Attentats et « état d’urgence »

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 09 Sep 2018, 13:04

Deux lycéens amiénois en garde à vue : les parents dénoncent une interpellation disproportionnée

Les deux lycéens amiénois mineurs ont été interpellés à l'aube et placés en garde à vue une bonne partie de la journée ce jeudi 6 septembre 2018.

Un petit rassemblement s'est formé dans la journée ce jeudi 6 septembre 2018 devant le commissariat d'Amiens pour soutenir les deux lycéens mineurs. Leurs parents présents devant de l'hôtel de police dénoncent des interpellations musclées au petit matin ce jeudi. Selon Sud Education, les deux garçons de 15 et 16 ans sont scolarisés aux Lycées Louis Thuillier et Robert de Luzarches à Amiens. Selon le syndicat ils auraient été arrêtés pour des tags commis en octobre 2017. Sud Education dénonce le caractère politique de ces arrestations "qui visent deux jeunes engagés depuis plusieurs années dans le mouvement social local"

... https://www.francebleu.fr/infos/faits-d ... 1536252521
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 13 Sep 2018, 20:44

Saint-Brieuc. L’intersyndicale dénonce des « agissements inquiétants » lors de la visite de Macron

L’intersyndicale (CGT, FO et Solidaires) a dénoncé des « agissements inquiétants » en marge de la venue du Président de la République le 20 juin dernier à Saint-Brieuc. Deux syndicalistes avaient été mis en garde à vue lors de cette visite.

Parce qu’ils ont mené leur « enquête citoyenne pendant plusieurs semaines », les syndicats CGT, FO et Solidaires ont souhaité dresser, ce mercredi, un premier bilan « des agissements inquiétants » qu’ils ont constatés en marge de la venue du Président de la République le 20 juin dernier à Saint-Brieuc.

« Nous sommes très choqués par ce qui s’est passé ce jour-là. Les règles démocratiques ont été bafouées », affirme Serge Le Quéau de Solidaires. Selon l’intersyndicale, le rassemblement se voulait tout à fait « pacifique ». Les militants racontent avoir dû faire face à l’agressivité des forces de l’ordre. Ils ont, tour à tour, dénoncé « la confiscation de leur sono et de leurs banderoles, l’arrachage d’autocollants, le filtrage et le blocage de manifestants, etc. »…

« Une atteinte à la démocratie »

« Enlever un micro à des organisations syndicales est une atteinte à la démocratie.
C’est la première fois que je vois ça dans mon parcours de militant. Ce type de comportement est inadmissible », a pointé le syndicaliste de la Confédération paysanne et ancien conseiller régional, René Louail, venu en soutien. Deux cégétistes, Thierry Perennes et Mathias Mauduit, avaient été mis en garde à vue ce 20 juin. Le premier avait écopé d’un rappel à la loi pour outrage et le second, porteur d’un couteau pliable, est passé en composition pénale, ce mercredi, à Saint-Brieuc. Composition pénale que le militant a refusée. Il y aura donc un procès ultérieurement.

Ces différentes situations font dire aujourd’hui aux syndicats « qu’au nom du sécuritaire, l’État devient autoritaire ». « On veut que cela cesse et on ne laissera pas faire », prévient Serge Le Quéau.

... https://www.letelegramme.fr/bretagne/sa ... tor=RSS-22
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 23 Sep 2018, 18:24

Police. Des pouvoirs bientôt élargis

Ce vendredi, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, était présent à Vannes pour la clôture du congrès du syndicat d’officiers de police et de commissaires SCSI-CFDT. Il a annoncé la réalisation de « grandes attentes » formulées par la profession, comme la suppression de l’obligation de présenter des personnes à un procureur ou juge d’instruction, après 24 heures de garde à vue.

Gérard Collomb est arrivé en fin de matinée au Palais des Arts, à Vannes, où étaient réunis, depuis mercredi, les élus du Syndicat des cadres de la Sécurité intérieure, pour son 18e congrès. Le ministre de l’Intérieur n’était pas venu les mains vides. Mais avec des annonces qui ont été bien accueillies par les policiers présents. « Réformer, c’est aussi travailler main dans la main avec le ministère de la Justice, a déclaré Gérard Collomb. Ce qui, on me l’accordera, est une nouveauté. Dans la loi que présentera, dans quelques semaines, la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, quelques-unes de vos attentes seront satisfaites. Comme la suppression de l’obligation de présentation des personnes gardées à vue pendant 24 heures ». Une annonce suivie par des applaudissements dans la salle.

Autre point de cette loi : les policiers pourront, si la situation l’exige, pénétrer en force dans un lieu privé pour interpeller un mis en cause, ce qui était interdit. Cette interdiction, qui devrait donc être levée, est très restrictive pour les forces de l’ordre. Car, depuis 2009, elle s’applique aux parkings privés et aux halls d’immeuble.

... https://www.letelegramme.fr/france/poli ... 085764.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Attentats et « état d’urgence »

Messagede bipbip » 12 Oct 2018, 14:29

À Paris des collégiens préparés à une nouvelle menace :

« L’intrusion de manifestants potentiellement violents »

Une lectrice de lundimatin dont les enfants sont scolarisés dans un collège parisien, nous a fait parvenir un échange de mails avec la direction de l’établissement. On y découvre que d’ici la fin de la semaine un PPMS « alerte intrusion » sera déclenché dans le collège. Le thème choisi est pour le moins étonnant : « intrusion de manifestants potentiellement violents ».

Toute personne ayant déjà été scolarisée se souvient du rituel annuel de la simulation d’incendie. L’alarme se déclenche, les professeurs demandent aux élèves de se lever dans le calme, de suivre les consignes et de se rassembler sur le terrain de football. On informe alors les enfants ou adolescents que non, il n’y avait pas réellement le feu et que c’était seulement un exercice, « au cas où ».

Depuis 2002, cet exercice banal et de bon sens s’est étendu à d’autres risques que les incendies, notamment les accidents majeurs, qu’ils soient d’origine naturelle (tempête, inondation, submersion marine, séisme, mouvement de terrain...), technologique (nuage toxique, explosion, radioactivité...). Dans le jargon de la sécurité et des rectorats on parle de PPMS : plan particulier de mise en sûreté.

Après la vague d’attentats qui a touché la France en 2015 et 2016, les risques d’ « attentat-intrusion » sont intégrés au dispositif et dès la maternelle, on prépare les enfants à réagir adéquatement au cas où des hommes armés pénètreraient dans leur établissement. Ces simulations sont encadrées par le personnel éducatif ainsi que différentes forces de police selon le type d’établissement. Une circulaire de 2017 parue au bulletin officiel fait le point sur ce dispositif national plutôt complexe.

Une lectrice de lundimatin dont les enfants sont scolarisés dans un collège parisien, nous a fait parvenir un échange de mails avec la direction de l’établissement. On y découvre que d’ici la fin de la semaine un PPMS « alerte intrusion » sera déclenché dans le collège. Le thème choisi est pour le moins étonnant : « intrusion de manifestants potentiellement violents ».

... https://lundi.am/A-Paris-des-collegiens ... lle-menace
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32839
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité