Attentats et « état d’urgence »

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 09 Sep 2018, 12:04

Deux lycéens amiénois en garde à vue : les parents dénoncent une interpellation disproportionnée

Les deux lycéens amiénois mineurs ont été interpellés à l'aube et placés en garde à vue une bonne partie de la journée ce jeudi 6 septembre 2018.

Un petit rassemblement s'est formé dans la journée ce jeudi 6 septembre 2018 devant le commissariat d'Amiens pour soutenir les deux lycéens mineurs. Leurs parents présents devant de l'hôtel de police dénoncent des interpellations musclées au petit matin ce jeudi. Selon Sud Education, les deux garçons de 15 et 16 ans sont scolarisés aux Lycées Louis Thuillier et Robert de Luzarches à Amiens. Selon le syndicat ils auraient été arrêtés pour des tags commis en octobre 2017. Sud Education dénonce le caractère politique de ces arrestations "qui visent deux jeunes engagés depuis plusieurs années dans le mouvement social local"

... https://www.francebleu.fr/infos/faits-d ... 1536252521
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 13 Sep 2018, 19:44

Saint-Brieuc. L’intersyndicale dénonce des « agissements inquiétants » lors de la visite de Macron

L’intersyndicale (CGT, FO et Solidaires) a dénoncé des « agissements inquiétants » en marge de la venue du Président de la République le 20 juin dernier à Saint-Brieuc. Deux syndicalistes avaient été mis en garde à vue lors de cette visite.

Parce qu’ils ont mené leur « enquête citoyenne pendant plusieurs semaines », les syndicats CGT, FO et Solidaires ont souhaité dresser, ce mercredi, un premier bilan « des agissements inquiétants » qu’ils ont constatés en marge de la venue du Président de la République le 20 juin dernier à Saint-Brieuc.

« Nous sommes très choqués par ce qui s’est passé ce jour-là. Les règles démocratiques ont été bafouées », affirme Serge Le Quéau de Solidaires. Selon l’intersyndicale, le rassemblement se voulait tout à fait « pacifique ». Les militants racontent avoir dû faire face à l’agressivité des forces de l’ordre. Ils ont, tour à tour, dénoncé « la confiscation de leur sono et de leurs banderoles, l’arrachage d’autocollants, le filtrage et le blocage de manifestants, etc. »…

« Une atteinte à la démocratie »

« Enlever un micro à des organisations syndicales est une atteinte à la démocratie.
C’est la première fois que je vois ça dans mon parcours de militant. Ce type de comportement est inadmissible », a pointé le syndicaliste de la Confédération paysanne et ancien conseiller régional, René Louail, venu en soutien. Deux cégétistes, Thierry Perennes et Mathias Mauduit, avaient été mis en garde à vue ce 20 juin. Le premier avait écopé d’un rappel à la loi pour outrage et le second, porteur d’un couteau pliable, est passé en composition pénale, ce mercredi, à Saint-Brieuc. Composition pénale que le militant a refusée. Il y aura donc un procès ultérieurement.

Ces différentes situations font dire aujourd’hui aux syndicats « qu’au nom du sécuritaire, l’État devient autoritaire ». « On veut que cela cesse et on ne laissera pas faire », prévient Serge Le Quéau.

... https://www.letelegramme.fr/bretagne/sa ... tor=RSS-22
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 23 Sep 2018, 17:24

Police. Des pouvoirs bientôt élargis

Ce vendredi, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, était présent à Vannes pour la clôture du congrès du syndicat d’officiers de police et de commissaires SCSI-CFDT. Il a annoncé la réalisation de « grandes attentes » formulées par la profession, comme la suppression de l’obligation de présenter des personnes à un procureur ou juge d’instruction, après 24 heures de garde à vue.

Gérard Collomb est arrivé en fin de matinée au Palais des Arts, à Vannes, où étaient réunis, depuis mercredi, les élus du Syndicat des cadres de la Sécurité intérieure, pour son 18e congrès. Le ministre de l’Intérieur n’était pas venu les mains vides. Mais avec des annonces qui ont été bien accueillies par les policiers présents. « Réformer, c’est aussi travailler main dans la main avec le ministère de la Justice, a déclaré Gérard Collomb. Ce qui, on me l’accordera, est une nouveauté. Dans la loi que présentera, dans quelques semaines, la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, quelques-unes de vos attentes seront satisfaites. Comme la suppression de l’obligation de présentation des personnes gardées à vue pendant 24 heures ». Une annonce suivie par des applaudissements dans la salle.

Autre point de cette loi : les policiers pourront, si la situation l’exige, pénétrer en force dans un lieu privé pour interpeller un mis en cause, ce qui était interdit. Cette interdiction, qui devrait donc être levée, est très restrictive pour les forces de l’ordre. Car, depuis 2009, elle s’applique aux parkings privés et aux halls d’immeuble.

... https://www.letelegramme.fr/france/poli ... 085764.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 12 Oct 2018, 13:29

À Paris des collégiens préparés à une nouvelle menace :

« L’intrusion de manifestants potentiellement violents »

Une lectrice de lundimatin dont les enfants sont scolarisés dans un collège parisien, nous a fait parvenir un échange de mails avec la direction de l’établissement. On y découvre que d’ici la fin de la semaine un PPMS « alerte intrusion » sera déclenché dans le collège. Le thème choisi est pour le moins étonnant : « intrusion de manifestants potentiellement violents ».

Toute personne ayant déjà été scolarisée se souvient du rituel annuel de la simulation d’incendie. L’alarme se déclenche, les professeurs demandent aux élèves de se lever dans le calme, de suivre les consignes et de se rassembler sur le terrain de football. On informe alors les enfants ou adolescents que non, il n’y avait pas réellement le feu et que c’était seulement un exercice, « au cas où ».

Depuis 2002, cet exercice banal et de bon sens s’est étendu à d’autres risques que les incendies, notamment les accidents majeurs, qu’ils soient d’origine naturelle (tempête, inondation, submersion marine, séisme, mouvement de terrain...), technologique (nuage toxique, explosion, radioactivité...). Dans le jargon de la sécurité et des rectorats on parle de PPMS : plan particulier de mise en sûreté.

Après la vague d’attentats qui a touché la France en 2015 et 2016, les risques d’ « attentat-intrusion » sont intégrés au dispositif et dès la maternelle, on prépare les enfants à réagir adéquatement au cas où des hommes armés pénètreraient dans leur établissement. Ces simulations sont encadrées par le personnel éducatif ainsi que différentes forces de police selon le type d’établissement. Une circulaire de 2017 parue au bulletin officiel fait le point sur ce dispositif national plutôt complexe.

Une lectrice de lundimatin dont les enfants sont scolarisés dans un collège parisien, nous a fait parvenir un échange de mails avec la direction de l’établissement. On y découvre que d’ici la fin de la semaine un PPMS « alerte intrusion » sera déclenché dans le collège. Le thème choisi est pour le moins étonnant : « intrusion de manifestants potentiellement violents ».

... https://lundi.am/A-Paris-des-collegiens ... lle-menace
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 25 Oct 2018, 20:16

Violation des droits démocratiques

Fouilles systématiques, 15 000 euros d’amendes, le Sénat veut limiter notre droit à manifester

Ce mardi 23 octobre, le Sénat a adopté en première lecture un texte visant à restreindre le droit démocratique à manifester. Des fouilles systématiques à l’entrée des cortèges de manifestants, généralisation des interdictions à manifester, le risque d’un an de prison et de 15 000 euros d’amendes pour dissimulation de visage, fusées d’artifice et matériel considéré comme un port d’arme passible de 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende, création d’un fichier national des personnes interdites de manifestations…

... http://www.revolutionpermanente.fr/Foui ... manifester
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 26 Oct 2018, 21:56

Sénat. Nouvelle attaque législative contre le droit de manifester

Une proposition de loi votée en première lecture au Sénat veut durcir les restrictions de participation aux manifestations, prétextant la présence d’éléments violents lors des mobilisations, sans remettre en cause la stratégie policière.

«Le droit d’exception continue de polluer notre droit commun au détriment des libertés publiques. » La sénatrice communiste Éliane Assassi n’est pas la seule parlementaire inquiète de la proposition de loi de droite, votée mardi au Sénat, pour « prévenir ou sanctionner les violences lors des manifestations ». Et pour cause : après une quintuple prorogation de l’état d’urgence, puis une reprise de nombreuses dispositions restrictives de nos libertés dans la loi antiterroriste entrée en vigueur en novembre 2017, ce nouveau texte continue dans la surenchère sécuritaire qui entrave les militants. Cette fois-ci, au nom du « libre exercice du droit de manifester », Bruno Retailleau (LR) et sa proposition de loi « rognent clairement sur les libertés publiques et laissent craindre la mise en place de mesures interdisant toute manifestation », dénonce Éliane Assassi. Dissimuler son visage derrière un foulard pour supporter les gaz lacrymogènes, un geste déjà considéré comme une infraction, devient un délit passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. Détenir ou faire usage « sans motif légitime » de fusées d’artifice dans une manifestation est considéré comme un délit, puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. Et les personnes interdites de manifester seront répertoriées sur un même fichier national.
« Le contrôle des foules est un procédé liberticide »

« La question du fichage est un véritable problème, estime la sénatrice Esther Benbassa. Notre pays a une histoire où le fichage a mené à des catastrophes, comme le fichier Tulard en 1940, précurseur du registre listant les juifs. C’est aussi un texte inopérationnel : comment voulez-vous que des policiers identifient ou non des black blocs qui entrent dans les manifestations non encagoulés, habillés comme tous les autres jeunes ? » L’élue EELV, qui a voté contre comme les sénateurs PS, PCF et LaREM, s’émeut d’un texte populiste, écrit par des personnes « n’ayant jamais participé à des manifestations, sauf peut-être à la Manif pour tous », qui vise principalement à freiner les actions revendicatives. « Le contrôle des foules est un procédé liberticide. Si nous ne nous opposons pas à une telle mesure répressive, la France pourrait subir une énième condamnation de la Cour européenne des droits de l’homme. » Et la sénatrice de suggérer que la tactique policière, elle, pourrait être revue, pour ne pas attiser la violence, en encadrant par exemple plus discrètement les rassemblements. Tactique et stratégie policière avaient été mises en cause par un rapport d’Amnesty International en 2017, à propos des manifestations contre la loi travail, car elles avivaient « les tensions plutôt que de les faire redescendre ».

Pour Dominique Curis, d’Amnesty International France, ce nouveau texte présenté par Bruno Retailleau revient malheureusement à « un nouveau renforcement du pouvoir administratif dit préventif, contraire à la présomption d’innocence de tout citoyen ». Où l’on présume de la dangerosité d’une personne à partir d’actes non réalisés en interdisant à l’avance la participation. Un scénario de science-fiction que veulent remettre au goût du jour les sénateurs de droite. « On propose de prendre des mesures très restrictives envers des personnes soupçonnées d’aucun crime ni délit, hors du cadre contradictoire d’une procédure judiciaire, analyse Dominique Curis. C’est la restriction du droit fondamental de manifester pacifiquement dans l’espace public. Un droit qui n’est pas anodin, et essentiel de la vie en société. »

Si la proposition de loi s’affiche comme une réponse aux « black blocs » ou autres « casseurs de vitrines », « briseurs de la République », comme les définit le rapporteur LR, les syndicats ne sont pas dupes. La CGT dénonce une « absence totale de contrôle de l’autorité judiciaire de ces mesures » et une attaque « tellement virulente et attentatoire à la liberté de manifester, voire simplement d’aller et venir, que l’on se demande si tout cela est bien sérieux ». Si le texte devrait a priori ne pas passer le vote de l’Assemblée nationale, il pourrait cependant être utilisé pour sonder le débat public. Avant d’inspirer une nouvelle écriture qui, cette fois-ci, pourrait séduire les parlementaires LaREM.

Kareen Janselme


https://www.humanite.fr/senat-nouvelle- ... xtor=RSS-1
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 05 Nov 2018, 00:28

Les 7 ambitions du sénat pour prévenir et punir les manifestations

La proposition de loi « visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs » a été adoptée par la droite au sénat le 23 octobre 2018 : ce n’est qu’une proposition, elle n’est pas définitive.
Le sénat propose 7 mesures pour encadrer encore plus les manifestations. Une occasion de se pencher sur ce projet réactionnaire.

... https://rebellyon.info/Les-7-ambitions- ... r-et-19720
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 25 Nov 2018, 17:29

Antiterrorisme en France : une punition sans procès

Malgré la levée de l’état d’urgence, des pouvoirs exceptionnels sont toujours utilisés dans le cadre de la lutte contre le terrorisme pour punir injustement des personnes sans inculpation ni procès. Nombre d'entre elles restent dans une situation juridique incertaine. Enquête.

... https://www.amnesty.fr/liberte-d-expres ... sme-france
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 26 Nov 2018, 17:03

10264 poursuites ou condamnations politiques en France en 30 mois

Liste non exhaustive de procès, condamnations, poursuites, discriminations et sanctions sur les 30 derniers mois à l’encontre de 10264 militants, manifestants, grévistes et syndicalistes…

... https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/ ... en-30-mois
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 01 Déc 2018, 01:47

Fouilles et contrôles systématiques d’identité aux Champs-Elysées, le gouvernement veut (encore) limiter notre droit à manifester !

Suite au soulèvement massif de la semaine dernière, le ministre de l'intérieur a concédé l'ouverture des Champs-Elysées ce samedi. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas au gouvernement de décider où et quand manifester !

Après l’annonce d’un dispositif de répression encore plus important que la semaine dernière, 4.000 membres des forces de l’ordre étant prévus sur place, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé que l’avenue serait fermée à la circulation mais ouverte aux piétons... à condition de fouilles et contrôles systématiques de l’identité.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Foui ... eut-encore
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 05 Déc 2018, 18:20

44 organisations demandent à Macron de renoncer à son projet de censure anti-terroriste

44 associations de défense des libertés, professionnels, hébergeurs et fournisseurs d'accès internet associatifs demandent à Emmanuel Macron de renoncer à son projet de règlement européen de censure sécuritaire, dont il est le principal promoteur.

... https://blogs.mediapart.fr/la-quadratur ... anti-terro
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 05 Déc 2018, 23:26

Au nom de la lutte anti-terroriste, un projet de règlement européen pourrait tuer l’internet indépendant

Un texte déposé par la Commission européenne en septembre, sur demande de la France et de l’Allemagne au nom de la « lutte antiterroriste », pourrait être adopté rapidement. Peu médiatisé, ce projet fait pourtant peser une lourde menace sur la liberté d’expression et les outils internet indépendants de Google, Facebook, Twitter et consorts. Sous prétexte de bloquer les contenus considérés comme terroristes, un pouvoir de censure sera confié au secteur privé et aux États, même les plus arbitraires. Certains défenseurs des libertés jugent que la survie des messageries chiffrées est également en jeu.

... https://www.bastamag.net/Au-nom-de-la-l ... n-pourrait
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 11 Déc 2018, 17:05

Pour un retour à la sécurité, la salubrité et la tranquillité publiques

Une octogénaire décédée la semaine passée parce qu’elle a eu l’audace d’ouvrir sa fenêtre au passage d’une manifestation, des adolescents traités comme des prisonniers de guerre, des journalistes, pourtant ostensiblement journalistes, molestés. Des images multiples, des témoignages qui arrivent de tous côtés. Des représentants des forces de l’ordre qui concèdent, sous couvert d’anonymat, qu’ils ont bien reçu des consignes de violer les règles officielles d’usage des armes.
Et nous n’avons pas encore fini de dénombrer les mutilés et les blessés.
On pourra bien nous gaver de toute la rhétorique habituelle, reste l’évidence : l’emploi de cette violence dans l’organisation du maintien de l’ordre est la règle, et ce gouvernement est aux abois.

Là où la violence visait auparavant des cibles « privilégiées », elle s’abat ici aveuglément. La question qui se pose désormais est celle de savoir jusqu’où l’autorité judiciaire acceptera de couvrir ces méthodes, démontrant son degré d’imprégnation à l’impératif sécuritaire et sa capacité à résister ou non au glissement qui s’opère tranquillement pour faire du droit pénal un simple outil, parmi d’autres, au service d’un pouvoir bien décidé à rester en place quoiqu’il en coûte. Ces derniers jours, un nouveau cap a en effet été franchi sur le plan de l’usage du droit pénal.

... https://lundi.am/Pour-un-retour-a-la-se ... -publiques
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 13 Déc 2018, 13:19

3300 arrestations, 1052 blessés, un coma, un décès : l’engrenage d’une répression toujours plus brutale

L’engrenage de répression et de violences ne semble plus vouloir s’arrêter depuis quatre semaines. Le mouvement des gilets jaunes bat ainsi tous les records en nombre de gardes à vue, de personnes déferrées en justice, de milliers de grenades et balles de défense tirées sur les manifestants et de personnes estropiées. Les inquiétants « records » répressifs contre la mobilisation sur la loi travail et lors de l’évacuation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes sont désormais désuets. Jusqu’où le gouvernement ira-t-il ?

... https://www.bastamag.net/gilets-jaunes- ... arde-a-vue
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité