Un quinquennat Macron-MEDEF

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 20 Nov 2018, 22:27

Gilets jaunes : le gouvernement refuse d’écouter la colère et maintient le cap

Invité du JT de France 2, Edouard Philippe a envoyé promener les gilets jaunes : qu'importe la colère et les difficultés qu'expriment la mobilisation, le gouvernement a un cap à tenir !

... http://www.revolutionpermanente.fr/Gile ... ent-le-cap
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede Pïérô » 24 Nov 2018, 10:25

Toujours plus d’inégalités et encore moins d’écologie : Emmanuel Macron maintient le cap

Le gouvernement a tellement entendu la colère des gilets jaunes qu’il vient de ponctionner le budget de l’écologie de 600 millions euros. Toujours moins vert, pour que les Français soient toujours plus pauvres.

« La trajectoire carbone que nous avons fixée, nous allons la tenir. […] La transition écologique ne peut être réussie que si nous accompagnons effectivement, pratiquement, les Français. » C’est avec ces mots qu’Edouard Philippe a répondu aux gilets jaunes, sur France 2, au lendemain du mouvement qui a réuni plus de 280.000 personnes dans toute la France.

Si le gouvernement n’entend rien faire pour favoriser le pouvoir d’achat, sa rhétorique demeure celle de l’écologie. Et pourtant…

Rappelons-le, l’exécutif justifie la hausse des prix du carburant comme une sorte de "taxe carbone". Ainsi, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, faisait ce parallèle osé :

« Les recettes […] des taxes sur les carburants, c’est 34 milliards d’euros. Le budget du ministère de la Transition écologique est de 34 milliards d’euros. »

Sauf que depuis le 17 novembre, le "cap" macroniste continue dans sa logique anti-écologique.
Coupes budgétaires dans l’écologie

Car mardi 20 novembre, Public Sénat a révélé que pour le projet de loi de finances rectificative, le gouvernement a décidé de transférer 577 millions d’euros provenant de la taxe écologique sur les carburants vers le budget général de 2018.

... http://www.regards.fr/politique/article ... -maintient
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22251
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 26 Nov 2018, 18:19

Pouvoir d’achat : Macron fait pire que Sarkozy et Hollande réunis

Dans un dossier de presse qui résume le « Portrait social de la France entre 2008 et 2016 inclus » qui vient de paraître, l’INSEE montre que les travailleurs du bas de l’échelle sociale ont perdu du pouvoir d’achat durant ces années là. Mais les mesures prises par le président Macron et son gouvernement depuis18 mois et celles qui sont programmées en 2019 et 2020 sont de nature à réduire de manière sensible le pouvoir d’achat d’une bonne moitié de la population française. Il s’agit surtout des ménages qui n’ont déjà pas assez de ressources pour vivre dignement, mois après mois. Ce qui risque de réduire l’activité économique et de faire augmenter le chômage en 2019 et 2020.

... https://www.humanite.fr/pouvoir-dachat- ... KbeQ-Cw88c
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 27 Nov 2018, 01:29

Le gouvernement finance-t-il la fin de l'ISF avec la taxe sur les carburants ?

Dans son projet de loi de finances rectificative pour 2018, le gouvernement transfère 577 millions d’euros issus des recettes de la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), ou taxe sur les carburants, vers le budget général. Cette somme pourrait avoir servi à compenser le manque à gagner lié à la disparition de l’ISF.

C’est un petit rectificatif budgétaire, révélé par Public Sénat, qui pourrait déboucher sur une grande polémique. Le projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2018, prévoit de flécher vers le budget général 577 millions d’euros prélevés du compte d’affectation spéciale “Transition énergétique”. Voté en première lecture à l’Assemblée nationale, le PLFR a été rejeté, dans son ensemble, par les sénateurs, lors de la séance du lundi 19 avril. Cet arbitrage gouvernemental a notamment provoqué la colère du rapporteur général (LR) de la commission des Finances du Sénat, Albéric de Montgolfier : “Le gouvernement voit dans la fiscalité écologique un moyen de se faire des recettes qui ont bon dos”, a ainsi accusé le sénateur d’Eure-et-Loir sur Public Sénat. Malgré les oppositions qu’il suscite, le texte devrait, sauf surprise, être définitivement entériné par les députés en dernière lecture du PLFR dans les jours à venir.

... https://www.capital.fr/economie-politiq ... ue-1316576
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 28 Nov 2018, 02:11

Gouvernement des riches

Gilets jaunes : Bruno le Maire vole au secours… des entreprises

Alors que la colère gronde contre le président des riches qui n’a pas bougé d’un iota, Bruno le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a annoncé que des mesures seraient prises pour les entreprises « pénalisées » par le mouvement des gilets jaunes

Le MEDEF l’a voulu, le MEDEF l’a eu : la « cellule de continuité économique » va être réactivée pour mettre en place un plan d’aide destinées aux grandes enseignes et aux PME. Quand il s’agit du petit et du grand patronat, le gouvernement accourt à la rescousse.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Gile ... ntreprises
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 29 Nov 2018, 13:21

Smic : pas de coup de pouce pour la revalorisation, annonce Philippe
Le premier ministre a indiqué que le Smic aura une "revalorisation légale" au 1 janvier. L'État n'a plus accordé de coup de pouce au Smic depuis juillet 2012, au lendemain de l'élection de François Hollande.
... https://www.rtl.fr/actu/politique/smic- ... 7795731655

Édouard Philippe confirme la hausse des taxes et l’absence de coup de pouce au smic
Après le discours d’Emmanuel Macron, l’intervention d’Édouard Philippe ce mercredi matin sur BFMTV risque elle aussi de décevoir les Gilets jaunes. Car pour l’instant, le Premier ministre n’a rien annoncé de concret et a confirmé la hausse de la taxe sur le carburant au 1er janvier.
... http://www.leparisien.fr/politique/edou ... 1481423552
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 30 Nov 2018, 01:19

Programmation pluriannuelle de l’énergie : Emmanuel Macron veut maintenir la France dans l’impasse nucléaire !
Emmanuel Macron vient d’exposer les grandes orientations de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie. Présentés comme ambitieux et pragmatique, ses projets constituent en réalité une nouvelle reculade, qui font fi du risque nucléaire comme des réalités économiques. Le Réseau “Sortir du nucléaire“ dénonce la proposition de prolonger de nombreux réacteurs au-delà de leur durée de fonctionnement initialement prévue. Il dénonce également l’appel à des projets de « nouveau nucléaire » d’EDF SA, qui prolongerait pour de nombreuses décennies l’impasse nucléaire française.
... https://www.anti-k.org/2018/11/28/progr ... nucleaire/

Macron renvoie la baisse du nucléaire à ses successeurs
Dévoilée mardi 27 novembre, la programmation pluriannuelle de l’énergie prévoit la fermeture de quatorze réacteurs d’ici 2035. Actant, en creux, le prolongement du parc au-delà des quarante ans. Des annonces ont été faites sur les énergies renouvelables mais les économies d’énergie restent quasiment absentes.
... https://reporterre.net/Macron-renvoie-l ... uccesseurs
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 01 Déc 2018, 01:12

L’incroyable histoire de l’arnaque au carbone : le résumé des cinq épisodes

LR: Au moment où Macron a décidé de saigner le peuple avec le récit truqué de la taxe carbone, injuste et totalement inefficace pour lutter contre la pollution, un petit rappel concernant l’autre versant, les quotas carbone.

... https://www.anti-k.org/2018/11/29/lincr ... -episodes/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 01 Déc 2018, 02:40

Encore une taxe indirecte
Le Sénat propose une nouvelle taxe sur les abonnements téléphoniques et internet
C’est une nouvelle taxe indirecte qui pourrait affecter l’ensemble de la population : une soixantaine de sénateurs ont déposé une proposition de loi visant à taxer les abonnements téléphoniques et internet, pour financer le très haut débit.
... http://revolutionpermanente.fr/Le-Senat ... t-internet

Électricité : l’augmentation des prix en février pourrait accroître la colère
Le gouvernement pourrait être contraint d’augmenter fortement les tarifs de l’électricité à l’horizon du mois de février. Une nouvelle hausse qui pourrait encore augmenter la colère sociale.
« Les emmerdes, ça vole toujours en escadrille. » Emmanuel Macron pourrait faire sienne cette célèbre formule de Jacques Chirac. Alors que le gouvernement est déjà accusé par les Gilets jaunes d’avoir rogné sur leur pouvoir d’achat, il pourrait avoir à assumer une forte hausse de des tarifs de l’électricité au 1er février. Selon L’Opinion, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) doit transmettre prochainement au gouvernement sa proposition sur l’évolution des tarifs réglementés de l’électricité. L’application de la formule réglementaire devrait théoriquement aboutir à une hausse de 3% à 4% du prix de l’électricité. La CRE peut toutefois tenir compte dans sa recommandation de l’impact d’une hausse des prix sur les consommateurs et raboter un peu la hausse. Le Parisien évoque lui une augmentation de 2,3 % en 2019 et de 3,3 % en 2020.
... https://www.lejdd.fr/Politique/electric ... re-3810452
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 04 Déc 2018, 18:12

"Gilets jaunes": Macron promet une prime exceptionnelle pour les forces de l’ordre

Au cours d'un déjeuner avec les CRS dans le XXe arrondissement, le chef de l'État a annoncé le versement prochain d'une prime exceptionnelle pour les forces de l'ordre mobilisées lors du troisième acte des "gilets jaunes".

Un déjeuner et une annonce. Le président de la République, qui a déjeuné avec des CRS dans le XXe arrondissement de Paris ce lundi 3 décembre, a salué le travail des forces de l’ordre engagées ce weekend dans la capitale et partout en France face aux "casseurs".

Lors de cette discussion informelle, qui a duré plus de deux heures, le chef de l'État leur a promis qu’une prime exceptionnelle serait débloquée, selon les informations de RTL, sans pour autant dévoiler les modalités à l'heure actuelle. C’est le ministère de l’Intérieur qui va devoir gérer le dossier dorénavant.

... https://www.rtl.fr/actu/politique/gilet ... ssion=true
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 05 Déc 2018, 19:23

Les grandes entreprises pratiquent l’optimisation fiscale à grande échelle grâce au mécénat culturel

La Cour des comptes vient de publier un rapport à charge sur les exonérations fiscales liées au mécénat en France. Un dispositif si avantageux pour les grandes entreprises qu’elles se sont ruées dessus, sans contrôle de l’État. Particulièrement visée : la Fondation Louis Vuitton voulue par le PDG de LVMH, Bernard Arnault, qui a permis au groupe d’économiser 518 millions d’euros d’impôts dans des conditions contestées.

... https://www.bastamag.net/Les-grandes-en ... de-echelle
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 06 Déc 2018, 01:46

Communiqué AL

Édouard Philippe reste muet sur la taxation des richesses et le retour des services publics

Sous le vernis solennel, le Premier ministre a tenu aujourd’hui un discours de panique. Sa seule hâte est de lâcher du lest pour dissuader un acte 4 du mouvement des gilets jaunes, cette révolte populaire contre la vie chère. Mais ses annonces ne vont nullement dans le bon sens. « Il faudrait être sourd », dit-il. Oui, il faut être sourd pour ne pas entendre que la colère qui s’exprime aujourd’hui est une colère contre les inégalités sociales et territoriales.

Rien sur les services publics

La suspension pour six mois des augmentations de prix sur l’essence, le gaz et l’électricité ne suffisent pas, ne font que différer la hausse. Quant à l’annonce d’une possible « prime à la mobilité » pour les salarié.es habitant loin de leur travail, en zone péri-urbaine, c’est une tragique escroquerie, car elle ne ferait que prolonger et encourager un modèle de société sans avenir.

La production pétrolière mondiale est condamnée au déclin, et avec lui la centralité de la voiture individuelle et des longues distances domicile-travail. Plutôt que des mesures démagogiques et intenables, il faut accompagner ce déclin en réinstallant les transports publics et les services publics de proximité méthodiquement démantelés depuis des décennies. Il faut rendre à la population l’accès aux ressources et aux services de base, sans qu’elle ait à les payer de perpétuels trajets fastidieux et ruineux.
Rien sur la justice fiscale

Eh bien non ! Ce gouvernement prévient : « Si les impôts baissent, il faudra que les dépenses baissent. » Autrement dit : les gilets jaunes veulent moins de taxe ? Il faudra donc qu’ils et elles acceptent encore moins de services publics. Pas un mot sur les privilèges des classes possédantes.

Mais dans quel pays vit ce gouvernement ?

Sans doute pas dans le même que nous : un pays où les bénéfices des entreprises du CAC 40 ont encore progressé de 24% en 2017, reversant 44 milliards d’euros à leurs actionnaires ; un pays où les 10% les plus riches accaparent 27% de la richesse produite [1] ; un pays qui multiplie les privilèges fiscaux pour les grandes entreprises – 27 milliards leur ont été restitués par l’État au titre du CICE et du CIR en 2018 – ; un pays qui veut supprimer l’impôt sur la fortune...

La situation est mûre : frappons tous ensemble

Le gouvernement a peur, il craint que la révolte des gilets jaunes soit le prélude à un embrasement général. La jeunesse pourrait par exemple en profiter pour descendre dans la rue et obtenir la suppression de Parcoursup et de la sélection à l’université. Les salarié.es pourraient se mettre en grève pour leurs salaires, pour leurs conditions de vie, et prendre leur revanche contre les détestables lois Travail.

Si des grèves, voire une grève générale s’ajoutaient aux blocages économiques des gilets jaunes et aux blocages territoriaux comme ceux de Bure (Meuse), assemblées populaires et assemblées de grévistes auraient la puissance requise pour faire reculer l’État, le patronat, et obtenir une véritable redistribution des richesses. Voire davantage. Car nous pensons qu’un changement radical de système est nécessaire : une rupture avec le capitalisme ; l’autogestion ; la mutation de la société vers un modèle socialiste et écologique.

Alternative libertaire, le 4 décembre 2018

[1] Chiffre 2013, selon l’Insee et l’Observatoire des inégalités


http://www.alternativelibertaire.org/?E ... retour-des


A quelques jours de l’acte 4 : Macron annonce finalement qu’il ne rétablira pas l’ISF !

Comme un appel à amplifier le mouvement de samedi. Selon le journal Les Echos, en Conseil des Ministres, Macron a déclaré « Nous ne détricoterons rien de ce qui a été fait depuis dix-huit mois ». Autrement dit, « Jupiter » entend ne pas reculer.

... http://www.revolutionpermanente.fr/A-qu ... -pas-l-ISF
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 11 Déc 2018, 17:13

Le cadeau fiscal fait aux grandes chaînes de télévision et stations de radio
Le Sénat vient de supprimer trois taxes pesant sur les stations de radio et les chaînes de télévision. "Une logique de simplification" selon le ministère de la Culture face à la concurrence de Netflix et Amazon qui, eux, paient peu d’impôts.
En pleine mobilisation des "gilets jaunes", c'est une mesure qui pourrait susciter la colère des Français. Le Sénat a adopté discrètement le 27 novembre dernier la suppression de trois taxes appliquées aux stations de radio et chaînes de télévision. Le Parisien rapporte que la première taxe supprimée prélevait 20,60 euros sur tout spot diffusé à la télévision dont le prix était compris entre 1.520 et 9.150 euros. La deuxième exigeait le paiement de 54.435 euros aux radios ayant un chiffre d'affaires publicitaire de 10 millions d'euros par trimestre. C'est notamment le cas de grandes radios telles que RTL, NRJ ou Europe 1.
... https://www.capital.fr/economie-politiq ... T4mr4Us-kg

Pendant les annonces de Macron, le Sénat a allégé l'exit tax
Le Sénat a voté pratiquement au moment de l'allocution présidentielle un allègement de l'exit tax, qui sanctionnait certains exilés fiscaux.
Et en même temps... Ce lundi 10 décembre au soir, pressé par la grogne des gilets jaunes, Emmanuel Macron est sorti de son silence pour abattre plusieurs cartes. En l'espèce, des mesures en direction de Français vulnérables, comme les salariés payés au Smic. Mais hasard du calendrier parlementaire, un vote avait eu lieu quelques instants avant la prise de parole du chef de l'État...
... https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/1 ... _23614648/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede bipbip » 11 Déc 2018, 18:12

"Gilets jaunes" : pourquoi l'augmentation du smic promise par Macron n'en sera pas vraiment une
Lors de son allocution, le chef de l'Etat n'a pas prononcé les mots "prime d'activité". C'est pourtant bien la revalorisation de cette prime qui se cache derrière "l'augmentation de salaire" évoquée par Emmanuel Macron.
Les téléspectateurs qui ont écouté l'allocution d'Emmanuel Macron d'une oreille distraite, lundi 10 décembre, ont pu croire que le smic allait augmenter de 100 euros par mois au 1er janvier. Mais la formulation choisie par le chef de l'Etat prête à confusion. En réalité, le smic n'augmentera pas : c'est la prime d'activité qui sera revalorisée, un peu plus que prévu et un peu plus rapidement qu'annoncé avant la crise des "gilets jaunes". Explications.
... https://www.francetvinfo.fr/economie/tr ... r=CS2-765-[facebook]-

Décryptage
Smic : mais d'où sortent ces «100 euros» ?
Dans son allocution présidentielle, Emmanuel Macron a annoncé lundi soir que «le salaire d’un travailleur au smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019». Une hausse qui ne serait que l’«accélération» d’une promesse de campagne.
... https://www.liberation.fr/politiques/20 ... os_1697232
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Un quinquennat Macron-MEDEF

Messagede Pïérô » 11 Déc 2018, 22:23

"Rectifier les "fake news" macroniennes : il n'y aura pas d'augmentation du SMIC, il y aura accélération sur l'augmentation de la prime d'activité qui était déjà prévue.

La prime d'activité est financée non par les patrons, mais par l'impôt, donc PAYÉE PAR LES CONTRIBUABLES EUX-MÊMES. Et elle est sous condition de ressources. En l'état un salarié à mi-temps au Smic n'y gagnera rien.

La "prime d'activité" est l'héritière de la "prime pour l'emploi", réponse au mouvement de chô…meurs de la fin des années 90, qui exigeait la revalorisation des minima sociaux. Son principe est de diviser pour mieux régner et de monter les pauvres les uns contre les autres : accorder un petit bonus pour les pauvres "méritants" (qui acceptent n'importe quel boulot sous-payé, pourvu qu'ils travaillent) pour faire honte aux "mauvais" pauvres (les chômeurs qui réclament de quoi vivre dignement).

Le but de la manœuvre est de créer une part la plus importante possible de "travailleurs pauvres", pour faire baisser les salaires de toutes et tous.

L'autre aspect de l'allocution présidentielle était de dresser les pauvres français contre les pauvres immigrés en rouvrant le débat sur "l'identité nationale". Faire monter l'extrême-droite et diviser les pauvres entre eux est la meilleure chance de survie pour un président des riches.

Quand le pays entier débat des questions sociales, rien de tel que de relancer la rengaine sarkozyste de "l'identité nationale" pour détourner le regard de la suppression de l'ISF, du CICE, de la casse des services publics et du code du travail, de l'injustice fiscale, etc.

Bref, une parfaite cohérence et une belle continuité."

Bob Solo.

#BLOCAGESPARTOUT

(source : Coordination des intermittents et précaires d'Ile-de-France)

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22251
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité