Coup de gueule

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 24 Juin 2018, 23:54

Le très vieux monde de Macron


Ceux qui prédisaient ou souhaitaient un « virage social » en auront été pour leurs frais. Le 13 juin, devant le congrès de la Mutualité, Macron s’est contenté d’une grandiloquente dissertation de plus d’une heure, justifiant la poursuite de ses contre-réformes libérales.

Pour que les « illettréEs » de chez Doux ou les « gens de rien » peu perméables aux envolées philosophiques comprennent, le service com’ de l’Élysée avait mis en ligne quelques heures plus tôt une vidéo où Macron se mettait en scène dénonçant le « pognon de dingue » affecté aux aides sociales.

Le procédé n’est pas nouveau. Pour justifier la destruction du système de protection sociale, il faut commencer par le discréditer. Comme si ce n’était pas les contre-réformes des retraites,de l’assurance maladie ou de l’assurance chômage, qui transformaient progressivement les « droits réels » en « droits formels » selon l’expression présidentielle, en réduisant le niveau des pensions, en retardant l’âge de la retraite, en rendant l’accès aux soins plus difficile ou en indemnisant de plus en plus mal le chômage.

Puisant dans le vieil arsenal idéologique de la droite et des classes dominantes, Macron distingue deux catégories de pauvres. D’un côté les incurables, les inemployables, en un mot les irrécupérables, qui relèvent de la charité ou de sa forme laïque, l’assistance, un minimum de survie qui doit coûter le moins possible. Le RSA (550,93 euros, à peine plus qu’une des assiettes du nouveau service de l’Élysée) ou la prime d’activité seraient des dépenses inconsidérées. Quant aux autres, que les aides sociales inciteraient à se maintenir dans l’oisiveté, il faut les « responsabiliser » et les « accompagner » de gré ou de force vers un travail qu’ils devront accepter sans conditions.

L’acharnement contre les « aides sociales » est celui des classes dominantes contre une protection sociale qui, à leurs yeux, redistribue encore trop la richesse. Avant cette redistribution, les 10% les plus riches gagnent 20 fois plus que les 10% les plus pauvres, mais après ils ne gagnent plus « que » 6 fois plus. Le taux de pauvreté est d’environ 14% après redistribution ; sans cette redistribution, il serait un peu supérieur à 20 %.

Pour eux il est donc urgent que le « pognon » aille encore plus au « pognon ». Ils ne se trompent pas : c’est bien de la répartition des richesses qu’il est question.

Jean-Claude Delavigne


https://www.anti-k.org/2018/06/22/le-tr ... de-macron/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 20:46

Bienvenue dans la « Start-up Nation »

Piscines, vaisselles, Falcon... Macron, ça coûte un pognon de dingue !

« Quand j'étais petit, je rêvais de devenir Président. »

Et quand on voit le train de vie du président actuel, il y a de quoi. Parfois je rêve du train de vie que je pourrais mener si seulement j’en étais un moi aussi, de riche, ou de Président, ou les deux, comme Macron. Mais à défaut de rêve, j’ai Macron. Et avec Jupiter, tout est plus fou que dans mes rêves les plus fous. Et ses rêves à lui nous coûtent un pognon fou.

Macron, c’est pas juste le Roi des riches. C’est un riche lui aussi. Un vrai riche à l’ancienne, un vrai Roi, comme au Moyen-âge, avec sa cour et ses gueux qui viennent à sa porte pour réclamer des miracles. Macron il a son bâton, une petite matraque de gendarme comme les marionnettes du Guignol pour les enfants, et s’il te tape avec, comme par magie, ça fait que tu t’arrêtes d’être pas d’accord avec lui. Ca marche tellement bien qu’il l’applique partout. Mais parfois ça ne marche pas. Alors il envoie de la poudre de perlimpinpin qui fait pleurer les yeux. Ca pique.
Président c’est un métier qui permet de gagner plutôt bien sa vie. Petit déjà je rêvais de devenir millionnaire. Et Manu-Monsieur-le-Président-Macron il s’en cache pas, et même il le montre, il fait profiter les pauvres de son train de vie comme à l’époque du Moyen-âge où les riches roulaient en carrosse et éclaboussaient les gueux en roulant dans les flaques de boue. Et ça disait « merci messire » en ramassant une piécette d’or pleine.

Mais Macron son trip c’est pas trop les carrosses. Lui c’est la France 4.0. La startup nation. L’innovation. Le pojeeeeet.

Par exemple : l’ancienne vaisselle de l’Elysée elle faisait trop « vieux monde ». Tout le monde le savait. Alors Jupi, il a décidé de tout envoyer valdinguer. Finie la vieille vaisselle vieillotte du vieux monde tellement pas startup-nation avec des petites fleurs de grand mère au fond de l’assiette. Jupi il a dit « c’est fini, on change TOUT. C’est pour moi ! »

« 900 assiettes de présentation et 300 assiettes à pain, soit 1 200 pièces ».Et ça lui a coûté 500.000 euros en plus (selon le Canard Enchaîné). Je sais pas dans quelle brocante il a fait ses courses mais il s’est fait arnaquer. Moi je trouve une vaisselle pour 30 euros en brocante, et encore, sans négocier.

En plus moi je savais même pas que le pain ça se mangeait dans une assiette. Comme un gueux je le mangeais au-dessus de ma table de gros gueux. Et moi je pense qu’il faut pas saucer dans des assiettes à 50.000 euros. Ca se fait pas. En plus si tu rayes l’assiette avec le couteau c’est fini. C’est fou comme ça coûte un pognon de dingue des assiettes.

Macron, il le dit tout le temps « aujourd’hui tout va plus vite. » Alors pour aller encore plus vite, il se casse pas la tête, il prend le jet privé du Président : le Falcon. Un nom qui claque. Comme son prix. 4000€ de l’heure, équipage et carburant compris. Et avec le prix à la pompe je vous raconte pas, ça consomme ces machins ! Avec un avion comme ça, Paris-Montpellier puis Montpellier-La Roche-sur-Yon, ça se fait en quoi, trois heures à tout casser s’il y a pas de bouchons ? J’espère qu’il a la télé dans le Falcon. Il pourra regarder le Juste Prix ou la Roue de la Fortune. Moi je regarde tout le temps Fort Boyard. Parce que quand les gens y ramassent les boyards comme des dingues à la fin de l’émissions je me dis que c’est bien ça la startup nation.

La vaisselle, le transport, c’est bien tout ça, mais un Président ça doit aussi se reposer après tout ce travail. Heureusement Jupiter il a des maisons un peu partout en France, des « résidences présidentielles » qu’on appelle ça. Il en a même une à Brégançon. Je sais pas où c’est moi Brégançon. Mais le président il trouve que c’est trop loin de la mer. Alors il a dit « on va construire une piscine. ». Et il a raison ! Si tu ne peux pas aller à la mer alors fais venir la mer à toi comme le dit le vieux proverbe jupitérien. Pourquoi se priver quand ça coûte que 34.000 euros ? Et puis pour payer la piscine il fera tirer les trains à mains nues par les cheminots, et jusqu’à 80 ans.

Enfin, tout ça, ça coûte un pognon de dingue quand même. Et Jupiter c’est rien pour lui, l’argent il s’en fout ! Il te touche, tu guéris de toutes les maladies, même la pauvreté ! Alors qu’est-ce qu’il en a à faire de l’argent ? L’argent il le trouve, quand il faut. Si c’est pour faire la guerre au Yémen, changer la vaisselle, augmenter le budget de l’armée ou se faire creuser une piscine je-sais-pas-où, eh bah Jupiter, quand il veut il peut. C’est la Startup Nation. C’est magnifique. C’est Jupiter. C’est cash-machin et casse-du-pauvre. C’est grand, c’est beau, c’est fort. Ca fait mal quand ça matraque et ça pique les yeux quand ça gaze et que ça lance des gaz lacrymos. C’est Manu, c’est Macron, et ça nous coûte un pognon de dingue cette affaire.


http://www.revolutionpermanente.fr/Pisc ... -de-dingue
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 22:05

Migrant • Il est entré par la mer, il en ressortira par là…

Depuis quelques mois, l’UE bruisse dans ses discussions de couloir de récits de naufrages de migrants, comme on parlerait de se débarrasser de chatons noirs en trop.

Chaque gouvernement européen sonde, non la mer, mais sa dite opinion publique, pour savoir si la noyade en pleine mer est la bonne solution. Au marché de l’ignominie, le migrant se vend désormais plus cher que le Grec à Bruxelles et Strasbourg. Il paraîtrait même qu’il causerait un problème entre libéraux européistes et rétrécis de la Nation. D’où le mini-sommet, où les dits rétrécis ne se sont pas rendus.

Et pendant que chacun sonde les réactions de son extrême droite xénophobe nationale, et en tire argument autour d’une tablée européenne, des vies sont en suspend. On les noie ou pas ? La portée de chats migrants ne fait pas l’unanimité.

Le débat fait rage sur tous les plateaux de télévisions, dans l’Europe entière.

Et la solution miracle à la misère du monde tiendrait dans des “centres de tri fermés”. Ça sent le gaz.

Au final, chacun et chacune n’ose pas avouer que les solutions finales sont déjà à l’oeuvre : tuer le migrant dans l’oeuf.
Et les xénophobes et racistes de tous poils, inquiets pour leur virilité nationale, et apeurés par les “ils viennent jusque dans nos bras…” font de la surenchère, alors que déjà, l’UE finance grassement des démocratures, des dictatures et des pouvoirs mafieux pour s’occuper du problème à la source.

Prenons les choses comme elles se présentent.

Les Yézidis, par exemple, en Syrie, ont été décimés par Daech, avant même qu’ils n’aient émis le vœu de gagner les côtes européennes. Combien de migrantEs en moins ne doit-on pas à ces proches de la source ? Et tous les pays européens peuvent désormais féliciter une frange de leur jeunesse qui a courageusement contribué à la résolution du problème sur place. La DGSI là est mauvaise joueuse.

Je pourrais prendre d’autres exemples en Syrie, en Turquie et en Irak. Mais l’image d’un enfant mort sur une plage grecque est encore trop présente dans les esprits pour que j’émette une critique contre l’accord entre l’UE et Erdoğan. Il a remis les enfants au travail en Turquie, et c’est tant mieux pour le tourisme de plage. Depuis, les noyades de ce côté là ont considérablement diminuées.

Pour le Soudan, et ses génocides oubliés à répétition, le gouvernement allemand s’en occupe. Il a passé pour le compte des défenseurs du droit d’asile européen, un accord de financement, “à la source”, là aussi. Le dictateur et boucher local n’aura même pas à quitter son territoire pour le signer, lui qui est sur la liste du Tribunal pénal international. Son armée et ses polices seront dotées de 4×4 neufs et de drônes, et les centres de rétention à la soudanaise, d’informatique. Les premières expérimentation des centres d’accueil fermés, sans doute.

Des rapprochements spectaculaires avec l’Algérie, région de bougnoulie pourtant, ont été opérés. Depuis, le sable du désert qui jouxte le Niger n’est pas que de micas et de quartz, mais s’est enrichi de milliers d’ossements blanchis.

Je ne vais quand même pas passer en revue toutes les saloperies qui vont polluer les “sources”, et tuer le migrant à la racine. Un reportage que Kedistan a relayé le fait mieux que moi.

Parlons un peu des bateaux. La question de savoir s’ils ont des jambes n’est même pas posée. Ils vont sur l’eau et puis c’est tout. Et ils naviguent au secours d’une humanité qui veut survivre.
Le droit international, ils connaissent. Eaux territoriales, eaux internationales, ports les plus proches pour les sauvetages, ils connaissent aussi. Et ils sauvent des vies, comme on tend une main.

En 2017, déjà, un navire “identifié” avait devancé l’extrême droite italienne, et périplé identitairement sur la grande bleue, histoire de dénoncer à l’avance les “humanitaires”, et les assimiler à des passeurs, en vue de faire tarir les maigres aides institutionnelles et associatives. Le mal d’amer et leurs soutiens avait fait la une des gazettes de plage et le bonheur de télés en panne de tour de France. Mais ces fascistes identifiés comme tels avaient testé une politique, et amené déjà à traiter avec les factieux libyens et leurs gouvernements de division nationale. Ils ont depuis touché des bateaux neufs, et le papier pour les armer, afin de patrouiller sur les côtes et veiller à ce que la main d’œuvre escavagisée ne fuie pas.

Ce sont ces gardiens d’esclaves domestiques nourris par la finance de Frontex que les bateaux de sauvetage des ONG évitent désormais. Ce sont aussi les possibles otages sans défense de ces gardes côtes, souvent intéressés à la revente, que les sauveteurs tentent de secourir… dans le respect du droit.

Et tout cela crée des remous en Méditerranée, qui vont jusqu’à troubler les fonds de Bruxelles.

Pas besoin de papier supplémentaire pour faire apparaître sous vos yeux les bateaux incriminés de ces dernières semaines. Ils flottent sur des chiffres avec des zéros derrière, qui ont coulé au fond.

L’évêque saoul de la “crosse en l’air” de Prévert dégueulait dans le caniveau… Il y voyait passer de la ouate thermogène, des préservatifs usagés, et j’en passe. Nous y voyons passer en ce moment des bateaux.

Dégueulis, dégueulis, valeurs humaines et vieux billets usagés mêlés. Ma mauvaise foi devient réalité.

Le grand remplacement a commencé. Exit la solidarité, l’humanisme. Dehors l’égalité et la fraternité. On veut du cadavre propre et non musulman, si possible. L’identité européenne pourvoira à ce remplacement, ses valeurs libérales au financement de ces politiques de refoulement et de traitement à la source. On trafique autour des êtres humains.

Oyez braves gens, vos APL seront diminuées, mais défendues contre la racaille migrationniste.

Il court il court, le migrant…


http://www.kedistan.net/2018/06/25/entr ... ra-par-la/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 04 Juil 2018, 21:50

AVEC LES 80 KM/H, MACRON VOUDRAIT IMPOSER L'HYPOCRISIE SÉCURITAIRE DES USINES A TOUT LE TERRITOIRE

La limitation de vitesse à 80 km à l’heure sur les routes secondaires suscite un rejet général en particulier dans les campagnes où la voiture est un outil de pluS en plus nécessaire avec la disparition progressive des services publics, l'éloignement de la maternité, de l'école, de l'hôpital, des urgences, des services des impôts, de la Poste, de la gare...

Tout le monde voit ...que cette mesure prise soit-disant pour notre sécurité et notre santé s'accompagne de la baisse des budgets des collectivités locales, de l'entretien des routes, de la fermeture de tous les services publics de proximité et sent confusément qu'on essaie de nous culpabiliser individuellement pour cacher la responsabilité de l'Etat, du gouvernement, des grands capitalistes.

On nous arrose quotidiennement à la télé, à la radio, de messages culpabilisants et infantilisants sur la mortalité routière sans jamais se demander si la quasi liquidation du fret ferroviaire, la fermeture des petites lignes de la SNCF et le "tout camion" n'étaient pas plus dangereux pour tous, pour les accidents, la fatigue, le stress comme pour ce que nous respirons.

On éprouve de la révulsion aux campagnes pour notre sécurité quand dans le même temps, le gouvernement liquide le code du travail, la médecine du travail et supprime les CHSCT dans les entreprises,ce qui va multiplier la pression patronale, les accidents du travail, de trajet et les maladies professionnelles.
Dans les entreprises où on s'use et se tue littéralement au travail, par burn out, dépression, suicide, accident, contact avec des produits dangereux ou simple usure physique et mentale, les patrons multiplient hypocritement les panneaux sur la préservation de la sécurité et la santé et imposent des règlements draconiens dont le but n'est que de rejeter la responsabilité des accidents et la mortalité sur les gens.

Macron est en train d'étendre cet esprit pourri d'hypocrisie et de surveillance policière à tout le territoire avec les 80 Km/h. Au nom de notre sécurité, cela va lui permettre d'organiser encore un peu plus la pression policière et extorquer en passant un peu plus d'argent aux contrevenants sans toucher aux conducteurs réellement dangereux pas plus qu'il ne touche aux milliardaires qui pratiquent en toute sécurité, par la protection du ministère des finances, la fraude, l'évasion ou l'optimisation fiscales qui ruinent les services publics.

C’est tout l'insupportable des rapports sociaux de sujétion et d'exploitation qui se cache sous cette question et que la population sent très intuitivement et cherche à rejeter.

Les motards et les associations d'automobilistes ont annoncé qu'elles ne cesseraient pas le combat contre les 80Km/h.

L'été pourrait bien être brûlant


https://fr-fr.facebook.com/luttesinvisibles/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 21:37

Populaire ou pas, le foot est un cauchemar

Alors que l’équipe de France vient de se qualifier pour la finale de la coupe du monde 2018, il est de bon ton — y compris chez les militant·es supposément anti-autoritaires —, dans les conversations de couloir et de comptoir comme sur les réseaux sociaux, d’afficher son amour de ce sport "populaire" et de qualifier toute remarque hostile au cirque footballistique actuel de « mépris de classe » ou « d’élitisme ». La critique, ou même la seule mise à distance, du spectacle nationaliste et capitaliste qu’on nous livre semble inaudible. Coup de gueule en forme de lettre ouverte.

Cher·es camarades amateur·es de foot,

Alors qu’on voit fleurir des drapeaux bleu blanc rouge aux fenêtres, dans les magasins et sur les joues des badauds, des ami·es qu’on pensait avoir un peu d’esprit critique se mettent à nous répéter que le foot un sport populaire et formidable, point. Un tweet récent de Mickaël Correia, auteur d’Une histoire populaire du football résume bien la rengaine à la mode chez nombre de camarades : « Plus que jamais, face au mépris et aux poncifs anti-foot, rappeler que le football est avant tout une culture populaire et un outil d’émancipation et de subversion politique pour des hommes et des femmes de tout pays ». Le poncif, je le vois plutôt dans cette phrase, et franchement, ça devient fatigant. Alors quelques éléments sur le caractère émancipateur du foot :

. Commençons par rigoler un peu avec les origines du foot. Au départ, c’est un sport d’aristo et de bourgeois anglais. Et pourquoi décident-ils de le refiler au peuple ? Parce qu’au dix-neuvième siècle, occuper les ouvriers des industries en montant des clubs, c’est s’assurer, selon le bon vieux principe « du pain et des jeux », qu’ils occupent leur temps à autre chose que discuter au bistrot où potentiellement s’organisent les grèves et les révoltes. Par exemple, le club londonien d’Arsenal était originalement celui d’une manufacture de canons, la Royal Arsenal (d’où son nom et logo actuel). Ouais, ouais, le foot comme on le connaît a été introduit chez les ouvriers dans un rôle de pacification sociale. Et l’esprit populaire de la soule de disparaître au profit du foot. Pour l’anecdote, en France l’Église a bien accompagné le mouvement, en défendant notamment le foot contre le rugby car le second, avec ses multiples contacts, n’était pas assez viril aux yeux des curetons. Paye ton émancipation !

. Au passage, comme la plupart des sports, le foot se joue par genre. Et le foot féminin n’a aucun quasiment espace, ni médiatique, ni dans les clubs de quartier. Là encore, ça respire l’émancipation.

. On nous répète aujourd’hui que le foot business, façon Jean-Michel Aulas ou Coupe du monde, serait critiquable mais bien éloigné des pratiques amateures. Ce serait peut-être vrai si les petits clubs comme les formations sport-études de nos collèges n’avaient pas avant tout pour but de constituer un vivier pour le plus haut niveau, quitte à fracasser des dizaines de milliers de gamins dans les filtres de sélection (notamment les sélections départementales et régionales qui commencent dès le plus jeune âge). Ce serait aussi davantage vrai si, dans ces petits clubs, on n’entretenait pas sciemment la fascination des mômes comme des adultes pour les superstars et leurs équipes.

. Quand on dit ça, à Lyon, on cite souvent comme exemple le club de Saint-Etienne, qui serait un club populaire, un vrai. Ce n’est peut-être pas tout à faux si on regarde la composition sociale du public du stade... mais c’est quand même une opération de com’ super pour un industriel. Le vert qui fait l’image de la ville est en effet celui de la chaîne de supermarchés Casino, le fondateur du club (qui joue toujours dans un stade qui porte le nom du fondateur de Casino, Geoffroy Guichard). Caramba, encore une histoire d’émancipation frelatée.

. Revenons aux petits clubs de villages et aux cours d’école. Un de leurs autres points communs avec les grands clubs ou les équipes nationales, c’est que s’y transmettent aussi les belles valeurs du foot : la compétition, la loi du plus fort, le machisme, l’homophobie et le nationalisme. Au départ, il y a le fait qu’au foot, comme dans n’importe quel autre sport, l’objectif unique c’est de gagner. D’ailleurs, quand un match se termine à égalité on dit qu’il est « nul ». Bah oui, l’égalité, c’est nul. Au plan individuel aussi, le foot est inégalitaire : il classe et valorise ceux qui courent plus vite, voient mieux, sont plus adroits, plus grands, plus forts, plus musclés... En fait, le foot, comme sport, est une anthropométrie (il classe les humains entre eux). Le gamin ou la gamine qui n’est pas assez performant·e n’est vite plus convoquée aux matchs par son entraîneur, ne se voit plus proposer par ses camarades de classe de jouer à la récré, ou est choisi·e en dernier·e quand le meilleur de la classe fait les équipes pendant le cours de sport. Le but au foot, c’est d’écraser les autres, tant pis si on en casse aussi dans son propre camp.

. Dans son club de village, l’ado ou l’adulte un peu gauche regarde les autres jouer, on dit « qu’il cire le banc » et ce n’est pas une formule flatteuse. Et puis, à l’école comme en club, le petit garçon pas très bon au foot ou pas très à l’aise avec son corps se voit vite qualifier de « bouboule », de « femmelette » ou de « pédé ». La petite un peu trop douée sera tout aussi rapidement qualifiée de « garçon manqué » ou de « gouine ». Le machisme et l’homophobie, ça va avec le foot, populaire ou pas, ce n’est pas une déviance de sa version commerciale. Et il en va de même pour les injures et préjugés racistes qui arrivent aussi vite (du « noir qui court vite » au « rital qui triche »). J’ai beau chercher l’émancipation là-dedans, je ne vois pas bien où elle est.

. Le racisme, on s’en souvient, le foot était censé l’avoir mis à mal avec l’épisode de la coupe du monde 1998 et le fameux slogan « black blanc beur ». On commence d’ailleurs à nous le ressortir cette année. Je ne vais pas vous rappeler le contexte, mais en 1998, le foot n’a freiné ni les violences policières, ni le décollage des charters, ni la montée du FN et de ses idées... On verra bien si en 2018 il pousse Collomb à la démission.

. Question. Est-ce un hasard, ou un dévoiement, si le foot est un sport qui n’a eu de cesse de servir la propagande nationaliste et capitaliste ? Ou alors est-ce lié au fait que les valeurs du foot et celles de ces systèmes économiques et idéologiques sont compatibles ? Je demande, hein. Vous avez deux heures...

. Pour finir ce portrait au vitriol, revenons à un élément tragique. Les matchs de la Coupe du monde ne génèrent pas que des cris de joie de supporters avinés et des résurgences nationalistes à base de drapeaux et de Marseillaise, ils conduisent aussi à une augmentation des violences faites aux femmes. On s’en doutait, une étude anglaise l’a confirmé. Elle a été suivie d’une campagne d’affichage baptisée « Si l’Angleterre est battue, elle le sera aussi ». L’étude montre les violences domestiques augmentent les soirs de matchs : de 26 % en cas de victoire de l’Angleterre et de 38 % en cas de défaite. En cause : la tension et la violence entraînée par le match et l’alcool ingéré en le regardant. Il n’y a aucune raison que la situation soit différente en France ou ailleurs. Encore une histoire d’émancipation qui tourne mal ?

J’imagine que cette lettre tranchante va se faire sabrer parce qu’elle est simpliste et qu’on lui reprochera aussi de sombrer dans « l’élitisme » ou « le mépris de classe ». Pour le simplisme, je plaide coupable, ce texte n’est pas une thèse universitaire ou un bouquin à la Découverte, c’est sûr. Mais au moins ça contrebalance un peu le flot unanime de célébration de l’unité populaire, flot qui ne brille pas non plus par sa subtilité. Par contre, pour le mépris de classe, prière de repasser. Quelques réflexions pour la route :

. Réduire toute critique à du « mépris de classe », c’est refuser de voir que nombre de critiques émanent, précisément, de personnes d’extraction sociale modeste et s’appuient, précisément, sur leur vécu en milieu populaire. C’est aussi fournir un paravent bien pratique pour empêcher la critique des comportements virilistes qu’adoptent tout un tas de supporters, quelle que soit leur classe sociale.

. Renoncer à tout jugement critique sous prétexte qu’une activité serait populaire, c’est nier au « peuple » sa capacité à faire des choix éthiques et politiques. C’est donc, en leur refusant d’avoir à répondre de leurs actes sur ces plans, exclure les classes populaires des interlocuteur·es légitimes. Vous le sentez ce bon vieux relent paternaliste ? Voici bien le paroxysme du mépris de classe.

. Réduire toute critique du foot à du « mépris de classe » revient à essentialiser l’amour du ballon rond à une propriété des classes populaires et, pire, à leur associer la violence, le racisme et le machisme qui vont avec. Le mépris de classe se situe, précisément, dans le fait de se taire, sous couvert de respect du « populaire », sur les élans virilistes et nationalistes qui imprègnent l’ambiance actuelle. Sans déc’, on dirait la bonne vieille rengaine qui voudrait que la critique des dominations sexistes ou racistes divise les travailleur·es...

Ami·es camarades amateur·es de foot, regardez les matchs si vous aimez le spectacle, profitez-en entre potes si cela vous plaît. Mais, de grâce, arrêtez de maquiller vos petits plaisirs de téléspectateur·ices en position politique ou en posture sociale. Ce n’est pas parce que vous aimez le foot que ça fait de vous des prolétaires, et inversement. Allez, je vous laisse avec ça : le football est à l’émancipation collective ce que le travail salarié est à la libération individuelle, une imposture.

François Remetter

PS : si dimanche soir vous pouviez éviter de pisser sur ma porte et de brailler la Marseillaise sous mes fenêtres, ce serait un plus.


https://rebellyon.info/Populaire-ou-pas ... emar-19437
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 18 Juil 2018, 15:01

Je m’en fous de la France

On m’a menti.
On a profité de mon enfance
Pour me faire croire à des conneries.

Face à la fureur d’union sacrée qui a envahi la France depuis la demi-finale de la Coupe du monde de football, est-il encore possible de reprendre ces paroles d’une chanson de Maxime Le Forestier de 1973.

Ainsi, une nouvelle fois, à travers le sport et singulièrement le football, le pouvoir et les grands médias tentent de faire passer cette vieille idée de l’unité de tout un peuple derrière les valeurs d’effort, de don de soi, de solidarité qui seraient véhiculées par la pratique et l’idéologie sportives.

La bataille se mène sur deux fronts.

Le premier consiste à faire croire que les sports de compétition sont la seule façon d’avoir une activité physique assurant une bonne santé alors qu’ils sont avant tout porteurs de l’apologie de la discipline, de la souffrance, de l’héroïsme. Sans parler de la violence dans et autour des lieux de compétition, teintée de racisme et de sexisme, du dopage et des trafics d’hommes et de femmes, des magouilles de fric et autres tricheries.

Le deuxième est front est celui de l’unité de la nation. Longue et terrible serait la litanie des méfaits de l’utilisation du sport comme élément essentiel du ciment nationaliste, parfois fasciste. Les jeux Olympiques de Berlin, de Mexico, de Moscou, la Coupe du monde de foot en Italie, en Argentine, en Russie aujourd’hui, au Qatar demain, l’utilisation du sport dans les pays dits socialistes, etc., n’en sont que les exemples les plus emblématiques, les plus terrifiants. En France, de 1998 à 2018, ce sont toujours les mêmes tentatives pour faire croire à l’existence d’un peuple uni au-delà des couleurs de peau, des appartenances de classe.

Une « belle histoire » chaque jour anéantie par une politique anti-migrantE, anti-immigréEs, anti-Roms, islamophobe. Anéantie par une régression sociale tous azimuts et une répression rarement vue contre celles et ceux qui résistent à ces politiques.

Pour nous, la fête, le touTEs ensemble ne saurait s’accorder d’idéologies trompeuses, mortifères. Un autre monde fait de satisfaction des besoins humains, de sauvegarde de l’environnement, d’égalité entre les hommes et les femmes, du respect des orientations sexuelles, de solidarité est possible, est nécessaire, est urgent. Et nous le fêterons !

Robert Pelletier


https://www.anti-k.org/2018/07/17/je-me ... la-france/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 20 Juil 2018, 13:28


ON M’AURAIT MENTI ???

Quel talent ils ont, ils ont un talent de dingue pour mentir et faire semblant d’être informé de rien et se mettre dans une fausse colère ....

Le plus Royal est l’intervention de la com de l’Élysée, Roger petit, quel artiste, dans une vidéo enregistrée en direct des chiottes de l’Élysée, le mec annonce avec une émotion d’un niveau rarement atteint .... que :

Le coupable a été lourdement sanctionné, c’est un dernier avertissement avant la porte !!! »

Putain il a eu chaud le Benalla, un peu plus et il était viré, le Roger petit va plus loin attention âme sensible s’abstenir :

« il a été privé pendant 15 jours de son salaire .... »

La vache, sa rigole pas et l’autre car ils sont deux le fameux Crase , lui a été écarté de toute COLLABO-ration avec l’Élysée !!!

Mais là où c’est super balaise, c’est que le loubard c’est retrouvé il y a quelques jours aux côtés des bleus, pas ceux casqués mais ceux qu’entraînent macron et juste avant chargé de la sécurité de Tom Cruise.....

Le cormoran de l’intérieur, visage fermé, indique avec fermeté qu’il a exigé une enquête administrative .....

Alors, tant que nous y sommes, il faut lancer une enquête pour retrouver tous les casseurs mandatés dans les manifs, ceux de l’hôpital necker en 2016 par exemple .....

Les mecs qui vont mettre la pression à des salarié-e-s en grève pour exiger la reprise du travail.....

La vérité .....

C’est que nous sommes gouverné par des bandits, qui modifient les règles avant de magouiller pour s’assurer de leur impunité totale, des gardes à vue ou les mecs rentrent dormir chez eux, des lois votées la nuit pour lever les règles des secrets d’état ......

Bref, il y a moins de voyous dans les prisons que dans le palace du ROI !!!!!

Cela devrait conduire en toute logique à une révolte du peuple, les appareils qui sont censés combattre cela devraient passer de la denociation à un appel d’une énorme réaction pour exiger que soient viré tous les Ripoux, passer de la fête à macron à la fête du système par exemple !!!!

Nous ne pouvons plus attendre, ils ont tué la démocratie, sont les pires voyous de notre pays, modifient les règles pour faire en sorte que ce qui est illégal devienne légal et continue de mépriser des millions de gens, ce sont eux les MOINS que RIEN, eux qui volent un à un les conquis, jamais nous n’avons été autant mépriser et jamais nous n’avons été autant spectateurs, pourtant nous aurions largement de quoi de devenir acteurs pour virer tous ces Ripoux!!!

Si la rue ne se soulève pas d’ici peu cela sera juste un couac de plus, comment entendre un soit disant opposant dire : « si macron avoue ce sera bon ... »

C’est inadmissible, d’abord il n’avouera jamais rien de rien et de plus même si il le faisait, il en reste pas moins que cette affaire démontre si besoin en est que nous sommes en train de crever et que ces gens là sont capables de tout et n’ont aucune limite et ils osent l’ouvrir sur certaines « dictatures », honte de rien !!!

Le seule vraie opposition est la rue, si nous voulons garder encore un peu de dignité, organisons nous pour que cesse ce mépris de classe ....

À suivre .....

Mickael Wamen


https://www.facebook.com/tousgoodyears/ ... 0532829300
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 25 Aoû 2018, 20:18

LA CROISSANCE EN DÉCROISSANCE ...

Ils annoncent la couleur va falloir faire des efforts les riens ....

La croissance est en deçà des prévisions, putain vous allez consommer un peu ou quoi ???

Pourtant la suppression de l’isf aurait dû avoir un effet boost sur la croissance non??

En clair, ils nous re-re-re-re prennent pour des débiles ....

Les médias du ROI nous cassent les oreilles avec ça plus les chômeurs tricheurs......

Ce sent ......

Plus de vol de nos droits et conquis !!!!

BFM le tube de vaseline officiel de macron, dit et redit que la relance n’arrivera que si la France arrive à se réformer vite et bien ....

Sans décodeur cela veut dire, on va se faire déchirer grâve !!!

Mais, attention y a déjà des annonces de rébellion qui arrive, début 2019 un mouvement pour aider à la négociation de la réforme des retraites ....

Oui, oui 2019 !!!!

Et surtout pas de gros bordel avant non, non juste pour aider à la négo..

Ça sent vraiment pas bon, les partenaires ont déjà rdv, le dialogue social va se re mette en marche !!!

Ce fameux dialogue des gens raisonnables qui accompagnent les réformes et arrachent des avancer, il faudrait juste savoir lesquelles ....

Car quand on statut passe du public au privée ou sont les avancées ????

Les gâteaux et le thé doivent être d’une putain de qualité, nous devrions toutes et tous y aller pour goûter ça serait sympa !!!!

20 ou 30.000 camarades de la CGT qui viendraient le jour de l’ouverture du dialogue social ça serait plus sympa ......

En tout cas ça aurait un effet direct sur ces séances de negos qui voient nos conquis s’envoler et diminuer non stop !!!

Qui oserait dire que nous sommes des archaïques à part le MEDEF et le ROI????

Le dialogue social est un leurre qui nous coûte le syndicalisme de classe et nous mène droit dans le carreau !!!!!

Si notre conf nous invitait à venir la rejoindre lors de l’ouverture des discussions, voilà qui aurait de la gueule .....

Y aurait pas assez de thé et gâteaux, mais cela est un détail, un bbq et une manif devant le lieu du rdv voilà qui donnerait le ton d’une réforme qui n’a qu’un seul but, nous voir crever avant le droit à la retraite ..

Ah oui, c’est vrai des études démontrent que nous vivons plus longtemps et en meilleure santé, pourquoi profiter de la retraite quand on peu encore trimer jusqu’à la mort ????

Les jeunes n’ont pas de taff, les boîtes virent à 55 ans, mais il faut bosser plus ???

Mais, biensur que non, la seule chose qui importe c’est de ne pas payer de retraites à taux plein, gagner un Max de blé, laisser des gens avec 500€ par mois et si ils veulent plus qu’ils aillent postuler pour nettoyer les chiottes chez les riches !!!!!

Sinon, on va continuer encore longtemps à les laisser aller discuter de notre destruction sociale ????

On a peur de leur dire d’arrêter avec leur dialogue social de merde ???

Bin pourtant nous savons bien que c’est de la merde non ????

Qu’avons nous obtenu en allant à l’Élysée depuis des années ????

J’attend les réponses ......

Va falloir que cela cesse et que cela plaise ou non !!!!!

Mickael Wamen


https://fr-fr.facebook.com/luttesinvisi ... 49/?type=3
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 14 Sep 2018, 00:03

Foutage de gueule

Emmanuel Macron dévoile jeudi un plan très attendu de lutte contre la pauvreté, d’un montant de 8 milliards d’euros sur quatre ans. Le chef de l’Etat entend avec ce plan "enrayer les inégalités de destin qui se perpétuent de génération en génération" et permettre aux gens de "sortir de la pauvreté", selon son entourage.
Eh, son altesse ! pour éviter que les gens aient à « sortir de la pauvreté », faudrait peut-être ne pas les y faire entrer !

Autre remarque si tu permets : T’es d’accord avec moi qu’il y a bien plus de pauvres que de riches en France, beaucoup plus… 8 milliards pour lutter contre la pauvreté comparés à 3,8 milliards de cadeau aux riches en supprimant l’ISF… franchement, t’es sérieux ?

https://monde-libertaire.fr/?article=Foutage_de_gueule
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 22 Sep 2018, 12:18

Julien Salingue, Laurent Joffrin et Eric Zemour…

Éric Zemmour est un raciste bien pratique pour certains.

Tu prends Laurent Joffrin par exemple, le directeur de Libération. Ce matin dans Libé papier, il signe un « éditorial au vitriol », comme on dit dans la presse qui dit ce que dit la presse, courageusement titré : « Salut les racistes ».

C’est à propos, on l’aura compris, des dégueulasseries que Zemmour a proférées à l’encontre d’Hapsatou Sy chez Ardisson dimanche dernier.

Et voilà Laurent Joffrin devenu chevalier blanc de l’antiracisme. Il prend sa plus belle plume, enfourche son journal, et monte vaillamment au combat. C’est beau.

Mais tu vois en fait le truc, Laurent, c’est qu’on n’a pas la mémoire courte. Et qu’on se souvient par exemple que lorsque, le 14 janvier 2015, l’éditorialiste raciste Philippe Tesson avait déclaré, sur Europe 1, « C’est pas les musulmans qui amènent la merde en France aujourd’hui ? Il faut le dire quoi ! », tu avais volé à son secours.

C’était deux jours après, le 16 janvier sur RMC : « À mon avis Philippe a fait une boulette là, c’est le moins qu’on puisse dire. (…) Je trouve qu’il a fait une bêtise, il n’aurait pas dû dire ça. Après qu’est-ce que ça veut dire ? Je suis sûr qu’il ne le pense même pas d’ailleurs. C’est un homme de la provocation et de l’exagération, Tesson. (…) Alors est-ce que c’est du racisme ? On peut en discuter. »

« Une boulette ». « Une bêtise ». « On peut en discuter ».

Bien bien bien.

Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres chez Joffrin. Et Joffrin n’est qu’un exemple parmi d’autres, qui continuent à (faire) croire qu’ils sont « de gauche ».

Zemmour est un raciste bien pratique oui.

Mais on n’est pas des imbéciles. Et on sait que sans les Joffrin et consorts, sans tous ceux qui ont participé, et participent toujours, de la légitimation des discours racistes, notamment islamophobes, Zemmour ne serait jamais devenu Zemmour, une figure légitime du débat public qui peut tranquillement vomir sa haine un peu partout, puisqu’il est invité un peu partout.

Alors non, Zemmour n’est pas Joffrin et Joffrin n’est pas Zemmour. Mais le continuum raciste et islamophobe existe bel et bien, et il n’y a pas de frontière étanche entre un Joffrin qui défend Tesson et un Zemmour qui défend sa « France » ethniquement pure.

Alors avis aux pompiers pyromanes qui essaient de se dédouaner à peu de frais et de se refaire la cerise en se posant en « antiracistes » de circonstance : « Taisez-vous ».


https://www.anti-k.org/2018/09/22/julie ... ric-zemou/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 23 Oct 2018, 19:48

« Un buzz malveillant à des fins politiques et commerciales. »

À propos du livre Inch’ Allah. L’islamisation à visage découvert (Fayard, octobre 2018).

Je m’appelle Véronique Decker, j’habite et j’enseigne en Seine-Saint-Denis depuis 1983. Je suis directrice de l’école Marie-Curie à Bobigny depuis septembre 2000. J’ai vu défiler des générations d’élèves au point qu’aujourd’hui je scolarise des enfants dont j’ai eu en classe les parents, les tantes et les oncles. Je serai en retraite à la fin de l’année, et j’ai écrit deux livres pour témoigner de mon vécu ici.

J’ai l’habitude de répondre avec bienveillance aux questions des journalistes et je me rends toujours disponible pour échanger avec les plus jeunes, notamment les étudiant·e·s. C’est pour cela que j’ai accepté de recevoir les jeunes journalistes en formation envoyé·e·s par Gérard Davet et Fabrice Lhomme, et de leur parler. Sans mesurer qu’on se servirait de mes propos de manière brute, tronquée et décontextualisée, et que je n’aurais pas la possibilité de relire avant publication.

Un ami journaliste m’a envoyé un SMS la semaine passée. C’est ainsi que j’ai appris la parution du livre Inch’Allah dans lequel je suis longuement citée puisqu’un chapitre m’y est consacré. J’avais certes reçu, il y a un mois, un message émanant d’une des jeunes journalistes – elle me demandait mon adresse –, mais personne, ni au sein des éditions Fayard ni parmi le très médiatique duo porteur du projet, n’a daigné m’envoyer un exemplaire du livre. J’ai entendu et vu des interviews à la radio et à la télévision, et des journalistes m’ont appelée, mais je n’ai pu leur répondre, n’ayant pas lu ce qui m’était attribué. J’ai dû réclamer les pages me concernant, elles m’ont été envoyées partiellement mardi 16 octobre, veille de la mise en vente de l’ouvrage (on a notamment oublié de m’envoyer les pages 201 et 202, qui sont totalement décontextualisées et fantaisistes). Je n’ai eu ce livre que samedi 20 octobre, l’ayant finalement acheté (ils ont promis de me rembourser…).

Dès la réception des pages scannées me concernant, et après avoir découvert avec effroi le titre et le sous-titre de l’ouvrage, je m’en suis démarquée sur les réseaux sociaux. L’expression « Inch’Allah » qui, à l’oral, ponctue familièrement une fin de phrase, est ici détournée de son sens habituel pour devenir le « signal faible » d’un « écrasement islamique » de mon département. « L’islamisation à visage découvert », le sous-titre, est encore plus insidieux, faisant référence au port du niqab et de la burqa.

Cela m’a donné à penser d’emblée, avant même d’avoir lu l’ouvrage, à un projet islamophobe auquel je n’aurais jamais accepté de participer si j’en avais été informée. Je savais que les jeunes journalistes travaillaient sur la Seine-Saint-Denis et aborderaient les questions religieuses, mais entre enquêter sur des faits (ici une part importante de la population est de confession musulmane) et provoquer un buzz malveillant à des fins politiques et commerciales, il y a un Rubicon que j’aurais absolument refusé de franchir.

Je travaille ici, j’habite ici depuis si longtemps que personne ne peut imaginer que je méprise ou suis hostile à mes voisin·e·s, aux parents de mes élèves, à mes élèves, à mes collègues, à mes ami·e·s. Lorsque j’ai reçu ces jeunes journalistes, j’ai voulu témoigner de la place particulière de l’école publique dans l’émancipation de toutes les jeunesses, et de la nécessité parfois de faire front, avec détermination, mais sans racisme aucun aux revendications particularistes, lorsqu’elles sont contradictoires avec l’ouverture intellectuelle et culturelle nécessaire pour bien comprendre le monde.

J’ai voulu témoigner de la nécessité constante de se battre pour que ces enfances de banlieues ne soient pas bafouées par le manque de moyens des services publics, par les difficultés sociales des parents, par les discriminations qui pèsent dès que nous franchissons le périphérique. Pour cela, j’ai écrit deux livres (Trop classe ! Enseigner dans le 9.3 et L’École du peuple, aux éditions Libertalia) dans lesquels l’islam est évoqué en quelques lignes, car les problèmes sont ailleurs et les solutions aussi.

Ce qui me pose souci, ce ne sont pas seulement les conditions de la fabrication du livre, avec des « témoins » qui ne sont pas autorisés à relire les passages les citant alors que des extraits étaient commentés à la télévision, à la radio, dans un hebdomadaire réac-publicain ou sur les réseaux sociaux. Ce qui me pose souci, c’est le projet politique douteux du livre, c’est l’accumulation d’anecdotes non datées, mettant bout à bout dans un inventaire à la Prévert un rebouteux islamique, une femme de ménage mécontente d’avoir à passer l’aspirateur dans une salle pleine de tapis, une école salafiste, des hommes qui refusent de serrer la main des femmes, 143 absents dans une école le jour de l’Aïd, des jeunes croulant sous une montagne de préjugés… sans aucune réflexion. Mais avec des incises tendancieuses, comme le fait de me présenter comme « une enseignante soldat », ou pire : d’imaginer que mon projet serait de « contenir l’islam ».

Ce qui est particulier au 93 c’est que dans certaines villes, les « musulmans » ou « perçus comme tels » sont nombreux, ce qui fait qu’on y trouve des commerces halal, des mosquées, et des gens dont les vêtements montrent qu’ils sont pratiquants : c’est un fait, mais là on nous le présente comme un danger. Le sous-titre « à visage découvert » fait allusion au niqab qui a aujourd’hui pratiquement disparu : ce sous-texte incite à imaginer tous les musulmans comme des militants ultrarigoristes cherchant à affronter les habitus des Français. Affirmer qu’un quart des musulmans vivant en France seraient adeptes d’un islam rigoriste, sans citer le moindre travail de recherche sérieux, est-ce vraiment un travail de journaliste ou un propos de café du commerce ?

Je ne nie pas qu’il y a des prosélytes, je travaille et j’habite ici depuis des décennies, je le sais. Mais ils ne sont ni majoritaires ni capables de faire basculer toute la population en direction d’un islam rigoriste. Au contraire, au fur et à mesure des générations, je vois de plus en plus de gens qui sont attentifs à des parcours scolaires réussis, qui craignent que leurs enfants soient influencés par ces thèses réactionnaires et qui quittent certains territoires du 93 pour aller habiter dans des villes du même département plus mixtes socialement.

Au terme de la lecture de cette « enquête », on éprouve une certaine nausée et on se sent toutes et tous humilié·e·s. Aucune réponse, aucune réflexion nouvelle, aucune analyse pertinente, simplement de la stigmatisation, du sensationnalisme digne du caniveau et une certaine condescendance émanant de stars du journalisme d’investigation si loin de nos réalités quotidiennes. L’inventaire ne permet même pas de réfléchir à la vie de notre département ni aux exigences qu’il faudrait poser pour qu’il ne concentre pas les difficultés sociales et culturelles. En somme un livre méprisant et méprisable.

Véronique Decker


http://www.editionslibertalia.com/blog/ ... mme-181022
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede Pïérô » 28 Oct 2018, 16:08

Gaz : 16,4% de hausse des prix en un an

Plus de quatre millions de Français sont concernés par la hausse du prix du gaz au 1er novembre.

Cuisiner ou se chauffer au gaz va coûter de plus en plus cher : +5,4% au 1er novembre. Une hausse importante, et c'est la neuvième depuis le début de l'année, avec des augmentations particulièrement marquées en janvier, en juillet et en octobre. Au total, +16,4% sur l'année. Dans un quartier populaire de Toulon (Var), les habitants se disent concernés. "Pour les petites payes comme nous, c'est énorme", déplore une habitante.

Une flambée des prix du pétrole

Cette envolée des prix du gaz est en partie due à la flambée des prix du pétrole. Mais ce n'est pas tout. La reprise économique mondiale a son revers de la médaille. La consommation d'énergie est en forte hausse et certains pays remplacent petit à petit le charbon par du gaz, jugé plus propre. Actuellement, 4,5 millions de foyers sont soumis au tarif réglementé du gaz. C'est-à-dire que les prix sont fixés par l'État. Déjà 1 abonné au gaz sur 2 a choisi de changer de fournisseur, avec parfois des tarifs bloqués sur deux à trois ans. Avec ces hausses continues, ils pourraient encore être plus nombreux à vouloir faire jouer la concurrence.

... https://www.francetvinfo.fr/economie/ga ... 94493.html


Deux choses :

Voilà comment le gouvernement avec l'aide des médias pousse vers le privé, et casse le service public !

Pourquoi on ne gueule que contre l'augmentation du carburant alors que ce gouvernement reprend dix fois dans différents domaines ce qu'il donne d'une main en s'appuyant sur le mensonge comme ligne d'explication !
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22248
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 01 Déc 2018, 00:09

Et une pincée d’argent public pour le profit privé

La société Solcera, fournisseur attitré d’Airbus et Dassault, qui emploie 110 travailleurs et vient de racheter un de ses concurrents au Brésil, a reçu de l’agglomération d’Évreux une subvention de 200 000 euros et un prêt de 500 000 euros sur cinq ans à taux zéro.

Pour Dassault et Airbus, qui bénéficieront indirectement de ce soutien, ce sont sans doute de petites sommes. Pas pour Évreux et son agglomération qui auraient sans aucun doute eu mieux à faire avec cet argent.


https://journal.lutte-ouvriere.org/2018 ... 15299.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 04 Déc 2018, 18:09

Coup de gueule d’Abdel, gilet jaune, prêt à se battre

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Coup de gueule

Messagede bipbip » 15 Jan 2019, 21:41

"ils tuent l'emploi et montrent les chômeurs du doigt"

"Si je me bats aujourd’hui" : le coup de gueule d’une gilet jaune aide soignante

Je me bats aujourd’hui parce qu’on a tous un même dénominateur commun, les grandes finances, les grands patrons, les actionnaires, le gouvernement... Pour moi, ils font parti de la même caste qui, pour récupérer quelques euros, sont prêts à tuer des millions d’emplois, à nous faire travailler toujours plus au sens où on effectue le travail de 2 voire 3 personnes pour un salaire de merde.

Ils tuent l’emploi et montrent les chômeurs du doigt. Sauf qu’il y a 8 millions de personnes sans emploi (un tiers d’actifs) et il y a 2 millions d’offres d’emploi. En sachant qu’ils continuent de supprimer des postes : 120 000 postes de fonctionnaires vont être supprimés cette année et ce ne sera ni des postes de ministre, ni de député.

On échange les emplois contre des robots pour que cela coûte moins cher. Pas parce que c’est la crise. Mais pour toujours s’en mettre plus dans les poches. Et quand on décide d’ouvrir notre gueule, on risque d’être matraqués, flash-ballés, condamnés à la prison FERME avec des amendes surévaluées, tous ça pour nous maintenir dans le mutisme.

On placarde nos enfants dans des classes de plus de 30 pour qu’ils apprennent. On oublie nos vieux dans des EHPAD pour qu’ils soient juste présentables et sans geste d’amour ou de douceur par les soignants parce que c’est une faute professionnelle. On laisse mourir des gens sur des brancards parce qu’on est débordés. On laisse des gens mourir dehors parce qu’il n’y a plus de place au 115. On mange de la merde qui provoquera à long terme des cancers parce que la nourriture saine coûte trop chère. On tue nos agriculteurs par des contrats avec des grandes entreprises qui transforment leurs produits en merdes et ne permettent pas de se sortir un salaire.

On ne reconnait même pas le burn-out comme maladie professionnelle parce que ce serait mettre notre nez dans le caca. On exploite des étrangers sur nos chantiers parce que ça nous coûte moins cher. On met la pression aux salariés pour qu’ils soient de plus en plus rentables, les traitants comme des sous merdes provoquant des arrêts maladies pour ensuite les traiter de fainéants ou fermer les yeux sur les suicides en cherchant une raison familiale à ce geste.

On fait passer des lois comme les 80km/h, plus de radars pour réduire le nombre de morts sur les routes alors que le taux de suicide est bien plus élevé mais eux ne rapportent rien. Au contraire ça nous coûterait.

Des "on", il y en a tellement. Mais pouvons-nous nous permettre de fermer les yeux ? Nous dire que la vie est comme ça et ceux qui refusent d’adhérer à ça, sont des fainéants, des extrémistes, des homophobes, des antisémites, des radicalisés. Pourquoi ne dirait-on pas plutôt que nos plus belles parts d’être humain se sont réveillées : la solidarité et la réelle justice. Soyons de plus en plus nombreux avant qu’il ne soit trop tard


http://www.revolutionpermanente.fr/Si-j ... -soignante
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité