Amiante

Re: Amiante

Messagede bipbip » 13 Oct 2017, 10:27

Manifestation nationale des victimes de l'amiante

Paris vendredi 13 octobre 2017

Départ à 14h - Angle Bd Edgard Quinet / rue du départ
Rue du départ > rue de Rennes > place Saint Sulpice

L'Andeva, Association nationale de défense des victimes de l'amiante, organise vendredi 13 octobre une manifestation à 14h pour demander l'ouverture d'un procès pénal de l'amiante et pour avertir la population qu'il reste encore beaucoup d'amiante en France, notamment dans nos écoles. Des délégations d'Espagne et d'Italie seront également présentes.

Cette manifestation a déjà reçu le soutien de la FNATH, Association des accidentés de la vie et de la FMF et de la Fédération des mutuelles de France.

2 mots d'ordre :
• « Amiante : pas d'impunité pour les empoisonneurs !»
• « Amiante à l'école - nos enfants en danger ! »

Les victimes de l'amiante demandent justice

Andeva

L'amiante brise notre santé et nos vies. 20 ans après l'interdiction, la tragédie continue : 10 morts par jour, 100 000 morts à venir. Et pourtant, 21 ans après les premières plaintes au pénal, les juges d'instruction prétendent qu'ils n'ont trouvé aucun responsable et qu'ils n'en trouveront jamais aucun. Ils veulent mettre fin aux procédures judiciaires.

C'est inacceptable !

Aujourd'hui, avec des victimes et des familles venues de toute la France, nous sommes dans la rue pour réclamer que tous les responsables de nos souffrances soient jugés

La situation est grave :

En mai et juin, les juges d'instruction, soutenus par le Parquet, annoncent leur volonté d'arrêter leurs investigations, en prétendant qu'il est impossible de dater les fautes commises et donc « d'en imputer la responsabilité à quiconque ». Ils se préparent à prononcer des non-lieu dans une quinzaine de dossiers.

En septembre, la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Paris annule les mises en examen des principaux responsables (décideurs politiques, hauts fonctionnaires, industriels, lobbyistes du « Comité permanent amiante »), jugeant qu'il n'existe pas d'indices « graves et concordants » de leur culpabilité.

Nous n'accepterons jamais que la plus grande catastrophe sanitaire que la France ait connue n'ait ni responsable ni coupable

Nos avocats ont déposé un pourvoi en cassation.

Nous prenons à témoin l'opinion publique :

Peut-on accepter que des gens qui ont sciemment minimisé les dangers d'un matériau mortel et qui ont milité contre son interdiction n'aient aucun compte à rendre à la justice ? Non ! Mille fois Non !

Nous continuerons à réclamer justice, jusqu'à notre dernier souffle.

Pas par esprit de vengeance, mais pour que les générations futures ne revivent jamais de tels drames.

Message à tous les parents d'élèves :

Amiante dans les écoles = enfants en danger

L'amiante est interdit depuis 20 ans en France, mais on trouve encore beaucoup de matériaux amiantés, souvent en mauvais état, dans les établissements scolaires construits avant 1997 : dans les revêtements de sol, les enduits de murs, les faux plafonds, les joints de portes ou de fenêtres...

La présence d'amiante sous toutes ses formes est dangereuse : pour les enseignants, le personnel et surtout pour les jeunes enfants dont les voies respiratoires sont plus proches du sol et dont les défenses immunitaires sont plus faibles que celles des adultes.

On peut être atteint d'une maladie (fibrose, cancer du poumon ou de la plèvre) 20 ans, 30 ans, voire 50 ans après avoir inhalé ces fibres.

Demandez aux propriétaires des locaux le Dossier Technique Amiante (DTA) qui vous dira s'il y a de l'amiante, à quel endroit et dans quel état.

Imposez le retrait des matériaux dangereux.


https://paris.demosphere.eu/rv/57312
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede bipbip » 15 Oct 2017, 15:34

Amiante : les victimes exigent toujours un procès au pénal

Ce vendredi 13 octobre, l’association nationale de défense des victimes de l'amiante (ANDEVA) organisait une grande manifestation nationale à Paris. Dénonçant le déni de justice pour toutes les familles touchées par cette catastrophe sanitaire, elle souhaitait également alerter sur les dangers toujours bien présents, 20 ans après l’interdiction de cette fibre tueuse.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede bipbip » 28 Oct 2017, 17:46

Amiante : les responsables de catastrophes sanitaires deviendraient-ils intouchables ?

Le 26 octobre 2017, le conseil des prud’hommes de Paris, réuni en session de départage, a refusé à plus de 150 cheminotEs la prise en compte du préjudice d’anxiété.

On ne leur conteste pas d’avoir été abusivement mis en contact de par leur activité professionnelle avec le poison de l’amiante, ni leur anxiété de développer une maladie mortelle du fait de cette exposition. Le jugement est uniquement motivé par le fait que la Cour de cassation ne reconnaît l’existence du préjudice d’anxiété que pour les salariéEs bénéficiant du dispositif ACAATA (Allocation de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante ).

Un scandale judiciaire après le scandale sanitaire

Le scandale de l’amiante a été, dans un premier temps, pris en compte par la justice. Mais devant l’ampleur du nombre des personnes concernées (plusieurs centaines de milliers de travailleurEs) et l’importance des entreprises fautives (EDF, SNCF, bâtiment, métallurgie, chantiers navals, etc.), la position des hautes autorités judiciaires semble être désormais de vouloir mettre un terme à l’ensemble des procédures judiciaires, quitte à bafouer un des éléments fondamenteux du droit : l’égalité de traitement. Ainsi, si vous dépendez de la sécurité sociale (dispositif ACAATA) vous serez indemnisé, mais si vous dépendez d’un autre régime de protection sociale vous ne l’êtes plus. Comme quoi, contrairement à ce que l’on entend régulièrement, les régimes particuliers, dont celui des cheminots, ne sont pas si protecteurs que leurs détracteurs veulent le faire croire.

« Un scandale judiciaire après le scandale sanitaire ! » : c’est ainsi que l’Association nationale de défense des victimes de l’amiante (Andeva) définissait le vendredi 15 septembre 2017 la décision de la Cour d’appel de Paris qui avait annulé les mises en examen de neuf décideurs – industriels, scientifiques, lobbyistes ou hauts fonctionnaires occupant des responsabilités nationales dans l’affaire de l’amiante. Ce jugement suivait une autre annonce, au début de l’été, dans laquelle une ordonnance des juges d’instruction du pôle santé publique annonçait la clôture de l’instruction dans une vingtaine de dossiers pénaux de l’amiante, dont Eternit, Valeo ou Everite (Saint-Gobain).

Les syndicats régionaux SUD-Rail ayant engagé cette procédure ne céderont pas et entendent bien faire reconnaître par la justice la réalité du scandale de l’amiante à la SNCF et en conséquence la nécessité d’une réparation du préjudice subit. Nous ferons donc appel de cette dernière décision.

Dominique Malvaud


https://npa2009.org/actualite/sante/ami ... touchables
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede bipbip » 30 Oct 2017, 19:38

VALENCIENNOIS

Le parquet de Paris requiert un non-lieu dans le dossier de l’amiante chez Eternit

Ce n’est pas une surprise, mais la confirmation d’une vive inquiétude nourrie, dès juin, par le Comité amiante prévenir et réparer (CAPER) de Thiant près de Valenciennes : selon l’AFP ce jeudi, le parquet de Paris a suivi les conclusions des magistrats formulées avant l’été, et a requis un non-lieu dans le dossier pénal de l’amiante.

La balle est désormais dans le camp des juges d’instruction, mais on s’achemine clairement vers un triste épilogue après vingt ans de combat pour que des responsabilités soient enfin établies dans ce vaste scandale sanitaire. Au CAPER, en juin dernier, on se disait déjà « abasourdis » par les conclusions des magistrats qui faisaient valoir alors la difficulté pour la justice de dater précisément les intoxications liées à l’amiante. Le parquet de Paris, ce jeudi, est allé dans leur sens, invoquant dans un entretien accordé à l’AFP, « le temps de latence extrêmement long et variable qui s’écoule entre l’exposition à la substance et l’apparition des premiers signes cliniques d’une pathologie ».

... http://www.lavoixdunord.fr/253767/artic ... iante-chez
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede bipbip » 04 Nov 2017, 20:06

Amiante, pesticides : « On ne peut pas avoir le droit de tuer impunément derrière les portes des usines »

Ouvriers de l’amiante, salariés d’usine agro-alimentaire ou agriculteurs, ils sont tombés malades suite à leur empoisonnement sur leur lieu de travail. Dans les salles à partir du 8 novembre, un documentaire, Les sentinelles, raconte leur combat pour faire interdire l’amiante, l’exposition aux pesticides ou obtenir réparation de la part des industriels qui les ont intoxiqués, le plus souvent en toute connaissance de cause. Bastamag s’est entretenu avec son réalisateur Pierre Pézerat, par ailleurs fils d’Henri Pézerat, toxicologue qui révéla le scandale de l’amiante.

... https://www.bastamag.net/Amiante-pestic ... -derrieres
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede Pïérô » 11 Déc 2017, 11:53

La fonderie PSA condamnée dans une affaire d'amiante

Le groupe PSA vient d'être condamné à une amende de 280 000 euros suite au décès d'un salarié il y a vingt ans des suites d'un cancer des voies respiratoires.

Le site PSA des Ayvelles dans les Ardennes vient d'être condamné par la justice pour «faute inexcusable» envers un salarié aujourd'hui décédé.

C'est la troisième fois que la fonderie ardennaise est condamnée pour «faute inexcusable» dans un dossier lié à l'amiante.
Cette fois, PSA est jugée responsable du décès d'un de ses salariés, mort en 1997 d'un cancer broncho-pulmonaire à l'âge de 39 ans. Sa famille a été épaulée par une association, l'Addeva, pour demander réparation. Elle vient d'obtenir 280 000 euros au titre de ce préjudice.

D'après l'association, 15 anciens salariés du site des Ayvelles sont décédés du fait d'une maladie professionnelle. Et plusieurs dossiers se trouvent actuellement devant la justice, notamment celui de Jean-Noël, atteint d'une maladie pulmonaire. Employé autrefois à la maintenance du site, il a lui aussi lancé une procédure contre PSA pour «faute inexcusable».

... https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 81321.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Amiante

Messagede Pïérô » 18 Fév 2018, 14:05

Amiante : la cristallerie Baccarat condamnée à indemniser des salariés exposés au risque

La Cristallerie Baccarat est condamnée à indemniser des employés pour "préjudice d'anxiété" sur leur lieu de travail. C'est une jurisprudence importante pour la suite, selon les défenseurs de ces salariés exposés à des risques de maladies professionnelles.

32 employés de la Cristallerie Baccarat (Meurthe-et-Moselle) devront recevoir chacun 10 000 euros d'indemnité au titre du "préjudice d'anxiété". C'est le jugement rendu, ce vendredi 16 février 2018, par la cour d'appel de Nancy.

En première instance, devant le tribunal des prud'hommes, ces salariés de la manufacture lorraine avaient été déboutés. La cour d'appel a donc renversé les choses. "C'est une très bonne décision, au-delà de nos espérances", explique le président de l'Association de défense des victimes de l'amiante (ADEVA) en Meurthe-et-Moselle, Bernard Leclerc.

... https://www.francebleu.fr/infos/faits-d ... 1518859123
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Amiante

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 19:48

Amiante : vingt ans après l’interdiction, toujours aucun procès

Les recours en justice pour les dizaines de milliers de personnes empoisonnées par l’amiante pendant leur vie professionnelle se ferment les un après les autres. Les premières plaintes ont été déposées en 1997. Vingt ans plus tard, aucun procès n’a encore eu lieu. L’année 2017 a été ponctuée pour les victimes, qui meurent par milliers chaque année en France, de diverses décisions judiciaires dévastatrices.

En septembre les mises en examen de neuf décideurs - industriels, scientifiques, lobbyistes ou hauts fonctionnaires - ont été annulées. Au début de l’été, une ordonnance des juges d’instruction du pôle santé publique annonçait la clôture de l’instruction dans une vingtaine de dossiers pénaux de l’amiante, dont Eternit, Valeo ou Everite (Saint-Gobain). Motif invoqué : il est impossible de dater le moment où la faute a été commise et donc de l’imputer à quiconque.... Des non-lieux devraient être prononcés d’ici peu. Révoltées par cette annonce d’impunité, les associations de victimes ne comptent pas en rester là. L’Association nationale des victimes de l’amiante (Andeva) et la l’association des personnes accidentées de la vie et handicapées (Fnath) – très active dans le soutien aux victimes de l’amiante – annoncent qu’elles iront en appel, voire en cassation si des non-lieux sont prononcés.

La neutralité des juges remise en question ?

L’Andeva a par ailleurs déclaré le 20 février qu’elle s’apprêtait à demander la récusation des juges d’instruction qui enquêtent sur l’exposition à la fibre cancérogène des salariés de l’usine Ferodo-Valeo de Condé-sur-Noireau, en Normandie. Selon l’association, une enquête publiée par Médiapart en début de semaine questionne l’impartialité des juges dans ce dossier.

De quoi s’agit-il ? D’une expertise réalisée dans le cadre de l’instruction pour évaluer le rôle de Claude Raffaelli, médecin du travail de l’entreprise Ferodo-Valeo, mis en examen en 2008 par la juge Marie-Odile Bertella-Geffroy pour « non-assistance à personne en danger » et « homicides et blessures involontaires ». Depuis, Marie-Odile Bertella-Geffroy a été dessaisie du dossier, et le docteur Raffaelli placé sous le statut de témoin assisté, beaucoup plus favorable que le statut de mis en examen [1].

... https://www.bastamag.net/Amiante-vingt- ... cun-proces
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede bipbip » 09 Mar 2018, 00:54

Commémoration pour André Triadon et toutes les autres victimes de l’amiante le 9 mars à Oullins

Il y a onze ans le 11 mars 2007 André Triadon électricien à la SNCF nous quittait après six mois d’un combat courageux contre la maladie. Sa disparition trop précoce nous a tous marqué, elle laissait un grand vide autour de lui. Cette maladie il l’avait contractée au travail, en manipulant pendant des années des matériaux amiantés, elle s’est déclarée bien des années plus tard, André avait 52 ans.
Commémoration pour André Triadon et des victimes de l’amiante vendredi 9 mars 2018 à 11h15 devant le bâtiment 7 aux ateliers SNCF d’Oullins

Cette mort prématurée nous est insupportable, car les dangers de l’amiante sont connus depuis des décennies et rien n’a été fait par l’état ni par les dirigeants de la SNCF pour protéger la santé des salariés.

Pourtant le premier décès lié à l’amiante date de 1899 par le docteur Murray à Londres, à peine 20 ans après le début de l’exploitation des mines d’amiante en Angleterre.

Au début du vingtième siècle, la dangerosité de l’amiante sera confirmée à de nombreuses reprises jusqu’au premier cas français de mésothéliome en 1965 diagnostiqué par le Pr Jean Turiaf.

Il faudra attendre plus de trente ans pour que l’état français interdise l’amiante en 1997.

Mais le mal était fait car les industriels de l’amiante en ont vendu des millions de tonnes (5 millions de tonnes en 1975) sur tout le territoire et aujourd’hui l’héritage est lourd car il ne reste pas moins de 50 kg d’amiante par habitant.

Les industriels, les lobbies de l’amiante ont pesé de tout leur poids pour vendre ce matériau mortel, ils sont responsables de milliers de morts en France et partout dans le monde.

En France l’institut de veille sanitaire chiffre à 118 000 décès directement liés à l’amiante entre 1995 et 2009 et la caisse de prévoyance SNCF recense 36 décès en 2015.

Aux ateliers SNCF d’Oullins, 21 ans après l’interdiction de l’amiante en France nous dénombrons 33 victimes de l’amiante et parmi eux 11 décès.

Ainsi, avant André, il y avait eu Bernard Guerpillon électricien au montage décédé en 1987. Courant 2008, Pierre Adamo de la logistique atteint également d’un cancer nous quittera précipitamment, puis en 2009 ce fut notre collègue Marc Patural dit « patu » conducteur de fenwick à la logistique, qui vint ajouter son nom à cette sombre liste des victimes de l’amiante aux ateliers d’Oullins. A ces cheminots décédés en activité, s’ajoutent les décès de retraités, comme André Jalla, André Tabaret et au printemps c’est un ancien tourneur de l’atelier de bobinage Jean Raphoz 62 ans qui fût lui aussi victime de l’amiante.

Locomotives, voitures, wagons, locotracteur, TGV, autorail, automoteurs, tous les engins de la SNCF sont pollués par l’Amiante et plus encore ceux qui ont été construit dans les années 70 à 80, car en 1975 la consommation d’amiante en France avait atteint son maximum avec 5 millions de tonnes d’amiante.

En 1996 quelques mois avant son interdiction la France en importaient encore 35 000 tonnes, destinée principalement à la fabrication de l’amiante ciment (par exemple, cheminée de contacteur).

Aux ateliers d’Oullins grâce à la lutte menée par la CGT, la prise en compte de l’amiante s’est améliorée avec les constructions du local amiante au bâtiment 9 et des cabines de tronçonnage au bâtiment 22, mais beaucoup reste à faire, notamment dans les esprits de nos dirigeants car l’amiante ne doit pas être un prétexte pour vendre les terrains des ateliers d’Oullins.

La SNCF doit assumer ses responsabilités en dépolluant le site d’Oullins afin d’y reconstruire des ateliers et bureaux répondant aux normes environnementale en vigueur et ainsi assurer un avenir aux cheminots sur le site historique d’Oullins

Face à ce terrible constat, l’année dernière le syndicat CGT des cheminots d’Oullins a porté ce dossier en justice pour manquement de l’employeur sur la santé et la sécurité des salariés. Notre avocate vient de nous confirmer que l’instruction des 302 dossiers est ouverte, mais que cette affaire a été transmise à la section judiciaire économique et finance à St Denis de La Réunion !!!

Cette volonté de délocaliser l’instruction à 10 000 km de Lyon, montre que rien ne sera facile pour faire reconnaître le tort de la SNCF et rendre justice aux cheminots d’Oullins.

Commémoration André Triadon et des victimes de l’amiante vendredi 9 mars 2018 à 11h15 devant le bâtiment 7 aux ateliers d’Oullins

Syndicat CGT des cheminots d’Oullins


https://rebellyon.info/Commemoration-en ... adon-18782
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede bipbip » 21 Mai 2018, 18:57

Solidaires social club : L’amiante, une lutte d’aujourd’hui

Paris mercredi 23 mai 2018
à partir de 18h30 dans les locaux de l’Union syndicale Solidaires, au 31 rue de la Grange aux Belles, Paris 10

L’amiante, une lutte d’aujourd’hui

Avec la projection du documentaire de la petite Boite A Outils " L’amiante, une lutte d’aujourd’hui"

et un débat avec :
- Annie Thébaud-Mony, sociologue, Association Henri Pézerat
- Jean-Paul Tessonnière, cabiney d’avocat-es TTLA

La soirée se terminera par un buffet convivial.

https://solidaires.org/Solidaires-socia ... ujourd-hui
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede bipbip » 31 Mai 2018, 20:48

Les Prud’hommes de Paris reconnaissent la légitimité du droit de retrait des salariés ligne 11 face au risque amiante

Image

https://solidaires.org/Les-Prud-hommes- ... etrait-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede bipbip » 18 Aoû 2018, 15:29

Amiante : l'Etat épinglé sur la gestion de ses bâtiments

Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales critique le non-respect par l'Etat de la réglementation amiante qui le concerne au même titre que les propriétaires et employeurs privés dans certains bâtiments.

L'Inspection générale des affaires sociales avait été missionnée en juillet 2017 par le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, sur un cas précis : le classement en site amianté de la tour Beaulieu, dite le « Tripode », où ont travaillé quelque 1.800 agents de Bercy et des Affaires étrangères. Ce classement n'a pas lieu d'être, a-t-elle estimé, au grand dam des fonctionnaires concernés et de leurs représentants. L'annonce en a été faite au printemps. Mais son rapport, récemment mis en ligne sur le site de l'inspection, recèle d'autres enseignements importants passés inaperçus.

Manquement délibéré

On savait que l'Etat, qui a notamment pour mission de veiller à l'application du Code du travail, est un employeur loin d'être exemplaire. C'est aussi vrai sur le dossier de l'amiante sur lequel l'Inspection des affaires sociales dresse un constat à la fois sévère et inquiétant. Constatant une connaissance lacunaire de la situation des bâtiments publics, un rapport avait préconisé en 2006 que l'ensemble des collectivités publiques en fassent le recensement. Mais, douze ans après, « l'Etat connaît [toujours] mal l'état des bâtiments qu'il détient ou qu'il occupe et il est, pour cette raison, souvent conduit à gérer des situations de crise », notent les deux auteurs du rapport, Yves Calvez et Antoine Magnier. « Parfois, il se trouve dans une situation de manquement délibéré aux obligations qu'il édicte », ajoutent-ils.

... https://www.lesechos.fr/economie-france ... 198070.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede bipbip » 12 Sep 2018, 23:04

La cour d'appel rejette la condamnation de la SNCF face à 72 cheminots exposés à l'amiante

Pendant douze ans, ces cheminots ont travaillé dans des ateliers de « démantèlement et de maintenance de rames » qui étaient « contaminés par l’amiante », selon leur avocat...

La justice ne reconnaît pas le préjudice que disent avoir subi 72 cheminots du technicentre de Romilly-sur-Seine. En première instance, les prud’hommes de Troyes avaient condamné la SNCF à verser 60.000 euros après leur exposition à l’amiante pendant douze ans.

... https://m.20minutes.fr/amp/a/2334107?__ ... ssion=true
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede bipbip » 13 Sep 2018, 19:40

Amiante à la SNCF :la justice se fout de la santé des cheminots

Depuis 2013, 162 cheminots ont entamé une procédure pour faire reconnaître, par la SNCF, le préjudice causé par l'exposition à l'amiante qui aurait touché plusieurs milliers de travailleurs du rail. A l'issue du procès en appel, rendu ce 5 septembre, la justice de classe a décidé d'épargner la SNCF.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Amia ... -cheminots
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Amiante

Messagede bipbip » 29 Sep 2018, 21:06

AMIANTE À GENNEVILLIERS : NOUVEAU DROIT DE RETRAIT CE MATIN DES INTÉRIMAIRES ET CDI, L’INSPECTION DU TRAVAIL VA INTERVENIR

Hier après-midi, près de 100% du service d’après-midi a exercé son droit de retrait, un service majoritairement composé d’intérimaires.

Face au refus du directeur de faire la transparence sur la présence d’amiante dans les locaux et sur la tenue de travaux sans aucune information préalable auprès des salariés et de leurs représentants au CHSCT, les collègues ont décidé de se rendre en masse à l’Inspection du Travail et à l’agence Start People qui emploie la plupart des intérimaires, pour signifier le droit de retrait collectif. Suite à ces visites, la mission d’un des collègues intérimaires a été prolongée. L’inspection du travail intervient dès lundi pour vérifier si de l’amiante a été ou non disséminée suite aux travaux...

Ce matin, une majorité des collègues facteurs (intérimaires et CDI confondus) refusaient également de s’exposer au risque... avec une absence remarquée : celle du directeur d’établissement et des huissiers !

https://www.facebook.com/sudposte.hautsdeseine/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités