Convention d’assurance chômage

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede Pïérô » 29 Avr 2016, 02:12

Restons mobilisés !

Un accord a été trouvé dans la nuit du mercredi 27 au jeudi 28 avril par les organisations de salariés et d’employeurs du secteur du spectacle, sur l’assurance chômage spécifique aux intermittents.

Cet accord revient sur certaines règles réformées en 2003, reprenant une partie des propositions que nous défendons depuis 13 ans. Nous avons besoin de temps pour décrypter et analyser plus précisément cet accord.

La lutte paie mais nous n’avons pas encore gagné.

Il doit encore être expertisé sur le plan budgétaire au cours des trois prochaines semaines, pour être ensuite proposé au patronat et aux syndicats de salariés.

Nous savons d’ores et déjà que le Medef ne validera pas cette proposition, cet accord ne rentrant absolument pas dans les critères économiques définis dans leur lettre de cadrage. Gare aux illusions, restons mobilisés !

Nous ne voulons pas être sauvés.

Nous refusons que l’État se substitue à la solidarité interprofessionnelle pour prendre en charge les économies demandées, ce qui préfigurerait la création d’une caisse autonome.

Nous réaffirmons que le régime des intermittents du spectacle s’inscrit au cœur de la solidarité entre les travailleurs et qu’il peut devenir un modèle pour l’intermittence de l’emploi.

Le MEDEF s’acharne sur les chômeurs

Alors que déjà 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés, le gouvernement demande 800 millions d’économies sur le dos des chômeurs. Comme nous le craignions, les premiers échos sur les négociations de l’assurance chômage du régime général, préfigurent un massacre sans précédent pour les chômeurs. C’est inadmissible. Nous exigeons que l’intégralité des chômeurs soit indemnisée par un régime juste et solidaire. Aucune économie sur le dos des plus précaires.

Nous sommes aujourd’hui en lutte et en grève contre la loi travail qui annonce encore plus de flexibilité et de précarité pour les travailleurs. Nous exigeons son retrait total.

Nous demandons au théâtre de l’Odéon la mise à disposition de la salle de spectacle afin d’y tenir nos AG, nous demandons à la Comédie-Française la mise à disposition d’une salle pour pouvoir nous réunir à fin d’analyser cet accord.

Nous demandons aux directions des deux lieux occupés et au ministère de la culture de condamner fermement les violences policières. Nous refusons la criminalisation de tous les mouvements sociaux.

http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=8160
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21983
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 05 Mai 2016, 15:06

Convention Unédic : Non à la dégressivité des allocations !

En plus d’attaquer les conditions de travail des salarié-e-s en emploi, le projet de convention Unédic cible l’indemnisation de celles et ceux qui sont privés d’emploi. L’opposition à ces deux attaques doit se rejoindre.

Le gouvernement « socialiste » s’est lancé dans une offensive accélérée contre les droits des classes populaires. Ainsi, la nouvelle convention Unédic rogne encore davantage les droits des chômeurs et des chômeuses.

La nouvelle convention voudrait en effet tout simplement réintroduire la dégressivité des allocations chômage, c’est-à-dire, en gros, les faire baisser progressivement pendant la période d’indemnisation. Cette mesure n’aura pour effet que d’aggraver les conditions de vie des demandeurs et demandeuses d’emploi.

Les intermittents et intermittentes, déjà passé-e-s à la moulinette en 2014, sont encore une fois dans le collimateur du gouvernement, du Medef et de certains syndicats collabos.

Pour changer, le gouvernement prétend que c’est à cause du déficit historique de l’Unédic que cette réforme serait nécessaire. Là encore, ce sont des mensonges cousus de fils blanc que même les très modérés « décodeurs » du site lemonde.fr mettent à jour aisément : « Les derniers chiffres disponibles, datant de 2014, montrent que les contributions des affiliés à l’Unédic (soit plus de 16 millions d’actifs) atteignent 33,94 milliards d’euros, quand l’indemnisation a coûté, cette même année, 31,26 milliards d’euros. Soit un solde entre cotisations perçues et indemnités chômage versées positif de 2,68 milliards d’euros. » Cela veut dire que loin d’être déficitaire, l’Unédic est au contraire une des rares caisses d’indemnisation excédentaire. Le déficit est dû à une ponction de 10 % faite par l’État sur ce budget pour financer le « service public de l’emploi », notamment Pôle emploi, et l’aide à la création d’entreprise, dont on peut fort justement contester le caractère de « service public ».

Bref, là encore, c’est un déficit créé de toutes pièces, qui est le prétexte à une réforme qui étouffe nos droits et bénéficie au patronat… Alors qu’en réalité, c’est la précarité, sous le masque de la flexibilité, qui nous coûte le plus cher.

Sœur jumelle de la loi de casse du code du travail

Cette mesure est en quelque sorte la sœur jumelle de la loi de casse du code du travail. En plus d’attaquer les travailleurs et les travailleuses sur leur lieu de travail, on attaque celles et ceux qui sont privés d’emploi sur leur lieu d’indemnisation. Face à cela, il faut que les oppositions à ces deux mesures se rejoignent, afin de refuser que le patronat et leur personnel politique organisent tranquillement l’asphyxie de nos conditions de vie.

Cela implique de mobiliser les chômeuses et chômeurs et plus globalement l’ensemble des précaires. Cela passe évidemment par toutes les organisations de précaires et de demandeurs/demandeuses d’emploi, qui se revendiquent du combat et non du seul accompagnement. Mais cela passe aussi par une convergence avec les travailleurs et les travailleuses du service public de l’emploi, notamment de Pôle emploi ou des CAF dont les conditions ne cessent aussi de se dégrader. Cela passe en plus par une nécessaire convergence avec les intermittents, parmi les précaires qui se mobilisent le plus.

Ceci dit, il ne faut pas oublier que cela ne pourra se faire que si nous mobilisons l’ensemble des précaires indemnisé-es par Pôle emploi et dont les conditions de vie vont directement être touchées. Enfin, cette lutte, si elle existe, ne doit et ne devra pas seulement défendre le statu quo mais poser la question de la précarité dans son ensemble, de sa place dans le salariat, et aussi de la légitimité du capitalisme comme système économique.

Commission Précarité et solidarité directe

http://alternativelibertaire.org/?Conve ... c-Non-a-la


Projet d’accord professionnel relatif à l’indemnisation du chômage dans les branches du spectacle
http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=8165
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 19 Juin 2016, 12:52

Négociation assurance chômage : le Medef mis en échec par nos luttes

Le jeudi 16 juin, lors de la huitième et dernière séance de négociations sur l’assurance chômage, la tentative du MEDEF d’imposer des baisses de droits aux allocataires a échouée. Le patronat, mené par le Medef, refuse depuis le début d’augmenter les recettes !

Le Medef a continué de torpiller l’accord du 28 avril ouvrant des droits nouveaux aux artistes et techniciens intermittents du spectacle.

Le patronat a refusé de proroger la convention actuelle, prenant le risque de suspendre le versement des allocations au 1er juillet. Son intransigeance oblige l’État à reprendre la main à travers plusieurs décrets : un premier prorogeant les droits à partir du 1er juillet pour l’ensemble des allocataires, et un décret à la mi-juillet transposant l’accord pour les intermittents du spectacle.

... http://www.anti-k.org/2016/06/17/negoci ... 2aHMYdf21t
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 22 Juin 2016, 07:32

Le gouvernement reprend la main sur les négociations Unedic : « Qu’il la tende aux chômeurs ! »

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 26 Juin 2016, 14:09

Assurance chômage : Le Medef en embuscade

« Le régime d’assurance chômage ne sécurise pas suffisamment les demandeurs d’emploi, puisque 4 demandeurs d’emploi sur 10 ne sont pas couverts par le régime »… Qui a dit ça ? Le Medef lui-même !
Et pourtant ça ne l’empêche évidemment pas de faire des propositions qui aggraverait encore la situation des chômeurs : réintroduction de la dégressivité en cas de « recherche insuffisante d’emploi » ; révision du mode de calcul avec la fin du principe 1 jour cotisé = 1 jour indemnisé, le niveau d’indemnisation variant « en fonction de la situation effective du marché du travail » ; recul à 59 ans (au lieu de 50 ans actuellement) du seuil à partir duquel la durée d’indemnisation est de 3 ans.

Sachant que la précarité est une des causes principales du déficit de l’Unedic (à hauteur de 9,3 milliards d’euros), les propositions du Medef, c’est vraiment la double peine : pile les contrats précaires, face une allocation de misère !

... http://www.anti-k.org/2016/06/25/assura ... 2_P8ofr21t
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 22 Oct 2016, 13:44

Les chômeurs ne comptent pas pour du beurre
Courrier unitaire

Image

https://www.solidaires.org/Les-chomeurs ... -du-beurre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 28 Nov 2016, 13:13

Assurance chômage - La dégressivité des allocations accélère-t-elle le retour à l'emploi ?

La dégressivité des droits à l'assurance chômage a été mise en place en France entre 1992 et 2001 par le MEDEF avec le soutien actif de la CFDT et FO (partenaires antisociaux de longue date).

Les différentes études qui abordent le lien entre la diminution progressive de l'allocation et une accélération du retour à l'emploi convergent : Il y a bien un effet, mais pas celui escompté : D'après une étude de l'INSEE, La dégressivité n' accélère pas le retour à l'emploi, mais le ralentit ! Une autre étude de la cour des comptes va dans le même sens.

Pourquoi, alors, vouloir recycler des vielles recettes pourries, et baisser les droits des salariés privés d'emploi et des précaires ?
Les candidats à la primaire de "les républicains" souhaitent tous faire les poches des chômeurs, en remettant en place la dégressivité du chômage.
En pleine explosion du chômage et de la précarité, et si la bataille n'était pas que financière, mais aussi idéologique, en faisant culpabiliser les chômeurs ?

... http://cgtchomeursrebelles56.blogspot.f ... e-des.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 17 Fév 2017, 12:40

Assurance chômage : sur quoi va porter la négociation

Organisations patronales et syndicales vont relancer la négociation sur le renouvellement de la convention d'assurance chômage. La question de la sur-taxation des contrats courts, qui coûtent très chers à l'Unedic, sera au cœur des débats. Mais d'autres paramètres seront à l'étude comme la durée maximale de l'indemnisation ou le régime des séniors.

... http://www.latribune.fr/economie/france ... 39098.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 11 Mar 2017, 18:02

Assurance chômage : le Medef veut s'attaquer à l'indemnisation des seniors

Le Medef propose de réduire de trois à deux ans la durée d'indemnisation des chômeurs de 50 à 57 ans. La CFDT et la CFTC sont prêtes à un compromis sur le sujet.

On reprend les mêmes et on recommence... Après neuf mois de mise entre parenthèses, les négociations sur le régime d'assurance chômage censées trouver les moyens de réduire une dette de 30 milliards d'euros ont redémarré mardi sur l'épineuse question des nouvelles règles d'indemnisation. En juin dernier, le Medef avait claqué la porte sur le dossier de la taxation des contrats courts.

Si le contexte semble cette fois plus serein, débarrassé de la contestation sur loi Travail, un des sujets mis sur la table par le patronat pourrait bien crisper les discussions tant il est explosif.

Prêt à lâcher un peu de lest sur le chapitre des contrats courts (en renvoyant les discussions dans les branches professionnelles), le patronat souhaite durcir considérablement, en guise de contrepartie, les conditions d'indemnisation des seniors.

... http://www.leparisien.fr/economie/assur ... 742770.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 30 Mar 2017, 18:34

ZERO EURO d’économie sur les droits des chômeurs et précaires !

Communiqué AC !, APEIS, MNCP et CGT Chômeurs

ZERO EURO d’économie sur les droits des chômeurs et précaires !

Alors que la séance de négociation du jeudi 23 mars dernier laisse encore les chômeurs et précaires sans réponse, il nous semble utile de redire que la proposition patronale/du Medef pour l’assurance chômage est une menace pour les droits des salarié-es au chômage ou en emploi précaire et un refus de répondre au déficit social de l’Unedic.

Alors que moins de 50% des chômeurs officiels sont indemnisés par l’assurance chômage, percevant pour la plupart des allocations inférieures au seuil de pauvreté, le patronat attaque les droits, c’est-à-dire la capacité de résistance à la précarité de l’emploi, pour tenter d’échapper à ses obligations, en l’occurrence payer le coût de cette précarité qu’il exige, et ainsi prétendre réduire le déficit de l’assurance chômage de 1,2 milliard d’€uros.

Cette proposition est aussi une attaque majeure contre l’ensemble des droits sociaux des salarié-es. Le MEDEF et ses alliés voudront demain appliquer la conversion des durées d’emplois au calcul des retraites pour faire des économies.

AC !, APEIS, CGT Chômeurs et le MNCP rappellent qu’il n’y aurait pas de déficit de l’UNEDIC sans les 10% reversés chaque année directement à Pôle Emploi. C’est pourquoi nos organisations exigent :
• une indemnisation pour toutes les formes de chômage et de précarité sur la base du SMIC,
• un financement qui prendrait en compte les bénéfices, les dividendes et les produits financiers et pas seulement la masse salariale,
• des cotisations patronales dégressives et dissuasives qui intégreraient le recours ou non aux licenciements et à la précarité comme variable d’ajustement de leurs profits
• pas de recul des droits pour les plus de 50 ans (maintien des 36 mois)
• un système de concertation des organisations de chômeurs dans les négociations qui les concernent.
• La représentation des chômeurs dans les instances qui les concernent.

Dans le cas où un accord avec recul des droits pour les chômeurs et précaires serait signé, les organisations AC !, APEIS, CGT Chômeurs et MNCP considèrent que le gouvernement devra faire face à ses responsabilités et refuser l’agrément de cet accord.

Un emploi c’est un droit ! Un revenu c’est un dû !


https://www.solidaires.org/ZERO-EURO-d- ... -precaires
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 03 Avr 2017, 13:28

Accord à l’Unedic – une fois de plus - sur le dos des chômeurs et chômeuses

Les incertitudes liées à la période électorale ont ramené le Medef à vouloir négocier alors que depuis 9 mois plus aucune discussion n’avait été possible. Il a trouvé une nouvelle fois des « partenaires sociaux » compréhensifs puisque seule la CGT a refusé l’accord proposé. Rappelons que notre Union syndicale Solidaires n’est pas invitée à ces négociations pas plus que les organisations d’usagers représentant les chômeurs-euses, précaires et intermittent-es.

Un jeu d’équilibre savant a consisté à compenser une insuffisante hausse de certaines cotisations patronales (passant de 4 à 4,05%) avec une baisse beaucoup plus large d’autres. L’objectif réel était d’éviter de traiter la question de la taxation de la précarité subie par de plus en plus de salarié-es au travers notamment des contrats courts : la seule taxe existante depuis 2013 est même supprimée.

Les vraies mesures de régression sociale prises concernent surtout les salarié-es âgée-es, des femmes – les plus nombreuses – et des hommes qui ont pourtant le plus de mal à retrouver un emploi. Cherchez l’erreur ! Ainsi les conditions d’âge pour accéder à une indemnisation plus longue sont repoussées de 50 à 55 ans. Avec comme conséquence de faire basculer de plus en plus de personnes vers les minima sociaux insuffisants pour survivre.

L’abondement de 500 heures supplémentaires de formations « offertes » ne doit pas faire illusion. Cette durée de formation reste toujours insuffisante pour engager un parcours réellement qualifiant.

Par ailleurs la révision obscure du mode de calcul des allocations, va avoir pour conséquence directe un recul très net de la durée possible d’indemnisation pour tous les privé-es d’emploi et parmi elles et eux les femmes et les jeunes.

Régression pernicieuse et tout aussi inacceptable.

Au final 270 millions d’euros d’économie contre 900 millions de baisse de dépenses...

Pour Solidaires, le paritarisme montre ici son caractère indigent en l’absence de rapport de force : il ne sert qu’à valider les options de recul des droits sans tenir compte des besoins réels des personnes concernées.

Le chômage est la conséquence d’un système financier et néolibéral qui utilise et « jette » les travailleur-euses au gré des restructurations, délocalisations, et autres « modernisations ». De ce fait, il est largement de la responsabilité des patrons qui décident de licencier pour de plus grands profits.

L’argent des cotisations chômage est l’argent des salarié-es prélevé sur leurs salaires, ce sont elles et eux seul-es qui ont la légitimité pour décider de l’indemnisation du chômage.

Le gouvernement s’apprête à valider cet accord antisocial. Il a distribué des milliards aux grandes entreprises via le CICE sans contrepartie de création d’emplois, qui a continué la politique inopérante d’allègement des cotisations sociales patronales, porte la responsabilité d’avoir permis l’augmentation du chômage, de la précarité et de la paupérisation sociale.

Pour Solidaires il faut :
- partager le temps de travail : 32 heures sans perte de salaire et compensé par des recrutements
- un nouveau statut du salarié-e avec une obligation de reclassement pour les entreprises qui licencient y compris pour les donneuses d’ordre
- un fond patronal mutualisé pour financer les formations nécessaires et la continuité du salaire
- une véritable politique de formation continue rémunérée permettant d’accéder à un emploi choisi
- une augmentation des minimas sociaux.

https://www.solidaires.org/Accord-a-l-U ... -chomeuses
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 06 Avr 2017, 15:30

Pour la CGT, l'accord sur l'assurance-chômage sacrifie les droits des chômeurs

Sans surprise, la CGT a annoncé, mercredi 5 avril, qu'elle ne signerait pas le récent accord pourtant validé par les quatre autres syndicats. Ses griefs sont nombreux.

Personne ne s'attendait à ce qu'il en soit autrement. Mais les choses sont désormais confirmées. La CGT a officialisé, mercredi 5 avril, son refus de parapher l'accord sur l'assurance chômage obtenu entre partenaires sociaux le 28 mars dernier.

... http://lentreprise.lexpress.fr/rh-manag ... 96131.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede Pïérô » 02 Mai 2017, 01:24

Mercredi 3 mai 2017

contre l'agrément de la convention assurance-chômage 2017

Mercredi 3 mai à 14h : Ministère - rassemblement, remise de l'Appel https://secure.avaaz.org/fr/petition/Mm ... reee/edit/.

Le patronat a obtenu de certaines organisations syndicales la conclusion d'un accord sur l'assurance chômage en mode express le jeudi 14 avril.

Le gouvernement soutien leur démarche : l'Avis informant de son intention d'agréé cet accord est parue au Journal officiel deux jours plus tard, le dimanche 16 avril.

"Si cette proposition était agréée, les premiers touchés seraient les femmes, les seniors et les précaires, du public comme du privé"

"Nous nous retrouverons le mercredi 3 mai pour porter symboliquement cette pétition au service de l'Etat le dernier jour de la période de consultation des organisations et personnes concernées."

https://paris.demosphere.eu/rv/54840
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21983
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 05 Mai 2017, 19:48

Nouveaux reculs

Convention chômage : les derniers coups tordus de El Khomri

Le mouvement contre la loi travail avait interrompu les négociations paritaires sur la convention chômage. Celles-ci ont donc recommencé en 2017, et le patronat a réussi à obtenir de nouveaux reculs, avalisés par tous les syndicats sauf la CGT.

Ce sera la dernière signature d’El Khomri contre les droits des travailleurs, à trois jours du second tour de l’élection présidentielle : la ministre du travail a signé la nouvelle convention d’assurance chômage, issue des négociations paritaires de mars derniers, durant lesquelles le patronat et les syndicats CFTC, FO, CFDT et CFE-CGC ont trouvé un « compromis » sur le dos des plus précaires. Seule la CGT n’a pas signé la dite convention, expliquant que « le chantage du Medef, soutenu par certains candidats à la présidentielle, se traduit par un sacrifice des droits des privés d’emploi ». Les représentants de la CGT avaient expliqué que « le sauvetage du paritarisme ne peut être le prétexte à la signature d’un texte contre les femmes, les travailleurs précaires et les seniors ».

... http://www.revolutionpermanente.fr/Conv ... -El-Khomri
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Convention d’assurance chômage

Messagede bipbip » 22 Juin 2017, 20:16

Loi travail bis

La France va-t-elle suivre le modèle allemand et transformer ses chômeurs en travailleurs pauvres ?

Après les lois Macron, Rebsamen et El-Khomri sous le précédent quinquennat, le gouvernement d’Edouard Philippe prépare une réforme encore plus profonde du droit du travail, précédant une remise à plat de l’assurance chômage. Ce big bang annoncé a un modèle : les réformes « Hartz », engagées en Allemagne au début des années 2000, aujourd’hui parées de toutes les vertus par de nombreux commentateurs avec, en apparence, l’un des taux de chômage les plus bas d’Europe. La réalité des chiffres montre au contraire que ces réformes du marché du travail n’ont pas radicalement réduit le chômage et la sous-activité et, surtout, ont provoqué une explosion des travailleurs pauvres, dont le nombre est l’un des plus élevés d’Europe.

... https://www.bastamag.net/La-France-va-t ... homeurs-en
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité