Festival Pico y Pala, Ciné et mobilisations

Festival Pico y Pala, Ciné et mobilisations

Messagede Pïérô » 14 Mar 2010, 10:15

.
Festival Pico y Pala - Cinéma et mobilisations sociales
Festival de cinéma argentin à Paris et en région parisienne, du 5 au 11 avril 2010.


. . . . . . Image


L'association Pico y pala organise un festival de cinéma argentin à Paris et en région parisienne, du 5 au 11 avril 2010.

La production cinématographique argentine de grande qualité est en plein essor, en témoigne sa présence indiscutable dans les festivals internationaux. A côté de ces œuvres récompensées dans le monde entier, il existe une foule de films invisibles, réalisés en groupe, autoproduits, et à petit budget, qui s'inscrivent dans le sillage d'un cinéma militant, tel que le cine piquetero.

Le Festival Pico y pala propose de faire découvrir cet "autre" cinéma argentin : où les documentaires, fictions, vidéos ou programmes de télévision, sont autant de supports audiovisuels permettant de s'exprimer, dénoncer, témoigner des luttes et des réalités sociales, et/ou proposer des alternatives politiques. Les images tentent de donner la parole aux "oubliés" des médias, de diffuser des informations qui s'éloignent du discours traditionnel. Ces créations, inédites en France, sont particulièrement révélatrices d'une réalité argentine souvent omise ou cachée.

Pico y pala souhaite organiser des projections thématiques autour de sujets tels que : les mouvements sociaux, les droits de l'homme, les luttes ouvrières, la communication alternative, le travail et l'autogestion, les luttes paysannes et pour la terre, l'exploitation des ressources naturelles, la question indigène, la condition féminine, l'éducation, la répression policière, étatique et paramilitaire. Le festival amènera le cinéma dans des lieux publics et des espaces alternatifs - universités, bars, locaux associatifs, centres culturels - autant dans le centre de Paris qu'en périphérie. Les projections seront gratuites, dans un souci d'accès de tous à l'image et à l'information, et comme activité qui s'oppose, par sa portée sociale, à la consommation individualisée ou privée de "produits" culturels.

En créant cet événement, il s'agit de sensibiliser un public large à des thématiques sociales locales - qui tendent toutefois à dépasser le territoire argentin - et de proposer dans le même temps une utilisation différente de l'outil cinématographique.

Chaque séance sera suivie d'un débat, pour offrir au public une meilleure compréhension des enjeux du film, et permettre le libre partage des opinions. La discussion fera intervenir des spécialistes de la question soulevée, et dans la mesure du possible, des cinéastes et représentants des mouvements sociaux argentins, invités par le festival. En ce sens, le festival Pico y pala est un acte d'éducation populaire.

Des caisses de soutien, buvettes, buffets, ventes de films et de revues seront destinés à une solidarité concrète avec des projets de collectifs de cinéma et de mouvements en lutte.

Le festival, événement de convivialité et de fête, proposera un repas lors de chaque projection, trois concerts, et une pièce de théâtre.

Pour assurer le bon déroulement de ce projet, l'association cherche à garder un contact permanent avec ses partenaires argentins, les suivre dans leurs actions et productions, pour rester près de leur réalité, et la faire passer telle quelle auprès de ses interlocuteurs en France. Elle travaillera en parallèle avec des organisations qui centrent leurs actions et leurs réflexions sur l'Amérique Latine : associations, collectifs de soutien, centres d'études et de recherche, revues, ONGs. Le projet doit s'imaginer à long terme, comme une collaboration, un véritable travail constructif avec des échanges permanents entre les deux pays.

Au bon déroulement de cette première étape, à l'intérêt et au plaisir manifeste des festivaliers, suivra la diversification de la provenance des films diffusés par Pico y pala, de l'Argentine à l'Amérique Latine.


http://picoypala.canalblog.com/

Programme : http://storage.canalblog.com/02/26/688066/50737741.pdf
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Festival Pico y Pala, Argentine Ciné et mobilisations, a

Messagede Pïérô » 03 Avr 2011, 16:29

Festival Pico y Pala - Cinéma et mobilisations sociales
Le 2nd festival Pico y Pala (cinéma argentin et luttes sociales) aura lieu du 4 au 10 avril 2011 à Paris et en région parisienne.


Image


Programme :


Lundi 4 avril :

N'écoutez plus les médias, devenez des médias !

Théâtre de Verre - 17, rue de la Chapelle, Paris 18e, M° Marx-Dormoy - Code : A7398

18H
La crisis causó dos nuevas muertes
La crise a causé deux nouvelles victimes
Patricio Escobar et Damián Finvarb
Documentaire // 85' // 2006 // Argentine
Le 26 juin 2002, une manifestation de piqueteros est très durement réprimée par la police. Deux jeunes hommes sont tués par balle sous les yeux des médias. Pourtant son traitement journalistique sera un parfait exemple de désinformation. La lutte pour la justice passe par la lutte pour la vérité.

19h45
TV 26 de Junio
Grupo Alivio
Documentaire // 18' //2006 // Argentine
4 ans après l'assassinat de Darío et Maximilian, la station de train où a eu lieu le massacre est rebaptisée du nom des victimes. Plusieurs télévisions communautaires s'associent pour expérimenter une journée de production et de diffusion.

RNMA al Obelisco
Barricada TV
Documentaire // 7' // 2010 // Argentine
Une action est organisée pour sensibiliser le public à la nouvelle loi sur les médias en cours d'écriture. Cette loi, votée depuis, remplace enfin celle qui datait de la dictature. Mais est-elle à la hauteur des aspirations populaires ?

Campement Anti-LOPPSI2 de Toulouse
Regarde à vue - Télé Liberté - TV Bruits
Documentaire // 17' // 2011 // France
À l'occasion des 10 ans de TV Bruits à Toulouse, des médias associatifs réalisent un film collectif pour accompagner les actions contre la loi LOPPSI 2 et lutter contre l'absence de couverture médiatique de la part des "grands" médias.

20H30
Asado et rencontre-débat
Avec Eduardo Febbro (journaliste pour RFI Amérique latine et Pagina 12) et Regarde à vue (Collectif vidéo)

21H30
Concert d'ouverture : Cumbia Bamba
De la cumbia (genre musical majeur en Amérique latine) au hip-hop, au ska ou encore au reggae, arriba la fiesta! http://www.myspace.com/cumbia-bamba


Mardi 5 avril :

Le Bourdon, 7 bld Bourdon, Paris 4e, M° Bastille ou Quai de la Rapée

La dictature à l'école française : les témoins parlent

14H - 17H
Stage d'initiation au Théâtre de l'Opprimé

18H30
ESMA, Memorias de resistencia
Mémoires de résistance
Grupo Boedo Films et TVPTS
Documentaire // 60' // 2010 // Argentine
Les survivants des camps de concentration et d'extermination témoignent et répondent à cette question : Pourquoi y a-t-il eu des survivants ?

19H30
Buffet et Rencontre-débat
Avec H.I.J.O.S - Paris

20H15
Les escadrons de la mort : « L'école française »
Marie-Monique Robin
Documentaire // 52' // 2000 // France
Mars 1976 : le général Videla prend le pouvoir en Argentine. Exécutions sommaires, tortures, disparitions… c'est une répression féroce au nom de la lutte contre le communisme qui est menée. Coordonnée à un niveau continental grâce au « plan Condor », la guerre sale fait des dizaines de milliers de victimes. Cette enquête de deux années révèle le rôle de l'armée française dans l'histoire des guerres sales d'Amérique du sud.

21H15
Rencontre-débat
Avec Gabriel Periès (politologue)


Mercredi 6 avril :

Le Lieu-Dit - 6 rue Sorbier, Paris 20e, M° Ménilmontant

“Le cinéma est une arme” Raymundo Gleyzer

[*** 14h-17h : Stage d’initiation au Théâtre de l’Opprimé
7 bld Bourdon, Paris 4e, M° Bastille ou Quai de la Rapée]

18H30
Raymundo
Ernesto Ardito et Virna Molina
Documentaire // 127’ // 2002 // Argentine
Ce magnifique documentaire est celui de la vie et de l’œuvre de Raymundo Gleyzer, un cinéaste argentin séquestré et assassiné par la dictature militaire en 1976. Convaincu que le cinéma est une arme de contre-information, un instrument pour le peuple, Raymundo nous instruit sur la situation sociale et politique de l’Amérique latine depuis 1963.

20H45
Me matan si no trabajo y si trabajo me matan
Ils me tuent si je ne travaille pas et si je travaille ils me tuent
Cine de la Base
Documentaire // 14’ // 1974 // Argentine
Face à la recrudescence des cas de Saturnisme, maladie mortelle due à une intoxication par le plomb, les ouvriers de l'usine Insud s'organisent. Diverses techniques de représentation (caricatures, documentaire, répétitions), alternent pour rendre compte de la création souvent euphorique des soupes populaires, destinées à nourrir les plus démunis pendant la grève.

21H
Rencontre-débat
Avec Gabriela Trujillo (historienne)


Jeudi 7 avril :

Chapiteau Raj'ganawak - 4, passage Dupont - 93210 La plaine St Denis
(À 1min du RER B : La Plaine-Stade de France)

La lutte des places : château fort, terrain vague et chapiteau

14h-17h :

Stage d'initiation au Théâtre de l'Opprimé 7 bld Bourdon, Paris 4e, M° Bastille ou Quai de la Rapée

18h

Théâtre - Toute vie est une vie (Marche à l'ombre), création collective de la Compagnie irrégulière, 1h
Quelques fragments du quotidien des sans-papiers sur le territoire français, perçus à travers la lorgnette magique du théâtre… Scènes joyeusement tragiques d'interpellation, garde à vue, passages devant les juges, rétention... Le réel des irréguliers dépasse assurément toute fiction.

19h

Vecinos
Voisins
Rouven Rech
Documentaire // 60' // 2004 // Allemagne / Argentine
En périphérie de Buenos Aires, les riches habitants de la zone résidentielle Nordelta ont entouré ce gigantesque lotissement ultra-sécurisé d'une haute clôture grillagée. Leurs voisins, qui vivent dans le quartier pauvre de Las Tunas, passent chaque jour une sorte de « checkpoint » pour aller y travailler comme domestiques ou jardiniers.

20h

Indoamericano - Desde otra óptica
Miguel Torres García
Documentaire // 21' // 2010 // Argentine
Ce documentaire, au-delà de la chronique des faits survenus au Parque Indoamericano en décembre 2010, laisse entrevoir la situation désespérée de millions d'êtres humains, entassés dans Buenos Aires, qui réclament un espace digne pour vivre.

20h30

Courts-métrages réalisés par Artscynique : Destruction du plus vieux quartier Rrom de France (3'50 // 2010) etOccupation symbolique de la basilique de Saint-Denis (3' // 2010)

21h

Buffet et rencontre-débat
Avec l'association Raj'ganawak, Rouven Rech (réalisateur), et Marie-France Prévôt-Schapira (géographe), sous réserve.


Vendredi 8 avril :

Sans-Plomb, 9, rue Ernest Renan, Ivry-sur-Seine (RER C Ivry sur Seine ou M° Mairie d’Ivry)

Des chemins vers l’autonomie
18H30
Dans le port de San Blas
Promedios et Terra Nostra Films
Documentaire // 32’ // 2007 // Mexique
Les pêcheurs de San Blas affrontent la construction d'un immense projet touristique, l'escale nautique, qui prétend les marginaliser dans leur propre ville au nom du sacro-saint progrès.

La terre est à ceux qui la travaillent
Caracol V
Documentaire // 15’ // 2004 // Mexique
Dans le village de Bolon Aja’aw, situé dans le Nord de l’État du Chiapas en bordure des cascades d’Agua Azul, le gouvernement fédéral a vendu la terre a des compagnies privées afin que ces dernières construisent des centres d’écotourisme.

19H30
Mocase Via Campesina
Mocase
Documentaire
// 10’ // 2006 // Argentine
Le Mocase (Movimiento Campesino de Santiago del Estero) est un mouvement créé au milieu des années 80 par des petits paysans du Nord de l'Argentine. Face aux multinationales, la défense de la terre s'organise pour préserver un mode de vie et une indépendance économique.

Retoma Lote 5
Mocase
Documenaire
// 14’ // 2004 // Argentine
Un groupe d'adhérents du Mocase se mobilise pour chasser des bulldozers. Au-delà de la révolte, ils tentent de convaincre les employés de ne pas participer à un système asservissant.

Radio Tintina
Mocase
Documentaire
// 13’ // 2004 // Argentine
Dans un petit village du Nord Est argentin, les habitants ont lancé une radio « par les paysans pour les paysans ». Moyen de lutte contre les expropriations forcées, mais aussi diffusion de messages privés, chacun utilise le média pour communiquer librement des informations à ses voisins.

20H30
Buffet et Rencontre-débat
Avec le CSPCL (Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte), Toile libre, la boulangerie autogérée de Montreuil, et d’autres.


Samedi 9 avril :

Casa Poblano, 15 rue Lavoisier, Montreuil (Métro Robespierre)

Assemblées de résistance : contre le pillage et la contamination

en partenariat avec ALDEAH (Alternatives pour un Développement Écologique, Autodéterminé et Humain)

Toute la journée : Expo photo "Les mines à ciel ouvert, une réalité complexe, l'exemple de Cangrejillos" (Paco et Valentine)

13H30
Argentinazo, vivre avec la crise
David Futerman
Documentaire // 50’// 2004 // France / Argentine
L’Argentinazo est la révolte populaire du 19 et 20 décembre 2001 : des milliers d’argentins descendent dans la rue, au cri de "que se vayan todos" (qu'ils s'en aillent tous). Un an après ces événements, nous découvrons de nouvelles formes de solidarité, comme moyen de lutte et de survie face à la crise.

14H30
Rencontre-débat

16H
A la sombra del oro, un arbol en resistencia
À l’ombre de l’or, un arbre en résistance
Julia Rostagni
Documentaire // 57’// 2011 // France / Argentine
Dans le village d'Andalgalà situé dans le Nord-Ouest Argentin, un groupe d'habitants résiste. Ils ont décidé il y a plus d'un an de couper la route à un projet minier, Agua Rica. Rencontre avec l'assemblée de l'Algarrobo qui s'organise contre un progrès dont les Andalgalenses ne veulent pas.

17H
La grippe du laissez–faire - Entre la gloria y el infierno
Arthur Rifflet
Documentaire // 26’ // 2009 // France / Mexique
Au Mexique, lorsqu’éclate la crise de la grippe porcine, le village de La Gloria devient le centre d’attention médiatique et politique d’un monde en alerte sanitaire. C’est ici que serait apparu le « cas zéro » de la grippe H1N1. Pourtant, depuis plusieurs années, les habitants de la vallée de Perote dénoncent la contamination des sols, de l’eau et de l’air provoquées par les élevages industriels de porcs de l’entreprise Granjas Carroll.

18H
Rencontre-débat
Avec Anna Bednik (Aldeah), Julia Rostagni (Regarde à Vue), Arthur Riflet (réalisateur), et Juliette Renaud (RedAj – Red de Asistencia Juridica contra la megamineria).

19H30
Théâtre - Bienvenue ! (une histoire de bouffe), Compagnie La TEATRERIA : Fernanda Docampo, Ariel Divone et Matias Reynoso, 20’. Fragment du spectacle-création.

20h
Conférence musicale “Conflits et réactions sociales face à la politique de la culture transgénique” par Juan Cruz Suarez et Matias Reynoso

21h
Buffet et concert de folklore argentin, la Peña !


Dimanche 10 avril :

Casa Poblano - 15 rue Lavoisier, Montreuil (Métro Robespierre)

« L’art est la joie la plus intense que l’Homme se procure à lui-même » Haroldo Conti

TOUTE LA JOURNÉE : Salon du livre indépendant


14h
Un arma cargada de futuro, la política cultural del PRT-ERP
Une arme chargée de futur, la politique culturelle du PRT-ERP
Mascaró Cine
Documentaire // 90’ // 2010 // Argentine
Ce documentaire aborde les différentes expériences culturelles qui ont surgi en Argentine dans les années 60 et 70 autour du PRT-ERP (Partido Revolucionario de los Trabajadores – Ejército Revolucionario de los Trabajadores), dans le feu de la lutte révolutionnaire, et les débats qui ont accompagné ces initiatives.

16h
Los subterráneos, visiones e historias sobre la F.L.I.A
Les souterrains, histoires de la F.L.I.A
Tomás Larrinaga
Documentaire // 42’ // 2010 // Argentine
Los Subterraneos nous montre la nature, la naissance et l’organisation de l’événement culturel indépendant le plus important de ces dernières années : la Feria du Livre Indépendante et Alternative. Autogérée, ouverte et gratuite, la F.L.I.A est un canal de libre expression qui s’étend petit à petit dans toute l’Argentine et dans le monde.

17h
Rencontre-débat
Avec des artisans de la culture alternative, française et argentine.
Atelier de livres en carton, avec Yvonne Cartonera

18h
Danse : Tango El Amal – Tango de l’espoir, 3’10. Chorégraphie et interprétation : Sophie Jacotot.
De l'Argentine à l'Egypte, musique et danse circulent vers des rencontres inédites.

18h30
Spectacle : « Flatus Bovis », de Diego Stirman, avec Leonor Langlois et Diego Stirman.
Le Professeur Mischiguene Schmendrick s’attaque de front à tous les problèmes qui préoccupent l’humanité. Avec une vache (émettrice de gaz méthane, flatus bovis…), des marionnettes, beaucoup de chansons, et un duo de clown parfait, voici donc LA fameuse solution. Pour le futur de la planète et pour celui de l’humanité, r-i-e-z !

Suivi d’un buffet de despedida !

20h
Concert de clôture
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

3è Festival Pico Y Pala, du 2 au 9 avril 2012, Paris

Messagede Pïérô » 28 Mar 2012, 23:56

3è FESTIVAL PICO Y PALA
du 2 au 9 avril 2012
à Paris et en banlieue

Image


LUNDI 2 AVRIL

Cinéma La Clef, 34 Rue Daubenton, 75005 Paris. M. Censier-Daubenton

Cinéma et luttes : retour sur une insurrection ouvrière

20h
La Patagonia Rebelde
Héctor Olivera
Film // 103’ // 1974 // Argentine
Tiré du livre d'Osvaldo Bayer, ce film de 1974 raconte la lutte des travailleurs patagons face aux grands propriétaires terriens dans les années 1920. Malgré la force de leur anarcho-syndicalisme, leur combat pour des conditions de travail dignes ne recevra comme réponse qu'une féroce répression.

21h 30
La projection sera suivie d'un débat (sous réserve) et d'un buffet musical avec Riton la Manivelle.


MARDI 3 AVRIL

Les Condos, 43 rue de Stalingrad, Montreuil, Metro croix de Chavaux (à 5 min à pied)

Derrière les barreaux, et en travers de la gorge.

19h
El almafuerte
Gato Martínez Cantó, Roberto Persano y Santiago Nacif
Film // 80’ // 2009 // Argentine
La prison de mineurs de haute sécurité, El Almafuerte, accueille des jeunes qui ont été relégués par la société. Victimes qui sont en réalité des victimaires construisent dans ce film le récit de leurs propres vies et de leur enfermement.

20h 20
¡No Matarás! ¿Una cuestión de Estado?
Estudiantes de la EEMNº7 Agustín Tosco de Ituzaingó
Documentaire // 9’ // 2010 // Argentine
Ce documentaire, réalisé par des jeunes étudiants de l’école Agustin Tosco, située à l’intérieur de la prison à Ituzaingó en Argentine, donne la parole à ces jeunes invisibles, frappés par le stigmate de l’enfermement…

21H
Discussions autour d’un apéro-buffet
Participant-e-s : membres du collectif des NRV et autres.


MERCREDI 4 AVRIL

Cinéma La Clef 34 Rue Daubenton, 75005 Paris. M° Censier-Daubenton

Des “fous” sur les ondes et dans les toiles

19H
Buffet d’ouverture

20H
Radio la Colifata, Chloé Ouvrard et Pierre Barouguier
Documentaire // 52’ // 2001 // Argentine, France
Chaque samedi, depuis dix ans, dans les jardins de l’hôpital psychiatrique du Borda à Buenos Aires, les internés se racontent à l’antenne de la Colifata. Cette radio résonne sur les ondes de plus de 50 radios du pays qui, en diffusant des fragments d’émission quotidienne, établissent un pont avec l’extérieur.

Suburban madness
Philipp Figueroa
Documentaire // 15’ // 2009 // Brésil, Angleterre
Situé à proximité de Rio de Janeiro, l’hôpital Nise da Silveira propose à ses patients des formes de traitements alternatives, comme la danse et la musique. Tous les ans les patients participent aux processions du carnaval local, un moment particulier de folie collective…

21H
La tête dans les toiles
Patrice Rolet
Documentaire // 52’ // 2001 // France
En 1983, un infirmier- psy, refusant les piqûres et les camisoles chimiques, crée « l’atelier du nonfaire», lieu alternatif, qui jouxte l’hôpital de Maison Blanche. Dans cet espace-défouloir on vient chanter, peindre ou seulement s’exprimer.

22H15
Débat en présence de Alfredo Olivera (fondateur de La colifata), Les évadés du bocal, Christian Sabas (fondateur de l’atelier du non faire) et Patrice Rolet.


JEUDI 5 AVRIL

Lycée autogéré de Paris 393 Rue de Vaugirard 75015 Paris. M° Convention

“Lutter pour étudier, étudier pour lutter”

18H30
Buffet d’ouverture

19h
Universidad en Democracia, Ni un paso atrás
Réalisation Docsur
Documentaire // 11’ // 2009 // Argentine
Ce documentaire retrace l'évolution du fonctionnement de l'université en Argentine, de 1918 à nos jours, au gré des changements politiques, entre démocratie, dictatures et libéralisme et des luttes pour une université plus accessible, ouverte et progressiste.

MalEducados
Verdugo, Diego Marín
Documentaire // 28’ // 2011 // Chili
Au travers d’entretiens faites auprès d’étudiants, militants, écrivains et professeurs, Diego Martín Verdugo reconstruit la lutte étudiante qui secoua le Chili pendant des mois. Une lutte multiforme et originale, qui conjugua la critique des logiques libérales de réforme universitaire aux impacts de ces mêmes logiques dans tous les domaines sociaux et économiques dans le pays.

19H45
Mantenlo prendido
Kinorama
Documentaire // 20’ // 2011 // Colombie
Donnant à voir les revendications des manifestants, absents des grands médias, ce documentaire retrace la lutte des milliers d’étudiants, professeurs, et travailleurs qui ont pris les rues pour s’opposer à la réforme universitaire proposé par le gouvernement Santos, et exiger une éducation et une société plus juste, démocratique et égalitaire.

20H
Bachilletaro Frente Popular Darío Santillán
Antena Negra
Documentaire // 14’ // 2009 // Argentine
Au lycée populaire Darío Santillán, des adultes, qui n'ont pas pu terminer leurs études secondaires, reprennent le chemin de l'école et retrouvent confiance en eux-mêmes au travers d'un enseignement plus participatif. Ce centre de formation, issu d'un mouvement de chômeurs, leur propose d'apprendre un métier qui leur permettra, peut être, de retrouver un emploi en ces temps de crise.

20H30
Débat autour d’un buffet
En présence de Rosmerlin Estupinana Silva (avocate et ex-dirigeante étudiante de l’association colombienne des étudiants Universitaires) -sous réserve-, Raphael Kempf (avocat et journaliste présent au Chili pendant les manifestations), Nicolas Rossel (étudiant militant).


VENDREDI 6 AVRIL

Centre social La 20ème chaise, 38 rue des Amandiers 75020 Paris

Auto-organisation locale : une réponse à la crise ?
En collaboration avec le FRAP 2012 (Festival des Résistances et des Alternatives à Paris)

19H
Accueil et repas participatif
(apportez vos préparations !)

20H
Desde abajo
David Sergent et Fabrice Groussin Collectif
Sur le Champ
Documentaire // 45’ // 2009 // Argentine, France
En Argentine, après des années d'économie libérale et la forte crise de décembre 2001, nombreux sont ceux qui se retrouvent sans argent, sans travail et sans perspective aucune. C'est dans ce contexte que les réalisateurs vont à la rencontre de ceux qui, malgré qu'ils soient privés de presque tout, tentent de s'organiser pour se construire un nouvel horizon.

21H
Discussion autour de différentes expériences de solidarités locales, en Argentine et en France. (coopératives, solidarités entre chômeurs, mutuelle de fraudeurs, permanences anti-expulsion, média libres...)


SAMEDI 7 AVRIL

Le 6B 6-10 Quai de Seine, 93200 Saint-Denis, RER D / train de banlieue Gare du Nord, arrêt Saint-Denis gare, M° ligne 13 - Station Saint-Denis Basilique

Le théâtre, à quoi bon ?

18H
Buffet d’ouverture

SALLE A

18H30 Le Luthier et le coquillage, La Teatrería, 40’
Le Luthier et son apprenti arrivent pour offrir une démonstration scientifique de leur métier. Après une drôle présentation de leur travail, la jeune fille de la mer arrive et lance un défi impossible de résoudre avec les méthodes traditionnelles : réparer le son de la mer contenu dans un coquillage..

19H30 Théâtre de l’Ordinaire
La compagnie "Le théâtre de L'Ordinaire" présentera une étape de travail de sa nouvelle création autour du texte "Les fusils de la mère carrar" de Bertolt Brecht. Une pièce qui traite de la Guerre d'Espagne à travers la vision des membres d'une même famille. C'est dans un théâtre de mouvement, masqué et musical qu'évolueront ces personnages. Sans oublier une bonne dose de politique !



SALLE B

18H30
Escenas, Voyage au bout du théâtre
Natassia Auf der Mauer et Caroline Delaittre
Documentaire // 52’// 2011 // France
Sac aux dos et caméra en main, Natassia et Caroline partent à la rencontre du théâtre en Bolivie, Chili, Argentine, Pérou, Equateur et Colombie. Les interviews faites aux réalisateurs mettent en scène la plurivocité du théâtre et permettent de nous interroger sur la place du théâtre dans notre société.

19H
Teatro Comunitario Patricios Unidos de Pie
Taller Innovación Audiovisual Buenas Prácticas El Agora
Documentaire // 17’// 2010 // Argentine
Patricios est un petit village rural ferroviaire à 250 km de Buenos Aires. Suite à la fermeture du chemin de fer, le village se transforme et le théâtre communautaire devient un outil de lutte et de résistance.

20H
Discussion autour d’un pot, avec les membres des troupes de théâtre.


DIMANCHE 8 AVRIL

Shakirail 72 rue Riquet, 75018 Paris. M° Riquet, Marx Dormoy ou La Chapelle

Afro-descendantes : exil et résistances

15H
Ma petite dignité, Marie Dolez
Documentaire // 52’ // 2001 // France
Fanta K est arrivé en France à 32, fuyant les persécutions contre les Malikés, en Guinée. L’exil et la clandestinité ont entraîné une dégradation de ses conditions de vie. Elle est dans un effort permanent pour survivre et surtout garder sa « petite dignité »

16H
Débat en présence de Marie Dolez et des membres du Fasti (Collectif d’associations de solidarité avec les travailleurs Immigrés).

17H
Mamá Chocó, Diana Kuellar
Documentaire // 56’ // 2010 // Colombie
Paulina est aussi fertile que sa terre, mère de 26 enfants, sage-femme et artiste. Un jour, un bombardement l’oblige à quitter sa maison et sa terre. Une chronique de la douleur de l’exil et de la lutte pour vivre dignement dans un lieu qu’elle pourrait enfin appeler sa maison.

18H15
Memoria de una hija de Oshun, Maria Torellas
Documentaire // 75’ // Uruguay
Un hommage a Maria Faras, danseuse uruguayenne, qui au travers du candombé a pu surpasser la douleur et se rebeller contre les discriminations dont elle était victime. Ce documentaire aborde la culture afro en Uruguay, au travers la musique, la religion et les organisations militantes afrodescendantes dans le pays.

19H30
Apéro-débat
En présence d’Ariel Prat, Odile Hofmann (Géographe) et Carlos Agudelo (sociologue, militant auprès des afro-colombiens) -sous réserve-.

20H
Concert
Murga Argentina, Ariel Prat
Chanteur et compositeur portègne, installé en Espagne, Ariel Prat fait revivre à travers ses chansons des rythmes très longtemps occultés en Argentine par la culture officielle, ceux de ses ancêtres noirs africains.


LUNDI 9 AVRIL

Shakirail 72 rue Riquet, 75018 Paris. M° Riquet, Marx Dormoy ou La Chapelle

Le peuple face à l'économie d'extraction

15H30
Andalgala en 6, Martín Musarra
Documentaire // 6’ // 2011 // Argentine
En six minutes, ce documentaire retrace une brève histoire de l'assemblée du village d'Andalgalá, une des plus impliquées contre le projet minier de la Barrick Gold Company.

L’autre marge, Philippe Urvoy (collectif Vira Lata)
Documentaire // 20’ // 2011 // Brésil
Pimental est une communauté de pêcheurs, située au bord du fleuve Tapajos, en Amazonie brésilienne. Comme tant d'autres dans la région, elles est menacée d'expulsion par un projet de barrage hydroéléctrique. Refusant de perdre leur autonomie, les habitants promettent de résister jusqu'au bout.

La Ganga, Lisandro Costa
Documentaire // 89’ // 2007 // Argentine
Durant les années 2000 en Argentine, se développe de manière intense l'activité minière à grande échelle. En réaction, les habitants du sud au nord du pays s'organisent et luttent pour empêcher la pollution, de l'air, de l'eau et des sols.

17H45
Pantalla para los pueblos, Martín Musarra
Documentaire // 38’ // 2012 // Argentine
Depuis février 2012, l'Argentine vit une convergence des luttes contre les mines et la pollution qu'elles provoquent alors que l'État mène une politique de répression. L'essentiel des images utilisées vient des téléphones portables de manifestants.

Testimonio sobre la contaminacion del espacio vital de los pobladores de Callao, Peru
Victoria Barriguant, Verenice Benitez, Donatien Costa, (collectifs Pico y Pala et Aldeah)
Documentaire // 13’ // 2011-2012 // Pérou, France
A travers une série d'interviews réalisés dans l'urgence, ce court-métrage nous montre comment les habitants de Callao décidèrent de se mobiliser en réaction à la pollution indirecte du port par les mégaprojets miniers.

Independencia para Quien ? Juan Mejia Botero
Documentaire // 33’ // 2010 // Colombie
Deux cent ans après la “Independencia” de la Colombie, ce documentaire pose la question de la place des peuples indigènes et afrocolombiens dans les politiques économiques du pays.

19H15
Débat
Discussion avec les membres du collectif “Île-de-France contre les gazs de schiste”, Juliette Renaud des “Amis de la Terre”.

20H30
Concert de clôture : Cumbia bamba et Asado (Barbecue) !
De la cumbia (genre musical majeur en Amérique latine) au hip-hop, au ska ou encore au reggae, arriba la fiesta ! http://www.myspace.com/cumbia-bamba


http://picoypala.canalblog.com/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Festival Pico y Pala, Ciné et mobilisations, avril

Messagede Pïérô » 27 Mar 2013, 00:52

4e festival Pico y Pala
du 4 au 7 avril 2013

. . . . . . . . Image

Pico y Pala revient vagabonder dans Paris et ses banlieues à l'arrivée du printemps 2013.

« Nous ne vous croyons pas » ! Prenant le contre-pied du discours dominant, Pico y Pala préfère une approche crue, un regard vif et parfois drôle de la réalité politique, où chacun-e contribue à enregistrer, à produire sa propre mémoire.

Le cinéma éclaire des témoignages de luttes, ouvre une fenêtre de réflexion sur des initiatives ici ou là-bas, prend le parti du nombre en se construisant lui-même et à plusieurs, « une idée dans la tête, une caméra à la main », et agit pour le changement social. La projection en est son extension ; le débat, le lieu de vie du film.

Pico y Pala fait le choix du collectif pour refléter la dynamique et l'ambition de ce cinéma. Autogéré, il garde une totale liberté d'existence et d'expression, sans dépendre d'une éventuelle aide structurelle. Il prend la parole sans attendre qu'on la lui donne.

Sans patrons, Pico y Pala proposera un soutien aux travailleurs en grève de PSA, détaillera les mécanismes de la domination policière, portera haut et fort les voix des femmes et s'enrôlera dans les luttes paysannes pour la terre, avec le collectif de soutien à Notre-Dame-des-Landes. Il rigolera aussi, boira et mangera à prix libre, dansera un tango queer avec amour et s'exaltera sur un rythme de cumbia !

Embrasons-nous !

Le collectif.



> Jeudi 4 avril
à partir de 19h
SANS PATRONS
à La Cantine, 331 rue des Pyrénées, Paris 20e

> Vendredi 5 avril
à partir de 20h
VIOLENCES POLICIERES DANS LES QUARTIERS POPULAIRES
à La 20e Chaise, 38 rue des Amandiers, Paris 20e

> Samedi 6 avril
à partir de 16h
CORPS, AUTONOMIE ET LUTTES DE FEMMES
au Transfo, 57 rue de la République, Bagnolet

> Dimanche 7 avril
à partir de 12h
TERRITOIRES A DEFENDRE : AMERIQUE LATINE / NOTRE-DAME-DES-LANDES
au Jardin collectif "L'Ivraie solidaire", angle de la rue Coutant et Lamant, Ivry-sur-Seine

Et on remet ça !

> Samedi 13 avril
à 18h30
Avec le projet SOVO (Son et Voix) et UTOPSY
RENCONTRE AVEC LA COLIFATA
Au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier, Paris 20e, Métro Ménilmontant

http://picoypala.canalblog.com/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Festival Pico y Pala, Ciné et mobilisations, avril

Messagede Pïérô » 29 Mar 2014, 17:49

5e Festival « Pico y Pala » - 2014

Du 2 au 6 avril 2014 - Paris et banlieues

Pico y Pala est un collectif de diffusion du cinéma engagé argentin et latino-américain.

Depuis plus de 6 ans, nous sous-titrons les films, les archivons et organisons des projections-débats pour mettre en lumière des problématiques politiques et sociales latino-américaines, tout aussi bien d'actualité en France, et donner à voir une autre utilisation de l'outil cinématographique, en dehors des circuits commerciaux.

Prix libre ! (sauf séance d'ouverture)

Toutes les séances sont VOSTF


Image


Image

Image


Image

Image


Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Festival Pico y Pala, Ciné et mobilisations, avril

Messagede Pïérô » 02 Avr 2015, 20:51

6ème Festival Pico Y Pala

du 2 au 6 avril 2015

Image

Jeudi 2 avril

- 17h, à la Maison des Initiatives Étudiantes - Labo 13 - 15 rue Jean-Antoine de Baïf, Paris 13e, RER C/ M° Bibliothèque-François-Mitterrand

« Pas de révolution sans chanson »
No habrá revolución sin canción (Il n'y aura pas de révolution sans chanson)
Mélanie Brun / Chili / 2013 / 89'
« Il n'y aura pas de révolution sans chanson » avait crié Salvador Allende. Le film reprend et adapte ces mots en nous montrant la vie musicale chilienne avant et pendant le gouvernement d'Unité Populaire et sa portée à long terme. Il montre comment la musique accompagne les espoirs du peuple et exprime une nouvelle conscience dans le mouvement populaire.
+ Discussion avec la réalisatrice.


Vendredi 3 avril

- 19h Au Sans Plomb 9, rue Ernest Renan, Ivry-sur-Seine, M° Mairie d'Ivry / RER C Ivry-sur-Seine.

Soirée : « Extractivisme : spoliation et destruction des territoires, non merci ! »

La consulta inconsulta (La consultation sans consultés)
Tania Laurini / Equateur / 2013 / 21'
Ni libre, ni préalable, la « consultation préalable » des peuples indigènes qui a eu lieu lors du 11ème appel d'offres de concessions pétrolières en Amazonie est déstabilisée par une enquête d'opinion indépendante, qui révèle les irrégularités de la consultation officielle et la mise en sourdine des seuls paroles qui valent réellement : les voix clairvoyantes des populations amazoniennes d'Équateur.

Una visita inesperada (Une visite inattendue)
Caméra Shuar / Équateur / 2014 / 10'
Dans la communauté shuar San Carlos de Numpaim, des fonctionnaires de l'entreprise chinoise ECSA débarquent en plein milieu d'une assemblée. Cette entreprise est chargée de la mise en œuvre du projet de mine à ciel ouvert "Mirador", dans la cordillère du Condor, en territoire shuar. Les dirigeants shuars s'affrontent alors aux fonctionnaires chinois.

Tsunki
Caméra Shuar / Équateur / 2014 / 17'
Le mythe de Tsunki raconte l'histoire de l'origine des Shuars : un homme et sa fille survivent au déluge provoqué par Tsunki, l'esprit de l'eau. Ensemble, père et fille fonderont la génération shuar.

20h30 Mal d'Agri.
Mimmo Nardozza, Marcella Di Palo e Salvatore Laurenzana / Italie / 2014 / 24'
La Val d'Agri est une vallée splendide du sud d'Italie, dans le département de la ville de Potenza, région de la Basilicata. Située entre les montagnes de l'Apennin lucane et campane, c'est une vaste plaine destinée, depuis toujours, au secteur agroalimentaire. Mais en 1981, l'Agip (Agence générale italienne de pétrole) découvre que la Val d'Agri est le plus important champ pétrolifère sur le territoire continental d'Europe. L'agroalimentaire cède alors sa place à l'industrie pétrolière.
Le documentaire offre un portrait des malaises subis par la population locale depuis désormais plus de 15 ans : de nombreux problèmes de santé publique et des dégâts environnementaux.

21h Terre d'une mine (extrait)
Collectifs Aldeah et Stop Mines 23 / France / 2015 / 20'
Dans le cadre de la journée mondiale contre la méga-industrie minière en opposition à tous les permis miniers qui menacent ça et là la santé et la vie locale des populations, Le Collectif de Vigilance sur les Projets Miniers Creusois organise le festival français sur le site d'un nouveau permis accordé pour l'exploration d'or et d'autres métaux : le permis de Villeranges. Plusieurs autres demandes ont été déposées en France (Tarn, Côtes d'Armor, Morbihan, Maine et Loire, Loire-Atlantique, Tahiti, Sarthe et Mayenne). Comment expliquer ce regain d'intérêt pour les métaux dans l'Hexagone ?

21h30 Discussion avec les différents collectifs présents et les réalisateurs.


Samedi 4 avril -

13h30 Au Sans Plomb - 9 rue Ernest Renan, Ivry-sur-Seine, M° Mairie d'Ivry / RER C Ivry-sur-Seine.

I. "Ciné communautaire, ciné pour le post-conflit". L'expérience d'Ojo Al Sancocho

Festival international de Cinéma alternatif et communautaire de Bogotá (Colombie).

13h30 Chiquichiqui, cocineras de sueños ancestrales, ¡Tabaco resiste con dignidad! (Cuisinières de songes ancestraux, Tabaco resiste avec dignité!)

Colectivo cocineras de sueños ancestrales / Colombie / 2015 / 20'
Chiquichiqui, connaître notre environnement et hériter de nos traditions, en ravivant la mémoire d'un peuble disparu. Avec quelques recettes à base de maïs, une communauté se remémore sa culture, mise à mal par l'ambition de l'homme et l'exploitation du territoire. Une histoire de résistance à travers la nourriture, à travers laquelle Ines, Norys et d'autres cuisinières de songes ancestraux racontent leur histoire, suite à leur expulsion par la transnationale du Cerrejon.
+ Discussion avec Daniel Bejarano d'Ojo al Sancocho

II. "Que la musique soit ton arme!"

15h Concert : Démonstration de Batas (Percussions afro-cubaines).

16h Musiques rebelles Américas

Mari Boti et Malcolm Guy / Canada-Chili / 2004 / 79'
De la Terre de feu au Rio Grande, l'« autre » Amérique est en plein tumulte. À travers les rythmes et les voix de quatre groupes de musiciens engagés dans des mouvements sociaux et politiques, Musiques rebelles Américas prend le pouls de cette Amérique, populaire, dynamique et résistante.
+ Discussion

18h Videoclips & Discurso
Gran OM / Mexique / 2014-2015
Ayotzinapa Ruge, 4' / For those, 4' / Protesta, 7'
Projet artiviste de soutien aux mouvements sociaux.
+ Discussion

18h45 Checkpoint rock : canciones desde Palestina (Checkpoint rock : chansons de Palestine)
Fermin Muguruza et Javier Corcuera / Espagne / 2009 / 72'
Checkpoint rock montre la vitalité musicale de la résistance palestinienne sur les territoires occupés. La musique devient la métaphore idéale pour rappeler qu'un peuple qui chante ne meurt pas.
+ Discussion

20h30 Repas

21h30 Concert : Aquelarre - Cumbia féministe

22h15 Concert : Barricada Tropical - cumbia.


Dimanche 5 avril

- 13h Au Jardin d'Alice - 20 rue de Reuilly, Paris 12e, M° Reuilly-Diderot

"Violences d'état : ni oubli ni pardon !"

13h30 Ver arder y no meter las manos al fuego (Voir brûler et ne pas y mettre ses mains)

Colectivo Revolución 1341 / Clan de la Oveja / la Red de Redes / 2014 / 6'
Le regard de jeunes de 16 à 19 ans sur le Mexique de ces dernières années, qui a connu une montée des violences d'État, des atteintes aux droits de l'homme et de l'impunité. La disparition forcée de 43 étudiants de l'école d'instituteurs d'Ayotzinapa, au Gerrero, la société civile qui clame son indignation, exige la justice.

Ayotzinapa, la lucha sigue (Ayotzinapa, la lutte continue)
Marie-Pia Rieublanc / Mexique / 2015 / 26'
Ce film raconte la quête menée par les parents aux côtés des étudiants et de la population solidaire, pour retrouver les 43 étudiants disparus à Ayotzinapa, en janvier 2015 à Iguala et ses environs. Il montre la force et la persévérance de cette lutte quotidienne pour la justice et la vérité sur ces disparitions, qui a déclenché une large mobilisation autour de cette question dans tout le pays.
+ Discussion avec le CSPCL (Comité de soutien au peuple du Chiapas en lutte) (sous réserve)

15h30 Nunca digas nunca (Ne jamais dire jamais)

Collectif anonyme / Argentine / 2014 / 79'

Comment faire réapparaître ce que des années d'histoire s'efforcent de cacher ? Pourquoi faire disparaître un ouvrier, un étudiant ou un jeune des quartiers populaires ? Qui a le pouvoir de le faire ? Ce documentaire indépendant, collectif et anonyme, dénonce le fonctionnement de la répression aujourd'hui en Argentine.

17h Intermède musical : Juan Cruz Suarez Chacarera sí !

La Chacarera est une musique actuelle, écho de notre temps, ouverte aux influences des musiques qui traversent le monde et porteuse d'un regard sur la réalité sociale ; une émotion qui est une invitation à explorer un nouvel aspect de sa sensibilité, à travers des chansons, petites histoires inspirées de la mémoire collective du Nord-Ouest de l'Argentine ou d'ailleurs.

18h Crónica de un comité (Chronique d'un comité)
José Luis Sepúlveda / Chili / 2014 / 100'
Le film dévoile des moments d'actions publiques et la vie quotidienne des membres du Comité Solidaire et Politique formé suite à la mort de Manuel Gutiérrez, 16 ans, tué par le tir d'un policier. Il raconte la lutte contre l'impunité à travers les expériences, les sentiments et les réflexions de la famille de Manuel.

20h Débat final avec José Luis Sepúlveda, réalisateur, le Collectif « Urgence notre police assassine » et des personnes en lutte contre les violences policières.


Lundi 6 avril

- 11h Aux Francs-Tireurs - 13 rue des Francs-tireurs, La Courneuve, RER B La Courneuve-Aubervilliers

"Quand le sport rime avec béton armé : luttes contre les méga-événements sportifs au Brésil et ailleurs."

11h Rdv Schibboleth football
C'est un football très étrange puisqu'il se pratique à trois équipes, ce qui est inadmissible pour l'idéologie sportive. L'introduction progressive d'une troisième équipe (négative) qui n'a pas de cage à défendre et peut marquer des deux côtés du terrain perturbe la logique bien connue. Le hasard, l'initiative, la liberté sont à même de développer le jeu et de ravir les joueuses.

13h30 Repas (auberge espagnole) et causerie d'après match.

15h Distopia 021
Brésil / Colombie / 2011 / 28' / VOSTF
Ce documentaire, réalisé par les collectifs Rio40Caos (Brésil) et Antena Mutante (Colombie) montre la marchandisation de la ville et de la vie à Rio de Janeiro, et la résistance des communautés face à l'impact des mégaprojets urbains.

We don't like samba
CIS-Berlin / Allemagne / 2014 / 41'
Une étincelle - l'augmentation du prix des tickets des transports publics - répand le feu de la révolte jusqu'aux confins du pays. Les Brésiliens, écrasés par des salaires misérables, la précarité et, dans les favelas, par une répression policière militarisée, ont préparé la Coupe du monde à leur manière : résistances aux projets d'urbanisation, manifs explosives et grèves sauvages… Foulant aux pieds la trilogie foot-samba-carnaval, les éboueurs en grève - "les Garis"-, proclament : "On s'en fout de la samba ! Nous sommes des rebelles". "We don't like samba" raconte l'histoire de tous ces rebelles .

Des champs pas d'Auchan
2014 / 10'
Le sport comme plus-value culturelle, Auchan n'a pas trouvé mieux pour enrober son projet de plus grand centre commercial d'Europe, Europa City la bien-nommée. Une piste de golf mais surtout ... une piste de ski, hors-sol, tout un symbole de la société de bric et de toc qu'ils veulent construire. Le 2 décembre 2013, une trentaine de militants du collectif NDDL, de la Costif et des clowns activistes, pressé(e)s de connaître les joies du paradis artificiel de la famille Mulliez, construisent leur propre piste de ski devant le siège francilien de la société Auchan. Combat en cours.

16h30 Présentation du projet des JO 2024 à Paris avec un membre de la Costif (Coordination pour la Solidarité des Territoires d'Ile-de-France et contre le Grand Paris)

17h Assemblée générale contre le sport spectacle : discussion sans crampons ni matraques, ni bulldozers, avec le collectif Vira Lata (documentaire brésilien indépendant), GrouCHOs.org (critique du sport) et des opposants au Grand Paris et aux méga-projets.

19h - 22h : Soirée brésilienne

Repas vegan + Initiation et Bal Samba / Forró.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Festival Pico y Pala, Ciné et mobilisations, avril

Messagede Pïérô » 28 Mar 2016, 00:16

Festival PICO Y PALA 2016

Du 31 mars au 3 avril 2016, le festival Pico y pala revient avec au programme : des films bien sûr, des débats (en présence des réalisateurs et d’intervenants), des concerts (cumbia, chacarera, ska-rock), le tout dans des lieux insolites, et à prix libre !

Image

JEUDI 31 MARS
Ni mortes ni figées, cultures en résistance


LAP - Lycée autogéré de Paris
393, rue de Vaugirard, Paris 15e, M°12 Convention

19h // Narheb (Nuestro territorio)
Sergio Sánchez, Comunidad Wounaan / Colombie / 2013 / 15’
Américo, son épouse Helena et leur famille de la communauté indigène Wounaan, déplacés en ville, préservent leurs traditions et leur vision du monde et résistent aux logiques imposées par la société occidentale en reconstituant un territoire à travers les chants, les danses, le dessin, l’art et la poésie.

La voix des Tatuyos
Louis Bidou et Norman Tahrat / France-Colombie / 2015 / 52’
Les Tatuyos forment une société amazonienne d’environ 300 personnes. Ils vivent le long de la rivière Pirá Paraná, en Colombie, une région très isolée, protégée et inaccessible aux visiteurs étrangers. Le documentaire raconte l’histoire d’un peuple qui s’organise pour conserver l’intégrité de son monde face à l’influence grandissante de la civilisation occidentale.

+ Discussion en présence des réalisateurs


VENDREDI 1 AVRIL
Violences d’état, en dictature comme en démocratie


Centre social auto-organisé L’ATTIÉKÉ
31 Bd Marcel Sembat, SAINT-DENIS, M°13 Saint-Denis

18h // Les escadrons de la mort, l’école française
Marie-Monique Robin / France / 2015 / 109’
Les méthodes contre-insurrectionnelles utilisées durant la guerre d’Algérie, dont les techniques de renseignements, l’usage généralisé de la torture et l’élimination massive des prisonniers, ont été enseignées en Amérique du Sud et aux États-Unis dès la fin des années 50 par des officiers français. Ce film est considéré aujourd’hui comme une pièce à conviction dans le processus judiciaire qui a permis l’arrestation et le procès d’anciens généraux de la dictature argentine.

20h // La Mala Reputacion, 2 años sin Luciano Arruga
Amenazas a 1 año de la Desaparición de L. Arruga (Menace 1 an après la disparition de L. A.) Colectivo de comunicación DOC SUR / Argentine / 2009- 2010 / 9’,9’

+ Discussion avec le collectif CALPA et d’anciens détenus-disparus argentins.

21h // Repas

22h00 // Concert Trio "Chacarera Groove" (Musique actuelle du folklore argentin)
Action poético-musicale contre les systèmes de contrôle politique et socio-économique


SAMEDI 2 AVRIL
Ni la terre ni les femmes ne sont des territoires à conquérir !


Maison des Femmes de Montreuil
28 rue de l’église, MONTREUIL, M°9 Mairie de Montreuil

10h30 // Clandestinas (Clandestines)
Andrea Aguilar, Ezequiel Altamirano / Argentine / 2013 / 31’
Le droit à l’avortement a fait partie des combats menés par Thérèse Clerc et les militantes qui ont fondé la Maison des Femmes de Montreuil. Ce droit, les femmes argentines, ne l’ont toujours pas. Le documentaire "Clandestinas" proclame la dépénalisation de l’avortement et le droit des femmes à disposer de leurs corps.

+ petit-déjeuner et discussion autour d’un maté avec des militantes féministes

Le Sans Plomb
9, rue Ernest Renan, IVRY, M°7 Mairie d’Ivry, RER C Ivry/Seine

12h // Atelier MIXTE CUISINE ! avec les Tabliers Volants

14h // La Batalla de las Cacerolas (La bataille des casseroles)
Carolina Corral y Itandehuy Castañeda / Mexique / 2015 / 10’
Ce court-métrage raconte l’histoire d’une bataille livrée par des grands-mères en résistance, des femmes tepoztecas luttant contre les méga-projets qui ont constamment menacé leurs communautés.

Las damas azules (Les femmes bleues) - sous réserve
Bérengère Sarrazin / Espagne-Pérou / 2015 / 63’
Le film montre la résistance des femmes organisées contre le projet Conga, une mine à ciel ouvert d’or et de cuivre située à Cajamarca, au Pérou, qui appartient à la compagnie Newmont Company. Le projet, soutenu par le gouvernement, a été stoppé par les mobilisations qui ont émergé en 2012, avec la figure de Máxima Acuña de Chaupe, aujourd’hui menacée par l’accusation d’ « usurpation de terre » de la part de la compagnie propriétaire de la mine Yanacocha.

+ Discussion

16h30 // Pupila de Mujer, mirada de la tierra (Pupille de femme, regard de la terre) - sous réserve
Florence Copley et Moira Millán / Argentine / 2011 / 50’
Le film suit Moira Millán, militante mapuche des droits humains et membre des peuples originaires de Chubut. Elle raconte son combat pour vivre son identité et sa culture, en territoire mapuche : après avoir migré à Buenos Aires avec ses filles encore petites, elle décide de retourner dans sa communauté de Chubut avec ses filles et s’interroge sur la façon de maintenir une identité originaire dans l’Argentine d’aujourd’hui. Elle découvre en visitant des femmes d’autres peuples originaires d’Argentine des formes de préservation de la culture ancestrale qu’elle partage avec elles.

+ Discussion avec le collectif Tierra y libertad Wallmapu.

19h30 // Mujeres Creando : material audiovisual
Bolivie / 2013 / 13’
« Mujeres creando » est un collectif anarcho-féministe bolivien qui privilégie l’action directe et la création artistique comme moyens de revendication. A travers la réalisation de films, d’interventions urbaines, d’élaboration d’une pensée politique critique, d’aide aux femmes en situation précaire.

+ Discussion de fin de journée « Mouvements de femmes en Amérique latine »

20 h00 // Repas avec les Tabliers volants

21h 30 // CONCERT avec Aquelarre (cumbia féministe),
Los Gringos (Ska-rock franco-mexicain)
+ DJ cumbia.


DIMANCHE 3 AVRIL
Ne prenons plus les éoliennes pour des lanternes !


Ciné Avesso
1 rue des épinettes, SAINT-MAURICE
M° 8 – Charenton-écoles

15h // Istmeño, le vent de la Révolte
Alèssi dell Umbria / France-Mexique / 2015 / 120’
« Istmeño, le vent de la révolte" est un film documentaire sur les communautés indigènes bouleversées par l’industrialisation de parcs éoliens dans l’Isthme de Tehuantepec au Mexique. Sur place, les populations se mobilisent pour la défense de leur territoire, pour préserver leurs modes de vie. Au travers de la rencontre avec des personnages impliqués dans le conflit, pêcheurs, paysans, croquis d’une situation qui pointe les dérives des accords de Kyoto.

+ Discussion avec Alèssi dell’Umbria et un collectif de l’Aveyron qui viendra nous parler de l’opposition locale et nationale au super-transformateur de Saint Victor et Melvieu.

20h // Repas + Concert

PICO Y PALA, un collectif de diffusion du cinéma engagé argentin et latino-américain
/ un colectivo de difusion del cine militante argentino y latinoamericano en Francia
https://www.facebook.com/picoypala2015
http://picoypala.org/

http://paris-luttes.info/festival-pico-y-pala-2016-5115
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Festival Pico y Pala, Ciné et mobilisations, avril

Messagede Pïérô » 15 Déc 2016, 20:25

Dimanche 18 décembre 2016

Repas de soutien pour le festival Pico y Pala 2017

La Nouvelle Rôtisserie, 4 rue Jean et Marie Moinon, Paris 10e

Venez déguster notre menu à prix solidaire, et soutenez notre collectif afin qu'ait lieu la prochaine édition du festival Pico y pala !
• 1er service à 19h
• 2ème service à 21h

Attention places très limitées : réservation conseillée en précisant le service,
en message privé sur la page Facebook: https://www.facebook.com/picoypala2015/
ou par mail : picoypala@hotmail.fr

Image

Au programme :
• Présentation du collectif
• Sélection musicale Cumbia-hip hop-&autres
• Et bien sûr
Entrée+plat+dessert 10€
Vin 1€
Bière 1€

La Nouvelle Rôtisserie
http://www.lanouvellerotisserie.org/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Festival Pico y Pala, Ciné et mobilisations, avril

Messagede Pïérô » 02 Avr 2017, 10:54

8ème Festival Pico y Pala

Festival Itinérant de Cinéma Engagé Latino-Américain

7, 8 et 9 avril 2017
Bobigny, Ivry-sur-Seine, Aubervilliers

Image

Vendredi 7 avril
Focus Cuba : « Puisqu'en rêvant nous sommes plus réveillés »


à 19h30

Magic Cinéma
rue du chemin vert, BOBIGNY, M°5 Bobigny

4 euros

Guantánamo nous appartient (Todo Guantánamo es nuestro)

Hernando Calvo Ospina, Cuba, 2016, 36'

A travers des images d'archives et témoignages des cubains, le réalisateur présente un regard original sur cet autre Guantánamo - une province, avec ses richesses, ses coutumes, et surtout son peuple à qui l'on a imposé ces installations militaires dans l'indifférence générale.

Réfugié politique colombien en France, Hernando Calvo Ospina est documentariste, écrivain et journaliste notamment pour « Le Monde diplomatique ».

Malgré tout (A pésar de todo)

Juans Carlos Travieso Fajardo, Cuba, 2012, 35'

Le blocus économique a eu des effets sur le développement personnel, culturel et artistique du peuple cubain, et est devenu une véritable source d'inspiration pour des artistes comme Maykel Herrera dont les œuvres plastiques évoque une enfance sous embargo.

Juan Carlos Travieso est un jeune cinéaste cubain qui travaille avec le Centro Pablo de la Torriente Brau, l'un des plus actifs de La Havane dans le domaine de l'art digital, la poésie et la musique.

Projection suivie d'un débat en présence du réalisateur Hernando Calvo Ospina

BUFFET latino-américain et CONCERT acoustique avec Zeta

Entre standards et musique traditionnelle, le duo Zeta vous propose de parcourir un continent où se côtoient bossa nova, salsa, boléro, cumbia, samba et autres rythmes plus chaleureux les uns que les autres !

Chant : Eléonore Diaz

Guitare : Anthony Winzenrieth


Samedi 8 avril : Jour 2: « Colombie : le long chemin vers la paix »

Le Sans Plomb
9, rue Ernest Renan, IVRY SUR SEINE
M°7 Mairie d'Ivry, RER C Ivry/Seine

Prix libre

14h30 Longue marche

Bruno Muel et Jean-Pierre Sergent, France-Colombie, 1965, 20'

Septembre 1965, deux jeunes cinéastes français, Bruno Muel et Jean-Pierre Sergent arrivent en Colombie. Depuis plus d'un an déjà, le gouvernement du Front National de Guillermo León Valencia avait déclaré la guerre aux paysans de Marquetalia en se déchainant contre les "républiques indépendantes", le plan LASO (Latin American Security Operation) était en marche, Riochiquito représentait l'étape suivante. Les cinéastes réussirent à pénétrer dans la zone de guerre, à rencontrer les guérilléros, à filmer les bombardements, l'évacuation des paysans, à enregistrer les images d'un conflit armé qui se prolongerait pendant plus d'un demi siècle.

15h00 Rostros de la memoria

Centro de Memoria Historica, Colombie, 2015, 46'

Rostros de la memoria présente quelques unes des initiatives de mémoire développées par les communautés et organisations de victimes dans l'ensemble du pays, particulièrement les expériences de Graffitour de la Comuna 13 à Medellin, les chants funèbres de Pogue à Bojaya, Choco, le Parc du Monument à Trujillo, Vallée du Cauca, et le Salon du "Nunca mas" à Granada, Antioquia. "Les Visages de la mémoire", recueille un échantillon de la créativité des colombiens et colombiennes qui racontent leurs histoires de résistance à travers les arts, la culture, la transformation d'espaces et la muséologie.

15h45 Débat

17h00 La Paz cotidiana

Meraki Producciones, Colombie, 2016, 4'

Court métrage récompensé dans le cadre du concours du festival de ciné communautaire Ojo al Sancocho. Une initiative audiovisuelle qui révèle que le chemin du "NON" est celui de la violence, et qui contribue à construire la paix depuis la quotidienneté et le quartier.

Tierra y Sangre

Ariel Arango, Colombie/Argentine, 2016, 43'

"La Terre et le sang" retrace différents moments de lutte du mouvement indigène du nord du Cauca (Colombie) avant le processus de "Libération de la Terre Mère" en 2015 et 2016. Le documentaire témoigne du combat pour la pleine autonomie juridique des communautés indigènes et le droit à la mobilisation social. Un document de mémoire sur la lutte millénaire du peuple nasa et une réflexion sur le processus de paix en cours aujourd'hui.

18h00 Retratos de una resistencia indigena

Myriam Laalej et Messaline Porchet Attinger, France/Colombie, 2016, 59'

Amado, Benyi, Roberto et Sylvestre sont respectivement Arhuacos, Wiwa et Kogi. Ce sont les indigènes qui peuplent la Sierra Nevada de Santa Martha (Colombie). Victimes des violences de la région, ils ont choisi comme stratégie de défense la caméra. Loin de donner une image exotique, nous découvrons des indigènes qui tout en préservant leur culture ont décidé d'utiliser certains outils produits de la modernité occidentale.

19h00 Discussion en présence des réalisatrices

20h00 REPAS

Arroz aguado végétarien

21h00 CONCERTS

Sonora de Luchar

Sonora de Luchar est une coopérative de production musicale auto-gérée, plurielle et hétéroclite, sans hiérarchies. Elle est au service des diverses luttes contre le capitalisme, le patriarcat et le colonialisme. Elle propose de fêter et danser le bien vivre local et global avec vous, dans les rues ou dans vos locaux, vous apportant joie et créations musicales rebelles

https://www.facebook.com/pg/sonoradeluchar/

Cumbia Bamba

Cumbia Bamba est né d'un attachement à la cumbia, avec l'envie de s'affranchir du style classique pour créer une cumbia « falsifiée » (bamba) et d'y intégrer les influences musicales propres à chacun (hip hop, rock, ska…).

Cette fusion éclectique aboutit à une musique qui se danse, autant qu'elle se dandine ou se sautille. Escapade exotique pour les uns, retour aux racines pour les autres, cette musique s'adapte à tous les types de soirées.

https://www.facebook.com/CumbiaBamba/?fref=ts

DJ Ziman

Electro-Tribal, Afro-Latin digital, Cumbia, Soultropikal & Globalbass

https://soundcloud.com/intiziman


Dimanche 9 avril : « Un toit ou un repas - Migrations en Amérique Latine »

Le Clos sauvage
12 rue du clos bénard, AUBERVILLIERS, M°7 Quatre chemins
Prix libre

Les politiques migratoires latino-américaines évoluent depuis dix ans, car les flux sont de plus en plus importants, et pas seulement vers les Etats-Unis. Dans les documentaires présentés, les discours ouvertement racistes et la violence instituée dont sont victimes les migrants ne doivent cependant pas faire oublier que les citoyens s'organisent pour leur offrir un repas ou un toit, faire reconnaître leurs droits.

14h30 Les invisibles (Los invisibles)

Marc Silver y Gael García Bernal, Mexique, 2011, 20'

Chaque année, des dizaine de milliers de personnes quittent leur foyer en Amérique centrale et traversent le Mexique en direction des Etats-Unis, au péril de leurs vies. L'acteur et producteur mexicain Gael Garcia Bernal en collaboration avec Amnesty International donne à voir un voyage fait d'abus, de séquestrations, de violences et de meurtres.

Quand passe le train

Jérémie Reichenbach, France, 2013, 30'

Dans le village de La Patrona au Mexique, où la vie est rythmée par le passage des trains marchandises remplis de migrants, un groupe d'une dizaine de femmes de plusieurs générations s'est formé et a décidé d'agir.

Migrhambre

Jose Luis Elizalde, Mexique, 2015, 30'

Dans les Maisons de migrants, tenues par des volontaires, l'accueil et le soutien aux migrants s'organisent.

+ DEBAT en présence de la Cuisine des migrants, de Frida Calderon Bony, chercheuse spécialiste des Maisons de migrants, du collectif Sans plus attendre

VERNISSAGE EXPOSITION du Collectif sans plus attendre

Depuis janvier 2016 et dans le cadre d'un projet de recherche, le collectif Sans plus attendre s'est rendu régulièrement dans la New Jungle de Calais afin de rendre compte de se qui s'invente, dans ce morceau de ville malmené par les politiques migratoires, mais qui ne cesse d'exister, de proposer, de surprendre envers et contre tout. Relevés habités, cartes mentales, sujets photographiques, dessins, la matière ne manque pas!

https://sansplusattendre.org/

17h Courts-métrages et Citoyens de nulle part

Nicolas-Alexandre Tremblay et Régis Coussot, Canada/Haiti/République dominicaine, 2015, 52'

Septembre 2013. La sentence tombe! Le Tribunal Constitutionnel dominicain vient de rendre près d'un quart de millions de dominicains d'origine haïtienne apatrides. Aujourd'hui identifiés comme le mal qui ronge ce pays, ils ont tout perdu : leurs droits, leur liberté, leur identité. Sous forme de conte, narré par le poète et dramaturge haïtien Jean-Claude Martineau, le film plonge droit au cœur du drame humain vécu par ces migrants, qui ont tout sacrifié pour suivre leur rêve de liberté.

DÉBAT Politiques migratoires et initiatives citoyennes
en présence de Paola Garcia, maître de conférences à l'Université Paris Ouest-Nanterre, de Boris Rosenthal, avocat.

19h REPAS

CONCERT
La MFP, Un souffle de swing, de klezmer, tangos et autres dérives orientales, sans cadres ni formats! De la musique à l' ancienne!

Site internet: http://picoypala.org/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Festival Pico y Pala, Ciné et mobilisations

Messagede Pïérô » 17 Jan 2018, 21:42

Toulouse, samedi 20 et dimanche 21 janvier 2018

El Cambuche offre une carte blanche à Pico y Pala

Samedi 20 janvier

Projection-Débat De l'Argentine au Canada : Peuples en résistance


à 14h30, La Chapelle, 36 rue Danielle Casanova, 31000 Toulouse

Entrée prix libre

Repas et bar

Image

Pico y pala est un collectif de diffusion du cinéma documentaire engagé latino-américain actif depuis 2008 sur Paris et sa banlieue. Les projections proposées montrent comment des peuples en lutte pour leur survie dans leurs territoires se reconstruisent en faisant front aux offensives du capitalisme. Et bâtissent un monde où il y a de la place pour tous les mondes.

Las damas azules (Les femmes bleues)

Bérengère Sarrazin, Espagne-Pérou, 2015, 63 min.

Le film montre la résistance des femmes organisées contre le projet Conga, une mine à ciel ouvert d'or et de cuivre située à Cajamarca, au Pérou, qui appartient à la compagnie Newmont Company.

Le projet, soutenu par le gouvernement, a été stoppé par les mobilisations qui ont émergé en 2012, avec la figure de Máxima Acuña de Chaupe, aujourd'hui menacée par l'accusation d' « usurpation de terre » de la part de la compagnie propriétaire de la mine Yanacocha.

La Nation Mapuche

Fausta Quattrini Argentine, 96 min, 2008.

Les Mapuches - Gens de la terre - sont un peuple originaire de Patagonie, dépositaires d'une tradition orale très ancienne. Pour eux le territoire n'est pas un "attribut" mais un élément constitutif de leur identité. Pour cette raison, ils luttent pour que l'État Argentin respecte sa propre Constitution, qui stipule, dès 1994, « le droit ancestral des peuples originaires à la terre qu'ils occupent traditionnellement ».

Resistencia a desaparecer

CADENA del Sur, Argentine, 2017, 55 min.

En Argentine, en août et novembre dernier, les morts des jeunes militants Santiago Maldonado et Rafael Nahuel incarnent la répression que subit depuis longtemps la communauté Mapuche, chassée de ses terres par l'entreprise Benetton.

Avec l'appui de politiciens corrompus, des milliers d'hectares riches en ressource naturelle, ont ainsi été acquis à un prix ridicule en 1991 pour produire seulement 10% de la production de laine de l'italien.

Le documentaire montre les différents liens de pouvoir et d'argent entre l'Etat argentin et l'entreprise Benetton.

Repas

Concert Arau Caria


Dimanche 21 janvier

Projection-Débat De l'Argentine au Canada : Peuples en résistance


Image

Projection autour de la candidature du Conseil National Indigène au Mexique:
5e Congrès National Indigène-CNI-EZLN- une femme indigène comme candidate 2018
InquietaDoc, Mexique, 2016, 15'
...L'EZLN prend le gouvernement à contre pied!!... ...Passe au Congrès National Indigène!!......Qui fonce à l'avant!!!...
En 2018 au Mexique, le CNI va présenter, sur proposition de l'EZLN (Armée Zapatiste de Libération Nationale), une femme indigène comme candidate à l'élection présidentielle. Pourquoi ? Reportage du 5e Congrès National Indigène où fut prise cette décision.
Concejo Indigena de Gobierno - Un nouvelle forme de gouverner au niveau national
Mexique, 2017, 8'

Repas en auberge espagnol

En partenariat avec De la plume à l'ecran

Water is life
Joseph Erb (Cherokee), USA, 2016, 3mn
Version française sous-titrée : Festival Ciné Alter'Natif
Un film d'animation percutant qui résume avec une efficace clarté les enjeux des événements qui ont eu lieu sur la réserve de Standing Rock aux États-Unis en 2016.
Ces mobilisations pacifistes, pourtant réprimées dans la violence par l'État américain et les polices privées des entreprises, avaient pour but de protéger les sources d'eau naturelles face à la construction d'un pipeline géant. Joseph Erb est réalisateur, producteur, enseignant, linguiste et spécialiste de la langue cherokee. Il est l'auteur de la première animation en langue cherokee, The Beginning They Told et a recours au cinéma d'animation pour enseigner le creek muscogee et le cherokee.

Rise
Michelle Latimer, Canada, 2016, 1h51
Version française sous-titrée : Festival Ciné Alter'Natif
Initialement réalisé pour la chaîne Viceland Canada, ce long-métrage documentaire retrace l'histoire de l'un des plus grands mouvements de protestation autochtones : le combat contre la construction de l'oléoduc Dakota Access sur la réserve de Standing Rock aux États-Unis tout au long de l'année 2016.
Présente sur place dès les premières mobilisations aux côtés de la présentatrice Sarain Fox (Anishinabe), la réalisatrice est également l'une des rares autochtones à avoir eu un tel impact médiatique.
Alors que la construction du pipeline est terminée, ce documentaire franc et à l'état brut nous exhorte à agir,notamment via les campagnes de désinvestissement en Europe qui ne faiblissent pas.
Sélection officielle Sundance 2017.
(Version longue inédite)

http://elcambuche.jimdo.com/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Festival Pico y Pala, Ciné et mobilisations

Messagede Pïérô » 01 Avr 2018, 16:53

Pico y pala

9eme FESTIVAL du 5 au 8 avril 2018

Programmation : http://picoypala.org/2018/03/2018/#/por ... tival/2018
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps


Retourner vers Vidéo, Films, cinéma

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité