Climat, COP ...

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 20:01

Les dirigeants européens militent pour le réchauffement climatique

Le 19 juin, les négociateurs du Conseil européen et du Parlement du même nom ont prétendu qu’ils étaient parvenus à un accord permettant de réduire la consommation énergétique des pays membres de l’Union de 32,5% d’ici 2030. Mais ils ne disent pas comment ils comptent y parvenir.
Le 20 juin, le Directeur général de la direction du commerce international annonçait la volonté de la Commission de parvenir d’ici la fin du mois de juillet à un accord commercial avec les pays du Mercosur afin que ces pays vendent plus de viande, d’éthanol et de sucre de canne en Europe. Ce qui accélérera la déforestation déjà bien entamée en Amazonie ! Deux jours plus tôt, l’Union européenne et l’Australie annonçaient que leur première discussion sur un accord de libre échange se déroulera entre le 2 et le 6 juillet prochains. L’Australie aussi veut nous vendre de la viande, des céréales et du vin.
Hormis une brève dans Les Echos du 21 juin, nos quotidiens nationaux on fait l’impasse la semaine dernière sur une nouvelle importante selon la Commission européenne. Pensez-donc, « l’Union européenne veut réduire d’un tiers sa consommation d’énergie d’ici 2030», selon le titre d’une dépêche de l’Agence France presse tombée le 20 juin à 9H24 minutes et 23 secondes. Il s’agissait d’un accord de principe conclu la veille entre le Conseil européen et des négociateurs du Parlement européen. Mais attention, ce texte devra être approuvé majoritairement par le Parlement européen d’une part, par les Etats membres d’autre part. La dépêche de l’AFP ne donne aucune information précise sur la manière dont l’Europe entend réduire sa consommation d’énergie de 32,5% d’ici 2030. Mais elle cite Miguel Arias Canete, le commissaire de nationalité espagnole en charge de l’Action pour le Climat. Après avoir affirmé que « l’Europe est de loin le principal importateur d’énergie fossile dans le monde », ce dernier assure : « Aujourd’hui nous mettons fin à cela. Cet accord est une impulsion majeure en faveur de l’indépendance énergétique de l’Europe ».Mais le commissaire ne dit pas comment

L’homme en charge du climat avait des avoirs dans le pétrole

Avant de croire cet homme sur parole, il convient de ne pas oublier que cet ancien ministre espagnol de l’Agriculture - de 200 à 2004 et de 2011 à 2014 dans des gouvernements de droite- avait été fortement contesté dans son pays lors de sa nomination comme Commissaire européen. Jusque là, il détenait des parts à hauteur de 2,5% dans deux compagnies pétrolières espagnoles : Petrolifera Ducar SL et Petrologis Canarias SL, la seconde compagnie étant une ancienne filiale de la première. Quand il fut conduit à prendre en charge les dossiers de l’Energie et du Climat dans l’équipe de Jean-Claude Juncker, le porte parole à Bruxelles de l’association écologiste espagnole « Equo » fit cette déclaration : « Ce qui est clair, c’et que Canete n’est pas un candidat lavé de tout soupçon, pas plus qu’il n’est engagé dans la lutte contre le changement climatique et pour un nouveau modèle énergétique durable. Comment va lutter contre le changement climatique et pour un nouveau modèle énergétique un candidat ayant des actions dans des compagnies pétrolières ? »
Mais revenons au projet d’accord entre le Conseil européen et les négociateurs du Parlement. La dépêche d’agence indique que « la nouvelle législation », si elle entre en vigueur un jour, renforcera « les règles sur la façon dont les consommateurs sont informés de leur consommation individuelle d’énergie, notamment pour les systèmes collectifs de chauffage, climatisation ou eau chaude». Cette option, très parcellaire, a l’avantage d’éviter de parler de la place prise en Europe par le transport routier dans tous les pays membres, qu’il s’agisse du transport international de marchandises ou de la place toujours croissante prise par la voiture individuelle pour se rendre au travail.

Pas un mot pour la place prise par le transport routier

Pour réduire le bilan carbone des transports de marchandises au niveau européen, il faudrait développer le ferroutage de bout à l’autre de l’Europe. Mais les politiques de privatisation et de mise en concurrence aboutissent dans tous les pays à réduire le transport de marchandise par voie de chemin de fer alors que le bilan carbone du rail pourrait être vingt fois plus faible que celui du transport par la route. De fait, ni les trains ni les bateaux n’ont été utilisés à bon escient depuis que l’Europe existe.
Le bilan carbone du contenu de l’assiette de chaque consommateur européen pourrait aussi être considérablement réduit si la Politique agricole commune (PAC) était orientée de manière à réduire la distance entre la fourche et la fourchette. Favoriser le maraîchage autour des grandes villes réduirait considérablement les distances parcourues par les légumes frais et les fruits de saison. Mais la politique définie à Bruxelles ne cesse de promouvoir la concurrence de tous contre tous sur fond de dumping social, fiscal et environnemental. Elle allonge ainsi les distances parcourues par les fruits, les légumes, les viandes et les produits laitiers entre le lieu de production et le lieu de consommation.
Comme si cela ne suffisait pas, la Commission, mandatée par les Etats membres dont la France, n’en finit pas de négocier des accords de libre échange avec de pays tiers, occultant le fait que ces échanges ne répondent presque jamais à des besoins en denrées que l’Europe ne pourrait produire en quantités suffisantes. Ainsi, au lendemain de l’annonce de l’accord sur la réduction de la consommation d’énergie en Europe d’ici 2030, John Clarke, directeur général de la direction du commerce international à la Commission européenne informait le Parlement Européen que la Commission souhaite conclure un accord de libre échange avec les pays du Mercosur avant la fin du mois de juillet 2018.

... https://www.humanite.fr/les-dirigeants- ... que-657294
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 09 Juil 2018, 15:51

Un an après le « plan climat », les ONG attendent toujours des mesures fortes

Un an après l’annonce du Plan climat par le ministre de l’écologie Nicolas Hulot, le Réseau action climat « constate qu’au-delà d’une diplomatie active et de signaux de long terme importants pour le climat, l’action du Président de la République et du gouvernement ne rompt pas avec ce que les précédents gouvernements ont accompli et les mesures prises sur le court terme demeurent insuffisantes ».

... https://reporterre.net/Un-an-apres-le-p ... res-fortes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 17:41

Les métropoles françaises à l’épreuve de l’Accord de Paris

Une étude inédite sur les 10 plus grandes métropoles de France réalisée par le WWF France avec EcoAct révèle que leurs engagements ne sont aujourd’hui pas à la hauteur pour contenir le réchauffement climatique bien en-dessous de 2°C.

Certaines métropoles auront consommé leur budget carbone d'ici 7 ans

... https://www.wwf.fr/vous-informer/actual ... d-de-paris
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 31 Juil 2018, 18:31

Climat. La Terre se réchauffe, l’Europe brûle

Des feux de forêt se propagent du nord au sud du continent en raison de fortes chaleurs. Les températures dépassent les 30 °C au-dessus du cercle polaire arctique.

La Laponie suédoise, habituellement prisée par les touristes pour ses paysages enneigés, brûle cet été. Située au-delà du cercle polaire, elle n’est pas épargnée par la vague de chaleur et les multiples incendies qui frappent actuellement la Suède. Les feux ont déjà ravagé plus de 25 000 hectares dans le royaume et la situation empire chaque jour. Ses voisins finlandais, russe et letton sont, dans une moindre mesure, également en proie aux flammes. Depuis mai, c’est toute l’Europe du Nord qui suffoque, avec des températures dépassant les 30 oC au-dessus du cercle polaire arctique. Le sud du Vieux Continent n’est pas mieux loti puisque la Grèce fait face à des incendies d’une extrême violence, parmi les plus meurtriers qu’ait connus le pays. Les derniers bilans faisaient état de plus de 80 morts. Même les pays qui ont la chance d’éviter les flammes n’échappent pas à la canicule, comme l’atteste cette chaude fin de semaine en France.
2018 est la troisième année la plus chaude

« Il n’y a pas de doute : dans le futur, les vagues de chaleur seront plus fréquentes, plus intenses », avance le climatologue Hervé Le Treut dans une tribune pour le journal le Monde publiée jeudi. Qu’un scientifique utilise les trois mots « pas de doute » pour évoquer les manifestations concrètes du réchauffement climatique résonne d’autant plus fort que le consensus scientifique sur la question est chaque jour plus partagé. Jean Jouzel, ancien vice-président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), abonde dans ce sens pour expliquer les multiples incendies qui traversent l’Europe : « Nous sommes incontestablement dans un contexte de réchauffement climatique. » Tout en rappelant qu’il faut prendre en compte les situations particulières de chaque pays. La Suède est ainsi victime de l’effet de surprise et du manque de préparation pour lutter contre des incendies d’une telle ampleur. Quant à la Grèce, de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer les coupes budgétaires imposées par la troïka, qui ont pesé sur les politiques de protection de l’environnement et de prévention des feux de forêts (voir notre édition du 26 juillet).

Il n’empêche que le constat est sans appel, selon Jean Jouzel : « S’il y a bien quelque chose de commun à ces événements, ce sont les températures très élevées. 2018 est la troisième année la plus chaude que l’on ait connue, après 2016 et 2017. Et il est tout à fait logique que, quand la température moyenne augmente, il y ait des régions où les ­records soient battus. » En 2010 déjà, la Russie avait connu de terribles incendies. L’été dernier, c’est au Portugal que les flammes ont causé la mort de dizaines de personnes. Et cette dynamique, loin de s’inverser, devrait plutôt s’amplifier. « Selon les projections pour 2050, des régions qui actuellement ne sont pas à risque par rapport aux incendies, telles que l’ouest et le centre de la France, le deviendront, alerte l’ancien vice-président du Giec. Cela se vérifie dès aujourd’hui avec ce qu’il se passe en Scandinavie. » Il n’y a donc plus aucun pays à l’abri, même au sein de l’Europe, où le sentiment d’une vulnérabilité moindre face au réchauffement climatique est encore prégnant. « Il faut dorénavant s’attendre à cela chaque été, surtout pour le pourtour méditerranéen », anticipe le climatologue.

Une multiplication des catastrophes naturelles

... https://www.humanite.fr/climat-la-terre ... ule-658580



La vague de chaleur européenne est liée au changement climatique

Le changement climatique rend les vagues de chaleurs en Europe, telles que celle que nous vivons en ce moment, plus probables, révèlent aujourd’hui les chercheurs de World Weather Attribution.

Ce groupement de chercheurs international cherche à faire le lien entre événements climatiques extrêmes et changement climatique. Si chaque événement séparément ne peut pas être lié directement au changement climatique, il est possible de montrer qu’il augmente la fréquence de ces événements.

Ainsi, le changement climatique rend les vagues de chaleurs deux fois plus probables dans la plupart des pays d’Europe du Nord, démontrent les résultats révélés ce vendredi 27 juillet. Les scientifiques ont comparé les fortes températures actuelles avec les records historiques de chaleur de sept stations météorologiques d’Europe du Nord. Ils ont également utilisé des modèles informatiques pour déterminer l’impact du changement climatique dû aux activités humaines.

Dans leur série de hautes températures, celles de 2018 sont les plus chaudes enregistrées sur trois jours consécutifs.

... https://reporterre.net/La-vague-de-chal ... climatique
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 06 Aoû 2018, 11:02

Ces climatiseurs qui réchauffent la planète

La prolifération grandissante des appareils de refroidissement vont fortement contribuer à la hausse des températures.

Plus il fait chaud, plus il y a de climatiseurs. Et plus il y a de climatiseurs, plus il fait chaud. Tel est le cercle vicieux de la climatisation, un contributeur discret mais croissant au réchauffement de la planète.

Des milliards de nouveaux appareils vont être installés dans le monde dans les prochaines décennies, au fur et à mesure que les habitants de pays émergents au climat étouffant obtiennent les moyens de s'acheter ces biens, aussi essentiels en Chine et en Inde que peut l'être le réfrigérateur.

Or ces appareils consomment énormément d'électricité, de l'électricité aujourd'hui générée principalement par des centrales au charbon ou au gaz et qui émet donc des gaz à effet de serre, réchauffant le climat.

A moins d'un changement radical de trajectoire, les émissions de dioxyde de carbone liées à la climatisation devraient presque doubler entre 2016 et 2050, selon un rapport publié mardi par l'agence internationale de l'énergie.

En quantité de CO2 supplémentaire rejeté dans l'atmosphère, c'est comme si l'on ajoutait une Afrique actuelle au monde, soit près d'un milliard de tonnes de CO2 environ par an.

Ils réchauffent les villes

Les climatiseurs ont un autre effet réchauffant, bien plus direct et ressenti par chacun: ils réchauffent les villes, car chaque appareil rejette dans la rue la chaleur qu'il a pompée pour refroidir l'intérieur d'un logement ou d'un bureau. Une étude de 2014 a simulé la hausse de température, de nuit, à un degré Celsius en centre-ville.

Le cercle vicieux est renforcé par la hausse continue du niveau de vie dans le monde. A commencer par la Chine, l'Inde et l'Indonésie, trois pays qui contribueront pour moitié à la hausse mondiale de consommation électrique pour la climatisation.

... https://www.tdg.ch/savoirs/environnemen ... y/28785006
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 08 Aoû 2018, 20:46

Changement climatique. La Terre pourrait se transformer en “étuve"

Une étude scientifique publiée ce 6 août estime que le réchauffement de la planète pourrait arriver à un point de rupture, engendrant des événements en cascade et un changement climatique incontrôlable.

Peut-on encore stopper le changement climatique ? Probablement pas, si l’on en croit l’étude publiée ce 6 août dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Les auteurs de cette étude, 16 scientifiques spécialistes du climat, décrivent un scénario dans lequel la température moyenne de la planète augmenterait de 4 à 5 °C par rapport à la période préindustrielle et le niveau de la mer serait de 10 à 60 mètres plus haut qu’aujourd’hui. Certains endroits pourraient même devenir inhabitables pour l’homme, complète le Telegraph.

... https://www.courrierinternational.com/r ... r-en-etuve
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 11 Aoû 2018, 20:51

Climat : «Le plus urgent et le plus dangereux est la fonte des calottes glaciaires»

Le chercheur britannique Tim Lenton décrit comment le changement climatique pourrait créer des effets dominos aux conséquences catastrophiques dans un futur proche.

La planète pourrait se transformer en cocotte-minute plus rapidement que les climatologues ne le prédisaient. C’est la conclusion de l’inquiétante étude, intitulée Trajectoires du système Terre dans l’anthropocène, et publiée lundi par plusieurs scientifiques internationaux, dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences. Tim Lenton est spécialiste du fonctionnement des systèmes biologiques planétaires à l’Université d’Exeter, au Royaume-Uni, et coauteur de cette étude. Il en décrypte les préoccupants résultats.

... http://www.liberation.fr/planete/2018/0 ... es_1671402
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 13 Aoû 2018, 12:30

Capitalisme et changement climatique: notions théoriques et trajectoire historique initiale (I)
https://alencontre.org/ecologie/capital ... ale-i.html

Cultures et élevage en monoculture: impasses productives et impacts climatiques majeurs (II)
https://alencontre.org/ecologie/culture ... rs-ii.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 16 Aoû 2018, 17:38

Dix familles portent plainte contre l’Europe, accusée d’« inaction climatique »

La plainte, déposée par dix familles originaires du Portugal, d’Allemagne, de France, d’Italie, de Roumanie, du Kenya, de Suède et des Fidji, est jugée recevable par la Cour de justice de l’UE.

La responsabilité de l’Union européenne face au changement climatique va être examinée pour la première fois par la justice. Lundi 13 août, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a en effet jugé recevable l’assignation pour « inaction climatique » déposée le 24 mai contre le Parlement et le Conseil européens par dix familles originaires du Portugal, d’Allemagne, de France, d’Italie, de Roumanie, du Kenya, de Suède et des Fidji.

Ces plaignants estiment que l’objectif de l’Union européenne pour 2030 – une baisse d’au moins 40 % de ses émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990 – est insuffisant pour garantir leurs droits fondamentaux à la vie, la santé, l’activité et la propriété des populations, ainsi que pour atteindre les objectifs fixés par l’accord de Paris sur le climat.

... https://www.lemonde.fr/planete/article/ ... _3244.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 18 Aoû 2018, 15:22

Transition Climat : Macron en marche arrière

Les quatre mois qui viennent vont être déterminants pour le futur de la politique climatique et énergé­tique de la France. Le gouverne­ment avait annoncé pour cet été – il se termine le 22 septembre – la présentation pour discussion dans plusieurs comités et adoption par décret – en principe avant le 31 décembre – des deux documents clés destinés à guider l’action publique dans ce domaine. D’une part, la stratégie nationale bas carbone (SNBC), qui programme la baisse des émissions de gaz à effet de serre à réaliser ces prochaines années dans tous les secteurs. D’autre part, la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui définit les trajectoires de hausse des productions d’énergies renouvelables et de baisse des consommations d’énergies fossiles. C’est également la PPE qui est censée donner des orientations claires sur l’évolution future du parc nucléaire, indissociable de la définition d’objectifs de production éolienne et photovoltaïque dans un contexte de stagnation voire de recul durable de la demande d’électricité 1.

Deux textes majeurs

L’obligation de publier en début de quinquennat ces deux textes stratégiques, qui détaillent objectifs et politiques à mettre en œuvre à court et moyen termes dans tous les domaines (isolation des logements, décarbonation des transports et de l’industrie, développement des énergies renouvelables…), a été inscrite dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte (août 2015) en vue d’atteindre ses objectifs de long terme : une division par quatre des émissions de gaz à effet de serre en 2050 par rapport à 1990.

Par la suite, en application de l’accord de Paris sur le climat entré en vigueur en novembre 2016, cet objectif du « facteur 4 » a été relevé et transformé par l’actuel gouvernement en un objectif de neutralité des émissions de gaz à effet de serre. Ce que traduit l’expression « neutralité carbone » utilisée dans le plan climat présenté il y a un an par Nicolas Hulot, dans la foulée de son arrivée à la tête du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Du point de vue du climat, ce qui est présenté comme un rattrapage est en réalité une dégradation Twitter

La polarisation du débat énergétique français sur le nucléaire, bien que celui-ci représente à peine le cinquième de la consommation d’énergie des ménages, des entreprises et des collectivités2, explique que la PPE soit un sujet bien plus médiatique que la SNBC. Ce dernier document d’orientation est pourtant, du point de vue de la politique climatique et énergétique, plus important et plus structurant. La SNBC détermine en effet des plafonds d’émissions de gaz à effet de serre (appelés « budgets carbone ») à respecter dans tous les secteurs durant le quinquennat en cours et les deux suivants, selon une trajectoire dégressive.

Mauvaise trajectoire

L’exercice est d’autant plus difficile que la France n’a absolument pas respecté son premier budget carbone3. En effet, avec la baisse des prix du pétrole fin 2014 et la reprise d’une croissance qui repose toujours largement sur les combustibles fossi­les, les émissions hexagonales sont reparties à la hausse : de 441 Mt CO2e en 2014, elles sont passées à 451 en 2016. On estime qu’elles ont crû d’environ 3 % en 2017 et elles ont probablement encore progressé cette année. Il faudrait donc, pour rester dans les clous de la trajectoire bas carbone, accélérer les efforts sur le quinquennat actuel.

Ce n’est pas ce que semble envisager le gouvernement, en dépit d’une conjoncture économique relativement favorable qui pourrait lui donner des marges de manœuvre. Bien au contraire. Dans un document préparatoire présenté par le ministère de l’Ecologie lors du comité de suivi SNBC-PPE organisé le 19 juillet dernier et qu’Alternatives Economiques a pu consulter, le budget carbone 2014-2018 a été réévalué à 458 Mt, contre 440 Mt dans la SNBC de 2015 (il a bien fallu constater la hausse des émissions sur la période) et à 422 Mt, contre 398 Mt, pour la période 2019-2023. Soit une baisse entre les premier et deuxième budgets moindre que ce qui était jusque-là envisagé (– 36 Mt, contre – 42 Mt).

... https://www.alternatives-economiques.fr ... e/00085693
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 23 Aoû 2018, 15:01

Un retard inquiétant dans les financements climatiques

Dans une étude, Oxfam pointe le manque d’aide financière des pays riches envers les pays en développement, plus touchés par le changement climatique.

Même pas un cinquième de l’objectif. Afin de soutenir les pays en développement à faire face au changement climatique et à ses conséquences, leurs riches voisins – et principaux émetteurs de gaz à effet de serre – se sont engagés à mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020. Mais, à en croire l’ONG internationale Oxfam, il y a encore du travail. Dans une étude publiée en mai, l’organisation estime que « les efforts des pays développés en matière de financements climatiques se trouvent à un stade critique ».

... https://www.humanite.fr/un-retard-inqui ... ues-659451
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 01 Sep 2018, 14:08

Les constructeurs de camions rechignent à réduire les émissions de CO2

Le lobby de l’automobile rejette l’objectif de 15% de réduction d’émissions de CO2 pour les camions d’ici à 2025. Il souhaite le réduire à 7%. Un article de notre partenaire Euractiv.

... https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... D-20180830
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 06 Sep 2018, 21:07

La Terre va connaître un basculement climatique100 fois plus rapide que le précédent

Cela fait a peine deux jours que le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a claqué la porte. Et, déjà, d'autres sujets occupent le devant de la scène, alors qu'il espérait que son départ allait provoquer une profonde remise en question..

Pourtant, le réchauffement climatique continue à menacer la planète. Et ces menaces sont de plus en plus précises, ainsi que le révèlent deux études,

... https://www.rtbf.be/info/societe/detail ... d=10007811
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Climat, COP ...

Messagede Pïérô » 07 Sep 2018, 11:27

VIDEO. Tribune pour sauver la planète : "C'est un cri de colère", explique le climatologue Jean Jouzel

Le climatologue fait partie des 200 signataires d'un texte publié lundi dans le journal "Le Monde" appelant à une action politique forte pour l'environnement.

Dans le sillage de la démission de Nicolas Hulot du ministère de la Transition écologique, 200 personnalités ont signé une tribune dans le journal Le Monde lundi 3 septembre pour appeler le gouvernement à agir contre "le cataclysme planétaire".

Un appel à sauver la planète signé en majorité par des artistes, dont Juliette Binoche, à l'initiative du texte, mais aussi par le climatologue Jean Jouzel. "C'est un cri de colère", a déclaré mardi 4 septembre sur franceinfo l'ancien vice-président du groupe scientifique du GIEC.

... https://www.francetvinfo.fr/meteo/clima ... 24517.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Climat, COP ...

Messagede bipbip » 08 Sep 2018, 19:59

700 scientifiques français exhortent les dirigeants à agir pour le climat

"Il est tout aussi crucial qu’urgent de sortir du champ de l’incantatoire."

CLIMAT - "Sortir du champ de l'incantatoire et traduire les discours en choix politiques forts et clairs" pour sauver la planète. Voilà le "SOS" lancé par 700 scientifiques français aux dirigeants politiques dans une tribune publiée ce samedi 8 septembre dans Libération.

"Seuls des changements immédiats et des engagements de court terme, dans le cadre d'objectifs clairs et ambitieux à horizon 2030, peuvent nous permettre de relever le défi climatique", lancent ces scientifiques en Une du journal Libération daté de samedi 8 septembre.

... https://www.huffingtonpost.fr/2018/09/0 ... _23520670/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités