Présentation

ce n'est pas obligatoire mais ça participe à humaniser

Re: Présentation

Messagede Merricat » 09 Mai 2016, 19:42

Ah ! Si tu proposes toi de bricoler les post d'ici pour continuer là-bas, histoire que d'autres personnes puissent participer, j'avoue que je ne dis pas non.
Merricat
 
Messages: 19
Enregistré le: 29 Mar 2016, 22:33

Re: Présentation

Messagede Pïérô » 09 Mai 2016, 21:13

C'est fait.
viewtopic.php?f=14&t=14000
J'ai repris la première phrase du post. On peut changer le titre... :)
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20426
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Présentation

Messagede Merricat » 09 Mai 2016, 21:16

Non, c'est bien comme ça. Merci.
Merricat
 
Messages: 19
Enregistré le: 29 Mar 2016, 22:33

Re: Présentation

Messagede altersocial » 20 Juin 2016, 18:06

Pour essayer de te répondre. Le travail domestique chez Christine Delphy (qui n'est pas la seule féministe matérialiste) ne se limite pas à l'analyse des couples salariés (où travail domestique coïncide plus ou moins avec tâches ménagères). Globalement cette notion recouvre toute production produite par la femme et exploitée par l'homme (sur le marché ou ailleurs) et définit la femme comme source de travail entretenue par l'homme mais non rémunérée sur la qualité ou quantité de travail fourni. Il y a aussi la notion de sexage par Colette Guillaumin qui permet de faire un parallèle sans aller jusqu'à la confusion avec les notions de servage et d'esclavage.



Delphy : Pour une théorie générale de l'exploitation : Des différentes formes d'extorsion de travail aujourd'hui :

"La société actuelle repose en grande partie sur deux piliers enchevêtrés : le mode de production capitaliste et le mode de production patriarcal (ou domestique). L'extorsion du travail - salarié ou non - en est un fondement. Si l'une profite aux capitalistes, l'autre opère au bénéfice des hommes. Le travail domestique est à la fois une manifestation flagrante de l'inégalité entre les sexes et un défi pour les stratégies d'égalité, car l'action militante y trouve souvent sa limite. En effet, le "partage inégal" des tâches domestiques - un oxymore qui signifie l'absence de partage - ne semble pas contraint, mais le résultat d'arrangements à l'amiable entre deux adultes libres. Or, dès que deux personnes de sexe différent forment un couple et vivent ensemble, la quantité de travail ménager fait par l'homme diminue tandis que celui de la femme augmente. Et le travail gratuit est l'exploitation économique la plus radicale. En ne voyant d'exploitation que là où il y a plus-value, la théorie marxiste, qui se voulait de libération, a produit des concepts qui rendent non seulement mal compte de l'exploitation salariale, mais qui sous-estiment également les autres types d'exploitation, que ce soit l'exploitation domestique, l'esclavage ou le servage. Le mode de production capitaliste, dans la mesure où il sert le mode de production patriarcal, n'est pas purement capitaliste, il est également en partie patriarcal. D'où la nécessité de revisiter la théorie marxiste au moyen d'une théorie générale de l'exploitation."

Et elle a tort car elle analyse le marxisme avec le prisme contemporain alors que Marx avait fondamentalement raison sur la nature du salariat à l'ère industrielle, le salaire englobant à la fois le travail industriel et le travail domestique. Le Droit bourgeois est alors fondamentalement encastré à cette association, en France ce sera le Code de la famille, unité de consommation de l'ère capitaliste. Pour la considération sur l'absence de l'analyse marxiste sur le servage et l'esclavage elle montre juste qu'elle n'a jamais lu Marx et se montre ridicule. Pour ce qui est de la thèse d'un "mode de production patriarcale" on dépasse le mur du son de la bouffonnerie. Mis à part l'avant dernière phrase qui ne veut rien dire tout ce verbiage nous montre une chose essentielle c'est que nous les travailleurs nous devons nous devons lire Marx et Bakounine à la source et non pas à travers le filtre de cette caste bourgeoise d'intellectuels et d'universitaires qui cherchent continuellement à se faire mousser avec leur dernière trouvaille terminologique.

Le lien entre reproduction familiale et reproduction masculine, je pense qu'il existe et qu'il est fondamental de le mettre en évidence.


Si tu peux reformuler ce qu'est la "reproduction masculine", merci.

De plus, Delphy précise en entretien ne pas croire aux explications uniques et exhaustives des rapports sociaux.


Personne n'a jamais prétendu à un tel déterminisme, Marx parlait des rapports sociaux de production.

Je ne pense pas que la fonction capitaliste du travail domestique retire de fait au travail domestique sa fonction patriarcale.


Je suis d'accord, je dirais même plus que la législation bourgeoise (et l'institution du mariage !) a enfoncé le clou du patriarcat encore plus profondément.

Comme tu le dis, chacun de ces deux prismes de lecture (féministe/anticapitaliste) est partiel et pour évoquer les travaux de Danièle Kergoat et ses notions de consubstantialité/coextensivité des rapports sociaux, chacun des prismes sexe/race/classe intervient dans la formation des autres.


Oui, enfin elle entend quoi par "race" ?
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1443
Enregistré le: 14 Juil 2012, 18:51

Précédente

Retourner vers Présentation membres, accueil

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité