Service utile au public à l’agonie

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 22:59

8 février 2021 : une journée dans la pagaille du rail privatisé…

L’ouverture à la concurrence sauvage, envisagée dans trois ans, laisserait les usagers à quai.

Emma arrive en gare de Lyon. Il est 6 heures, ce 8 février 2021. Le TGV est affiché. Depuis deux mois, la SNCF n’est plus le seul opérateur. L’ouverture à la concurrence décidée en 2018 est opérationnelle. C’est l’« open access », le marché du TGV est désormais ouvert à tout nouvel entrant. Comme tous les usagers du quotidien qui grimpent en direction de Paris, Emma doit désormais jongler avec les différents opérateurs qui jouent sur les prix. Ils sont nombreux, la ligne est rentable. Elle a donc deux abonnements, l’un pour le train du matin, l’autre pour celui du soir. La flexibilité qu’elle avait avant pour s’organiser a disparu. Car avec l’arrivée des nouveaux entrants les créneaux horaires occupés par la SNCF sont moins nombreux. Certes, les prix ont baissé. Ils sont mêmes très attractifs. « Ce sera le cas au début, avant de grimper, comme ce fut le cas en Grande-Bretagne, où le prix des billets a explosé de 27 % », assure Cédric Robert, secrétaire fédéral CGT cheminots. Lire la suite

... https://www.humanite.fr/8-fevrier-2021- ... ise-650188
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 22:32

Des centres sociaux au pain sec

Ils font vivre des quartiers où il n’y a plus grand-chose. Mais leurs subventions baissent et les contrats aidés disparaissent : un peu partout en France, les centres sociaux tirent la langue. En Paca, c’est maintenant la Région qui se désengage.

... http://cqfd-journal.org/Des-centres-sociaux-au-pain-sec
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 11 Fév 2018, 16:35

Hôpital Public Silence…On Ferme ?

Image

Image

https://www.solidaires.org/Hopital-Publ ... e-On-Ferme
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 19:42

Le rapport Spinetta conseille de fermer les petites lignes de chemin de fer

Un rapport très attendu sur l’avenir du ferroviaire a été rendu, ce jeudi 15 février au matin, par Jean-Cyril Spinetta au Premier ministre et à la ministre des Transports. On promettait un "big bang", une vision amenant à une profonde refondation du système ferroviaire ; le rapport confirme un certain nombre de craintes.

... https://reporterre.net/Le-rapport-Spine ... min-de-fer
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede Pïérô » 16 Fév 2018, 13:24

Mécénat et optimisation fiscale : l’hôpital ne se fout pas de la charité

Depuis 2016, le CHU de Tours promet rencontres exclusives et déductions d’impôts aux généreux donateurs qui voudront bien l’aider à boucler son budget. Un modèle qui s’est généralisé et illustre l’insuffisance du financement public des hôpitaux.

... https://larotative.info/mecenat-et-opti ... -2641.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 18 Fév 2018, 01:09

En marche vers la casse du ferroviaire

Rapport Spinetta. Matignon lance les grandes manœuvres pour faire passer ses « mesures chocs »

Ce jeudi, Jean-Cyril Spinetta a rendu son rapport, concernant « l'avenir » de la SNCF, au Premier ministre Edouard Philippe. Ce dernier a pour sa part lancer les grandes manœuvres : les concertations débuteront « dès la semaine prochaine » !

... http://www.revolutionpermanente.fr/Rapp ... ures-chocs





Rapport Spinetta : Vers un démantèlement du service public ferroviaire !

La Fédération SUD-Rail s’indigne des recommandations faites par M. Spinetta dans son rapport remis aujourd’hui au Premier Ministre. À travers ces recommandations, c’est bel et bien la fin du service public ferroviaire de transport qui est sur les rails avec le désengagement de l’État au profit des régions de l’ensemble des lignes dites « non-structurantes » et la fermeture envisagée de plus de 9.000 Kms de voies ferrées. Bien loin de l’image que veut donner le président Macron sur le développement durable et l’écologie, ces décisions vont entraîner immédiatement la mise à mort du Fret Ferroviaire, dont le réseau dit « capillaire » est emprunté par presque 40% des trafics.

Les rapports n’ont jamais fait rouler les trains ; le rapport Spinetta, pas plus que les précédents, ne solutionne pas le problème de la dette issu de 30 années de politique des transports de l’État. Au contraire, en validant le principe posé du coût complet payé par l’usager, on peut légitimement s’attendre à une hausse des prix du transport ferroviaire. Le train est déjà fortement défavorisé par la concurrence du transport routier qui ne paie pas l’ensemble de ses coûts externes et bénéficie d’avantages fiscaux ; pourtant personne n’envisage une remise en cause. La Fédération SUD-Rail continue de revendiquer une reprise complète de la dette et des travaux de régénération des voies et installations par l’État, ainsi qu’un programme législatif en faveur d’un report modal de la route vers le rail, mesures qui garantiraient l’avenir du système public ferroviaire !

En recommandant une ouverture à la concurrence sauvage de la grande vitesse, c’est également la fin d’une politique d’aménagement du territoire, de continuité et d’égalité du droit au transport en région. Dans ce cadre, les régions devront également financer le maintien des dessertes TGV et Intercités de leur territoire au détriment des transports du quotidien, ce qui aggravera la fracture territoriale entre les régions riches et les régions pauvres.

Le changement de statut juridique de SNCF Mobilités et SNCF Réseau est un phénomène aggravant, obligeant à la rentabilité plutôt qu’à l’aménagement du territoire tout en permettant au gouvernement de remettre en cause le statut des travailleurs du rail. Cela permettra au patronat d’exercer un chantage sur les cheminots pour remettre en cause leur statut et ainsi d’ouvrir la porte au moins-disant social dans l’ensemble de la branche. La Fédération SUD-Rail conteste la fausse bonne idée selon laquelle l’ouverture à la concurrence et la fin du statut des cheminots régleraient tous les problèmes. La Fédération SUD-Rail portera son projet et ses propositions au ministère des Transports lors de son audition prévue le lundi 19 Février 2018.

Faute d’être entendue sur nos revendications et si le gouvernement décidait de suivre cette voie, la Fédération SUD-Rail appellera les cheminots et les autres organisations syndicales à se mobiliser fortement pour l’avenir du système ferroviaire public et du statut des personnels !


https://solidaires.org/Rapport-Spinetta ... erroviaire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede Pïérô » 18 Fév 2018, 15:14

Ces lignes SNCF peu fréquentées dont le rapport Spinetta préconise la fermeture près de chez vous

80% du trafic se fait sur un tiers du réseau.

TRANSPORT - Ce rapport en veut aux tortillards de campagne. Remis ce jeudi 15 février au gouvernement, l'étude dirigée par l'ancien patron d'Air France Jean-Cyril Spinetta préconise de profondes réformes de la SNCF.

Au fil des 127 pages, il est question de la transformer en société anonyme à capitaux publics, pour réduire les liens financiers qui l'unissent à l'Etat, de la fin du statut de cheminot à l'embauche, mais aussi de la fermeture de vastes portions des lignes les moins fréquentées.

... http://www.huffingtonpost.fr/2018/02/15 ... mg00000001
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 20 Fév 2018, 01:44

Réforme de la SNCF: On a demandé au syndicat SUD Rail si les cheminots ont vraiment un statut privilégié
Le gouvernement parle de "sujets très sensibles".
SOCIAL - Ils comptent manifester le 22 mars et se faire entendre. Ce lundi 19 février, le gouvernement a lancé le chantier ultra-sensible de l'avenir de la SNCF, quatre jours après la remise du rapport Spinetta vécu par les cheminots comme une "attaque" contre le service public ferroviaire.
Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de l'article, les syndicats préviennent notamment qu'une remise en cause du statut de cheminot à l'embauche -comme le préconise le rapport- serait un casus belli et qu'ils se mobiliseront.
... http://www.huffingtonpost.fr/2018/02/19 ... _23365349/


Attaques inégalées contre la Fonction publique et les services publics

Image

4 pages PDF à télécharger : https://www.solidaires.org/Attaques-ine ... es-publics

https://www.solidaires.org/Attaques-ine ... es-publics
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede Pïérô » 22 Fév 2018, 07:52

Démantèlement de la SNCF : avec 30 ans de retard, Macron va-t-il répéter les mêmes erreurs que les Britanniques ?

Le gouvernement envisage d’accélérer la libéralisation du rail et la transformation, sinon le démantèlement, de la SNCF. Les recettes proposées sont les mêmes que celles qui ont été appliquées aux autres entreprises publiques, de France Télécom à EDF, et qui n’ont bénéficié ni aux salariés ni aux usagers. L’exemple de la libéralisation des chemins de fer britanniques, initiée dans les années 1990 et marquée par une succession de faillites et de scandales, devrait pourtant inciter à la prudence. Au Royaume-Uni, un mouvement pour la ré-appropriation de ce service public par les usagers et les salariés prend de l’ampleur.

... http://multinationales.org/Demantelemen ... -les-memes
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede Pïérô » 25 Fév 2018, 14:12

LA DETTE ET LE DEMANTELEMENT DE LA SNCF… CERTAINS ESPERENT SE REGALER !

Quand on évoque le déficit des services publiques, on a envie d’aller au fond des choses, de mieux comprendre. Comment se fait-il dans un pays où les actionnaires du CAC40 continuent à faire des profits pharamineux, où nombre de patrons gagnent près de 5 millions d’euros par an (1), que l’on n’arrive pas, depuis tant d’années, à équilibrer les comptes de la SNCF,

ce service public qui n’a jamais été voué à faire du profit ?

Evoquer le rapport Spinetta c’est tout naturellement évoquer tous les rapports qui ont précédé la privatisation d’un service public. Le préambule à la privatisation de tous les services de santé, de la Sécurité Sociale vouée au démantèlement, de celui de l’éducation est inscrit ici. La rentabilité n’est-elle pas le mot d’ordre premier ? De quel monde veut-on ? L’éducation , la santé des enfants seraient finalement réservées aux plus nantis, toujours plus riches mais proportionnellement de moins en moins nombreux ?… Libéraux, gouvernants, connaissez-vous vraiment l’odeur de vos « idéaux » ?

L’ENDETTEMENT OBLIGE DE LA SNCF

Dès l’origine, les premières sociétés ferroviaires ont été obligées de s’endetter compte tenu des cahiers des charges qui les engageaient à créer des lignes à priori pas toujours rentables .

« Le fragile équilibre des compagnies, déjà mis à mal par l’expansion contrainte du réseau vers des territoires très peu fréquentés, sera également bouleversé lors de l’éclatement des première et seconde guerres mondiales » (2).

Il y avait donc déjà la notion d’un service public bien distincte de la notion de recherche de profit.

Cette tendance à l’endettement se poursuivra après la création de SNCF en 1937. Ainsi, malgré de multiples restructurations accordant une plus large autonomie de gestion à l’entreprise, sa dette augmentera régulièrement jusqu’à atteindre 31.7 milliards d’euros en 1996.

Mais la SNCF devient contrainte, de par les directives européennes, de « restaurer l’équilibre de ses comptes ». Entendez par là qu’on change clairement d’optique et d’objectifs : c’est la rentabilité qui prime et non pas la satisfaction des besoins du public comme à l’origine.

Et on entre alors dans un nouveau secteur d’activités et de gestion fait de déstructurations, de transferts de capitaux...Une principale restructuration sera la création de RFF (réseau français de France) directement issue de la SNCF qui permettra une amélioration première mais qui surtout brouille les cartes de la gestion de l’ensemble.

« (...) à partir de 2013, l’augmentation soutenue des investissements de renouvellement et de développement (LGV Sud Europe Atlantique, LGV Bretagne – Pays de la Loire, contournement de Nîmes et Montpellier) va contribuer à une rapide hausse de la dette de RFF jusqu’à 39,3 milliards d’euros à la clôture de l’exercice 2015 » (3). La petite ligne que prend mamie les jours de marchés est loin d’une priorité !

LA PRIVATISATION A COMMENCE DEPUIS LONGTEMPS.

Dès avant la SNCF devenant une société européenne capitaliste à la recherche de profit comme toutes ses conjointes, se lance dans la divesification et la conquête de nouveaux marchés : Keolis, Geodis, Ouigo, Ouibus, Voyages-sncf, Effia, Altameris, Arep, Systra... « De 187 en 2010, elles sont aujourd’hui plus d’un milliers. À travers elles, la SNCF est présente dans 120 pays.» .

« En 2016, l’opérateur historique du train français réalisait un tiers de son chiffre d’affaires à l’international, contre 12 % il y a dix ans » (4).

En 2015 le groupe a été divisé en trois établissements publics à caractère commercial (EPIC) gérant et créant ses propres filiales au gré d’une stratégie de développement impliquant le transfert d’ activités vers des sociétés privées. SNCF réseau gère ainsi les infrastructures, les voies ferrées, la circulation des rames. SNCF mobilités se consacre au transport des voyageurs et des marchandises sur ses trains. Ces établissements sont incorporés dans la troisième entité, SNCF tout court, qui est donc un holding.

L’objectif est ici atteint. Non pas la résolution de la question de la dette mais le basculement des actifs , comme les wagons, les machines ou l’immobilier vers les sociétés privées en parallèle avec une dette et le coût du personnel restant dans l’entreprise public. La conquête des marchés et les bénéfices promis aux uns, la dette et la rénumération du personnel pour la maison mère et donc à payer avec l’argent public.

LE FESTIN EST SERVI !

A travers ce processus de privatisation engagé, l’ autre objectif, toujours inavoué mais primordial, reste la baisse du coût du travail. Rappelons que le génie entreprenerial français réside avant tout dans cette recherche et dans la danse rituelle et incantatoire quand on évoque les 35 heures…

Tous ceux qui ont la « chance » d’avoir trouvé un boulot dans une des multiples filiales de la SNCF ne bénéficient plus depuis longtemps du « statut de cheminot ». Ces filiales, qui utilisent massivement par ailleurs le travail intérimaire et les CDD, emploient déjà 115 000 salariés hors statut. Quant aux cheminots avec statut, leur nombre en baisse constante, est passé de 178 000 en 2003 à 148 000 en 2016.

Le service public, lui, s’est constamment détérioré, faute d’investissement là où ce n’était pas « rentable »... mais sans doute utile . Et cette détérioration a même pu être entretenu au profit, par exemple, des filiales de bus que mettaient sur pied la SNCF.

La morale de cette triste histoire, emblématique de la vision libérale, reste à la fois la promesse d’un échec et celui d’une victoire. Un échec car jamais les privatisations des services publiques dans quelques pays que ce soit n’ont profité aux populations, particulièrement aux plus démunies. Une victoire pour les nantis, les possédants, les spéculateurs capables d’investir un minimum pour faire ensuite de juteux bénéfice dans la spéculation, la revente…

Quelqu’ait été les acrobaties de gestion et de comptabilité dont a été capable la SNCF au cours de ces 50 dernières années, la dette est restée, s’est accrue. Mais l’objectif était-il vraiment sa résolution ? N’était-il pas plutôt de continuer, sous une forme ou sous une autres,à percevoir l’argent public pour une société EPIC condamnée, de par sa nature de service public, au déficit ? Mettre sur le dos des « nantis » que seraient les cheminots, la fameuse dette et la mauvaise gestion de la SNCF fait partie des bobards que l’on fait croire à d’autres pauvres. Et ça marche !

Cet apparent triomphe de la politique de la « bienfaisante privation », préfigure bien sûr une attaque en règle contre la Sécurité Sociale et les quelques services publics restants.

Et Nono croit que demain tout ira mieux….


(1) « En 2015, la rémunération globale des patrons des 120 plus grandes entreprises françaises cotées a atteint 3,5 millions d’euros… Soit une hausse de 20% par rapport à 2014 ! »…

« Pour les sociétés qui composent le CAC 40, les plus grosses donc, la rémunération moyenne est en hausse de 18% par rapport à 2014, atteignant ainsi 5 millions d’euros. Proxinvest souligne d’ailleurs que ce montant excède désormais la rémunération maximale socialement acceptable, que le cabinet a fixée à 240 fois le Smic (4,8 millions d'euros). » Manon Gauthier-Faure « Marianne » 13/11/2016.

Cela n’est évidemment pas directement lié à la dette de la SNCF mais paraît néanmoins toujours aussi scandaleux et bon à faire savoir...

(2) « Transport et distribution » par siapartners – 06/01/2017

(3) Rapport Mariton, SNCF Réseau

(4) Bellaciao 16/02/2017, Stéphane Ortega / Rapports de force


https://blogs.mediapart.fr/nemo3637/blo ... se-regaler
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 28 Fév 2018, 00:44

Témoignage d’un médecin hospitalier: La «baisse en gamme» du niveau de soin

L’hôpital public français va mal, tout le monde le sait déjà. Mais un fait que la population française ignore pour diverses raisons, c’est que le niveau des soins prodigués dans les hôpitaux est en train de plonger et pour des raisons facilement identifiables.

... https://blogs.mediapart.fr/vowl/blog/18 ... au-de-soin
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 28 Fév 2018, 03:47

Comment Edouard Philippe compte-t-il enterrer la SNCF ?

Macron avait donné dès l'été dernier sa vision de la "SNCF du XXIème siècle". Début février, suite à la sortie du rapport Spinetta commandé par le gouvernement, le président a décidé de lancer son plan de réforme du rail... et à grande vitesse. En effet, ce lundi 26 février Edouard Philippe a été envoyé au front pour communiquer sur le projet qui sous-tend la réforme. Il a annoncé les méthodes pour mener à bien la réforme - des concertations et le recours aux ordonnances ; et le calendrier - la faire passer "avant l'été". Son allocution, très attendue par les syndicats du rail tous opposés à la réforme, marque très sûrement le début d'un bras de fer que le gouvernement souhaite remporter. Pour cela, le gouvernement a une communication et un plan d'attaques bien rodés. Mais Macron, qui est bel et bien étiquetté comme le président "des riches", qui s'est illustré par son mépris pour les travailleurs et la jeunesse, risque de rencontrer la colère des "fainéants" qui - quoiqu'en dise Edouard Philippe - ont tout intérêt à s'unir pour bloquer le gouvernement contre un projet qui vise à renforcer les inégalités, la pauvreté et la précarité.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Comm ... er-la-SNCF
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 01 Mar 2018, 17:22

Ce qui attend les cheminots... et les usagers
Privatisation du rail : l’exemple désastreux de la Grande Bretagne
Le rapport Spinetta est un premier pas vers la privatisation du rail. Ce n'est pas une idée novatrice puisque dans d'autres pays d'Europe, elle a déjà eu lieu, comme en Grande-Bretagne où le résultat reste toujours en travers de la gorge des usagers et des cheminots. Voilà ce qui nous attend à terme si la réforme passe.
... http://www.revolutionpermanente.fr/Priv ... e-Bretagne


SNCF : la privatisation est sur les rails
Le Premier ministre a annoncé lundi 26 février le lancement de la réforme de la SNCF. Au programme : libéralisation du secteur, changement de la structure juridique de l’entreprise, fin du statut spécifique des cheminots et promesse d’une reprise par l’État de la dette de l’entreprise publique.
« Les Français payent de plus en plus cher pour un service qui marche de moins en moins bien », a déclaré Édouard Philippe en introduction à sa conférence de presse annonçant les grandes lignes du projet de réforme de la SNCF du gouvernement. Raisons invoquées par le Premier ministre : la priorité donnée aux grandes lignes aux dépens de l’ensemble du réseau ferré et une dette dépassant les 46 milliards d’euros. Avec pour résultat la vétusté de nombreuses installations ferroviaires.
De leur côté, les syndicats de l’entreprise publique dénoncent depuis des années un sous-investissement chronique sur les infrastructures. Avec pour conséquence, selon la CGT-Cheminots, une dégradation de la qualité du service « liée aux choix politiques libéraux du gouvernement et de la direction de la SNCF ». La première organisation des salariés du rail met en cause les suppressions massives d’emplois, 30 000 en 15 ans. Mais aussi, le recours à la sous-traitance, aux partenariats public-privé coûteux, ou encore la séparation des activités en trois directions et la multiplication des filiales privées. Ces dernières ayant dépassé le millier.
L’ouverture à la concurrence : cheval de Troie des privatisations
Mais là où les syndicats du ferroviaire dénoncent la libéralisation du secteur, le gouvernement confirme l’ouverture à la concurrence dans le rail comme solution à la crise. Après le transport de marchandises, puis le transport international de voyageurs en 2009, c’est au tour des lignes à grande vitesse, puis des TER et Intercités d’être soumis à la compétition avec de nouveaux opérateurs. Et ce dès 2020, suite à une décision du Parlement européen datant de 2016. Une décision valorisée par Édouard Philippe qui affirme que partout où elle a été mise en œuvre, elle a apporté une amélioration du service. Une allégation discutable au moins pour l’Angleterre.
... https://rapportsdeforce.fr/classes-en-l ... s-02271630
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 01 Mar 2018, 23:17

Réforme ferroviaire : ils cherchent à diviser les usagers et les cheminots !

Nouvelle vidéo d'Anasse, délégué SUD Rail, en réponse à l'annonce d'Edouard Philippe sur la casse du ferroviaire.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 19:51

Les suppressions de postes s'intensifient à l'Assurance-maladie

La convention d'objectifs et de gestion pour la période 2018-2022 prévoit 8.000 suppressions de postes.

L'Assurance-maladie est mise au régime. Jeudi après-midi, la direction de la Caisse nationale (Cnamts) a présenté au conseil son projet de convention d'objectifs et de gestion, véritable document d'orientation stratégique pour la période 2018-2022. Comme l'a révélé « Le Figaro », il prévoit la suppression de 3.600 postes en net sur cinq ans. Jusque-là, rien d'étonnant puisque toutes les administrations de Sécurité sociale sont engagées dans un effort de réduction de leurs effectifs depuis des années. Autrement dit, les efforts d'économies en santé ne portent pas uniquement sur les soignants ou l'industrie du médicament ; l'administration s'y plie également.

... https://www.lesechos.fr/economie-france ... RJLTZDm.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité