui ne seront pas compensées. En 2020, il n’y aura plus aucune compensation (sachant que le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, CICE, est transformé en baisse de cotisations). Et ce système pourrait s’appliquer demain à toutes les baisses dont on sait que ce gouvernement, comme les précédents, est friand. Le gouvernement veut réduire fortement la place de la sécu, en diminuant ses recettes et ses prestations. En procédant ainsi, en exonérant de cotisations sociales de certaines entreprises ou pour certains niveaux de salaire, nous savons qu’il ne contribue pas à créer des emplois, mais principalement à accroître les profits. C’est-à-dire, à augmenter les dividendes des actionnaires. Le transfert des revenus de la grande masse des salarié-es vers les plus riches se poursuit donc : les assurés sociaux auront moins de recettes à leur disposition, les caisses de la sécurité sociale seront fragilisées, et les riches seront plus riches !

Enfin le gouvernement prépare pour 2020 une présentation commune du budget de l’État et du budget de la sécu. Celui-ci sera ainsi intégré à celui de l’État et il est déjà prévu que des excédents éventuels de la sécu passent dans le budget de l’État. C’est un véritable hold-up du gouvernement sur l’argent des assurés sociaux. Le travail de sape est mené avec détermination. Le 4 octobre 2007, Denis Kessler, alors vice-président du Medef, éclairait la cohérence des politiques qu’il fallait suivre : « Défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance ». Macron est dans la ligne !

La sécurité sociale, ce sont les cotisations des salarié-es (part salariale et patronale) mises en commun pour permettre à chacun-e d’être payé-e en cas de maladie, retraite, maternité… c’est du salaire ! Le salaire net c’est ce qu’on touche tous les mois, les cotisations sociales c’est ce qui nous permet de toucher toute la vie !

Alors pourquoi tout cela :

Baisser les cotisations patronales pour baisser le coût du travail afin de permettre aux entreprises d’embaucher, dans les faits les embauches, on les attend toujours… juste, les patrons paient moins !
Et quand il s’agit de baisser la part salariale des cotisations, c’est nous faire croire que ce qu’on gagne d’un côté n’est pas rattrapé de l’autre. Moins d’argent dans les caisses de sécurité sociale, c’est l’assurance qu’on sera moins bien traité en étant malade, moins payé à la retraite… En aucun cas, la baisse de cotisations ne profite aux salarié-es !
Fusionner le budget de la sécu et de l’Etat c’est donner les clés de toutes les décisions à l’Etat, c’est lui permettre de serrer la vis et d’appliquer une austérité budgétaire dès qu’il en a la volonté.

Nous dénonçons ce projet qui remet en cause les principes fondamentaux de notre sécurité sociale solidaire. La sécu et son argent appartiennent aux seuls assurés sociaux.


https://solidaires.org/Securite-sociale ... ice-de-qui
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35264
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Sécurite sociale

Messagede bipbip » 16 Nov 2018, 20:28

Fin de la cotisation sociale, mort de la Sécurité sociale…

Les Français sont-ils conscients de ce qu’ils sont en train de perdre avec les attaques contre la Sécurité sociale ? Ce formidable projet de société qui, selon Ambroise Croizat, devait « mettre fin à l’obsession de la misère », est aujourd’hui en passe de s’effondrer sous les coups de boutoir du gouvernement contre ce qui fait son fondement : la cotisation sociale. Dès 1946, un continuum de plans de casse n’a cessé de mettre à mal une institution devenue pierre angulaire de notre identité sociale.

... https://www.humanite.fr/fin-de-la-cotis ... ale-641993
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35264
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Sécurite sociale

Messagede bipbip » 18 Nov 2018, 19:44

Le Sénat augmente une taxe sur les mutuelles de 40%

Le Sénat a voté la hausse de 40% de la contribution exceptionnelle des mutuelles pour l’année 2019, mercredi soir lors de l’examen du budget de la Sécurité sociale. Cette hausse représente un coût de plus d’1 milliard d’euros pour les complémentaires.

C’est une autre taxe qui pourrait faire du bruit. Mercredi soir lors de l’examen du budget de la Sécurité sociale, les sénateurs ont voté un amendement prévoyant la hausse provisoire de 40% de la taxe de solidarité additionnelle (TSA) de solidarité des mutuelles, pour l’année 2019. Cette taxe de solidarité additionnelle a pour but de garantir l’équilibre des comptes de la Sécurité sociale.

... https://www.publicsenat.fr/article/parl ... kxHWEMc8NA
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35264
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Sécurite sociale

Messagede bipbip » 27 Déc 2018, 17:23

Rappel

Fin de la cotisation sociale, mort de la Sécurité sociale…

Les Français sont-ils conscients de ce qu’ils sont en train de perdre avec les attaques contre la Sécurité sociale ? Ce formidable projet de société qui, selon Ambroise Croizat, devait « mettre fin à l’obsession de la misère », est aujourd’hui en passe de s’effondrer sous les coups de boutoir du gouvernement contre ce qui fait son fondement : la cotisation sociale. Dès 1946, un continuum de plans de casse n’a cessé de mettre à mal une institution devenue pierre angulaire de notre identité sociale.

Aux oppositions de la droite, du patronat, des médecins libéraux, un moment tues par le rapport de forces de l’époque, se sont ajoutés une avalanche de réformes, passant par les ordonnances de 1967 qui ont fait basculer sa gestion dans les mains du patronat, les plans Barre, Fabius, l’impôt CSG de Rocard. Viendront ensuite les mesures de Georgina Dufoix imposant des déremboursements successifs, les lois Veil, Balladur allongeant la durée de cotisation, les plans Juppé puis Chirac, Raffarin attentant aux retraites, les lois Jospin de 2001 imposant les normes européennes aux mutuelles. Sans oublier l’ordonnance Douste-Blazy de 2004 qui videra les conseils d’administration de leurs pouvoirs, l’instauration de la tarification à l’acte, les lois Bachelot confiant le pilotage de la protection sociale aux « préfets sanitaires » des agences régionales de santé. En imposant l’obligation de la mutualité d’entreprise, l’ANI 2013 accélérera la privatisation.

Si la destruction affichée de la cotisation sociale n’est pas récente, elle est aujourd’hui frontale. Le rêve du patronat est devenu une arme de gouvernement. Il importe de rappeler la quadruple peine qu’elle impose aux bénéficiaires. Elle est tout d’abord une amputation directe du salaire dont la cotisation est partie intégrante. C’est un « salaire socialisé », fondé sur les richesses créées dans l’entreprise. La seule création de richesses qui va directement du cotisant vers le bien-être des gens sans passer par la poche des actionnaires. Si le salaire net c’est pour le quotidien du mois, le salaire brut c’est pour la vie. La deuxième peine réside dans la destination même de cette « économie » patronale. Elle n’ira ni vers l’emploi, ni vers l’investissement, mais servira à augmenter les marges patronales et à nourrir les actionnaires. À cette atteinte aux salaires, s’ajoute la troisième peine : la hausse de la CSG qui alourdit la feuille d’impôt, fiscalise et étatise un peu plus encore la Sécurité sociale.

... https://www.humanite.fr/fin-de-la-cotis ... ssion=true
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35264
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Sécurite sociale

Messagede bipbip » 03 Jan 2019, 01:59

Santé : les actes les plus chers moins bien remboursés à partir du 1er janvier

Un décret paru vendredi au Journal officiel "revalorise le montant de la participation de l'assuré" pour certains actes, en particulier ceux "dont le tarif est égal ou supérieur à 120 euros".

L'Assurance maladie remboursera 6 euros de moins à partir du 1er janvier pour certains actes médicaux coûteux, pour lesquels la "participation forfaitaire" de l'assuré passera de 18 à 24 euros, selon un décret paru vendredi au Journal officiel.

Les actes supérieurs à 120 euros. Ce décret "revalorise le montant de la participation de l'assuré" pour certains actes, en particulier ceux "dont le tarif est égal ou supérieur à 120 euros" - sauf pour les personnes exonérées (invalides, femmes enceintes, malades chroniques...). Selon le gouvernement, ce déremboursement partiel vise à "mettre en cohérence" la prise en charge par l'Assurance maladie avec un autre décret de 2011, qui avait relevé le seuil d'application de la "participation forfaitaire" de 91 euros à 120 euros.

... https://www.europe1.fr/sante/sante-les- ... a0D3pALddI
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35264
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité