Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 07 Juil 2016, 13:28

Mort de Rémi Fraisse : les responsables sont à Matignon et place Beauvau

A Sivens, dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, la mort de Rémi Fraisse est le résultat d’une opération de gendarmerie toute différente de la version officielle, comme l’a révélé Reporterre. Mais les gendarmes n’ont pas agi spontanément : c’est toute une chaine de commandement qui est en cause, et qui remonte jusqu’à Paris.

Cet article est le troisième volet d’une enquête sur l’homicide du jeune Rémi Fraisse, à Sivens, en octobre 2014.

... https://reporterre.net/Mort-de-Remi-Fra ... ce-Beauvau
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede bipbip » 25 Oct 2016, 15:43

De Toulouse à Strasbourg, des rassemblements en hommage à Rémi Fraisse

Il y a deux ans, dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, le militant écologiste Rémi Fraisse était tué par une grenade offensive lancée par un gendarme, alors qu’il participait à la « zone à défendre » contre le projet de barrage de Sivens, dans le Tarn. Il a fallu attendre juin 2016 pour que la justice reconnaisse l’illégalité des travaux. Des rassemblements en hommage à Rémi Fraisse sont prévus le 26 octobre à Toulouse et Grenoble. Ce jour-là, les mouvements de lutte contre les grands projets inutiles et imposés remettront au Parlement européen à Strasbourg la sentence du Tribunal Permanent des peuples qui condamne l’Union Européenne, l’Italie et la France, pour leurs lourdes atteintes aux libertés publiques et à l’environnement.

- Pour une marche le 26 octobre 2016 à 18h30 du Monument aux Morts, où des objets pourront être déposés en hommage, jusqu’au Capitole à Toulouse

« En mémoire à Rémi, afin que l’espoir revive et que cessent les violences de l’État, des milices et l’impunité policière

La lutte contre le projet de barrage à Sivens n’a pas été vaine : elle a révélé comment des décideurs détruisent l’environnement, les ressources naturelles et la biodiversité, favorisent une agriculture mortifère, bafouent la démocratie, gaspillent l’argent public, recourent à la violence d’État, et au final s’appuient sur des milices pour faire régner la terreur. Et le 30 juin 2016, une décision de justice rendue par le tribunal administratif de Toulouse a donné entièrement raison aux opposants au barrage.

Depuis ce jugement, l’illégalité a clairement changé de camp : elle est désormais le fait de ce projet lui-même et non plus de ceux qui le combattent.

Le 8 octobre 2014 nous dénoncions, jusque dans la cours même de la préfecture, le jet de grenades sur des manifestant-e-s occupant une caravane, geste criminel si il en est. Dix-huit jours plus tard, c’est précisément ce geste qui a tué Rémi.

A l’automne 2014, une vaste mobilisation populaire, l’avis négatif de la Commission européenne, le rapport critique d’experts gouvernementaux et la mort d’un homme ont interrompu le chantier. Pour réaffirmer la justesse de ce combat, pour exiger le respect de nos droits fondamentaux, pour rendre hommage à Rémi, pour dénoncer les crimes policiers impunis, pour nous opposer aux évacuations à Calais, à Notre-Dame-des-Landes et ailleurs, parce que notre indignation sociale, même réprimée, est toujours bien là, participons à une grande manifestation unitaire, apaisée et résolue, le 26 octobre à Toulouse.

Parce que nous n’allons rien lâcher, parce que nous avons encore en tête la relaxe, 10 ans après, des deux policiers responsables de la mort de Zyed et Bouna, parce que nous n’oublions pas non plus les morts d’Adama Traoré, 24 ans (2016, Val d’Oise), Timothée Lake, 20 ans (2014, Toulouse), Wissam El Yamni, 30 ans (2012, Clermont Ferrand), Ali Ziri, 69 ans (2009, Argenteuil), Habib Ould Mohamed , 17 ans (1998, Toulouse), Malik Oussekine, 22 ans (1986, Paris), Vital Michalon, 31 ans (1977, Creys-Malville), et tant d’autres, tout-e-s victimes des « forces de l’ordre ».

Comme annoncé il y a un an : "Nous entendons pérenniser cette date anniversaire, pour la défense de l’environnement comme condition nécessaire à la survie de l’humanité, et contre l’individualisme, facteur d’inégalités." »

- Un rassemblement est également prévu à Grenoble, le 26 octobre à 15h place Notre-Dame (plus d’infos ici)

- A Strasbourg, les mouvements de lutte contre les Grands Projets Inutiles et Imposés appellent à un rassemblement au Parlement européen le 26 octobre à 15h.


... http://www.bastamag.net/De-Toulouse-a-S ... mi-Fraisse
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Pïérô » 25 Oct 2016, 19:39

Paris

Mercredi 26 octobre, rassemblement hommage à Rémi Fraisse au métro Ménilmontant, ligne 2, à 18h.

https://paris-luttes.info/rassemblement ... -remi-6922
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede bipbip » 26 Oct 2016, 12:52

Nantes, mercredi 26 octobre
Marche pour la mort de Rémi Fraisse
à 18h30, de la préfecture au Commisariat de Waldeck
https://nantes.indymedia.org/events/35990

Dunkerque mercredi 26 octobre
Hommage à Rémi FRAISSE ... 2 ans, n'oublions pas !
2 ans après l'assassinat de Rémi Fraisse sur la ZAD du barrage de SIVENS, rendons lui hommage !
à 18h, Parvis des Droits de l'homme - Hotel communautaire Dunkerque
https://dunkerque.demosphere.eu/rv/629

Clermont-Ferrand :
à 18h30, Palais De Justice, 16, place de l'Étoile, 63033 Clermont-Ferrand
viewtopic.php?f=7&t=11638#p246359
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede bipbip » 27 Oct 2016, 15:16

Banderoles en hommage à Rémi Fraisse et à toutes les victimes de la police
https://rebellyon.info/Banderoles-en-ho ... isse-17081


Suite à une manifestation sauvage en hommage à Rémi Fraisse de 200 personnes à PARIS, intervention des CRS et dispersion à République.
https://twitter.com/RemyBuisine/status/ ... wsrc%5Etfw
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede bipbip » 31 Oct 2016, 10:42

Une marche à Toulouse en hommage à Rémi Fraisse, deux ans après sa mort

Plusieurs centaines de personnes se sont regroupées ce mercredi soir et ont défilé dans le calme dans les rues de Toulouse pour rendre hommage au jeune homme mort il y a deux ans sur le site de Sivens.

... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 17239.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede bipbip » 03 Déc 2016, 15:04

Mort de Rémi Fraisse : le Défenseur des droits constate la responsabilité de la hiérarchie et des autorités civiles

Au terme de deux ans d’enquête, le Défenseur des droits a publié jeudi 1er décembre un rapport sur les circonstances de la mort de Rémi Fraisse à Sivens. Il pointe les lacunes de l’encadrement et la responsabilité d’une partie de la chaîne de commandement.

Il avait déjà été blanchi en décembre 2014 par un rapport de l’IGGN (Inspection générale de la gendarmerie nationale). Le maréchal des logis J., auteur du lancer de grenade offensive qui a tué Rémi Fraisse à Sivens (Tarn), a cette fois été dédouané par le Défenseur des droits, Jacques Toubon. Dans une décision datée du 25 novembre 2016 et rendue publique le 1er décembre, l’autorité administrative indépendante juge que le gendarme n’a pas « commis d’imprudence et n’a pas manqué à ses obligations déontologiques et professionnelles ». Les sites d’information ont repris en boucle la dépêche signalant cette décision. Mais en laissant dans l’ombre les autres constats, pourtant cruciaux, consignés dans ce rapport précis et circonstancié de 28 pages

... https://reporterre.net/Mort-de-Remi-Fra ... lite-de-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede bipbip » 22 Jan 2017, 15:32

Mort de Rémi Fraisse : l'instruction est close, son père craint un non-lieu

L'instruction est terminée dans l'enquête sur la mort du militant Rémi Fraisse, tué le 26 octobre 2014 sur le site du barrage de Sivens (Tarn), selon plusieurs avocats, cités mercredi 18 janvier par l'AFP. "Un non-lieu ? C'est le risque, un risque important", a réagi Jean-Pierre Fraisse, le père du jeune homme, qui a été informé de la clôture de l'instruction sur la mort de son fils, alors âgé de 21 ans.

Rémi Fraisse a succombé à l'explosion d'une grenade tirée par un gendarme lors d'affrontements sur le chantier de la retenue d'eau controversée de Sivens.

Deux plaintes viennent d'être déposées

Afin d'essayer de "relancer l'enquête", Jean-Pierre Fraisse a annoncé le dépôt, mercredi, de deux plaintes, confirmant une information du Monde. La première, à Toulouse, accuse d'homicide involontaire Thierry Gentilhomme, préfet à l'époque de la mort de Rémi Fraisse, ainsi que son directeur de cabinet, Yves Mathis. Elle vise également, pour subornation de témoins, le gendarme responsable de l'enquête sur la mort du militant.

La deuxième plainte, déposée à Paris, accuse de "faux témoignages" trois gendarmes, dont l'auteur du tir de grenade présumé responsable de la mort. Faisant part de ses "doutes" quant à la capacité de la justice à faire éclater la vérité, Jean-Pierre Fraisse a dénoncé "une proximité entre les gendarmes et la justice".

... http://www.francetvinfo.fr/monde/enviro ... 24339.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Pïérô » 31 Mar 2017, 10:16

La famille de Rémi Fraisse demande que les juges d'instruction de Toulouse soient dessaisis

La famille du jeune Toulousain mort à Sivens a déposé une requête en suspicion légitime pour réclamer que le dossier soit dépaysé et l'enquête instruite ailleurs qu'à Toulouse.

... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 23501.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede bipbip » 02 Juin 2017, 08:55

La polémique entre Mélenchon et Cazeneuve sur Rémi Fraisse : 7 réponses pour comprendre

Dimanche 28 mai, le porte-parole de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a mis en cause la responsabilité de Bernard Cazeneuve, ex-ministre de l’Intérieur, dans la mort de Rémi Fraisse. Reporterre fait le point sur l’enquête et les responsabilités judiciaires et politiques.

... https://reporterre.net/La-polemique-ent ... onses-pour
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede bipbip » 24 Juin 2017, 17:43

Mort de Rémi Fraisse : le parquet requiert un non-lieu

Le parquet de Toulouse a requis un non-lieu concernant la mort du militant écologiste Rémi Fraisse, tué par une grenade tirée par un gendarme en 2014 sur le site du barrage contesté de Sivens, dans le Tarn.
Un peu moins de trois ans après la mort du militant écologiste Rémi Fraisse, tué par une grenade tirée par un gendarme en 2014 à Sivens, dans le Tarn, le parquet de Toulouse a requis un non-lieu dans cette affaire, selon l'avocat du gendarme.

... http://www.france24.com/fr/20170623-mor ... ivens-tarn
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede bipbip » 25 Juin 2017, 17:16

Mort de Rémi Fraisse : pour le parquet tout est normal...
Le parquet de Toulouse a requis un non-lieu concernant la mort du militant écologiste de 21 ans, tué par une grenade tirée par un gendarme sur le chantier du barrage de Sivens, le 26 octobre 2014. Il appartient maintenant aux juges d'instruction de se prononcer.
Même si elle était attendue, il s'agit d'une étape décisive concernant la mort de Rémi Fraisse, mort en 2014 sur le chantier du futur barrage controversé du Tarn.
"On a reçu le réquisitoire définitif, le parquet demande un non-lieu car il n'y a ni crime ni délit", qu'il a été fait "un usage proportionné de la force" et que "l'emploi de la grenade correspondait à l'unique et seule réponse possible", a déclaré vendredi Me Jean Tamalet, avocat du gendarme qui a tiré la grenade présumée mortelle.
Ces réquisitions de non-lieu sont sans surprise car aucune personne n'était poursuivie. L'instruction s'était achevée en janvier et le père de la victime, Jean-Pierre Fraisse, redoutant que ce dossier aboutisse à un non-lieu avait déposé, via ses avocats, d'ultimes plaintes pour tenter de relancer les investigations.
Il appartient maintenant aux juges d'instruction de se prononcer sur l'issue de ce dossier. L'avocat du gendarme est optimiste sur un non-lieu: "il n'y a aucune chance qu'il en soit autrement car cela serait une absurdité juridique".
... http://www.humanite.fr/mort-de-remi-fra ... mal-637952


Rémi Fraisse : le procureur veut le non lieu, mais oublie des éléments décisifs
Le procureur de Toulouse a requis ce mardi 20 juin le non-lieu dans l’affaire Rémi Fraisse. Mais il oublie dans son raisonnement des éléments décisifs et commet plusieurs erreurs. Reporterre, qui a lu son réquisitoire, le décrypte.
... https://reporterre.net/Remi-Fraisse-le- ... s-decisifs
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede bipbip » 24 Oct 2017, 08:27

Lettre à Rémi Fraisse

La vie continue, le combat pour elle aussi.

Dimanche 22 octobre se tenait une journée pour les trois ans de la mort de Rémi Fraisse. Robin, bléssé lors de la manifestation à Bure le 15 août dernier a écrit une lettre afin qu’elle soit lue lors de ce rassemblement. Nous la reproduisons ici.

Rémi,

Le 26 octobre 2014, ta mort m’avait déjà marqué, s’ajoutant à la longue liste des violences policières, confirmant l’évidence qu’aujourd’hui, en France, on peut se faire tuer pour ses idées. Pour chacune de leur mutilation, les nouvelles armes du maintien de l’ordre, grenades ou flash-ball manquent de tuer. À chaque fois, c’est la peur de la mort que l’État nous lance dessus. Les mensonges des gendarmes, du préfet, du ministère et des médias ont confirmé à leur tour que rien n’était finit du régime assassin et criminel sous lequel nous avons toujours vécu. Que le mythe de la démocratie ne tenait que par l’omerta sur la répression policière. Que rien, sinon nos propres forces, ne pourrait renverser cet état de fait. Les jours suivants, comme beaucoup, je suis sorti dans la rue. Nous n’étions hélas pas assez nombreux tant la machine médiatique avait bien marché, tant elle avait si bien su nous diaboliser. Les responsables de ta mort ont même osé prétendre que nous salissions ta mémoire…

Rémi,

Trois ans après ta mort, dont nous nous rappellerons tous, toute notre vie, rien, du coté des préfectures, des gendarmes et des médias n’a changé. Le 15 août 2017, à Bure, j’étais dans la manifestation contre l’implantation du gigantesque centre d’enfouissement des déchets nucléaires CIGÉO quand nous avons été la cible d’une salve d’une quinzaine de ces grenades meurtrières et de nombreux tirs de flash-balls. Nous étions, à ce moment-là, dans un champ vide, les gendarmes n’avaient rien d’autre à protéger que leur fierté. Et la trentaine de blessés, dont quatre graves dont je fais partie, n’est pas trop cher payé pour cela à leurs yeux.

Alors que seulement deux gendarmes ont été victime de blessures superficielles, des journaux titrent : « Bure : des blessés des deux cotés », d’autres ne parlent pas de blessés coté manifestant et aucun avant médiapart ne précise la gravité des blessures que nous avons subies. La TNT de la grenade qui est tombée à coté de moi a explosé une partie de mon pied. Le ciment mis dans l’urgence à la place d’une partie du métatarsien de mon gros orteil pulvérisé ne sera remplacé par une énième opération de greffe osseuse que fin novembre. En deux mois, l’intensité des douleurs a varié et a ré-augmenté depuis une dizaine de jours, ce qui m’a contraint à annuler ma venue à cette journée en ta mémoire.

Je serai là, l’année prochaine et continuerai le combat du mieux que je pourrais avec ce corps mutilé et marqué à vie. J’envoie une pensée sincère à ta famille. Ta mère, ta sœur, ton père. J’ai moi-même deux enfants et ne peux qu’imaginer leurs souffrances depuis ton départ et leur dégoût face à l’impunité policière. Je leur souhaite de tenir bon, ainsi qu’à tes proches qui doivent eux aussi faire face à ton absence qui ne s’arrête jamais.

La vie continue, le combat pour elle aussi.

À toi Rémi,

Dijon, 21 octobre 2017

Robin Pagès


http://lundi.am/Lettre-pour-Remi-le-21-octobre-2017
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Ian » 24 Oct 2017, 12:07

Vidéo du rassemblement de dimanche : https://www.facebook.com/15365069465853 ... 188891389/
Avatar de l’utilisateur-trice
Ian
 
Messages: 389
Enregistré le: 13 Déc 2009, 13:43

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Pïérô » 25 Oct 2017, 23:08

Rassemblement en hommage à Rémi Fraisse

Paris, jeudi 26 octobre 2017, à 19h30, Place de la République

Image

Rassemblement en hommage à Rémi Fraisse

Rémi Fraisse était un botaniste bénévole de 21 ans, qui travaillait comme intérimaire et ce rendait pour la première fois sur le site de Sivens. Dans la nuit du 25 au 26 octobre, un gendarme tua Rémi en envoyant une grenade offensive qui explosa au contact de son sac à dos.

La France est le seul pays européen à utiliser des munitions explosives en opérations de maintien de l'ordre. Et le mardi 15 août dernier, de nombreuses personnes - venu affirmer leur opposition au projet d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure - étaient grièvement blessées. L'une de ces personnes, en dépit des multiples opérations chirurgicales qu'elle a subi, risque toujours l'amputation de plusieurs orteils des suites de l'explosion d'une «grenade assourdissante» (GLI-F4).

Ces nombreux-ses blessé-es ne viennent pas seulement s'ajouter à la sinistre liste des blessé-es graves, des mutilé-es à vie et des mort-es dont se rendent responsables régulièrement les forces de l'ordre. Ils-elles comptent aussi parmi les témoins d'un système répressif qui spécule sur l'efficacité de la terreur qu'inspirent ses armes.

Bientôt trois ans après la mort de Rémi Fraisse, toutes ces munitions explosives blessent et mutilent toujours. Cette militarisation constante, renforcée depuis l'état d'urgence, ne doit pas rester sans réponse de notre part.

Pour Rémi, Zyed et Bouna, Adama et toutes les autres personnes assassinées par la police, convergeons place de la République, à 19h30, le jeudi 26 octobre.

Nous appelons toutes les villes à organiser des rassemblements en hommage à Rémi Fraisse.


https://paris.demosphere.eu/rv/57712
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22040
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité