Dessins politiques, dessinateurs engagés

BD, dessin, graphisme, peinture, affiches, photos

Dessins politiques, dessinateurs engagés

Messagede nada » 12 Jan 2009, 12:49

Blog de dessins enrAgés

Petit mail pour signaler mon blog de dessins
de presse et autres que je fais pour
le Monde Libertaire qui parait en kiosque tous les jeudis (...et en coul, le pied pour nous dessinateurs d'ailleurs)
Bref je vais essayer de la mettre à jour régulièrement !

n'hésitez pas à venir voir et même à me faire des commentaires !


le lien : http://blackrat.over-blog.com/


NEMO
nada
 
Messages: 13
Enregistré le: 12 Jan 2009, 12:39

Re: Blog de dessins enrAgés

Messagede kuhing » 12 Jan 2009, 14:50

ton graphisme est sympa.
si tu veux dessiner pour le P'tit Noir...(d'ailleurs faudrait s'en occuper :| )
mais tu ne seras pas payé cher... :roll:
kuhing
 

Re: Blog de dessins enrAgés

Messagede nada » 12 Jan 2009, 15:14

pour le ML, je fais ça gratos ! :D

NEmo
nada
 
Messages: 13
Enregistré le: 12 Jan 2009, 12:39

Re: Blog de dessins enrAgés

Messagede kuhing » 12 Jan 2009, 15:43

nada a écrit:pour le ML, je fais ça gratos ! :D

NEmo


ok alors t'as un nouveau contrat.
(je te l'aurais pas proposé si tu dessinais comme une brelle ! :D )
kuhing
 

Re: Blog de dessins enrAgés

Messagede nada » 13 Jan 2009, 11:20

merci de la proposition mais déjà entre mon taf et le Monde Libertaire plus mes trucs persos, je pense pas être
en mesure d'assurer des dessins régulier en rab !
nada
 
Messages: 13
Enregistré le: 12 Jan 2009, 12:39

Re: Blog de dessins enrAgés

Messagede kuhing » 13 Jan 2009, 13:56

Une fois de temps en temps alors si ça se présente.
kuhing
 

Re: Blog de dessins enrAgés

Messagede 'Spleen'Libertad » 16 Jan 2009, 22:58

J'adore les dessins, c'est vraiment sympa. :^^:
'Spleen'Libertad
 

Re: Blog de dessins enrAgés

Messagede nada » 19 Jan 2009, 19:46

merci, ç a fait chaud au coeur :trinque:

je vais continuer à l'alimenter régulièrement ce ti blog, et puis dans le Monde Libertaire chaque semaine on est toute une équipe de dessinateurs
à illustrer les articles chacun avec des styles différents et y a que des pointures !!!

++

Nemo
nada
 
Messages: 13
Enregistré le: 12 Jan 2009, 12:39

Dessins politiques, dessinateurs engagés

Messagede nada » 30 Mai 2009, 22:54

Expos des dessinateur du Monde Libertaire

Salut à tous,

ça va faire bientôt deux ans que plus d'une dizaine de dessinateurs squattent les pages du Monde Libertaire,
ont a décidés pour fêter ça de faire une expo collective, histoire de montrer
quelques uns de nos joyeux gribouillis !

Donc si l'envie vous viens de venir jeter un oeil !
ça se passera au bar le Delyss 5 rue des deux gares dans le X ème à paris du 5 juin au 5 juillet !


J'ai mis l'affiche de l'expo réalisé par Gomé sur mon blog : http://blackrat.over-blog.com/


Nemo
nada
 
Messages: 13
Enregistré le: 12 Jan 2009, 12:39

Re: Expos des dessinateur du Monde Libertaire

Messagede conan » 31 Mai 2009, 00:43

Vos illustrations sont vraiment super, j'ai beaucoup de plaisir à les regarder chaque semaine !
(Je suis comme un gamin, c'est d'abord elles que je regarde en feuilletant le ML). :D
Tour à tour saisissantes, poilantes, toujours coup-de-poing ! Bravo à vous !
conan
 

Re: Expos des dessinateur du Monde Libertaire

Messagede vroum » 08 Juin 2009, 17:19

la voici :

Image
vroum
 

illustrateur facho

Messagede Diogène » 08 Mar 2011, 22:52

"Aïe aïe aïe… Grosse gaffe de l’UNEF Sciences-Po qui a mis en illustration d’un de ses tracts - tiré à 4.000 exemplaires - un dessin de Chard, caricaturiste bien connue des lecteurs de Rivarol (journal antisémite et pétainiste) et de Présent (quotidien des catholiques traditionnalistes).

Depuis, toute la “fachosphère” se gausse, et l’hebdomadaire d’extrême droite Minute s’est aussi moqué des militants UNEF de Sciences-Po.

Le syndicat d’étudiants proche du PS plaide “l’erreur pure et simple”. “Le camarade qui a fait le tract a trouvé l’image sur Internet”, affirme-t-on à la direction de l’UNEF. “C’est une des premières occurences que l’on trouve dans Google images quand on tape ‘ascenseur social en panne’“, explique l’un des responsables de l’UNEF Sciences-Po.

Ce qui, vérification faite, est vrai. “C’est pas très malin, en plus c’est pas libre de droit comme image…C’est une erreur très dommageable, mais une simple erreur factuelle”, reconnait le même militant. “Au moment de la relecture, on n’a pas su que c’était un dessin de Chard. En plus, je crois qu’on l’a déjà utilisé…”, ajoute-t-il. L’UNEF Sciences-Po est par ailleurs la section d’origine de l’actuel président du syndicat, Jean-Baptiste Prévost.

Le tract a été distribué dans le cadre des élections aux conseils centraux de Sciences-Po Paris. C’est un étudiant - qui n’est pas adhérent à l’UNEF - qui a signalé la bourde.

Impossible en tout cas de joindre l’étudiant responsable de l’erreur, il serait “en Equateur, dans le cadre de sa troisième année de Sciences-Po”, nous a-t-on expliqué à la direction du syndicat.


Il est vrai que le dessin paru sur le fameux tract (voir ci-dessus) peut sembler neutre à première vue. Mais quand on s’y penche, on peut voir dans “l’ascenseur social” seulement des jeunes Noirs et Arabes et des jeunes filles voilées, alors que le jeune blanc est obligé par Sarkozy de prendre l’escalier. Par ailleurs, la signature très visible sur l’original, a été coupée dans la version UNEF.

Chard - de son vrai nom Françoise Pichard - est une habituée des dessins à forte connotation raciste ou antisémite. Dans Rivarol, notamment, on voit souvent des “gauchistes” barbus et sales, des Noirs aux lèvres proéminentes et des juifs au traits rappelant ceux des caricatures des années 1930. Chard s’illustre notamment dans sa dénonciation des Lois Gayssot et Perben, et dans les attaques contre la gauche et Israël.

Condamnée en 1994 pour complicité de provocation à la haine raciale (pour un dessin paru dans Rivarol), Chard a, en 2006, obtenu le deuxième prix du concours de dessins sur l’Holocauste organisé par l’Iran. Elle nie cependant avoir envoyé son dessin".


Source : http://droites-extremes.blog.lemonde.fr

Dans le même style, "Courant Alternatif", le mensuel de l'OCL, dans les années 90 (à la grande époque des SCALP !), avait illustré un de ces numéros avec les merdes de Chard. Je leur avais écrit et je n'avais jamais eu de réponse de leur part. Assez troublant non ? :rambo: Je ne me suis plus jamais acheté cette revue...
Avatar de l’utilisateur-trice
Diogène
 
Messages: 59
Enregistré le: 15 Mar 2009, 19:42

Re: illustrateur facho

Messagede JPD » 10 Mar 2011, 14:47

je vais te soulager... tu peux t'abonner à CA en toute tranquillité.

Tu avais confondu CHARD avec CHARB (celui de Charlie hebdo)..

Mais comme tu le rappelles c'était la belle époque des scalps où des spécialistes tentaient de dénicher chez les voisins des traces-preuves de leur collusion avec des éléments fascistes.

En revanche tu aurais eu raison en parlant de Konk....

Sans rancune

jp
JPD
 
Messages: 334
Enregistré le: 30 Avr 2009, 04:20

Re: illustrateur facho

Messagede Voline » 10 Mar 2011, 20:47

Espérons que renaisse un jour le temps où toutes les organisations militantes seront chacune en mesure d'avoir leur propre graphiste.
Quand je vois le nivellement par le bas qu'il y eu en quelques décennies, c'est le genre de petite chose en apparence qui signifie beaucoup derrière : maintenant on en est réduit à prendre les premières occurences Google pour faire un tract, d'où l'importance de former les militants y compris à des savoir faire comme le dessin, la sérigraphie etc
Avatar de l’utilisateur-trice
Voline
 
Messages: 96
Enregistré le: 10 Aoû 2010, 10:32

Jossot, caricaturiste de génie et génie du monstrueux

Messagede Nico37 » 17 Avr 2011, 08:41

Jossot, caricaturiste de génie et génie du monstrueux
| 16.04.11 | 14h40 • Mis à jour le 16.04.11 | 14h40

Jusqu'au 18 juin, la bibliothèque Forney, dans l'Hôtel de Sens à Paris, présente une rétrospective de Jossot, caricaturiste. Jossot, prénom Gustave, né à Dijon en 1866, mort en 1951, repose au "cimetière des oubliés" de Dermech (Tunisie). Partons de son dernier dessin publié en 1946 par Le Libertaire. Le Libertaire caviarde la légende originale de Jossot. Comme quoi, les journaux les plus libres, les plus différents... Jossot claque la porte. Il apporte autant de hargne à ses légendes qu'à ses dessins enragés : "Un dessin sans légende n'est pas une caricature. " Cette conviction a vécu, soit. Pas sa violence. Ça cogne.

Les dessinateurs détestent qu'on raconte leurs dessins. Celui-ci par exemple : une boniche fesse un mioche cul nu. Angle, cadre, trait, bobine du moutard, parfait (Dressage, 1902). La bonne vengeresse : "Ah ! Ta mère m'engueule !!!..." Ou encore (L'Assiette au beurre, 1er décembre 1906) : l'ouvrier parisien revient du turbin (musette à l'épaule, moustache, foulard rouge) : "- Et c'te soupe ?..." La femme, robe et chignon rouges, la tête dans la main, expression heureuse : "- Fiche-moi la paix, je lis Karl Marx...". Ahuri, un chat noir comprend que les choses ont salement changé. Les grands dessinateurs aiment dessiner les chats, les musiciens et les vélos. Jossot illustre Les Rats, de Heine, et publie dans Le Cri du peuple, hebdo dreyfusard (1899).

Invention du trait, gueules tordues par la colère, rage anti-va-t-en-guerre, anti-prêtres ("rabin, pasteur, frocard : Croassez mais ne multipliez pas !"), anti-vivisection, anticolonialiste, anti-flics, antiguillotine ("Couic ! "), anti-bourgeois, anticapitaliste, anti-juges, "Jossot fait partie des grands dessinateurs de la fin du XIXe siècle qui ont définitivement marqué l'histoire de la caricature et l'histoire de l'art." Le rappelant, Henri Viltard, qui signe avec Michel Dixmier les textes du catalogue, insiste, Jossot ne lâche jamais le dessin, et dans le dessin, la caricature. Les autres désertent vite pour accéder à la noblesse de la peinture. Il aurait pu. Il n'a pas pu.

Anti-tout ? Non : pour la libération des femmes, des esclaves, des dominés, des fous, des écrasés, des avilis. Contour du dessin épais, noir, aplats rouges, "expressionnisme paroxystique ". Tout part d'une haine granitique de son père, "bourgeois" caricatural, philistin de première. Mais haine aussi bien de la ligne pure, de l'élégance.

Haine de la Beauté (y compris dans la version de Baudelaire) au profit d'une "gueule tirée, tordue, déformée par la souffrance, la colère ou le rire, ou la frayeur..." Au fil du temps, Jossot transperce plus qu'il ne les traverse, parnassiens, symbolisme, nabis, Gauguin et son "cloisonnisme", fauves, "japonisme", dont il donne une version sardonique... Il parodie, défigure, veut cent fois abandonner le dessin, désespère, replonge. Jamais d'arabesques (Art nouveau), du grotesque. Il radicalise son radicalisme au tournant du siècle. L'Assiette au beurre, hebdomadaire satirique fondé en 1901, annonce la rage joyeuse de Siné, sa vie, ses oeuvres, Siné massacre, L'Enragé, et tous les satellites du premier Hara Kiri.

Se croisent dans L'Assiette au beurre Valloton, Kupka, Juan Gris, Willette ou Steinlen. L'emblème, c'est Jossot, sa violence, son génie du monstrueux, toujours hors groupes, hors normes, hors société, hors communautés bidon. Jossot fricote en pestant avec les mouvements de son temps, les dissidents, anarchistes, avant-gardes. Sa solitude ne se résume pas à la dénonciation des idées dominantes. Ça, les autres le font aussi. C'est même leur style douteux. Lui se fait toujours rattraper par le malin génie de caricaturer jusqu'aux tics et aux tocs avant-gardistes. Contestataire des contestations, toujours en position de cadrage-débordement, il est au dessin ce que Bataille sera au surréalisme ou à La Critique sociale : "l'ennemi du dedans."

Référence des dessinateurs - de Dubout à Desclozeaux en passant par Willem, Siné en tête -, Jossot est aujourd'hui deux fois mort. Enterré chez les oubliés où il prétendait fuir, allant jusqu'à se convertir brièvement à l'islam, "les agités d'Occident (...) cette race de sauvages blancs".

Déçu du dessin. Malheureux en peinture, en société, en soufisme, comme on peut l'être en amour. Inconsolable de sa fille morte. Pauvre comme Job, attelé à soigner sa femme sénile. N'ayant trouvé la paix nulle part sur terre. Et son oeuvre, dont la rétrospective crie la modernité - affiches, jeux de cartes, aquarelles de Tunisie compris -, conduit à douter qu'il l'ait trouvée dans l'au-delà. D'autant qu'à force de ne pas y croire, comme il faisait, l'au-delà a bien dû finir par ne pas exister.

Jossot, caricatures. De la révolte à la fuite en Orient.
Bibliothèque Forney. Hôtel de Sens, 1, rue du Figuier, Paris 1er. Mo Pont-Marie. Tél. : 01-42-78-14-60. Jusqu'au 18 juin. Du mardi au samedi, de 13 heures à 19 heures. De 4 € à 6 €.

Catalogue : textes de Michel Dixmier et Henri Viltard, préface de Cabu. 184 p., 200 ill. en couleur, éd. Paris Bibliothèques, 32 €.

Francis Marmande
Article paru dans l'édition du 17.04.11
Nico37
 
Messages: 8481
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Suivante

Retourner vers Images

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité