Cantines autogérées, populaires, fixes ou itinérantes

Re: Cantines autogérées, populaires, fixes ou itinérantes

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 21:13

Rennes

Première distribution du réseau de ravitaillement !

Le réseau de ravitaillement des luttes rennais a effectué sa première livraison de soutien en compagnie du cartel des cantines qui a nourri les facteurs et factrices en grève et leurs soutiens ce mardi 9 janvier 2018 au bureau de poste Crimée.

Voici une présentation de ce réseau de ravitaillement :

Que se soit lors des luttes sociales ou écologiques, d’occupations en mouvements de blocages, la nécessité se fait sentir de trouver les moyens de nous nourrir pour faire vivre les grèves et leur permettre de durer.
Nous souhaitons donc mettre en place un réseau de ravitaillement, afin de renforcer les liens entre luttes urbaines et rurales.
Des dynamiques existent déjà dans ce sens, qui permettent d’approvisionner les luttes avec ce que nous produisons et/ou transformons collectivement : champ collectif, glânage, récup, cantines régulières (Maison de la Grève du mardi au jeudi midi) ou ponctuelles (manifestations, piquets de grève, lieux occupés...).
Nous voulons à la fois penser la construction d’un réseau sur le long terme et tenter d’être opérationnel au plus tôt.
Nos droits sociaux et politiques sont sans cesse attaquer par nos dirigeants (ordonnances macron, baisse des APL...). Nos conditions de vie sociale et environnementale se dégradent du fait de politiques urbaines et industrielles désastreuses (étalement urbain, artificialisation de terres agricoles pour accueillir centres commerciaux et parcs d’attraction, aéroport de Notre-Dame-des-Landes...).
Les raisons de lutter ne manquent pas.
L’ambition est donc de relier et d’étoffer les gestes de ravitaillement. Parce qu’ils sont précieux et aident à tenir ; parce que nous voulons renforcer la circulation et les liens entre les mondes en lutte ; parce qu’il est urgent de s’essayer à d’autres formes de distribution des denrées alimentaires que celles dictées par l’économie capitaliste ; nous vous adressons cette invitation à constituer ensemble un réseau de ravitaillement des luttes dans le pays rennais.

L’ARCHITECTURE DU RESEAU

L’idée est de relier les multiples initiatives des un-es et des autres, et de les structurer. Le réseau s’articule autour de trois piliers : paysan-nes, colporteur-euses ambulant-es et cotisant-es solidaires.
Il existe aussi différentes activités rejoignables : boulanger-ères, glâneur-euses, maraîcher-ères du champs collectif, cuisinier-ères...

LES PAYSAN-NES

Nous cherchons des paysan-nes prêts à participer à ce réseau en fournissant des produits alimentaires issus de leurs fermes. C’est à chacun-e d’eux de définir au préalable les modalités d’échange qui leur conviennent, qu’il s’agisse de produits vendus à prix coûtant ou solidaire, de dons ou de mise à disposition d’invendus.
Le projet c’est d’établir dans un premier temps une liste de producteurs solidaires.
On imagine à partir de là être en capacité de prévenir tout le monde lorsqu’il y a une occasion d’activer ponctuellement le réseau (mouvement social, grève, occupation de lieu...) et d’organiser des tournées pour venir collecter les denrées dans les fermes. Pour celles et ceux qui seraient intéressés par du ravitaillement régulier, le réseau pourrait permettre de renforcer les cantines déjà existantes (Maison de la grève) ou encore à assurer un marché rouge hebdomadaire (voir en bas de page).

LES COTISANT-ES SOLIDAIRES

Pour financer tout cela, on propose à toutes celles et ceux qui le souhaitent, de cotiser pour le réseau. Le principe est simple, comme celui des premières caisses ouvrières. Il s’agit de trouver des personnes de tout horizon prêtes à verser une petite somme tous les mois au réseau (à partir de 5 euros). L’argent collecté servira à couvrir les frais de déplacements des tournées et à payer les produits aux paysans. L’objectif est de parvenir à s’autofinancer.

Un marché rouge, c’est quoi ?

Eh bien c’est un peu comme un marché avec que des produits de qualité mais sans prix sur les étiquettes ! Un moment convivial dans un quartier populaire, une occasion de commencer à s’organiser matériellement ensemble pour réintroduire de la mise en commun partout où les gouvernants veulent que règne l’économie et la loi du marché.

Pour nous contacter : nourrirlagreve@riseup.net

La fiche d’adhésion : https://expansive.info/home/chroot_ml/m ... res_35.pdf


https://expansive.info/Premiere-distrib ... lement-759
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24233
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Cantines autogérées, populaires, fixes ou itinérantes

Messagede Pïérô » 19 Jan 2018, 16:32

Marseille
Les cantines du mardi

Des cantines à prix libre en soutien à des collectifs et des luttes autonomes
Chaque mardi midi un collectif marseillais vous propose un repas complet (entrée, plat, dessert) à prix libre ; pour la plupart cuisinés à partir d’aliments de récup’ ou bien issus de jardins du coin.

Les collectifs des mardis sont :
- Le collectif Jadis Igor ravitaille les affamés les 1er mardi du mois.
- La CAntine de SOlidarité des COpains Copines fait chauffer les fourneaux les 2ème mardi du mois.

« L’idée » de la CASOCO est assez simple, on met les grands plats dans les petits et on cuisine un chouette repas à prix libre avec les légumes des jardins des potes et de la récup’ d’içi et là !
Grâce au prix libre, on nourrit la caisse de solidarité des copains et copines.
On reverse chaque mois la thune vers des collectifs de soutien, des projets amis, des caisse de grève ou pour aider des amies.s en galère.
Ça permet de soutenir collectivement les appels à besoins d’argent et de mettre en place des formes d’entraide concrètes pour répondre aux besoins des un.E.s. »

- El Manba
El Mamba fait tourner les assiettes tous les 3ème mardi du mois.
« El Manba est un collectif autogéré par des migrants faisant escale à Marseille et leurs amiEs solidaires.
Angles Morts. »

- Le collectif Angles morts fait chauffer la batterie de cuisine tous les 4ème mardi du mois.
« Le Collectif Angles Morts milite autour des questions de violences et de crimes policiers.
Comptes-rendus d’audience de procès, analyses politiques, participation aux manifestations, organisation de concerts font partie de ses actions contre l’enfermement, le racisme d’État et la répression policière. »

Comme disait Papy Lucho : « La révolution commence dans notre assiette ! »

https://mars-infos.org/les-cantines-du-mardi-2615
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20684
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Précédente

Retourner vers Divers, projets, lieux alternatifs ...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité