flash-ball, LBD

Re: flash-ball

Messagede Pïérô » 23 Mar 2015, 11:03

Passe d’armes matinale à l’Assemblée, entre députés et blessés du flashball

Ce jeudi matin, quatre personnes ayant été blessées au visage par des tirs de flashball – lors d’un match de foot, d’une manifestation ou d’une évacuation de squat – et les parents de deux d’entre eux ont fait le déplacement jusqu’à l’Assemblée nationale. Ils sont auditionnés par la commission d’enquête sur le maintien de l’ordre, constituée peu après le décès de Rémi Fraisse à Sivens et présidée par Noël Mamère (écologiste).

Depuis quelques mois, une dizaine de ces blessés – sur une trentaine recensée – se sont regroupés en collectif, l’Assemblée des blessés. Présents lors de diverses manifestations contre les violences policières, ou au procès du gardien de la paix qui a éborgné Geoffrey Tidjani lors d’une manifestation lycéenne, c’était leur première prise de parole collective devant une institution.

... https://faceauxarmesdelapolice.wordpres ... flashball/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: flash-ball

Messagede Pïérô » 22 Avr 2015, 01:27

Tir de flashball sur Yann : sa plainte classée sans suite

Il y a 1an, lors de l’expulsion de deux maisons réquisitionnées par la CREA, quatre camarades étaient arrêtés et Yann prenait un tir de flashball en pleine tête. Il subira en tout 4 opérations. Il y a quelques jours le procureur décidait de classer la plainte, comme pour la majorité des plaintes des autres mutilé-e-s ...

https://iaata.info/Tir-de-flashball-sur ... a-673.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 15 Mai 2015, 00:04

Oeil pour oeil

20 ans, déjà, que le flashball est entrée dans nos vies ainsi que dans le globe oculaire de certains. Lycéens, enfants, parents ou supporters de foot polonais. Nombreux sont ceux qui en ont fait les frais. Le Flashball est à la police ce que Call Of Duty est aux lycéens occidentaux : la guerre sans ses conséquences, tirer sans viser, mutiler sans tuer.

Pour fêter l’anniversaire de l’usage de cette arme, lundimatin, vous en propose l’histoire.

https://lundi.am/Oeil-pour-oeil
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 19 Juil 2015, 11:48

Que fait la police ? Ça crève les yeux !

- Flashball et Lanceur de balles de Défense : les mutilations se multiplient -

En 2 jours seulement, 3 personnes, dont deux qui sortaient de la mosquée, sont gravement blessés au flashball à Argenteuil, aux Mureaux et aux Ulis.


Image


- A Argenteuil, Bakari, adolescent de 16 ans, est touché à l’œil par un tir policier :
http://www.20minutes.fr/paris/1652003-2 ... flash-ball

- Aux Mureaux, Amine, 14 ans, a été visé au bas ventre et a un testicule éclaté :
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/ ... olice.html

- Aux Ulis, Tarik sortait de la mosquée quand il a été blessé à la tête. Il est même poursuivi par les policiers. Une marche en solidarité a été organisée :
https://quartierslibres.wordpress.com/2 ... lle-malki/

Depuis des années, des familles se battent contre ces armes dites « non-létales » qui ont mutilé des dizaines de personnes en France et provoqué un décès.

Aujourd'hui, les tirs de balles en caoutchouc dans le visage, commis par les forces de l'ordre, se sont généralisés dans l'indifférence. Les tireurs étant systématiquement blanchis par la justice, il est devenu normal pour la police de tirer avec des armes de guerre à hauteur de tête, y compris sur des enfants.

Construisons les solidarités, protégeons nous face à la police.

---

Attention ! Les médias et la police entretiennent volontairement le flou entre le flashball et le Lanceur de Balles de Défense. Si le flashball de première génération est effectivement en train de disparaître, c'est parce qu'il est remplacé par le Lanceur de Balles de Défense, plus puissant et plus précis, classé Catégorie A (arme à feu à usage militaire). La plupart des blessures sont aujourd'hui causées par cette dernière arme.

La militarisation de la police s'accroit donc considérablement au lieu de diminuer.

https://nantes.indymedia.org/articles/31807
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: flash-ball

Messagede Pïérô » 22 Juil 2015, 18:05

La justice administrative juge le Flashball comme une arme dangereuse

Alors que deux adolescents ont vraisemblablement été blessés le14 juillet par des tirs de lanceurs de balle de défense, le tribunal administratif de Nice a reconnu pour la première fois le 9 juin 2015 qu’il s’agissait d’une arme « comportant des risques exceptionnels ». C’est la seconde condamnation de l’État français dans une affaire de Flashball.

Le 5 décembre 2010, match OGC Nice – OM au stade du Rey. Tribune sud, des supporters du club niçois lancent des projectiles aux forces de l’ordre. En marge de l’affrontement, Guillaume Laurent, un supporter niçois, alors âgé de 23 ans, est touché par le tir de Flashball d’un policier. Grièvement blessé à l’œil gauche, le jeune homme a perdu six dixièmes d’acuité visuelle.

... https://faceauxarmesdelapolice.wordpres ... mediapart/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: flash-ball

Messagede Pïérô » 24 Juil 2015, 00:44

Communiqué de l'Assemblée des Blessées, des Familles et des Collectifs Contre les Violences Policières.
Lettre ouverte au Défenseur Des Droits

À la suite du rapport de la Commission d'Enquête Parlementaire concernant le maintien de l'ordre et de l'Inspection Général des Services, vous préconisez l'abandon du Flash-Ball super-pro®.

Voici comment dans votre rapport vous qualifiez les démarches de l'Assemblée des blessés, des familles, des collectifs contre les violences policières :

" Le maintien du Flash-Ball super-pro® en dotation est en effet une source potentielle de tensions et contestations de l’action des forces de sécurité, ainsi que le démontre l’émergence d’actions communes, en justice, comme de sensibilisation de la société sur les caractéristiques de cette arme, à l’initiative de victimes de tirs de Flash-Ball super-pro."

Sachez, Monsieur le défenseur des droits, qu'au sein de l'Assemblée des Blessées, autant de personnes ont été blessées et mutilées par des tirs de Flash-Ball super-pro® que par des tirs de Lanceurs de Balles de Défense 40x46 (LBD 40).

Aussi la manière dont vous qualifiez les membres de notre assemblée est fausse. Ceci est regrettable car nous avons toujours pris le soin de condamner ces deux armes. Si vous n'avez jamais pris le temps de lire nos interventions et nos témoignages, c'est fort dommageable compte tenu de notre statut de victimes et de votre statut de Défenseur des Droits. Si vous travestissez la vérité sans aucun égard pour le combat que nous menons, c'est simplement détestable.

Mais peut-être faut-il rappeler au plus grand nombre les caractéristiques de ces deux armes car les institutions policières et les médias alimentent volontairement un flou à leur propos1. L'une et l'autre sont des armes à feu projetant des projectiles en caoutchouc.

- Le Flash-Ball super-pro® est le premier arrivé sur le marché. C'est une arme de poing, utilisée par la police depuis 1995. Elle est particulièrement imprécise. C'est pour cette raison que vous demandez sa suspension puis son retrait. Depuis quelques années déjà, cette arme est abandonnée progressivement au profit du LBD 40.

- Le LBD 40 est une arme d'épaule de type fusil, doté d'un viseur militaire et d'un canon rayé. Plus précis et plus puissant, il fait officiellement partie des « armes à feu à usage militaire » (catégorie A). Aujourd'hui, ce second modèle est le plus répandu et engendre le plus de blessures graves dans les périphéries des métropoles comme dans les manifestations. À Argenteuil, le jeune garçon grièvement blessé a très certainement été touché par un tir de LBD 40.

Alors monsieur, le Défenseur des Droits, si nous souscrivons au moratoire sur le Flash-Ball super-pro® et si comme vous, nous demandons qu'il soit interdit, nous ne comprenons pas pourquoi une telle omission concernant le LBD 40, allant jusqu'autravestissement de la vérité, de ce que nous sommes, de ce qui nous a blessé.

Disons les choses comme elles sont, en l'état, vous ne demandez pas l'interdiction du Flash-Ball mais son remplacement par un autreplus puissant et précis qui est la cause de très nombreuses mutilations.

On se souvient comment suite à la mort de Rémi Fraisse, le ministère de l'intérieur avait, dans une magistrale opération de communication, suspendu un seul type de grenade en maintenant l'emploi de toute une gamme tout aussi dangereuse.

Si vous obtenez l'interdiction du Flash-Ball super-pro® seulement, il ne faudra pas attendre longtemps pour que de nouvelles mutilations viennent défrayer la chronique.

Pour cela, nous demandons que le moratoire concerne aussi le LBD 40 de manière à obtenir à terme l'interdiction de tous les types de Flash-Ball.

En revanche, nous saluons fortement votre analyse et critique du règlement du 2 septembre 2014 concernant l'usage du Flash-Ball super-pro® et du LBD 40 qui comme vous le démontrez, vise explicitement à disculper les policiers tireurs. Toutes les interdictions formelles de tirer au visage et dans les parties génitales ont disparu, la distance de tir minimum en dessous de laquelle il est interdit de tirer, aussi. Ce qui constitue un très grave recul.

C'est la réponse à nos revendications, à nos initiatives judiciaires et politiques : un tour de passe-passe. Si ces nouvelles dispositions n'étaient pas simplement meurtrières, on rirait de leur petitesse.

Pour toutes ces raisons, nous continuerons de réclamer l'arrêt de l’utilisation d'armes de guerre sur la population civile.

Nous appelons à se rendre au rassemblement samedi 25 juillet à 14h à Argenteuil, Place de la commune de Paris, en soutien au jeune garçon blessé par un tir de LBD 40.

Nota : Flash-Ball est une marque déposée. Par métonymie, il désigne aujourd'hui dans le vocabulaire courant, tous les types de lanceurs de balles en caoutchouc.

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 26 Juil 2015, 02:40

Bernard Cazeneuve rejette tout moratoire sur les flash-balls

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est opposé mercredi à l'instauration d'un moratoire sur les flash-balls, demandé par le Défenseur des droits après qu'un adolescent a été blessé la semaine dernière dans le Val-d'Oise.

Jacques Toubon s'était saisi d'office après l'incident survenu dans la nuit du 13 au 14 juillet à Argenteuil et qui a vu l'adolescent de 14 ans blessé aux testicules par un tir de flash-ball, une arme qui projette des balles en caoutchouc.

Dans un avis daté du 16 juillet sur l'usage des armes dites "de force intermédiaire", le Défenseur des droits souligne qu'il "est toujours saisi de blessures graves ou d'infirmité permanente suite à l'usage de ces armes".

Il déclare que les instructions d'emploi transmises aux forces de l'ordre, après une révision à l'automne 2014, ne "paraissent pas à même de prévenir le renouvellement de certains manquements à la déontologie".

Il recommande donc l'interdiction de l'utilisation des flash-balls lors des manifestations et, en attendant qu'une décision soit prise, "un moratoire général sur l'usage cette arme" dont il rappelle "l'imprécision".

Le ministre de l'Intérieur dit mercredi que ses services répondront dans le délai légal de deux mois à la première des deux recommandations mais rejette en bloc la seconde.

"Un moratoire sur les armes intermédiaires serait contre-productif et pourrait avoir des conséquences dangereuses : nous ne pouvons pas, en effet, nous permettre de désarmer nos forces de l’ordre", dit-il dans une déclaration transmise à la presse.

... http://fr.reuters.com/article/topNews/i ... WW20150722
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: flash-ball

Messagede Pïérô » 05 Avr 2016, 00:59

Entretien avec Quentin, blessé à Nantes le 22 février 2014 par un tir de LBD 40

Le 22 février 2014 à Nantes, plusieurs personnes étaient gravement blessées par des tirs policiers sur la foule au cours d’une manifestation contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Cet entretien avec Quentin Torselli, blessé ce jour là à l’oeil, est le premier d’une série.

... https://paris-luttes.info/entretien-ave ... sse-a-5260
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 01 Mai 2016, 02:17

Le jeune blessé à Rennes lors des manifestations anti-loi travail souffre d'une "perte totale et irréversible de la vision d'un oeil", annonce le parquet
Le jeune homme a définitivement perdu la vision de l'oeil gauche ."Le médecin légiste qui a pu le voir a confirmé la perte fonctionnelle, totale et irréversible, de la vision de l'oeil gauche". Cet étudiant de 20 ans en géographie à Rennes 2 est toujours hospitalisé.
Hugo Melchior, doctorant en histoire à Rennes 2, a assisté à la scène. Il témoigne sur Le Plus.
... http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direc ... avail.html


Flash-Ball: 10 ans de drames résumés en un tableau
Le ministère de l’Intérieur a refusé de restreindre l’usage du flash-ball comme le préconisait le Défenseur des droits. Les chiffres des 10 dernières années que nous avons synthétisés dans un tableau sont pourtant accablants.
... https://www.buzzfeed.com/davidperrotin/ ... un-tableau
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 03 Mai 2016, 02:34

Manifestations : appel de politiques de gauche et d'intellectuels contre l'usage des flash-ball
LBD.

Des politiques de gauche, dont Pierre Laurent, Aurélie Filipetti ou Daniel Cohn Bendit, et représentants du monde culturel, comme Etienne Balibar, Annie Ernaux ou Robert Guédiguian ont lancé hier un «appel contre l'usage des flash-balls et lanceurs de balles de défense» dans les manifestations.

... http://www.liberation.fr/direct/element ... all_36287/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 24 Mai 2016, 06:46

LPB40. Le fusil pour éborgner les manifestants qui équipe la police

LPB. Lanceur de Balles de Défense. Un bel euphémisme. Un fusil qui éborgne, plutôt. Depuis les émeutes de Villiers-le-Bel, en 2007, c’est ce qu’utilisent, « sur le terrain », les forces de répression. Rien à voir avec un flashball. C’est pire…

... http://www.revolutionpermanente.fr/LPB4 ... -la-police
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 01 Juin 2016, 11:01

MASSACRE ET IMPUNITE POUR LA POLICE

Une fillette de 11 ans blessée par deux tirs de flash-ball n’obtiendra pas justice ! L’affaire est classée sans suite.

Le 29 mars dernier, dans le quartier de Montaigu à Melun une fillette avait été blessée de 2 tirs de flash-ball par des policiers qui tentaient de disperser un attroupement hostile.
Deux mois après, l’enquête de police confiée à la sûreté départementale est bouclée et la procureure de Melun a classé le dossier sans suite. Le sort de cette jeune victime, élève de CM2, vient rejoindre celui des multiples victimes des tirs de flash-ball, blessées une 2ème fois par la justice après l’avoir été par la police.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Une- ... ffaire-est
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 23 Juin 2016, 08:06

Rennes : l'étudiant blessé lors d'une manifestation probablement victime du "gomme-cogne"

L'arme utilisée par les forces de l'ordre serait à l'origine de la blessure à l'oeil d'un homme en marge d'une manifestation contre la loi travail à Rennes, le 28 avril

Selon le parquet de Rennes, un "impact de balle de lanceur de balles de défense (LBD)", ou gomme-cogne, est "l'hypothèse la plus probable" pour expliquer la blessure à l'oeil d'un jeune homme en marge de la manifestation contre la loi travail organisée à Rennes le 28 avril.

Suite à cette blessure, le jeune manifestant a perdu l'usage de son oeil gauche. Dans le cadre de l'enquête, deux experts ont conclu que "l'hypothèse la plus probable est celle d'une lésion majeure de la région orbitale gauche provoquée par un impact de balle de lanceur de balles de défense (LBD) 40x46mm", affirme le parquet. Le "LBD40" a succédé au "Flashball", premier gomme-cogne utilisé par les forces de l'ordre en France.

... http://www.sudouest.fr/2016/06/21/renne ... 4-4688.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: flash-ball

Messagede Pïérô » 13 Oct 2016, 20:21

3 policiers et leurs flashballs au TGI de Bobigny

La police nous a tiré dessus au flashball le soir du 8 juillet 2009 à Montreuil. Parmi les six personnes blessées, cinq ont été touchées au dessus de l’épaule. L’un d’entre nous a perdu un oeil. Fait peu ordinaire, 7 ans plus tard, trois policiers vont finalement être jugés au Tribunal de Bobigny, du 21 au 25 novembre prochain.

PAS DE PAIX

7 ans après, 3 policiers et leurs flashballs comparaissent devant le TGI de Bobigny. 7 ans après, combien de blessés, de mutilés, de tués par la police.

La police nous a tiré dessus au flashball le soir du 8 juillet 2009 à Montreuil, alors que nous étions nombreux à manifester suite à l’expulsion de « La Clinique », un lieu d’organisation ouvert sur la ville. Parmi les six personnes bléssées, cinq ont été touchées au dessus de l’épaule, précisément là où la police n’est pas autorisée à viser. L’un d’entre nous a perdu un oeil. Fait peu ordinaire, 7 ans plus tard, trois policiers vont finalement être jugés au Tribunal de Bobigny, du 21 au 25 novembre prochain.

Le 13 juillet 2009, quelques jours après les faits, nous étions quelques milliers à manifester à Montreuil avec pour banderole de tête : « Notre défense collective ne se construira pas en un jour. Contre toutes les polices. Organisons-nous ». Depuis, nous nous sommes organisés en collectif et avons rencontré de nombreuses personnes frappées par la violence policière, des mutilées par flashball et LBD, des proches de personnes tuées par la police, et ceci dans toute la France. Nous avons cherché à rendre visible nos histoires, à les relier entre-elles, à faire front. Faire front c’est-à-dire se solidariser avec d’autres. Élaborer et échanger des outils juridiques. Partager des contacts d’avocats et de journalistes. Prévenir contre toutes les formes que prend l’impunité policière : les communiqués fallacieux, les expertises insidieuses, les procès verbaux mensongers, les articles trompeurs, les pressions policières, etc. Et surtout continuer à prendre la rue, organiser des manifestions, des rassemblements, des concerts de soutien. Sortir de l’isolement auquel la justice comme la police nous cantonnent.

Dans cette perspective, en novembre 2014, pendant la mobilisation faisant suite à la mort de Rémi Fraisse, nous avons participé à la création d’une Assemblée des blessés, des familles, et des collectifs contre les violences policières. Elle rassemble une quinzaine de personnes mutilées en France suite à des tirs de flashball et de LBD, ainsi que des familles et des collectifs.

Entre 1995 et juillet 2009, on dénombrait une quinzaine de personnes grièvement blessées par des tirs de flashball et de LBD 40, essentiellement dans les quartiers populaires. Aujourd’hui, ce nombre a pratiquement triplé. On recense en France plus de 40 blessés graves dont une majorité d’éborgnés. Par ailleurs, l’arrivée des armes dites « à létalité réduite » ne s’est pas traduit par une diminution du nombre de morts. La police tue toujours, en moyenne une personne par mois.

Le flash-ball ne remplace pas « l’arme de service ». Avec cette arme, comme avec les grenades de désencerclement, les forces de police se réhabituent à tirer dans le tas, et mettent en oeuvre un certain type de gestion des foules : mutiler quelques-uns pour faire peur à tous. Ce printemps, au cours de la lutte contre la loi travail, tout le monde a en effet pu assister, dans la rue ou sur des vidéos, à l’ampleur de la violence de la police qui n’a eu de cesse de nasser, gazer, tabasser, arrêter, blesser, mutiler, tirer dans le tas. Grenades, LBD 40, 49- 3, état d’urgence, répression, sont les modalités du dialogue social actuel.

Les policiers responsables de mutilations ou de morts sont rarement inquiétés. Dans la quasi totalité des affaires impliquant flash ball et LBD 40, les policiers ont bénéficié de classements sans suite, de non- lieux ou de relaxes : on compte seulement trois condamnations sur une quarantaine d’affaires. Une impunité instituée, qui est également la règle dans les affaires de meurtres policiers. Dernier exemple en date, cet été, Adama Traore, jeune homme de 24 ans, est mort entre les mains des gendarmes à Beaumont sur Oise. Sans surprise, le procureur a tenté d’étouffer l’affaire en omettant de communiquer des éléments de l’autopsie.

Plusieurs nuits d’émeutes, des journées de mobilisation, une famille déterminée et un avocat combatif ont réussi à mettre en échec cette pratique systématique.

Lors du procès des trois policiers qui nous ont tiré dessus, et mutilé l’un d’entre nous, nous inviterons d’autres blessés et proches de victimes de la police sur la scène publique. Car s’il s’agit de viser la condamnation des tireurs, ce procès sera une occasion de faire entendre chaque histoire, de combattre le déni des institutions, de mettre en cause la chaîne de commandement et de mettre en lumière la fonction de la police et des ses armes.

Le procès aura lieu du 21 au 25 novembre prochain à Bobigny. Soyons nombreux.

Collectif 8 juillet
collectif8juillet.wordpress.com

huitjuillet(at)riseup.net

ici :
https://collectif8juillet.wordpress.com ... s-de-paix/
ici :
https://www.facebook.com/8juillet/?hc_r ... age_bubble
ici :
https://twitter.com/huitjuillet/status/ ... 3432355841

On notera que le terrain où se situait la clinique, rasée entretemps, est en chantier pour la construction d’un immeuble depuis...un mois ou deux seulement !


http://paris-luttes.info/3-policiers-et ... ls-au-6861
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: flash-ball

Messagede bipbip » 31 Oct 2016, 10:49

Eborgné par un Flash-ball à Nantes: Le rapporteur public pointe une faute de l'Etat

Pierre Douillard, âgé de 25 ans aujourd'hui, a perdu l'usage d'un oeil en 2007 à Nantes après avoir été atteint d'une balle de LBD40...

C’est un rebondissement dans cette affaire qui remonte à 2007. Le rapporteur public du tribunal administratif de Nantes a considéré ce vendredi que le ministère de l’Intérieur avait « commis une faute » en autorisant l’utilisation d’armes à balles souples. Un tir de cette sorte de super Flash-Ball avait éborgné un jeune homme, Pierre Douillard alors âgé de 17 ans.

... http://m.20minutes.fr/nantes/1947291-20 ... cebook.com
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité