flash-ball, LBD

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 01 Nov 2016, 17:47

Argenteuil (95) : un jeune grièvement blessé au visage par un tir de balle de défense

Dimanche 30 octobre, il faisait beau temps sur Paris et sa banlieue.

C’est l’occasion pour certaines personnes passionnées des deux-roues de se rassembler et de parcourir en cortège motorisé plusieurs quartiers et villes de la région. Dans le jargon des motards, on appelle ça faire une "barode".

D’après Le Parisien, ils sont 200 à 300 à s’être donnés rendez-vous à Sartrouville dans les Yvelines à la cité Camille Claudel, pour le plus grand bonheur de Lucette, pressée de terminer sa pellicule « pour la faire développer et partager ses photos ».

Les amateurs de motocross, quads et tutti quanti font une promenade bruyante, forcément. Partis de Sartrouville, ils traversent les Hauts-de-Seine, puis arrivent dans le Val d’Oise. Toujours d’après Le Parisien, ils sont près d’une centaine à rouler dans les rues d’Argenteuil vers 17h. Arrivés à la cité Champagne, ils sont accueillis par la police pour « faire cesser les nuissances sonores » explique Pascale Dubois, la directrice de la police du Val-d’Oise dans un autre article du Parisien.

L’intervention policière se passe mal dans la cité. Un jeune est interpellé et des échauffourées éclatent. La police fait alors « usage de flash-ball, mais aussi de grenades lacrymogènes et de grenades de désencerclement, ce qui disperse l’attroupement ».

Seulement voilà, les tirs de balles de défense (pas contestées par Pascale Dubois) font plusieurs blessés parmi la foule. Un jeune est touché au thorax par un tir de flashball (ou LBD40 ?) puis placé en garde à vue à sa sortie de l’hôpital dans la soirée.

Un autre jeune, 23 ans, est lui grièvement atteint au visage. Il a une fracture ouverte de la mandibule. D’abord escorté à l’hôpital d’Argenteuil, sa blessure a nécessité un transfert en urgence à l’établissement parisien de la Pitié-Salpêtrière pour « plusieurs jours d’hospitalisation ».

Quatre policiers ont quant à eux « déposé plainte pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique, menaces de mort et rébellion » et une enquête est confiée la sûreté départementale du Val-d’Oise. « Plusieurs personnes du quartier estiment que les jeunes ont été victimes de violences gratuites de la part des « policiers » indique Le Parisien.

Soutien aux victimes et à leurs proches. Faisons taire les armes de la Police.


https://paris-luttes.info/argenteuil-95 ... ement-6990
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 04 Nov 2016, 13:19

Se défendre de la police/ 8 juillet 2009 à Montreuil

Autour du procès de 3 policiers mis en examen au TGI de Bobigny avec leurs flashball, repas de soutien et réunion publique les 6 et 10 novembre

Le 8 juillet 2009, à Montreuil, la police nous a tiré dessus au flashball.

Ce soir-là, nous étions nombreux à manifester suite à l’expulsion de « La Clinique », un lieu d’organisation ouvert sur la ville. Parmi les six personnes blessées, cinq ont été touchées au dessus de l’épaule. L’un déentre nous a perdu un oeil. Le procès qui s’annonce touche, lui aussi, en plein dans le mille.

Il nous permettra de mettre en lumière les violences policières dans les quartiers populaires et dans les manifestation, ainsi que le silence et le déni de justice qui les entourent. Il nous permettra aussi de faire le procès du flash-ball, et de toutes les nouvelles armes dont la police se dote pour frapper, blesser, mutiler les corps.

Soyons nombreux et multiplions les initiatives autour de ce procès !

Dimanche 6 novembre à 12h Repas de soutien au collectif Huit Juillet à la Cantine des Pyrénées 77 rue de la Mare métro Jourdain
(cf facebook ici https://www.facebook.com/cantinedespyrenees/)

Jeudi 10 novembre 2016 18H30 à la Salle Franklin, 60 rue de Franklin à Montreuil (Métro mairie de montreuil, ligne 9)

... https://paris-luttes.info/se-defendre-d ... illet-6983
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 10 Nov 2016, 11:49

Radio. 3 policiers et leurs flashball en procès

Dans l’émission de ce jour,il sera question du procès qui aura du 21 au 25 Novembre prochain à Bobigny.

La police tire au flashball le soir du 8 juillet 2009 à Montreuil, alors que plusieurs personnes manifeste suite à l’expulsion de «La Clinique», un lieu d’organisation ouvert sur la ville. Parmi les six personnes blessées, cinq ont été touchées entre les épaules et la tête, précisément là où la police n’est pas autorisée à viser. L’un d’entre eux perd un oeil.

Suite a cela,se crée le collectif 8 Juillet et c’est en leur compagnie que nous parlons de la préparation de ce procès.

Emission à écouter : https://actualitedesluttes.info/?p=1289
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: flash-ball

Messagede Pïérô » 16 Nov 2016, 03:00

3 POLICIERS ET LEURS FLASHBALL EN PROCÈS

Dans l’émission de ce jour,il sera question du procès qui aura du 21 au 25 Novembre prochain à Bobigny.

La police tire au flashball le soir du 8 juillet 2009 à Montreuil, alors que plusieurs personnes manifeste suite à l’expulsion de « La Clinique », un lieu d’organisation ouvert sur la ville. Parmi les six personnes blessées, cinq ont été touchées entre les épaules et la tête, précisément là où la police n’est pas autorisée à viser. L’un d’entre eux perd un œil..

Suite a cela,se crée le collectif 8 Juillet et c’est en leur compagnie que nous parlons de la préparation de ce procès.

à écouter : http://sonsenluttes.net/?3-POLICIERS-ET ... -EN-PROCES
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 22 Nov 2016, 02:45

7 ans après les faits, des policiers jugés pour avoir éborgné une personne au flash ball

Le 8 juillet 2009, le squat La Clinique est expulsé à Montreuil. Lors d’un rassemblement suivant cette expulsion, les flics tirent au flash ball au niveau du visage et éborgnent une personne présente. A partir du lundi 21 novembre va avoir lieu le procès de 3 policiers accusés de violences dans ce cadre... Après de multiples renvois les flics se retrouvent finalement devant un tribunal. Parallèlement à ce procès, une mobilisation est prévue pour mettre en évidence la culpabilité des flics. Un rassemblement aura notamment lieu à Montreuil le 23 novembre.

Suivi du procès : https://paris-luttes.info/7-ans-apres-l ... s-des-7071
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 28 Nov 2016, 14:26

5ème jour du procès de 3 flics qui tirent dans le tas : rendu le 16 décembre
https://paris-luttes.info/5eme-jour-du- ... s-qui-7071


Le flash-ball, symbole de la manière de faire la police dans les quartiers populaires
Alors que s’ouvre le procès de trois policiers, jugés à Bobigny, pour avoir blessé six personnes avec le Flash-ball, le sociologue de la police et de la justice pénale Fabien Jobard, revient sur vingt ans d’utilisation de cette arme, banalisée par la droite, devenue le symbole des dérives policières depuis les années 2000.
... http://www.cotequartiers.fr/le-flash-ba ... quartiers/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

A Nantes, l’État condamné pour un tir de LBD 40

Messagede fabou » 30 Nov 2016, 18:22

[Note : je pose ça là mais si les modo jugent que ça doit être déplacé ailleurs, pas de soucis]

A Nantes, l’État condamné pour un tir de LBD 40

Le 27 novembre 2007, j’étais très gravement blessé à l’œil par un tir de Lanceur de Balles de Défense – LBD 40 – lors d’une manifestation lycéenne, à l’age de 16 ans. Cela fait 9 ans, presque jour pour jour, que je me bat pour faire reconnaître la dangerosité de cette arme, et que je lutte contre l’impunité policière. 9 ans durant lesquelles les mutilations causées par les armes de la police se sont multipliées. Nous recensons aujourd’hui 44 personnes ayant perdu l’usage d’un œil après avoir été atteintes par des balles en caoutchouc, dont 5 blessés graves à Nantes. Le jugement du Tribunal Administratif de Nantes vient d’être rendu. On peut en retenir trois éléments importants :

1- L’État est condamné et la dangerosité du LBD40 est reconnue par la justice. C’est l’information la plus importante pour aujourd’hui. Lors de l’audience rapporteur public avait très précisément dénoncé le caractère expérimental du LBD 40 le 27 novembre 2007, ainsi que son extrême dangerosité susceptible d’engendrer des mutilations. Les juges ont confirmé cette analyse.

2- En revanche, les juges de Nantes ont décidé de ne pas suivre le rapporteur public en opérant un partage de responsabilité à 50%, comme si les blessés et ceux qui leur ont tiré dessus était également responsables de leur préjudice. C’est la deuxième fois en deux semaines que les juges administratifs de Nantes désavouent le rapporteur public – ce qui, en temps normal, est rarissime. La première fois sur le sujet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et aujourd’hui sur la question des armes de la police. Deux sujets regardés avec attention par le pouvoir politique. Concrètement, dans leur jugement, les juges inventent un délit de « non désolidarisation d’une manifestation » en ces termes :

« en admettant même que M. Douillard n’ait pas lui- même lancé des projectiles, il résulte de l’instruction qu’il ne s’est pas désolidarisé de l’attroupement [...] alors qu’il aurait dû s’éloigner ; que, dans ces conditions, M. Douillard doit être regardé comme ayant commis une faute à l’origine de son préjudice susceptible d’exonérer partiellement l’Etat de sa responsabilité. »

Il ne s’agit plus de droit mais bien d’une présomption de culpabilité des victimes de violences policières, et de fait, d’une remise en cause extrêmement préoccupante du droit de manifester.

3- Les réparations sont évidemment dérisoires. En 2012, le préfet de Nantes, par courrier confidentiel, me proposait près de 100 000 euros contre un abandon de toutes les poursuites engagées. J’ai refusé cette arrangement, et choisi d’aller au bout des procédures entamées en justice, pour mettre en lumière la dangerosité du LBD40. Aujourd’hui, c’est finalement une somme bien inférieure qui est proposée par le Tribunal Administratif. Dans tous les cas, aucune somme d’argent ne remplace la perte d’un œil. Nous sommes à présent des dizaines de personnes en France à vivre avec des séquelles permanentes causées par la police, à subir ce préjudice jour après jour.

Ce jugement du TA de Nantes tombe dans une période particulière, où la mairie de Nantes a décidé à son tour de doter sa police municipale de Lanceurs de Balles de Défense. Un choix extrêmement grave qui confirme le processus de militarisation de la police et l’escalade sécuritaire observés ces dernières années, au niveau national et local.

Communiqué de P. Douillard, 30 novembre 2016.


-> http://nopasaran.samizdat.net/spip.php?article2322
Avatar de l’utilisateur-trice
fabou
 
Messages: 582
Enregistré le: 12 Oct 2008, 18:12
Localisation: Millau

Re: flash-ball, LBD

Messagede bipbip » 13 Déc 2016, 16:15

L’Etat condamné pour un tir de Lanceur de Balle de Défense au cours d’une manifestation

En novembre 2007, au cours d’une manifestation à Nantes, un jeune âgé de 16 ans a été très gravement blessé à l’œil par le tir d’un policier avec un Lanceur de Balle de Défense - LBD, encore appelé Flashball. Le Tribunal administratif de Nantes a condamné l’Etat pour cet acte - Ouest-France, Presse-Océan, 20 Minutes du 1er décembre.

Il apparaît que pour le tribunal, les responsabilités sont partagées du fait que le jeune ne s’est pas désolidarisé de l’attroupement et aurait dû s’éloigner. Le fait que la participation à une manifestation pourrait constituer une faute nous interroge au regard du droit de manifester.

Le LBD a blessé de nombreuses personnes en France au cours d’opérations de maintien de l’ordre, notamment lors de manifestations.

Manifester publiquement est une des nombreuses formes de la citoyenneté, de la démocratie et de son apprentissage. Elle ne doit pas conduire à une mise en danger. En son temps, la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) avait recommandé "de ne pas utiliser cette arme lors de manifestations sur la voie publique [estimant] qu’elle présente un degré de dangerosité totalement disproportionné".

En effet, le LBD est une arme de tir utilisée dans les opérations de police, comme l’arrestation d’un malfaiteur, sans avoir à utiliser une arme létale. Initialement, cette arme n’avait donc pas vocation à être utilisée pour les opérations de maintien de l’ordre.

C’est pourquoi, nous demandons l’interdiction du LBD et du Flashball dans les manifestations de rue. Nous souhaitons que ce jugement y contribue.

Ligue des droits de l’Homme, Syndicat des Avocats de France - Nantes

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: flash-ball, LBD

Messagede bipbip » 18 Déc 2016, 17:23

Violence en réunion par des policiers armés de flashball : les juges confirment.

Aujourd’hui, le tribunal de grande instance de Bobigny a condamné trois policiers pour violences volontaires avec arme : 15 mois de prison avec sursis et 18 mois d’interdiction de port d’arme pour le gardien de la paix Le Gall, et 7 mois avec sursis et 12 mois d’interdiction de port d’arme pour le gardien de la paix Vanderbergh et le brigadier Gallet. Aucune interdiction d’exercer n’a été retenue malgré les réquisitions du procureur.

Quant aux indemnisations, le tribunal s’est déclaré incompétent et a renvoyé la décision au tribunal administratif. À ce propos, rappelons que le 28 décembre 2016, le tribunal administratif de Nantes a rendu un jugement d’un cynisme sans précédent, considérant que Pierre Douillard était co-responsable de sa mutilation avec l’État, pour ne pas s’être désolidarisé d’une manifestation. À l’époque Pierre avait 16 ans.

La condamnation des trois policiers qui nous ont tiré dessus, blessé et mutilé admet que la violence intervenue le soir du 8 juillet 2009 n’était pas une bavure mais un cas typique de violence en réunion par des policiers armés de Flashball. Lors de ce procès, on a pu vérifier le caractère tristement ordinaire et systémique de cette violence. Rappelons que la police tire en moyenne plus de 10 fois par jour au Flashball et au LBD 40 ; entre le début du procès et aujourd’hui, la police a donc tiré environ 250 fois.

Ce qu’il s’est passé dans et autour du TGI de Bobigny tout au long de ce procès est exceptionnel et important. Les mensonges policiers et les expertises bidonnées, mais aussi la vérité de l’action banale de la police, sont apparus aux yeux de tous. Pendant plusieurs heures, magistrats et policiers ont dû écouter des témoignages édifiants d’autres blessés par flashball ou LBD40, de proches de personnes assassinées par la police, de collectifs s’organisant contre les violences policières exercées contre les migrants et leurs soutiens à Calais. Par ailleurs, un rassemblement a eu lieu à Montreuil sur les lieux où la police nous a blessé et mutilé, le soir du 8 juillet 2009. Une action a été menée au siège parisien de Nobelsport, qui fabrique les balles du LBD40.

... https://collectif8juillet.wordpress.com ... onfirment/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: flash-ball, LBD

Messagede bipbip » 09 Jan 2017, 13:30

Appel à soutien pour le procès en appel du policier qui a blessé Geoffrey au LBD40mm

En 2010, lors d’un blocus lycéen pendant le mouvement des retraites, Geoffrey se fait mutiler au visage par un tir de LBD. L’année dernière, fait très rare, le policier tireur est jugé et condamné à 1an de prison avec sursis. Les 9, 10 et 11 janvier, c’est l’appel de son procès, alors venez soutenir Geoffrey et ses proches !

... https://paris-luttes.info/appel-a-souti ... es-en-7335
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: flash-ball, LBD

Messagede bipbip » 15 Jan 2017, 17:16

« Sa jeunesse s'est arrêtée ce jour-là »

Les parents de Geoffrey, blessé en 2010 par un tir de flash-ball pour lequel un policier est jugé en appel depuis lundi, témoignent de la souffrance de leur fils.

La cour d'appel de Paris se penche depuis lundi sur l'une des premières affaires de blessures par un tir de flash-ball. En octobre 2010, un lycéen de 16 ans, Geoffrey Tidjani, avait été grièvement blessé au visage devant le lycée Jean-Jaurès à Montreuil. L'auteur du tir, le policier Jean-Yves Césaire, avait été reconnu coupable en 2015 d'usage illégal de l'arme et d'avoir rédigé un procès-verbal mensonger. Le tribunal de Bobigny l'avait condamné à un an de prison avec sursis, interdiction de travailler dans la police pendant un an et de porter une arme pendant deux ans. C'était la première fois qu'un policier était sanctionné pour l'usage d'un flash-ball.

... http://www.leparisien.fr/espace-premium ... 551517.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: flash-ball, LBD

Messagede bipbip » 02 Fév 2017, 23:02

Marseille. 18 mois de sursis pour le premier meurtre du flashball

Hier, le tribunal correctionnel de Marseille se prononçait sur ce qui est présenté comme le premier meurtre par flashball, survenu en 2010. Ce drame montre que ces armes sont bel et bien mortelles contrairement à leur dénomination d’armes « non létales »… et qu’un policier, même face à quelqu’un de « tétanisé » est toujours en « légitime défense » pour la justice.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Mars ... -flashball
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: flash-ball, LBD

Messagede Pïérô » 04 Mar 2017, 14:02

Bavure mortelle au flashball: le policier condamné à 6 mois avec sursis

Un policier marseillais comparaissait pour avoir tué un homme de 45 ans, lors d'une interpellation mouvementée en 2010, en faisant usage de son flashball.

Le policier marseillais qui avait tué en 2010 un homme de 45 ans en faisant usage de son flashball lors d'une interpellation mouvementée, dans la première bavure mortelle avec cette arme répertoriée en France, a été condamné à une peine de 6 mois de prison avec sursis ce vendredi.

Récusant la thèse de la légitime défense avancée par le fonctionnaire de police, le procureur avait requis 18 mois de prison avec sursis à l'encontre de Xavier Crubezy, qui était jugé pour homicide involontaire. Le tribunal a également prononcé la dispense de mention de cette peine sur le casier judiciaire du fonctionnaire, présent à l'énoncé du délibéré.

... http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 85358.html


Tranquille quoi... :shock:
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21203
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: flash-ball, LBD

Messagede bipbip » 03 Avr 2017, 14:26

Un policier a tiré au flash-ball sur mon fils. Sa jeunesse est bousillée

À 16 ans, alors qu’il participe à une manifestation devant son lycée de Montreuil, Geoffrey Tidjani est atteint par un tir de flash-ball provenant de l’arme d’un policier. Blessé gravement au visage, il porte plainte contre son agresseur. Sept ans après les faits, la cour d’appel vient de rendre sa décision : le policier a vu sa peine s’allonger à 18 mois et une levée de l’interdiction d’exercer. Le père de Geoffrey, Christian Tidjani, revient sur ce verdict en demi-teinte.

... http://leplus.nouvelobs.com/contributio ... illee.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: flash-ball, LBD

Messagede bipbip » 06 Mai 2017, 15:31

Appel aux blessé-e-s par Flashball et LBD 40mm des manifs du 1er mai

En ce 1er mai plus de 200 000 personnes ont défilé dans toute la France. À Paris, la manifestation a rassemblé 60 000 personnes et a encore une fois subi la violence policière.

Sur les réseaux sociaux, on peut voir circuler des images terribles d’une mare de sang, de brûlures de grenades lacrymogènes sur plusieurs centimètres et d’hématomes violacés, peut-être qu’une ou plusieurs personnes ont été touché par des tirs de flash-ball ou LBD 40mm.

L’assemblée des blessé-e-s lance un appel à ces personnes afin de pouvoir entrer en contact, pour qu’elles ne restent pas seules et qu’elles soient soutenues. Quel que ce soit le choix : de rester anonyme, de médiatiser la blessure, de porter plainte ou de trouver d’autres moyens de réagir, ce réseau existe aussi pour aider, parler et se soutenir mutuellement.

De plus, il est important pour nous de préciser que ces armes sont des armes de guerre et qu’il n’y a pas de "petites" blessures. D’un tir tendu au visage à un hématome à la jambe, il est important de ne pas banaliser ces blessures, elles doivent être dites car elles font parties de l’arsenal militaire du maintien de l’ordre et sont un des moyens de la violence policière.

Sur notre site, vous pouvez trouver des conseils pour les personnes blessées à l’hôpital, pour les proches ou encore si vous voulez porter plainte.

Pour prendre contact avec l’assemblée : https://assembleedesblesses.antirep.net/

Mail : assembleedesblesses @ riseup.net
Tel : 06.56.82.00.01

À diffuser largement !

L’assemblée des blessé-e-s.

https://paris-luttes.info/appel-aux-ble ... hball-8033
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 26983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité