Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede digger » 26 Oct 2014, 11:57

Barrage contesté à Sivens: le corps d’un homme découvert sur le site

Barrage contesté à Sivens: le corps d’un homme découvert sur le site
Le corps d’un homme a été découvert dans la nuit de samedi à dimanche sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn), où des échauffourées avaient eu lieu en marge d’une mobilisation d’opposants, a annoncé dimanche la préfecture du Tarn à Albi.
«Cette nuit, vers 2 heures du matin, le corps d’un homme a été découvert par les gendarmes sur le site de Sivens. Les sapeurs-pompiers sont intervenus rapidement mais n’ont pu que constater le décès de la victime», a annoncé la préfecture dans un communiqué.
«Une enquête a été ouverte sous l’autorité du procureur d’Albi afin de déterminer les causes du décès et l’identité de la victime», ajoute le texte qui ne donne aucun autre élément.
La préfecture s’est refusée à plus ample commentaire tandis que le procureur de la République à Albi était injoignable. Interrogé par l’AFP, le lieutenant-colonel Sylvain Renier, commandant du groupement de gendarmerie du Tarn, n’a pas voulu faire de commentaire.
Le responsable, qui gérait sur place les opérations de gendarmerie lors des échauffourées de samedi soir, a simplement indiqué que le calme était revenu «vers 21h». Il a précisé que sept membres des forces de l’ordre avaient été blessés mais que les pompiers ne lui avaient fait état dans la soirée d’aucun blessé dans le camp adverse.
Selon le lieutenant-colonel, «100 à 150 anarchistes encagoulés et tout de noir vêtus ont jeté des engins incendiaires» et autres projectiles aux forces de l’ordre encadrant une mobilisation de «2.000» opposants qui, elle, est restée pacifique, selon lui.
Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes, de grenades assourdissantes et de flash-balls, a-t-il ajouté.
Il a précisé que des négociations avaient été entamées, en vain, entre un représentant pacifique des opposants à la construction du barrage de Sivens et un des assaillants qui avait alors dit qu’ils se réclamaient de «l’anarchisme».
Selon une source proche de l’enquête, «l’homme âgé d’une trentaine d’années faisait partie de ceux qui étaient au milieu des échauffourées hier soir» (samedi).
Interrogé par l’AFP, Ben Lefetey, porte-parole du collectif Sauvegarde de la zone humide du Testet, qui regroupe la majeure partie des opposants au projet de barrage, a déclaré avoir parlé à «un contact fiable» qui a passé la nuit et se trouvait encore dimanche sur le site. Ce dernier a déclaré que «personne (n’avait) entendu parler» d’un décès.
Le projet de barrage-réservoir d’1,5 million de m3 d’eau stockée fait de plus en plus figure de «Notre-Dame-des-Landes du Sud-Ouest», en référence à cette commune de Loire-Atlantique, où une importante mobilisation a provoqué le gel en 2012 de la création d’un nouvel aéroport.
Depuis le début des travaux de déboisement le 1er septembre, les échauffourées et les rassemblements se sont multipliés aux alentours du chantier.
La retenue d’eau est portée par le conseil général du Tarn, qui assure qu’il est indispensable pour irriguer les terres agricoles alentour et qu’une autre zone humide sera recréée.
Les opposants dénoncent un projet coûteux qui, selon eux, ne servira qu’à irriguer les terres d’un petit nombre d’exploitants pratiquant une agriculture intensive.
Ils ont reçu l’appui de l’ancienne ministre Cécile Duflot, des députés écolos Noël Mamère et José Bové, et du dirigeant du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon, qui a participé samedi à la mobilisation de 2.000 personnes, la plus importante depuis le début du mouvement.
Un rapport d’experts, commandité par la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, doit être rendu public la semaine prochaine.
AFP
digger
 
Messages: 2044
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede digger » 26 Oct 2014, 15:01

A chaud, sans informations complémentaires sauf une autre dépêche AFP
http://www.liberation.fr/societe/2014/10/26/deces-suspect-pres-d-un-barrage-controverse-dans-le-tarn_1129861

«Selon les premiers éléments que nous avons recueillis, la mort a eu lieu dans le contexte d’affrontements avec les gendarmes. Nous ne disons pas que les forces de l’ordre ont tué un opposant mais un témoin nous a dit que le décès s’était passé au moment d’affrontements», a déclaré à l’AFP par téléphone Ben Lefetey, porte-parole du collectif Sauvegarde de la zone humide du Testet, qui regroupe la majeure partie des opposants au projet de barrage.
«Un témoin dit avoir vu quelqu’un s’effondrer lors d’affrontements et être enlevé par les forces de l’ordre», a ajouté M. Lefetey. «On mène l’enquête et nous allons coopérer avec les enquêteurs», a-t-il souligné.
Contactée, la préfecture n’a pas voulu faire de commentaire. ...
...Le responsable, qui gérait sur place les opérations de gendarmerie lors des échauffourées de samedi soir, a simplement indiqué que le calme était revenu vers 21h. Il a indiqué que sept membres des forces de l’ordre avaient été blessés mais que les pompiers ne lui avaient pas signalé dans la soirée de blessé dans le camp adverse.


Pourquoi, selon la première dépêche le corps n’a été retrouvé par la police qu’à deux heures du matin alors que les affrontements se sont terminés vers 21H ?

Pourquoi aucun média n’a jamais posé (ne posera jamais) la question de la militarisation croissante de la police et des moyens toujours plus perfectionnés pour le contrôle des foules (comprendre la répression des mouvements sociaux) ? Une mort aurait pu survenir lors de l’opération César de 2012 à Notre Dame des Landes ou le 22 février dernier à Nantes.

Pourquoi cet empressement soudain à l’utilisation du mot "anarchiste", disparu du vocabulaire depuis des lustres, au profit d’"ultra-gauche", "black bloc", "casseur" "vandale" et j’en passe ?

Et si demain l’autopsie conclut que le gars est mort d’un "malaise" – et pas d’un tir de mitraillette comme on s’en doute - ce ne sera pas du fait des grenades assourdissantes et des lacrymos, mais parce qu’il était anarchiste et qu’il agressait des flics ?
digger
 
Messages: 2044
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Pïérô » 26 Oct 2014, 18:54

Mail

Suite au décès survenu sur le site du projet de construction de Barrage de Sivens, au Testet, nous appelons à un rassemblement ce soir à 19h, devant la Fontaine St Michel.

Des affrontements violents ont opposé une partie des militants sur place aux gendarmes jusqu'à tard dans la nuit. Flashball, lacrymos et grenades de désencerclement ont blessé plusieurs opposants aux abords du chantier.

Dans la nuit les pompiers et gendarmes disent avoir découvert le corps d'un homme d'une trentaine d'années dans les bois, alors que des informations des opposants sur place prétendent que le corps a été retrouvé au niveau des barrages de police . Les nouvelles sont tombées dans la presse nationale en milieu de matinée, à la consternation de tout le monde sur place. Pour l'heure, on ignore donc tout de l'identité de la personne retrouvée morte et des circonstances de sa mort.

Nous appelons par conséquent à un rassemblement afin de connaître les circonstances précises et les causes exactes du décès, de sa découverte, survenue dans un contexte de répression des opposants.

Et nous réaffirmons notre opposition à ce projet de barrage qui, au-delà des circonstances vraiment tristes de ce décès, a également des conséquences dramatiques pour l'environnement de la vallée.

Des membres du Collectif francilien de soutien à Notre-Dame-des-Landes et sympathisants des opposant-e-s du Testet.




Communiqué du collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles

Rémi est mort cette nuit entre 2h et 3h à proximité des gendarmes et des CRS positionnés sur le chantier du barrage de Sivens à Lisle sur Tarn.


Nous souhaitons que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce décès, au plus vite.

Nous sommes sous le choc et présentons toutes nos condoléances à sa famille et amis-ies.

Ce soir, dimanche à 18h nous appelons à un rassemblement à Gaillac, place de la libération.

Un second rassemblement est d’ores et déjà prévu ce lundi à 14h à Albi, devant la préfecture.

https://tantquilyauradesbouilles.wordpr ... -bouilles/


Edit
Rassemblement 19h devant la Pref à Toulouse.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede digger » 27 Oct 2014, 08:35

Un camarade tué au Testet – Appel à manifester contre la violence d’Etat – à Nantes et ailleurs
Rassemblement ce lundi 18h devant la préfecture de Nantes –Rendez-vous dès 15H place du Bouffay pour préparer et informer


Pendant la nuit de samedi à dimanche un manifestant, Rémi, a été tué au cours des affrontements qui se sont déroulés lors du rassemblement contre le barrage de sivens au Testet. Environ 7000 personnes ont convergé sur la zad du Testet après des mois d’attaques policières, de destruction de la zone humide et des habitats de ceux qui la défendaient. En fin d’après midi puis plus tard dans la nuit, des dizaines de personnes s’en sont pris aux forces de l’ordre qui protégeaient le chantier. Elles souhaitaient ainsi marquer leur colère et retarder la reprise des travaux, initialement prévue pour lundi. Elles ont été repoussées à coups de flashballs, de grenades assourdissantes, de désencerclement et de gaz lacrymogènes. D’après les témoignages des camarades du Testet, la personne décédée se serait écroulée suite à des tirs de grenade puis aurait été emmenée par les forces de l’ordre. La Préfecture affirme ne rien vouloir déclarer à ce sujet avant le résultat public de l’autopsie lundi. Le gouvernement a déjà commencé à stigmatiser les manifestants, et tente de diviser pour noyer le poisson. Mais ils savent bien que, quoi qu’ils fassent, cette mort aura des conséquences explosives.

Ce décès révoltant n’est malheureusement pas suprenant dans ce contexte. A Notre dame des landes, au Testet et partout où nous nous opposons à leurs desseins, nous avons dû faire face au déploiement crû de la violence d’Etat. Si nous avons bien compris de notre coté que nous ne pouvions nous contenter de les regarder docilement détruire nos vies, eux ont démontré qu’ils ne nous feraient aucun cadeau. Pendant les mois d’expulsion de la zad de Notre Dame des Landes, de nombreux camarades ont été blessés gravement par des tirs de flasballs et grenades. Sur la seule manifestation du 22 février 2014 à Nantes, 3 personnes, visées à la tête par des flashballs ont perdu un œil. Depuis des semaines au Testet plusieurs personnes ont été blessées elles aussi et d’autres accidents tragiques ont été évités de justesse lorsque des opposants se sont faits délogés, notamment des cabanes qu’ils avaient construites dans les arbres. Pourtant c’est bien, entre autre, parce que des milliers de personnes se sont opposées physiquement aux travaux, aux expulsions, à l’occupation policière de leurs lieux de vie que le projet d’aéroport de Notre dame des landes est aujourd’hui moribond, et que le barrage du Testet et ceux qui devaient lui succéder sont largement remis en question. C’est cet engagement en acte qui a donné une puissance contagieuse à ces luttes et qui menace partout aujourd’hui l’aménagement marchand du territoire.

Plus quotidiennement la répression s’exerce face à ceux qui luttent dans les prisons, dans les quartiers et dans les centres de rétention et entraîne là aussi son lot de morts trop souvent oubliées, plusieurs dizaines chaque année. Face aux soulèvements et insoumissions, la démocratie libérale montre qu’elle ne tient pas seulement par la domestication minutieuse des individus et des espaces de vie, ou par les dominations économiques et sociales, mais aussi par un usage déterminé de la terreur.

Nous appelons à occuper les rues et lieux de pouvoir partout dès demain, pour marquer notre tristesse, saluer la mémoire du camarade tué ce samedi et pour exprimer notre colère face à la violence d’Etat. Nous ne les laisserons pas nous tuer avec leurs armes dites « non léthales ». Réagissons avec force pour qu’il y ait un avant et un après cette mort. Affirmons plus fort que jamais notre solidarité avec tous ceux qui luttent au Testet et ailleurs contre leurs projets guidés par les logiques de contrôle et de profit, mais aussi avec tous ceux qui tombent plus silencieusement sous les coups de la répression partout ailleurs. Nous ne nous laisserons ni diviser ni paralyser par la peur. Nous continuerons à vivre et lutter sur les espaces qu’ils rêvent d’anéantir, et à leur faire obstacle.

Nous ne laisserons pas le silence retomber, nous n’oublierons pas !

Des occupant-e-s de la zad de Notre dame des Landes

une seconde manifestation se prépare pour samedi 14h

Plus d’infos zad.nadir.org – nantes.indymedia.org
digger
 
Messages: 2044
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Pïérô » 27 Oct 2014, 11:10

Une série de témoignages
http://www.reporterre.net/spip.php?article6496

Rémi Fraisse un jeune toulousain, est mort au Testet dans la nuit de samedi 25 à dimanche 26 octobre ......on entend déjà parler des "opposants pacifistes" d'un côté, et des "violents anarchistes" de l'autre. L'occasion rêvée en tout cas pour le gouvernement d'envoyer ses milices "faire le ménage" et de tenter la division du mouvement.... Le pouvoir socialiste local (Conseil Général ) et national, (gouvernement Valls), en envoyant depuis des mois ses gardes mobiles, sans retenue, contre les zadistes occupant le Testet, n'a fait qu'envenimer un climat délétère et violent qui a libéré une violence ouverte de la part de milices d'extrême droite locale. Cette escalade de la violence quotidienne , quelle soit institutionnelle ou pas, a forgé chez une partie des jeunes Zadistes une colère légitime qui ne pouvait qu'aboutir à un drame que les militant-e-s locaux s'attendaient de toute évidence à voir venir. Rémy, étudiant à Toulouse, en a payé le prix lourd.
Le CAL Toulouse, présent hier soir au rassemblement place St Etienne, condamne toute intervention policière bien évidemment, et continuera à participer aux rassemblements qui se tiendront dans les prochains jours pour marquer notre tristesse et notre colère face à la répression policière qui a tué un camarade ce weekend. nous assurons notre soutien plein et entier aux résistant-e-;s du Testet qui continuent la lutte sur place et présentons nos condoléances à la famille de Rémy .

Alternative libertaire Toulouse

http://alternativelibertaire-toulouse.o ... 73713.html


Rassemblements ce lundi
liste à complèter...
-Rassemblement ce lundi à la préfecture d’Albi à 14h
-Rassemblement ce lundi à la préfecture de Nantes à 18h
-Rassemblement ce lundi devant la préfecture de Gap à 10h
-Rassemblement ce lundi devant la préfecture de Périgueux à 17h30. Hier soir, il y a eu un rassemblement et manif sauvage à Paris.
-Lundi 27 octobre16 heures, sous-préfecture de Forcalquier (Cf. tract)
-Rassemblement lundi 27 octobre à 18h Place de la Liberté à Brest.
-Marseille : lundi 27/10 à 17h30, au Vieux Port
-Rassemblement lundi 27 octobre 2014 à 18h30 devant l’hôtel de ville de Poitiers.
-Lundi soir à 18h30 devant la sous-préfecture de Redon.
-Rassemblement lundi à 18h devant la préfecture à Rouen.
-Rennes : rassemblement à 18h à la mairie.

https://tantquilyauradesbouilles.wordpr ... la-france/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede digger » 28 Oct 2014, 09:02

Plus d'une dizaine de manifestations et rassemblements dénonçant les "violences policières" ont eu lieu lundi dans toute la France après le décès dimanche de Rémi Fraisse, un manifestant de 21 ans, sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn) lors d'affrontements avec les forces de l'ordre.

A Nantes où les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se sont plusieurs fois violemment opposés aux forces de l'ordre depuis 2012, plus de 600 personnes se sont rassemblées en fin de journée près de la préfecture pour "exprimer leur colère face à la violence d'État".

Ils ont allumé des bougies et déployé des banderoles, proclamant: "Vos armes non létales tuent. On n'oubliera pas. Résistance" ou "Nantes-Toulouse-Montreuil. Solidarité contre les violences policières".

Les manifestants ont ensuite défilé dans les rues derrière la banderole: "Barrage Testet. Mort de Rémi. Ni oubli ni pardon ACAB" (All cops are bastards, Tous les flics sont des salauds ndlr). Plusieurs vitrines de banque ont été abîmées ou brisées et les policiers ont fait usage de gazs lacrymogènes.

A Rennes ils étaient 300 autour d'une banderole sur laquelle était écrit: "La police tue, appel à la révolte", puis ils sont partis manifester dans les rues, jetant des pétards et scandant: "Flics, porcs, assassins !". Vers 20h ils ont rassemblé des poubelles qu'ils ont incendiées à un carrefour du centre-ville.

Place de l'Hôtel de ville à Paris une centaine de personnes se sont réunies et ont allumé des bougies. Un pancarte proclamait : "Pour Rémi, ni oubli ni pardon".

"On a eu un État qui blesse, un État qui mutile. Maintenant, on a un État qui tue", a déploré sur place Coralie Duby, 29 ans, militante écologiste, présente ce week-end sur le site contesté dans le Tarn.

A Brest une centaine de manifestants se sont rassemblés place de la liberté et ils étaient une centaine également en fin d'après-midi sur le Vieux Port à Marseille à l'appel notamment d'Europe Écologie Les Verts. Parmi les banderoles on pouvait lire : "Oseront-ils construire un barrage sur un cadavre ?" ou encore "Aucun barrage ne vaut la mort d'un homme - Hommage à Rémi".

A Chambéry ils étaient une cinquantaine - parmi lesquels des opposants au projet de ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin - devant la préfecture de Savoie pour "protester contre les mesures répressives disproportionnées à l'encontre des citoyens qui dénoncent des projets inutiles, des conflits d'intérêt et des collusions".

A Bordeaux une centaine devant l'Hôtel de ville ont dénoncé "les violences policières" avec une banderole : "one mort time!"

A Lyon, environ 130 personnes se sont rassemblées dans le calme et en silence, lundi soir, devant la préfecture du Rhône. A Strasbourg une trentaine de militants écologistes sont restés en silence devant la préfecture du Bas-Rhin, brandissant une pancarte : "Hommage à Rémi Fraisse".

A Rouen, une petite centaine de personnes ont accroché aux grilles de la préfecture une banderole proclamant : "Testet: l'État tue, Rémi mort pour ses convictions. Ni oubli, ni pardon", tandis qu'à Caen, 80 personnes ont rejoint la préfecture avant de partir en cortège derrière une banderole affirmant "la police tue, halte à la répression".

Ils étaient une centaine à Angers. A Lille, une centaine de manifestants réunis sur la Grand Place ont accroché à la façade d'un des bâtiments une grande banderole au nom de "Rémi" et la date de son décès. Sur deux autres banderoles on pouvait lire "L'État tue La lutte continue" et "Rémi mort pour ses idées. L'État prêt à tuer pour protéger ses intérêts".

Les manifestants ont ensuite traversé le centre-ville en criant des slogans très hostiles à la police. "Clément, Rémi, ni oubli ni pardon", a scandé le cortège au cœur duquel ont pouvait lire, sur une pancarte: "Militer sans être exécuté".

AFP
digger
 
Messages: 2044
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Pïérô » 28 Oct 2014, 13:37

Mort de Rémi sur la Zad du Testet, réactions et rassemblements dans toute la France
Le dimanche 26 octobre aux alentours de 2 heure du matin, Rémi Fraisse, 21 ans semble avoir été touché mortellement par un projectile policier durant des accrochages entre flics et opposant au Barrage de Sivens. La responsabilité de la police est évidente maintenant. Suivi des témoignages (comme ici), communiqués (comme celui-ci ou d’autres en anglais) et tous les appels à manifester à travers la France.
Dernière mise à jours : mardi 28 octobre à 12H00
http://paris-luttes.info/mort-de-remi-s ... -du-testet

Tristesse et colère après la mort d’un jeune écologiste au Testet
http://www.reporterre.net/spip.php?article6502

Barrage de Sivens : la redoutable spirale qui a conduit à la mort de Rémi Fraisse
https://tantquilyauradesbouilles.files. ... sivens.pdf


Toulouse dimanche soir
http://iaata.info/Situation-au-Testet-resume.html

Périgueux hier
http://alternativelibertaire24.over-blo ... gueux.html

Nantes hier
https://nantes.indymedia.org/articles/30351

Lyon hier
http://rebellyon.info/Manifestation-en- ... ssine.html

Suivi de la mobilisation en région parisienne suite à la mort de Rémi
http://paris-luttes.info/suivi-de-la-mo ... -en-region


Tous les Rassemblements
https://nantes.indymedia.org/articles/30340

Dans le 37
Deux rassemblements de soutien sont organisés ce mercredi 29 octobre. A Tours, ce sera à 18h30 place Jean Jaurès, à Loches ce sera à 11h30 devant la sous-préfecture.
http://larotative.info/rassemblements-e ... a-zad.html

Infos en continu sur le site internet du collectif local Tant qu’il y aura des bouilles
http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Béatrice » 28 Oct 2014, 14:03

« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2772
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Denis » 28 Oct 2014, 22:18

Marseille, hier ! Hommage à Rémi

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


https://www.facebook.com/media/set/?set ... 344&type=3

l'auteur m'a donné l'autorisation de publier les images sans floutage sur site public , vive Marseille !
Qu'y'en a pas un sur cent et qu'pourtant ils existent, Et qu'ils se tiennent bien bras dessus bras dessous, Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout !

Les Anarchistes !
Avatar de l’utilisateur-trice
Denis
 
Messages: 1036
Enregistré le: 16 Sep 2011, 22:07
Localisation: Oraison, Alpes de Haute Provence, le zéro-quatre

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Banshee » 28 Oct 2014, 23:25

Un bel article d'Arrêt sur images :

09h15 le neuf-quinze
Rémi Fraisse, et le silence de l'Etat


Pas un mot. Pas un mot de Hollande. Pas un mot de Valls. Pas un mot de Royal. Pas un mot de Le Foll. Pas un mot de Cazeneuve. Pas un mot de Cambadélis. Pas un mot d'aucun gouvernant socialiste, après la mort de Rémi Fraisse, le jeune manifestant contre le barrage de Sivens, dans le Tarn, dont le premier rapport d'autopsie indique qu'il est mort "après une explosion", lors d'un échange de projectiles entre manifestants et gendarmes, cocktails molotov contre grenades assourdissantes. Pas un mot (ah si. On me souffle (1) que Cazeneuve a envoyé un communiqué lundi soir, peu avant minuit, soit plus de 24 heures après la nouvelle, communiqué dans lequel il "pense à la famille et aux proches" de la victime). L'expression de la révolte et de la douleur est laissée aux écolos -il fallait entendre Cécile Duflot ce mardi matin, sur France Info. Mais peut-être n'ont-plus de mots. Peut-être n'ont-ils plus de larmes. Peut-être les ont-ils toutes versées pour le PDG de Total, dont les obsèques se déroulaient lundi, en présence de Hollande et Valls.

Rémi Fraisse était botaniste bénévole à Nature Midi-Pyrénées, association affiliée à France Nature Environnement, association qui n'est pas connue pour être un repaire de boutefeux. Il venait de passer un BTS environnement. Soyons prudent : on ne sait pas d'où venait le projectile qui l'a tué. Mais on sait qu'il est mort pour ses idées. "Mourir pour des idées, c'est une chose, mais c'est quand même relativement stupide et bête." Qui a proféré ces fortes paroles ? Le président (socialiste) du Conseil général du Tarn, Thierry Carcenac. (2) Soyons prudent : on ne connait pas la pensée profonde du président (socialiste) du Conseil général du Tarn. On ne sait pas si c'est Rémi Fraisse, que Carcenac juge "relativement stupide et bête", ou si c'est la situation elle-même.

Sur la brutalité apparemment très particulière dont font preuve les gendarmes dans l'occupation de Sivens, sur les réserves techniques émises sur le projet de barrage lui-même par un rapport d'experts du ministère de l'environnement, tout est dit, et très bien, par cet article de Mediapart (3). En gros, le projet est surdimensionné, les études ont été bâclées, mais on ne peut pas l'arrêter, maintenant que les opérations de déboisement ont commencé. Et si on l'arrête, on perd le bénéfice des subventions européennes qui doivent le financer partiellement. Toutes les informations sur le mouvement sont par ailleurs disponibles sur le blog Tant qu'il y aura des bouilles (4). Sur tous ces aspects, pas plus que sur la mort d'un jeune écolo de 21 ans, le gouvernement ne dit rien. Sur les projets pharaoniques qui transforment l'un après l'autre l'agriculture française, sur Sivens comme sur la ferme de Mille vaches (5), peut-être n'ont-ils tout simplement plus de mots.

Image

(1) http://www.mediapart.fr/journal/france/ ... e-ignorees

(2) http://www.ladepeche.fr/article/2014/10 ... -bete.html

(3) http://www.mediapart.fr/journal/france/ ... _article=1

(4) http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/

(5) http://www.arretsurimages.net/chronique ... ein-id7171

Daniel Schneidermann
"Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde deviendrait végétarien ! ", Paul McCartney
Avatar de l’utilisateur-trice
Banshee
 
Messages: 260
Enregistré le: 25 Aoû 2014, 11:44

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Pïérô » 29 Oct 2014, 02:49

Un mort au Testet : récit du week-end de luttes contre le barrage de Sivens
Les occupants de la Zone à Défendre du Testet appelaient à un rassemblement le 25 octobre pour s’opposer à la poursuite des travaux. Au cours du week-end, Rémi Fraisse, 21 ans, a été tué dans l’explosion d’une grenade provenant des rangs des gendarmes. Témoignage d’un manifestant qui avait répondu à l’appel des zadistes.
... http://larotative.info/un-mort-au-teste ... -week.html





Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede ARTHUR » 29 Oct 2014, 18:57

A qui le gouvernement fait-il la guerre ?
Communiqué

Alors que depuis des mois les opposants à la construction du barrage de Siven (Tarn), luttent pour le maintien de la zone humide du Testet, est-ce la mort tragique du jeune Rémi Fraisse ou le rapport du service des eaux et des forêts, commandité par le gouvernement qui mettra fin au projet ?

Les associations ont montré que :

Le Conseil National de Protection de la Nature, avait rendu un avis nettement défavorable ;
les travaux de défrichement se sont déroulés sans autorisation préalable ;
les opérations obligatoires de diagnostic archéologique ont été « oubliées » ;
le conflit d’intérêt est manifeste, puisque la Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne a établi l’étude concluant à la nécessité des travaux, alors qu’elle-même doit les réaliser ;
Ce serait un gouffre pour l’argent public avec un investissement annoncé de 8.4M € uniquement sur fonds publics et un coût de fonctionnement de l’ordre de 360 000 €/an pendant 20 ans ;
Cela encouragerait la poursuite d’un modèle agricole productiviste qui est un échec [total pour l’emploi, la santé, l’environnement et les finances publiques ;
Le projet sacrifierait la dernière zone humide importante du bassin du Tescou qui abrite au moins 94 espèces animales protégées et 353 espèces de plantes vasculaires.

Le rapport d’expertise remis au ministre, souligne les grandes incohérences techniques et financières de ce projet, établit « sans réelle analyse des solutions alternatives possibles », avec une évaluation « contestable des besoins réels » et juge « de qualité très moyenne » l’étude d’impact.

Quelle que soit la décision que prendra le gouvernement, et surtout quelles que soient les raisons qu’il voudra bien donner, nous ne pouvons que dénoncer les méthodes scandaleuses utilisées par les gouvernements successifs pour passer en force sur des projets sociaux, environnementaux et d’aménagement contestés.

La criminalisation des mouvements sociaux, les poursuites judiciaires engagées contre des militants syndicaux, le recours à des armes qui mutilent et tuent [1] au nom d’un principe de « maintien de l’ordre », en fait, véritable déni de démocratie, doivent cesser.

Notre syndicat invite l’ensemble des travailleurs de nos branches à s’interroger quand ils travaillent sur des chantiers de cette nature, et à mobiliser leurs organisations syndicales pour ne plus rester les témoins muets de tels drames.

Notre syndicat s’associe à la douleur de sa famille et de ses amis, et de ses camarades.

Le Syndicat Unifié du Bâtiment (SUB rp) CNT-f

http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article621
ARTHUR
 
Messages: 351
Enregistré le: 12 Juin 2010, 21:07

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Banshee » 29 Oct 2014, 23:40

Réactions en région parisienne à la mort de Rémi Fraisse

Publié le 27 octobre 2014 | Maj le 29 octobre

En Ile-de-France, la solidarité s’organise pour mettre sur pieds une mobilisation qui a de la gueule dans les jours qui viennent, en réaction à la mort de Rémi Fraisse, pour dénoncer l’impunité policière, les violences de l’État et le système qui les porte.
Rassemblement ce mercredi 29 octobre à 19h00
Un appel : Pourquoi nous sommes casqué-e-s


À partir de là, à lire de bas en haut :
22h :

22h : Encore une cinquantaine de prisonniers d’une nasse. Les flics embarquent les gens au compte-goutte. Au moins 30 personnes se sont déjà fait emmenées en bus, pour le commissariat du 18ème, rue de l’évangile.

21h : : Des fourgons de police sont arrivés sur place. L’intention a l’air d’être clairement d’embarquer les gens prisonniers de la nasse.

20h20 : 150 personnes pris dans une nasse. L’ambiance reste très tendue.

20h15 : Une partie de la manif a attaqué les portes de l’Hôtel de Ville. Les flics réagissent en attaquant de tous les côtés et resserrent ce qui ressemble de plus en plus à une nasse.

20h : Quasiment de mille personnes. Pas possible de décoller de l’Hôtel de Ville même il y a moyen de passer par petits groupes dans les deux sens.

19h45 : Le rassemblement part en manif sauvage mais se fait bloquer directement au niveau de la rue de Rivoli.

19h30 : Environ 300 à 400 personnes. Les flics bloquent l’accès au niveau du pont de Notre Dame et fouillent les sacs.

18h30 : Contrôles de flics M° Saint Paul et M° Hôtel de Ville
Présence de nombreux flics autour de Châtelet


https://paris-luttes.info/suivi-de-la-m ... -en-region
"Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde deviendrait végétarien ! ", Paul McCartney
Avatar de l’utilisateur-trice
Banshee
 
Messages: 260
Enregistré le: 25 Aoû 2014, 11:44

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Pïérô » 30 Oct 2014, 13:54

Paris, Jeudi 30 octobre :
12h : 23 personnes sont toujours en garde à vue pour refus de fournir leur identité et 6 personnes inculpées pour différents motifs : outrages, jets de projectiles, dégradation de biens, responsabilité dans l’organisation de la manifestation
http://paris-luttes.info/reactions-en-r ... risienne-a


Pour rappel avec changement de page

Tous les Rassemblements
. https://nantes.indymedia.org/articles/30340
. et avec Infos en continu sur le site internet du collectif local Tant qu’il y aura des bouilles
http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/

Tours, nouveau rassemblement ce jeudi à 18h, place Jean Jaures


Et quelque chose qui me parait important, alors que le débat, faux-débat dans lequel voudraient nous enfermer les tenant d'un ordre établi qu'il ne faudrait pas déranger, se place encore entre violence et non violence, pseudo démocratie et terrorisme, les "terroristes" étant celles et ceux qui se placent sur le même terrain d'une violence pour moi légitime du côté de la révolte, c'est justement l'angle d'attaque politique. La culture d'une forme de radicalité qui passe par déguisements et radicalité du verbe, en plus de mise en scène aussi spectaculaires que parfois à contre-sens, ne doit pas passer à côté de cette question de fond, et qui n'est pas que de forme. C'est ce système qui est violent, et cela passe par une forme de terrorisme d'Etat. Notre révolte est légitime contre cette minorité d'exploiteurs et d'accapareurs et il est bien question de déranger l'ordre établi. Les "verts" n'ont pas envie de déranger grand chose, mais il est important justement de ne pas cultiver que mise en scène mais bien de porter à travers nos luttes multiformes du contenu et du sens si l'on veut que notre objectif révolutionnaire soit partagé par le plus grand nombre.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mort de Rémi Fraisse, violence policière-violence d'Etat

Messagede Pïérô » 31 Oct 2014, 02:42

Paris
Mise à jour 18h :
28 personnes sont sorties. 3 gars sont toujours détenus au commissariat du 5ème avec les chefs d'inculpation port d'arme prohibé pour l'un, violence sur agent pour l'autre et outrage, dégradation et "meneur de manif" pour le dernier.



Journal filmé des évènements à partir du 1er septembre, début de la déforestation , passage en force du Conseil Général du Tarn et de l'armée et montée très rapide et exponentielle des violences policières à l'encontre de tous les opposants au projet.
http://vimeo.com/108680951



Rassemblement et manif pour Rémi Fraisse devant le consulat français à Turin (Piémont)

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité