Courants artistiques

arts, écrits, images, ciné, théâtre, zique, supports militants...

Re: Courants artistiques

Messagede bipbip » 10 Juin 2017, 15:48

L’imposture de l’art contemporain

Les expositions d'art contemporain restent incompréhensibles pour les non initiés. Mais cet élitisme bourgeois masque en réalité la vacuité d'un art creux sous emballage marketing.

L’art contemporain peut susciter le scepticisme d’un public non avertit. Toute forme d’objet peut devenir artistique si le monde de l’art nous le présente comme tel. La créativité n’exprime plus rien et l’art contemporain semble se contenter d’un nombrilisme superficiel. Deux universitaires, Alain Troyas et Valérie Arrault, analysent ce phénomène dans le livre Du narcissisme de l’art contemporain.

« Et souvent, n’importe quoi se fait avec pas grand-chose et même presque rien et il arrive que ce soit rien du tout, et même avec moins que rien », ironisent Alain Troyas et Valérie Arrault. Le monde de l’art se veut tolérant et refuse toute forme de critères de jugement ni même la moindre critique. Le modèle fordiste, paternaliste et autoritaire, est remplacé. Après la contestation des années 1968, Eve Chiapello et Luc Boltanski observent l’émergence d’un Nouvel esprit du capitalisme. Une société ouverte, flexible, mobile et permissive est valorisée.

L’art se conforme à cette évolution du capitalisme. N’importe quel objet ennuyeux ou insipide peut être présenté comme artistique à travers la rhétorique du marketing culturel à coups de textes, de théories et de publicité.

... http://www.zones-subversives.com/2017/0 ... orain.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Courants artistiques

Messagede Pïérô » 18 Fév 2018, 15:47

Projection du documentaire de Rémy Ricordeau, Je ne mange pas de ce pain-là. Benjamin Péret, poète c'est-à-dire révolutionnaire (2015, 95')

Lille, mardi 20 février 2018
à 19h, Centre Culturel Libertaire (CCL), 4 rue de Colmar

Image

Bien que le poète Benjamin Péret ait été avec André Breton un des principaux animateurs du mouvement surréaliste, il reste méconnu du grand public. En retraçant ses divers engagements poétiques et politiques, qui ont été une constante de toute sa vie, ce film se propose de le faire redécouvrir au sein d'une aventure intellectuelle collective qui aura durablement marqué le XXème siècle.

Éternel réfractaire à l'autorité quelle qu'elle soit, les combats qu'il a menés dans le monde des idées et celui de la politique l'ont été au service d'une conception de l'émancipation humaine qui supposait à ses yeux la liberté la plus absolue : celle de l'expression sensible comme celle, concomitante, de la pensée critique.

Novateur, dans sa démarche poétique autant que dans sa réflexion politique, les fulgurances dont il a nourri son œuvre demeurent aujourd'hui d'une brûlante actualité.

Accueil 19h
Projection 19h30

[Prix libre]

https://lille.cybertaria.org/spip.php?article3741
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Courants artistiques

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 22:00

La poésie surréaliste de Paul Nougé

Le surréalisme belge reste trop méconnu. Il reste pourtant très poétique et politique. Paul Nougé incarne bien cette révolte surréaliste.

Le poète Paul Nougé incarne le dynamisme du mouvement surréaliste en Belgique. Plus confidentiel, mais aussi plus ouvertement politique, le surréalisme belge permet de revivre le bouillonnement des avant-gardes artistiques. Les écrits de Paul Nougé sont édités dans le recueil Au palais des images les spectres sont rois.

Paul Nougé participe à la revue Correspondance. Il dialogue avec les écrivains français. Les revues Clarté, Philosophies, La Révolution surréaliste et Correspondance cosignent le manifeste « La Révolution d’abord et toujours ! » en 1925. Ces revues littéraires proches du jeune Parti communiste défendent la perspective d’une révolution sociale. Mais Camille Goemans et Paul Nougé conservent leurs distances à l’égard du marxisme-léninisme, de ses manœuvres politiciennes, de son déterminisme et de son réductionnisme économique.

Surréalisme politique

Paul Nougé répond à l’enquête sur l’amour lancée par La Révolution surréaliste en 1929. Il semble assez éloigné de l’émerveillement amoureux valorisé par les surréalistes français. « L’amour, je répondrais alors que je n’en attends rien », tranche Paul Nougé. Il refuse d’opposer la liberté à l’amour. « Quant à moi cependant, si j’aime, la question de savoir si cet amour m’entrave ne se pose jamais. Si elle se posait, je douterais aussitôt de mon amour », répond Paul Nougé. L’amour doit même permettre la liberté.

Le poète présente le catalogue d’une exposition de René Magritte. « On le sait, notre société n’est plus très sûre d’elle-même. Tout devrait la porter au désespoir ; et pourtant, elle n’est pas décidée à périr », ouvre Paul Nougé. Il s’appuie sur les analyses marxistes qui observent les crises du capitalisme, mais aussi la manière dont la société parvient à s’en relever. Le poète se situe clairement du côté des révoltes et des révolutions. « C’est ainsi que nulle équivoque bientôt ne sera plus possible ;

cette société suprêmement avertie obligera chacun d’entre nous à savoir clairement s’il se range parmi ses très-fidèles soutiens ou parmi ses adversaires irréconciliables », affirme Paul Nougé. Il estime que la peinture de René Magritte exprime une provocation et une révolte contre les fondements du monde marchand et la routine du quotidien.

... http://www.zones-subversives.com/2018/0 ... nouge.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Actualités des contre-cultures

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités