Climat, COP ...

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 21:01

Les dirigeants européens militent pour le réchauffement climatique

Le 19 juin, les négociateurs du Conseil européen et du Parlement du même nom ont prétendu qu’ils étaient parvenus à un accord permettant de réduire la consommation énergétique des pays membres de l’Union de 32,5% d’ici 2030. Mais ils ne disent pas comment ils comptent y parvenir.
Le 20 juin, le Directeur général de la direction du commerce international annonçait la volonté de la Commission de parvenir d’ici la fin du mois de juillet à un accord commercial avec les pays du Mercosur afin que ces pays vendent plus de viande, d’éthanol et de sucre de canne en Europe. Ce qui accélérera la déforestation déjà bien entamée en Amazonie ! Deux jours plus tôt, l’Union européenne et l’Australie annonçaient que leur première discussion sur un accord de libre échange se déroulera entre le 2 et le 6 juillet prochains. L’Australie aussi veut nous vendre de la viande, des céréales et du vin.
Hormis une brève dans Les Echos du 21 juin, nos quotidiens nationaux on fait l’impasse la semaine dernière sur une nouvelle importante selon la Commission européenne. Pensez-donc, « l’Union européenne veut réduire d’un tiers sa consommation d’énergie d’ici 2030», selon le titre d’une dépêche de l’Agence France presse tombée le 20 juin à 9H24 minutes et 23 secondes. Il s’agissait d’un accord de principe conclu la veille entre le Conseil européen et des négociateurs du Parlement européen. Mais attention, ce texte devra être approuvé majoritairement par le Parlement européen d’une part, par les Etats membres d’autre part. La dépêche de l’AFP ne donne aucune information précise sur la manière dont l’Europe entend réduire sa consommation d’énergie de 32,5% d’ici 2030. Mais elle cite Miguel Arias Canete, le commissaire de nationalité espagnole en charge de l’Action pour le Climat. Après avoir affirmé que « l’Europe est de loin le principal importateur d’énergie fossile dans le monde », ce dernier assure : « Aujourd’hui nous mettons fin à cela. Cet accord est une impulsion majeure en faveur de l’indépendance énergétique de l’Europe ».Mais le commissaire ne dit pas comment

L’homme en charge du climat avait des avoirs dans le pétrole

Avant de croire cet homme sur parole, il convient de ne pas oublier que cet ancien ministre espagnol de l’Agriculture - de 200 à 2004 et de 2011 à 2014 dans des gouvernements de droite- avait été fortement contesté dans son pays lors de sa nomination comme Commissaire européen. Jusque là, il détenait des parts à hauteur de 2,5% dans deux compagnies pétrolières espagnoles : Petrolifera Ducar SL et Petrologis Canarias SL, la seconde compagnie étant une ancienne filiale de la première. Quand il fut conduit à prendre en charge les dossiers de l’Energie et du Climat dans l’équipe de Jean-Claude Juncker, le porte parole à Bruxelles de l’association écologiste espagnole « Equo » fit cette déclaration : « Ce qui est clair, c’et que Canete n’est pas un candidat lavé de tout soupçon, pas plus qu’il n’est engagé dans la lutte contre le changement climatique et pour un nouveau modèle énergétique durable. Comment va lutter contre le changement climatique et pour un nouveau modèle énergétique un candidat ayant des actions dans des compagnies pétrolières ? »
Mais revenons au projet d’accord entre le Conseil européen et les négociateurs du Parlement. La dépêche d’agence indique que « la nouvelle législation », si elle entre en vigueur un jour, renforcera « les règles sur la façon dont les consommateurs sont informés de leur consommation individuelle d’énergie, notamment pour les systèmes collectifs de chauffage, climatisation ou eau chaude». Cette option, très parcellaire, a l’avantage d’éviter de parler de la place prise en Europe par le transport routier dans tous les pays membres, qu’il s’agisse du transport international de marchandises ou de la place toujours croissante prise par la voiture individuelle pour se rendre au travail.

Pas un mot pour la place prise par le transport routier

Pour réduire le bilan carbone des transports de marchandises au niveau européen, il faudrait développer le ferroutage de bout à l’autre de l’Europe. Mais les politiques de privatisation et de mise en concurrence aboutissent dans tous les pays à réduire le transport de marchandise par voie de chemin de fer alors que le bilan carbone du rail pourrait être vingt fois plus faible que celui du transport par la route. De fait, ni les trains ni les bateaux n’ont été utilisés à bon escient depuis que l’Europe existe.
Le bilan carbone du contenu de l’assiette de chaque consommateur européen pourrait aussi être considérablement réduit si la Politique agricole commune (PAC) était orientée de manière à réduire la distance entre la fourche et la fourchette. Favoriser le maraîchage autour des grandes villes réduirait considérablement les distances parcourues par les légumes frais et les fruits de saison. Mais la politique définie à Bruxelles ne cesse de promouvoir la concurrence de tous contre tous sur fond de dumping social, fiscal et environnemental. Elle allonge ainsi les distances parcourues par les fruits, les légumes, les viandes et les produits laitiers entre le lieu de production et le lieu de consommation.
Comme si cela ne suffisait pas, la Commission, mandatée par les Etats membres dont la France, n’en finit pas de négocier des accords de libre échange avec de pays tiers, occultant le fait que ces échanges ne répondent presque jamais à des besoins en denrées que l’Europe ne pourrait produire en quantités suffisantes. Ainsi, au lendemain de l’annonce de l’accord sur la réduction de la consommation d’énergie en Europe d’ici 2030, John Clarke, directeur général de la direction du commerce international à la Commission européenne informait le Parlement Européen que la Commission souhaite conclure un accord de libre échange avec les pays du Mercosur avant la fin du mois de juillet 2018.

... https://www.humanite.fr/les-dirigeants- ... que-657294
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 09 Juil 2018, 16:51

Un an après le « plan climat », les ONG attendent toujours des mesures fortes

Un an après l’annonce du Plan climat par le ministre de l’écologie Nicolas Hulot, le Réseau action climat « constate qu’au-delà d’une diplomatie active et de signaux de long terme importants pour le climat, l’action du Président de la République et du gouvernement ne rompt pas avec ce que les précédents gouvernements ont accompli et les mesures prises sur le court terme demeurent insuffisantes ».

... https://reporterre.net/Un-an-apres-le-p ... res-fortes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 18:41

Les métropoles françaises à l’épreuve de l’Accord de Paris

Une étude inédite sur les 10 plus grandes métropoles de France réalisée par le WWF France avec EcoAct révèle que leurs engagements ne sont aujourd’hui pas à la hauteur pour contenir le réchauffement climatique bien en-dessous de 2°C.

Certaines métropoles auront consommé leur budget carbone d'ici 7 ans

... https://www.wwf.fr/vous-informer/actual ... d-de-paris
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités